Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

Comment peut-on remplacer les pesticides ?

Aux États-Unis, l’affaire de Dewayne Johnson a fait la une des journaux. (1)

Ce jardinier épandait, tous les jours, du Roundup dans les écoles de la ville pour laquelle il travaillait. Il épandait du Roundup pour faire partir les nuisibles.

Le Roundup est un puissant herbicide fabriqué par la société Monsanto, qui depuis, a été rachetée par Bayer.

Au bout de quelques années, Dewayne Johnson a été diagnostiqué d’un cancer : le lymphome malin non hodgkinien qui touche le système immunitaire. C’est une maladie incurable. (2)

Il a porté plainte contre le fabricant.

Et la justice américaine, s’appuyant sur une expertise scientifique internationale, lui a donné raison.

Il a reçu un dédommagement record de 289 millions de dollars réduits à 78,5 millions de dollars en appel. (1)

8000 autres plaintes ont été lancées contre Monsanto-Bayer et sont en cours de traitement par la justice américaine. (1)

TOUS les pesticides chimiques sont mauvais pour la santé

L’affaire Dwayne Johnson a permis de rappeler les dangers du glyphosate et de ses adjuvants.

Mais elle n’est que l’arbre qui cache la forêt.

La notion de pesticides est large. C’est un mot qui vient de l’anglais.

Les pesticides sont les produits chimiques qui tuent les “nuisibles” pour les activités humaines. (3)

Cela comprend les herbicides, les insecticides, les fongicides ou les bactéricides.

Il existe différents types de pesticides. Tous sont nocifs, même les pesticides naturels comme le cuivre. (4)

Les néonicotinoïdes sont un puissant poison

Mais le degré de nocivité varie selon les produits.

Par exemple, les néonicotinoïdes, très présents dans les rizières ou dans la culture de betteraves sont aussi dévastateurs. (5)

C’est simple, ces poisons tuent tout ce qui est vivant sauf la plante qu’ils protègent.

Au Japon, le lac Shinji, 4e lac du pays, a été entièrement vidé de ses poissons et crustacés à cause des néonicotinoïdes. (5)

Ces insecticides, associés à la graine, imprègnent la plante.

Les insectes qui viennent se nourrir de la plante sont empoisonnés.

Ils meurent.

Résultat, les petits poissons qui s’en nourrissent meurent de faim.

Puis, les gros poissons qui se nourrissent des plus petits meurent à leur tour. (5)

Toute la chaîne alimentaire est détruite par l’usage des néonicotinoïdes.

En France, l’usage de ces pesticides a été interdit en 2023 pour la culture de la betterave. (6)

Les vignes françaises sont saturées de pesticides

Les épandages sont également problématiques.

En France, les vignerons en ont longtemps fait les frais.

Ils meurent prématurément de cancers de la vessie ou de maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson à cause des pesticides. (7)

Dans les régions viticoles, les hôpitaux le savent bien. On parle des maladies des vignerons. (7)

Depuis, les vignerons ont appris à mieux se protéger. Ils mettent des gants et des combinaisons lors des épandages ?

Mais quid des riverains?

Une étude menée par Générations Futures, publiée en 2023, a montré que, eux aussi, étaient exposés aux pesticides. Ces derniers pourraient provoquer des leucémies aiguës chez les enfants ! (8,9)

Un rapport récent de l’INSERM confirme qu’il existe une forte présomption de causalité entre l’exposition aux pesticides et certaines maladies telles que certains cancers, la maladie de Parkinson, les troubles cognitifs et la bronchite chronique. (10)

Les pesticides sont une impasse. Comment peut-on en sortir tout en continuant à nourrir tout le monde ?

Les néonicotinoïdes ne sont qu’un d’une longue liste de produits utilisés par l’agriculture intensive.

Aujourd’hui, nos campagnes se transforment en déserts verts, privilégiant les rendements à tout prix, au détriment de la biodiversité qui les habitait.

Les haies, jadis abris bourdonnants de vie, sont sacrifiées sur l’autel de la productivité, remplacées par des cocktails chimiques mortels pour notre faune. Ce cycle destructeur doit prendre fin.

Rejoignez notre mouvement pour une agriculture respectueuse de la vie.

Ensemble, restaurons les haies, sanctuaires d’une biodiversité précieuse, et combattons l’utilisation abusive des pesticides.
Disons OUI à la vie sauvage dans nos haies et STOP aux pesticides !

Les auxiliaires de culture naturels

Les agriculteurs innovants ont tenté de développer des solutions pour limiter l’usage des pesticides.

Dans les serres, les fermes biologiques ou les petites surfaces, les paysans utilisent le biocontrôle. (11)

L’idée est d’utiliser des régulateurs naturels contre les envahisseurs.

Cela peut être des (11) :

  • insectes,
  • vers,
  • bactéries,
  • champignons,
  • virus,
  • phéromones,
  • minéraux,
  • végétaux,
  • etc.

Il existe un grand nombre de biocontrôleurs dont le choix dépend du type de culture, du climat et simplement des connaissances de l’agriculteur.

Par exemple, en arboriculture, certains utilisent des phéromones qui vont entraîner une confusion sexuelle chez les insectes dont la reproduction sera limitée (sans être anéantie). (11)

Procédés innovants ou anciens

Dans la vigne, les viticulteurs utilisent parfois les ondes ou les rayons UV pour limiter l’usage des pesticides. (13)

 

Certains agriculteurs utilisent des produits à base de bière pour lutter contre les limaces, du lait ou du vinaigre pour désherber et de l’ortie ou de la prêle comme insecticide. (11)

Les viticulteurs peuvent également avoir recours aux ondes sonores (12) ou aux rayons UV (13) pour limiter l’usage des pesticides.

Sur les petites ou moyennes surfaces ou dans les serres, le paillage généralisé est très efficace. (14)

Et évidemment, le désherbage à la main ou mécanique fonctionne aussi.

Enfin, les associations de cultures comme le riz et le blé dur peuvent protéger les plantes de certaines maladies. (15,16)

Les citoyens vont-ils devenir des jardiniers-paysans ?

Le problème de ces solutions est qu’elles nécessitent souvent un travail à la main, ou une plus grande implication des agriculteurs.

Sortir des pesticides n’est probablement pas possible sans avoir recours à une main-d’œuvre agricole de masse.

Où va-t-on trouver le million de paysans disposés à mettre en place cette agriculture durable ?

Est-il possible comme, certains l’imaginent, de voir se multiplier des centaines de milliers de microfermes où les citoyens télétravailleraient le matin et cultiveraient le jardin potager l’après-midi. (17)

Chacun pourvoirait aux besoins de sa famille et vendrait le surplus de sa production à la coopérative agricole locale.

L’agriculture serait l’affaire de tous.

C’est une belle vision.

Mais est-elle réellement possible ?

Solidairement,

Julien

Les néonicotinoïdes ne sont qu’un d’une longue liste de produits utilisés par l’agriculture intensive.

Aujourd’hui, nos campagnes se transforment en déserts verts, privilégiant les rendements à tout prix, au détriment de la biodiversité qui les habitait.

Les haies, jadis abris bourdonnants de vie, sont sacrifiées sur l’autel de la productivité, remplacées par des cocktails chimiques mortels pour notre faune. Ce cycle destructeur doit prendre fin.

Rejoignez notre mouvement pour une agriculture respectueuse de la vie.

Ensemble, restaurons les haies, sanctuaires d’une biodiversité précieuse, et combattons l’utilisation abusive des pesticides.
Disons OUI à la vie sauvage dans nos haies et STOP aux pesticides !

Références

  1. https://www.leparisien.fr/societe/proces-monsanto-le-jardinier-accepte-des-dommages-et-interets-reduits-a-78-5-millions-de-dollars-01-11-2018-7932747.php#:~:text=Dewayne%20Johnson%2C%20le%20jardinier%20am%C3%A9ricain,%C3%A9t%C3%A9%20contre%20le%20g%C3%A9ant%20agrochimique.
  2. https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/qui-est-dewayne-johnson-le-jardinier-americain-qui-tient-tete-a-monsanto_2888579.html
  3. https://youmatter.world/fr/definition/pesticides-definition-liste-dangers-interdiction/
  4. https://reporterre.net/La-viticulture-bio-s-interroge-sur-la-toxicite-du-cuivre-pesticide-naturel#:~:text=L’%C3%A9tude%20met%20en%20%C3%A9vidence,ainsi%20que%20des%20irritations%20oculaires.
  5. https://www.faunesauvage.fr/sinformer/sinformer-articles/au-japon-les-pecheries-lacustres-ruinees-par-les-neonicotinoides
  6. https://www.radiofrance.fr/franceinter/pourquoi-les-neonicotinoides-ont-ete-bannis-en-france-y-compris-pour-la-culture-de-la-betterave-2167542
  7. https://www.sudouest.fr/economie/agriculture/cancers-dans-le-monde-agricole-on-sous-estime-l-impact-des-pesticides-9324180.php
  8. https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/bordeaux/pesticides-dans-les-vignes-generations-futures-demande-une-plus-grande-protection-des-riverains-2720174.html
  9. https://reporterre.net/Vignes-les-pesticides-causent-des-leucemies-aigues-chez-l-enfant
  10. https://www.inserm.fr/wp-content/uploads/2021-07/inserm-expertisecollective-pesticides2021-rapportcomplet-0.pdf
  11. https://www.nationalgeographic.fr/environnement/debat-agriculture-bio-legislation-pesticides-par-quoi-peut-on-les-remplacer
  12. https://www.vitisphere.com/actualite-97622-le-millesime-2022-asseche-les-residus-de-pesticides-des-raisins-et-mouts.html
  13. https://infos.ademe.fr/magazine-mai-2021/terrain/vignes-des-uv-pour-limiter-les-pesticides/#:~:text=UV%20Boosting%20propose%20aux%20viticulteurs,%C3%A0%20l’utilisation%20de%20pesticides.
  14. https://www.sdea.fr/index.php/fr/l-eau/la-ressource-en-eau/les-alternatives-aux-pesticides
  15. https://theconversation.com/quand-les-plantes-sentraident-pour-lutter-contre-les-maladies-215645
  16. https://agriculture.canada.ca/fr/agri-info/especes-qui-gagnent-etre-cultivees-ensemble
  17. Youtube : Ferme du Bec-Hellouin reportage
S’abonner
Notification pour

13 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
delbreu
1 mois il y a

Pour désherber sans Roundup qui en plus des plantes, tue même nos microbes utiles dans nos intestins ( d’où maladies variées prouvées scientifiquement ), on peut réaliser des robots qui désherbent comme des humains avec des caméras et logiciels IA qui reconnaissent les mauvaises herbes en laissant les bonnes plantes, avec les mêmes :logiciels qui reconnaissent les plantes en photo sur nos smartphones, bien plus simples, car la liste de plantes est celle de la seule plante à conserver, salade, carotte, etc...

DANIEL VINCENS
1 mois il y a

Ainsi, la justice a bien voulu accepter de croire que monsieur Dewayne Johnson a été atteint d’un cancer suite à une utilisation répétée de Roundup qui, soit dit en passant n’est pas utilisé pour détruire les nuisibles, mais juste un désherbant . On peut s’étonner qu’il l’ait fait quotidiennement dans des écoles car il est douteux qu’il ait pu le faire en présence des élèves.
 On peut aussi se poser la question de savoir si Monsieur Dawayne a bien suivi le protocole de protection personnelle, à savoir l’utilisation de gants, de masque complet avec ventilation forcée qui le rend supportable et combinaison spéciale ? S’il ne l’a pas fait, il s’agit d’une faute professionnelle.
Il m’est arrivé d’être sévèrement empoisonné au cours de traitement aérien à la floraison de colza. Huit jours de lit et un foie qui a mis trente ans à s’en remettre. Je n’aurais pas pensé à en accuser le fabricant du produit car je n’avais pas respecté le protocole de protection et j’en ai subi les conséquences par ma faute. Ce qui n’est plus jamais arrivé ensuite.
Oui, tous les pesticides chimiques sont mauvais pour la santé, mais les naturels le sont tout autant, sinon pourquoi les emploieraient’ on ? Depuis plusieurs décennies certains produits dont la nocivité a été prouvée ont été interdits. D’autres suivrons certainement. Mais il faut espérer que la science pourra en proposer d’autres pour répondre aux besoins de protection des plantes. Certaines méthodes, utilisant d’autres techniques commencent à être proposées mais les résultats ne sont pas encore très probants.
Les pesticides sont une impasse ? Cette impasse à permis jusqu’ici de nourrir une population en progression constante et qui atteindra 9.6 milliards en 2050 et nécessitera un doublement de la production de nourriture. Il ne faudra pas compter sur la prolifération des haies pour y arriver.
La nature, seule, est incapable de lutter contre les parasites qu’ils soient des insectes, des bactéries ou des champignons. Sinon les contemporains d’ Olivier de Serres auraient pu obtenir des rendements bien supérieurs à ce qu’ils récoltaient. Car à cette époque les haies ne manquaient pas, la main d’oeuvre non plus.
Plus de haies dans nos champs, pour moins de pesticides ??? Je n’y crois pas car vous semblez oublier que les haies protègent aussi les ennemis des cultures, favorisent l’enherbement et concurrencent la plante cultivée pour l’eau sur les bordures.
Dites oui à la vie sauvage dans les haies et stop aux pesticides et je crains bien que vous mourriez de faim sinon immédiatement d’ici quelques décennies.

delbreu
1 mois il y a
Répondre à  DANIEL VINCENS

La nature lutte contre les parasites par la très grande diversité, la non concentration d’une seule variété de plante affaiblie pour produire un max en très grand nombre et des synergies très complexes qui restent à découvrir.
Par exemple en jardinerie j’avais acheté un cyprès de haie qui a été mangé vite par une maladie vite, alors qu’un cyprès de haie ayant poussé spontanément par semis de vieux cyprès ancien et replanté, lui a résisté et prospère sans maladie au même endroit et en même temps.
Un autre exemple, j’avais 2 beaux bougainvilliers, mais la foudre est tombée dans leur terre ( et même avec un début d’incendie dans ma maison ), tuant net toute vie dans la terre, en particulier les champignons, et les bougainvilliers ont survécus mais sont incapables de grandir et reprendre une belle vie, et même en plantant un bougainvillier de jardinerie c’est pire il est mort, car la terre stérilisée sans vie par la foudre empêche ces plantes de vivre. Il faut recréer toute la vie de la terre avant, ce qui prend des décennies.

Bruno De boni
1 mois il y a

Merci pour cette analyse mais la conclusion est assez inquiétante: il semble qu’il ne soit pas possible de sortir des pesticides sauf la marge. Cela semble aussi valider le dédain des industriels qui voient une approche plus écologique et durable comme une utopie. Il serait intéressant de quantifier dans quelle mesure on pourrait faire des gains en d’une part réduire ce qui est déjà possible – sans charger outre mesure les agriculteurs déjà bien remontés… et d’autre part en promouvant le jardinage.

Fred BRAND
1 mois il y a
Répondre à  Bruno De boni

Tout à fait de votre avis Bruno : article bien documenté mais fin d’article inquiètant : tous ces arguments pour en arriver à cette question ? Sans doute l’auteur a-t-il peur de la conclusion qui s’impose, conclusion qui est celle du film « Les moissons du futur » de Marie-Monique Robin, avec en plus dans ce film, qui fait le tour du monde des solutions, un autre fait affirmé : les rendements à l’hectare ne sont pas moins bons qu’avec l’agriculture « conventionnelle » aux pesticides ; au contraire. L’avenir vivable, le changement de mode de vie, ne se fait pas sans efforts. Ca peut faire peur, en effet. Par contre passer ce cap est réjouissant, je peux en témoigner.

V2S
1 mois il y a

Bonjour, Oui je rêverai de micro-fermes réparties sur le territoire. Mais avons-nous encore le savoir pour produire avec des méthodes respectueuses. J’en doute. La formation est essentiel, le patience aussi. Il ne suffit pas de cliquer sur un bouton pour que cela produise. Il faut connaitre le bon moment, les cycles du vivant, les inter-actions, savoir observer, beaucoup de choses à retrouver aussi. Apprendre à vivre autrement…. Mais êtes-nous prêts, collectivement ?

1 mois il y a

Votre pétition ne repose pas sur des articles scientifiques fiables , je vous conseille de lire sur l’afis l’article : le glyphosate est il cacerigene ?
Le glyphosate entraîne des atteintes oculaires et est nocif pour le milieu aquatique , ce sont les deux seules choses démontrées
Il ne faut pas mélanger les genres , ce que l’on croit et ce qui est démontré
Sciences et croyances sont deux choses différentes
La science exige rigueur et confirmation par de nombreuses vérifications , une seule étude n’est pas synonyme de vérité , il faut de nombreuses études pour prouver quelque chose
Quand à diminuer ou éliminer l’usage de certains pesticides, je suis d’accord avec vous
Une solution , qui je pense va vous faire bondir , c’est l’usage des OGM qui permettra d’avoir de fortes productions sans pollution des sols ( il faut savoir utiliser les bons ogm en calculant le bénéfice -risque )
En conclusion : l’idéologie ecolo est telle qu’à l’heure actuelle on interdirait l’usage du couteau ,sous prétexte que l’on peut tuer quelqu’un avec , mais il ne faut pas oublier qu’avec un couteau on peut partager son pain
Rien n’est tout blanc ou tout noir , j’ai toujours fonctionné calculant le benefice- risque
Cordialement

delbreu
1 mois il y a
Répondre à  Depardon jacques

Les lobbys font pulluler des articles trompeurs pour multiplier leurs profits, comme des parasites.
Le Roundup avec activateurs qui percent des trous dans les membranes vivantes pour multiplier son efficacité par 10, tue vite toute vie, sauf certaines chanceuses moins sensibles comme nous en principe, mais il tue nos microbes dans nos intestins, ce qui le rend très nocif pour nous aussi.
A long terme c’est une catastrophe, des mauvaises herbes devenues résistants qui font multiplier les doses à utiliser, et mort quasi complète dans la terre qui perd en productivité, sans microbes utiles, sans champignons utiles, avec un siècle à attendre pour rétablir une vie normale dans la terre.
Les possibilités inutilisées sont immenses, à commencer par des robots qui désherbent en arrachant les herbes avec caméras et logiciels qui distinguent les plantes à conserver de celles à arracher. Nos smartphones font déjà cela, reconnaître les plantes sur photos. Il suffit de monter un smartphone sur un robot qui arrache une par une les herbes, qu’il voit !!!!!!

delbreu
1 mois il y a
Répondre à  Depardon jacques

On n’a pas attendu beaucoup de la sciences pour utiliser les pesticides ( chimie pour la guerre de 1914 à 1918 avec des produits mortels en trop, recyclés pour tuer les parasites ), car la sciences prend plein de temps pour prouver et vérifier l’absence de danger sur une vie d’humains.
La sciences a été dévoyée, truquée, alors qu’elle découvre sans cesse des effets nouveaux ( comme épigénétique ), des synergies très complexes entre les êtres vivants, entre les traces de pesticides, vrais perturbateurs endocriniens qui peuvent perturber avec une seule molécule, si pas de chance, au mauvais moment, sur un foetus alors mal formé pour le restant de sa vie.
La rigueur scientifique oblige à ne pas utiliser les pesticides et produits chimiques, par ignorance totale de leurs effets vicieux à long terme, qui sont découverts sur des décennies d’usage excessif en aveugle, et cette sciences sans cesse finit par faire interdire des pesticides devenus dangereux par constat scientifique prouvé, et qui sont remplacés par de nouveaux plus efficaces qui prennent des décennies pour prouver leurs effets pervers très dangereux pour toute la vie, avec bien moins d’insectes vivants et abeilles dans les champs que dans les villes, Il faut mettre les ruches dans les villes, un comble !! Bien moins de fruits par manque de pollinisateurs, etc…..
Un couteau n’a pas d’effets à long terme vicieux.
L’écologie et la sciences constatent qu’on modifie toute la vie sur terre de façon dramatique irréversible, comme une nouvelle catastrophe planétaire, avec la vie qui mettra des millions d’années à récupérer, comme celle il y a 250 millions d’années avec 90% des êtres vivants morts.

marc AUMONT
1 mois il y a

Quelle est a été la plus grande invention du 20è siècle? Ce n’est pas la télévision, l’énergie nucléaire ou je ne sais quoi. C’EST LA CHIMIE.
La chimie a révolutionné notre société, avec l’agrochimie et les plastiques. Mais les deux tuent lentement l’humanité : les pesticides, tout comme les plastiques tuent la vie animale et, par ricochet, la vie humaine.
Mais l’agrochimie est devenue trop puissante (comme toutes les multinationales) pour qu’on puisse s’y attaquer. Pourquoi trop puissantes? Parce qu’elles ont des leviers au sein des gouvernements et même au sein de la justice. On voit bien que dans les grosses affaires de pollution (Bohpal ou autres) les peines infligées aux sociétés ont été réduites à des sommes dérisoires en appel.
L’humanité est en sursis. On peut se poser la question de savoir qui de la chimie ou du réchauffement climatique tuera l’humanité en premier. On pourrait dire, avec cynisme, que le principal problème du réchauffement climatique est le nombre trop élevé des humains sur Terre et que la chimie, en raccourcissant la vie des humains, contribue à baisser cette pression des humains sur leur environnement. C’est peut-être le calcul fait par les têtes pensantes de notre monde. Mais ils se trompent, ça ne sera pas suffisant.
Il faut voir la réalité. Ceux qui gouvernent la Terre, ce ne sont pas les dirigeants politiques, ce sont les super riches. Ceux-ci se moquent de la santé des gens, du moment que ces derniers sont suffisamment nombreux pour leur procurer une main d’oeuvre peu chère et docile. Ils se moquent également de l’état de santé de notre Terre. Il suffit de regarder les idées fixes de Musk ou autres. L’ESPACE. Ils rêvent de coloniser Mars et le système solaire afin d’exporter leur mode de vie capitaliste et de continuer à exploiter les humains et amasser de gigantesques profits. Leur rêve est sans doute proche de la série TV « the Expanse » ou des travailleurs vivent dans des conditions difficiles dans des stations spatiales, où le cher oxygène est rationné (entraînant différentes maladies), pour extraire des minerais des astéroides. Et les super riches vivront eux à l’abri de la pollution terrestre dans des stations spatiales luxueuses comme dans le film « Elysium ». Le seul dieu aujourd’hui c’est l’argent. Et le capitalisme tue l’humanité. Les démocraties actuelles sont malheureusement trop corrompues pour pouvoir changer quelque chose. Seule une révolution mondiale pourrait changer la donne. Ou l’émergence d’une religion qui, comme les religions animistes, remettrait la nature au centre des préoccupations de l’humain. Ce qui ne réglerait quand même pas tous les soucis causés par la surpopulation.
Cela ne doit pas nous empêcher de nous battre contre les multinationales.

1 mois il y a

Il existe des plantes comme l’ortie qui transformé en purin est très efficace, sans n’est une parmi tant d’autres. Pour le retour au travail manuelle de la terre, il est évident que les prix de vente des produits sera en augmentation, mais que la qualité sera au rendez-vous. Pour en arrivé là il faut que les consommateurs commencent à réfléchir qu’une nourriture saine évite de nombreuses maladies. Il faut également former nos concitoyens que le Frexit est une obligation pour revenir à une agriculture plus respectueuse.

Alain Marcellin
1 mois il y a

Bonjour, il y a un livre très intéressant sur la plantation des haies en agriculture. Je l’ai fait il y a maintenant plus de 40 ans dans une ferme bio. L’auteur s’appelle Soltener .les haies sont utiles aux oiseaux pour nicher, mais aussi pour éviter le dessèchement des sols, de plus il y a une collaboration entre le système racineux des arbres et les mycoses des plantes semées….c’est tout un ensemble de synergies….
Bonne lecture Alain

Martine BLANCHET
1 mois il y a

Merci pour cet article bien documenté. Il faut aussi considérer que la production agricole devra augmenter avec la croissance de la population mondiale.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

13
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x