Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

Comment peut-on s’habiller de manière écologique ?

Chaque année plus de 100 milliards de vêtements sont fabriqués sur la planète soit plus d’une dizaine par habitant de la terre. (1)

 

Mais tous ces vêtements ne trouvent pas preneur.

 

20% d’entre eux demeurent invendus.

 

Ils finissent dans des décharges, des incinérateurs ou, pour une petite partie d’entre eux, sont recyclés.

 

Pour fabriquer ces vêtements, l’industrie textile produit 113 millions de fibres synthétiques ou naturelles par an. (2)

 

La majorité des fibres sont synthétiques, c’est-à-dire faites avec des matériaux artificiels et notamment le polyester qui vient du pétrole.

 

Dit simplement, l’industrie textile aujourd’hui représente une gabegie de pétrole qui contribue largement à polluer la planète.

 

Les fibres synthétiques contribuent à polluer massivement les océans

 

Par ailleurs, lorsque ces vêtements ne sont pas brûlés mais jetés dans des décharges, ils se décomposent.

 

Ils finissent par se dissoudre dans l’environnement, notamment dans l’eau des rivières et des océans. (2)

 

Cette pollution renforce la présence de microplastiques dans les océans ce qui détruit la biodiversité. (3)

 

Les textiles seraient à l’origine de 35% des microplastiques dans l’océan ! (3)

 

Les poissons, oiseaux marins et les cétacés meurent étouffés par ces plastiques.

 

Cautionner un tel système n’est juste pas possible !

 

Une fois que l’on a dit cela, comment peut-on faire pour ne pas participer à ce désastre ?

 

Voici quelques pistes…

 

1/ Réparez ou faites réparer vos vêtements

 

Quel que soit le matériau d’origine des vêtements, l’important, dans une démarche écologique, est de parvenir à les faire durer.

 

Or, il arrive que l’on n’ait plus envie de porter un vêtement à cause d’un simple accroc ou d’un bouton qui manque.

 

L’idéal dans cette situation est de recoudre le vêtement ou le bouton ou de placer un renfort sur le coude ou le genou lorsque cela est nécessaire.

 

Et si, comme moi, c’est quelque chose qui dépasse vos compétences, n’hésitez pas à passer par le retoucheur de votre quartier.

 

Vous faites coup triple :

  • vôtre vêtement dure plus longtemps, c’est une dépense en moins,
  • c’est mieux pour l’environnement,
  • et enfin vous faites travailler quelqu’un localement.

 

C’est ce que l’on appelle l’économie circulaire. (4)

 

2/ Achetez vos vêtements d’occasion

 

Lorsque vous vous rendez dans des vide-dressing ou des brocantes de quartier où sont vendus des vêtements par des particuliers, vous pouvez faire de très bonnes affaires.

 

Cet usage est fréquent pour les vêtements d’enfants qu’il faut changer régulièrement.

 

C’est aussi un acte écologique.

 

Grâce à ces achats, les vêtements connaissent une deuxième vie avant d’être incinérés ou recyclés.

 

3/ Choisissez des matériaux naturels et écologiques

 

Les deux ne vont pas forcément ensemble.

 

Éviter les matériaux synthétiques fait à partir d’hydrocarbures est déjà une très bonne chose !

 

Pour cela vous devez choisir des matériaux naturels tels que le chanvre, le lin, le coton, la laine, le cachemire et la soie, par exemple.

 

Attention, toutefois, les processus de fabrication et le lieu de production comptent aussi.

 

Pour cela, mieux vaut acheter des vêtements produits localement avec des procédés les plus naturels possible.

 

En Europe, le chanvre, le lin et la laine semblent être les plus indiqués. (5,6,7)

 

Si vous choisissez des vêtements en lin (qui est cultivé en France) vérifiez tout de même que la filière de production a été faite en Europe.

 

Le problème du lin est qu’on le fait beaucoup voyager pour le traiter et en faire un vêtement.

 

Enfin, la laine est écologique lorsqu’elle est produite dans des élevages respectueux des animaux. (7)

La fast fashion coûte la vie à de nombreux travailleurs et cause des dégâts irréparables à notre environnement.

Arrêtons de sacrifier des vies et la planète pour des vêtements bon marché.

Signez et partagez pour dire ‘STOP‘ aux ravages de la fast fashion et pour soutenir une mode plus éthique

Le coton est-il écologique ?

 

Le coton est une plante. Il s’agit bien d’un matériau naturel !

 

Mais c’est une culture qui consomme beaucoup d’eau : plus que le blé et plus que le riz ! (8)

 

On utilise la fibre végétale qui entoure les graines du cotonnier.

 

Ce dernier a besoin d’un climat tropical.

 

Il est cultivé en Chine, en Inde et aux Etats-Unis. (8)

 

Selon ses lieux de production, il est récolté à la main ou avec des machines.

 

Le coton est ensuite égrené. Il est envoyé dans des usines où la fibre est filée et tissée.

 

Les fibres longues sont plus réputées que les fibres courtes.

 

Un tiers des cotonniers dans le monde sont des OGM ce qui va avec un usage massif de pesticides. (8)

 

Le seul coton valable est le coton biologique. (8)

 

Ce choix évite les pesticides et les OGMs mais ne résout pas le problème de la consommation d’eau.

 

De même, certains matériaux naturels ou hybrides ne sont pas forcément recommandés à cause des traitements qu’ils subissent.

 

C’est le cas de la viscose qui vient du papier et du bambou mais qui est traitée avec de nombreux produits chimiques. (9)

 

Le procédé Lyocell, parfois utilisé pour la viscose, limite la pollution. (9)

 

Aimez-vous le cuir ?

 

Le cuir est aussi un cas particulier.

 

C’est un produit naturel qui vient de la peau des vaches. (10)

 

C’est un matériau parfaitement biodégradable. (10,11)

 

Mais pour que les vêtements soient considérés comme écologiques, il faut que les animaux aient été élevés dans de bonnes conditions et abattus dignement. (10,11)

 

Il est aussi nécessaire que le traitement du cuir ait été fait avec des produits végétaux naturels et non toxiques. (10,11)

 

Et si vous aimez l’originalité, vous pouvez essayer le cuir de poisson qui est notamment utilisé dans les pays du nord de l’Europe !(12)

 

Mais vérifier la traçabilité des produits n’est pas toujours évident.

 

Pour le cachemire qui vient de la peau de chèvres de Mongolie intérieure, vérifiez que votre produit n’est pas issu des filières de production intensive qui ont tendance à détruire la steppe. (13)

 

L’idéal est d’opter pour du cachemire biologique, notamment issu de la filière GOTS.

 

Aujourd’hui, les textiles polluent encore énormément.

 

Ils contribuent largement à la destruction de la vie sur terre. Quelle tristesse !

 

La bonne nouvelle est qu’il n’est plus nécessaire de porter une simple feuille de figuier pour être écolo !

 

Désormais, il existe de nombreuses filières alternatives qui proposent de belles alternatives avec des procédés respectueux de l’environnement.

La fast fashion coûte la vie à de nombreux travailleurs et cause des dégâts irréparables à notre environnement.

Arrêtons de sacrifier des vies et la planète pour des vêtements bon marché.

Signez et partagez pour dire ‘STOP‘ aux ravages de la fast fashion et pour soutenir une mode plus éthique

Références

  1.  « Best Eco-Friendly Clothing Brands », TreeHugger
  2.  « C’est quoi le problème des fibres synthétiques ? », We Dress Fair
  3. « Microplastiques : le textile à l’origine de 35% des rejets dans les océans », FashionNetwork.com
  4. « Économie circulaire », Institut de l’économie circulaire
  5. « Chanvre », Modames
  6. « Lin », Modames
  7. « Laine », Modames
  8. « Le coton est loin d’être écologique et peut consommer jusqu’à 2700 litres d’eau », The Good Goods
  9. « Le procédé viscose est-il écologique ? », Greeny Bird Dress
  10. « Cuir biologique : un blouson vert pour une mode plus durable », Zolki
  11.  « Le cuir, un matériau durable et écologique », Radermecker
  12. « Cuir de poisson », Modames
  13. « Cachemire », The Good Goods
S’abonner
Notification pour

10 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
vigneau
4 jours il y a

Bonjour Même raisonnement pour la goutte d’eau Autruches etc ; pour ma part je fini d’user les vêtements de mon Mari 5 ans que je n’en ai pas acheté pour moi

LECLERCQ
5 jours il y a

Bonjour
Je souhaiterai connaître l association qui a émis cette pétition ou la personne ?

vigneau
3 jours il y a
Répondre à  LECLERCQ

Bonjour les blablas remplacés par des actes selon les possibilités de chacun

vigneau
8 jours il y a

Bonjour Pour cesser de cautionner l’esclavage et la précarité des travailleurs ( qui fabriquent ces vêtements) ce serait bien de TAXER AU MAXIMUM LEUR IMPORTATION et si possible aider ces travailleurs à retrouver un emploi moins destructeur pour eux même et pour la planète

Fan
8 jours il y a

Peut on laisser les animaux tranquilles et s habiller sans utiliser leur peau ?

Merlin
8 jours il y a
Répondre à  Fan

Je suis bien d’accord avec vous. Quelle justification, à notre époque, à sacrifier un animal pour prendre sa peau. Il y a bien longtemps que nous n’avons plus besoin de « peaux de bêtes » pour s’habiller.
C’est juste indéfendable.

Il existe une alternative au cuir provenant des animaux, le cuir vegan
https://volago.fr/cuir-vegetal

philippe
8 jours il y a

analyse très intéressante avec beaucoup d’informations pertinentes.

mais comment cette goutte d’eau pourra ralentir un fleuve de betises/jem’enfoutisme/cupidité/individualisme/ignorance dans un système verrouillé par des politiciens et capitaliste a l’identique

je signe et j’essaye d’acheter des vêtements classiques indémodables que je garde longtemps. ou donne vers des pays pauvres .

Mohani
8 jours il y a

Enfin!!! Je m’habille en « fripes » depuis mes jeunes années; d’abord c’était aux puces et c’était très mal vu par la plupart des gens de la génération précèdente! Puis sont arrivés les sites de deuxièmes main et les brocantes. Je me réjouis mais il reste du boulot!

malika
8 jours il y a

Bonjour, réparer ou faire réajuster un vétement de qualité est TRES COMPLIQUÉ : plus de ces offres de service dans les milieux ruraux, et si par chance une boutique en ville existe, les prix sont TRÈS ELEVES…Entre désir de l’antigaspi et solutions inexistantes ou inabordables……

Soisic30
8 jours il y a

En ce qui concerne la réparation de vêtements, de mon temps les femmes savaient le faire et l’enseignement se faisait à la famille et aussi avec les cours de travaux manuels au collège et au lycée seulement pour les filles. Ces cours devraient revenir aussi bien pour les filles que les garçons. J’ai appris à mes fils le minimum de couture pour les réparations.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

10
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x