Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
incinerateur-dioxines

Des dioxines à Lausanne !

Lausanne, 4e ville de Suisse, est touchée par une pollution aux dioxines.

Cette situation dure depuis un moment mais les autorités sanitaires viennent de s’en apercevoir.

Les dioxines viendraient des fumées du vieux centre d’incinération qui a fonctionné de 1958 à 2005. (1)

Il avait été placé en centre ville.

Bien qu’il soit aujourd’hui fermé, la pollution qu’il a créé est encore présente dans l’air.

Les autorités locales ont pris le problème très au sérieux. 126 sites ont été analysés. (1,2)

C’est essentiellement sur les hauteurs de la ville qu’il y aurait un problème, autour de la cathédrale notamment.

Le bois de Sauvabelin, au nord de la ville, semble touché également.

Dans ces zones, il arrive que les concentrations de dioxines et de furanes soient au-delà des 200 nanogrammes par kilogramme, ce qui est deux fois plus élevé que le seuil normalement recommandé. (1,2)

Que sont les dioxines ?

Elles sont la hantise des industriels de l’agroalimentaire. Présentes dans l’air, elles se déposent un peu partout, notamment sur les œufs ou les animaux d’élevage. (3)

Les scientifiques appellent les dioxines HAPC, c’est-à-dire des hydrocarbures aromatiques polycycliques chlorés.

Cela représente en réalité plus de 200 molécules chimiques. Elles sont peu solubles dans l’eau, ce qui explique qu’à Lausanne, les eaux ne soient pas dangereuses. (3)

Tant mieux pour le lac Léman !

En revanche, elle s’associe parfaitement aux graisses. Elles peuvent par ailleurs être très stables. C’est pour cela qu’elle reste longtemps dans l’air.

Elles peuvent rester une dizaine, voire une quinzaine d’années dans l’air, ce qui est le cas à Lausanne.

Les dioxines sont essentiellement dues aux activités industrielles : les incinérateurs de déchets, les fonderies, les installations métallurgiques et sidérurgiques, le blanchiment de la pâte à papier, la fabrication d’herbicides et de pesticides.

Elles sont également présentes dans la nature lorsqu’il y a une éruption volcanique ou d’incendies de forêt.

Les furanes sont des substances chimiques volatiles. (4)

Elles sont produites par diverses activités humaines et notamment l’incinération des matières plastiques.

Quels sont leurs effets sur la santé ?

Tout est question de dose, en tout cas en ce qui concerne les dioxines. Elles peuvent en effet s’accumuler dans les tissus humains ou animaux, notamment le lait maternel, ce qui devient dangereux pour le nourrisson. (3)

Hélas même des doses minuscules pourraient être nocives, ainsi que des recherches sur les rats l’ont démontré. La dose mortelle pour ces rongeurs se mesure en microgrammes par kilogrammes de poids corporel, c’est-à-dire en millionième de gramme. (3)

Cela peut engendrer des fausses couches ou des malformations congénitales. Chez les animaux de laboratoire, une exposition à long terme pourrait provoquer des cancers.

Chez les humains, les scientifiques ne savent pas de manière certaine quels pourraient être les éventuels effets secondaires.

Néanmoins, les dioxines ont malgré tout été classées comme substances cancérogènes depuis 1997 par le CIRC, le centre international de recherche contre le cancer.

Une exposition prolongée pourrait par ailleurs affaiblir le système immunitaire et les fonctions reproductives. (3)

À court terme, une exposition élevée provoque des irritations ou la formation de tâches brunes sur la peau ou des troubles au niveau du foie, voire des perturbations endocriniennes.

Que font les autorités de Lausanne ?

Les autorités lausannoises n’ont pas cherché à minimiser le danger. Elles l’ont annoncé et surtout, ce qui est très utile l’ont mesuré assez précisément. (2)

Les sites où le taux de dioxine serait trop élevé ont été signalés par un affichage. (2)

Elles ont par ailleurs émis diverses recommandations telles que :

  • Lavez-vos fruits et légumes ;
  • Évitez les courges et courgettes des potagers exposés aux dioxines, de même ne consommez pas les poules et les œufs issus de ces potagers ;
  • Surveillez les enfants de moins de quatre ans qui passent leur temps à mettre leurs mains à la bouche. En temps normal, dans un environnement sain ce comportement est bon pour eux : c’est ainsi qu’ils font leur immunité. Mais dans un environnement pollué, il faut être vigilant.
  • Pelez vos fruits et légumes, s’ils viennent des environs.

Enfin, les autorités de ville ont estimé qu’aucun incident de santé chez les habitants n’avait été reporté en lien direct avec les dioxines, ce qui est rassurant.

Cela ne veut pas dire que la pollution de l’air soit sans effet à long terme mais, c’est hélas, le lot commun de beaucoup de villes.

Car la pollution aux dioxines coûte cher à mesurer et toutes les villes ne se donnent pas cette peine. Or, les centres d’incinération demeurent assez courants.

Le plus grand centre d’Europe se trouve… tout près de Paris. Sa reconstruction a du reste été actée par la justice au grand dam des associations écologiques. (5)

Il n’est pas dit que Madame Hidalgo, la maire de Paris et candidate aux futures élections présidentielles d’ici quelques mois, fasse faire des analyses dans le coin…

À plus long terme…

La pollution inattendue de Lausanne, au-delà des mesures immédiates de protection des populations que l’on peut essayer de prendre, pose une question plus profonde et complexe, celle de nos modes de vie.

Car si certaines activités humaines comme la sidérurgie ne paraissent pas dans l’immédiat si facile à limiter, il est évident que nous avons besoin d’une réflexion sur les déchets, notamment ceux en plastique.

Le plastique est partout, il pollue de manière directe ou indirecte les fleuves en se décomposant ou l’air lorsqu’il est brûlé.

Ces molécules chimiques, transformées à partir du pétrole, n’en finissent pas d’abîmer notre environnement et d’affaiblir notre santé.

Il est grand temps que nous passions à des matériaux alternatifs, et notamment le plastique de chanvre ! (6,7)

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour
15 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
janot
8 jours il y a

La Dioxine tue donc il ne faut pas négliger cette dioxine qui affecte certes l’agroalimentaire ,le bovin et l’homme .Des spécialistes reconnaissent que la dioxine peut être un sujet inquiétant chez l’homme ou certains corps sont sensibles et peuvent être malade du cancer.

corinne
9 jours il y a

Le meilleur moyen connu:1) Le grand remplacement… du plastique par le vrac dans des boîtes ou des sacs réutilisables,par le couffin le cadi ou le filet pour les courses,par la cellulose avec récupération des effluents d’usines. Cela commence à se faire!
2) le tri et le recyclage en contrôlant les effluents et les émanations.Cela se fait.
3) Comme l’a dit une intervenante, l’incinération finale du non recyclable et des déchets spéciaux à très haute température par torche à plasma branchée sur l’électricité verte et récupération des fumées . Cela devrait se faire. Allons on est pas loin du but! En finir avec le problème de nos saletés de déchets

Sniper83
9 jours il y a

Contrairement à ce que vous affirmez l’ancien centre d’incinération n’a pas été construit au centre ville cequi aurait été une aberration mais au pied de la colline de Sauvabelin,
à l’époque le terrain concerné était à 300 mètres des premier batiments qui n’étaient pas habités mais servaient d’atelier divers !
J’ai visité cette usine en 1963 et je me rappelle très bien de la physionomie des lieux !

patphil
9 jours il y a

depuis Sevezo on sait ! mais comme le disait un ancien président, on ne sait pas ni où ni quand on sera impacté, alors tout va bien

Matricon Chrystele
9 jours il y a

priviliégier les transports en commun

lambert claude
9 jours il y a

Mon cher Julien vous devez etre plus jeune que moi si vous ne parlez pas de SEVEZOen Italie ou de nombreux bébé sont nes avec de graves malformations,Procurez vous ce dossier vous comprendrez l’importance des degats sur la santé possibles
Claude de Thonon

Cervenka
9 jours il y a

Oni, ne comptez pas sur les hommes et femmes politiques pouť resoudre ces problèmes. Ils n’en sont pas capables. Dépassés par les lobbys divers et variés, par les contraintes économiques et autres, ils / elles sont carrément noyés dans la problématique qui exige un changement de paradigme du fondement de notre société. Ainsi, chaque prise de conscience individuelle compte. Mobilisons nous!

abelé
9 jours il y a

2005 à 2021, soit 6 ans que l’on ne brule plus dans le centre de Lausanne. Les dioxines sont vraiment très coriaces pour résister si longtemps!

Morin
9 jours il y a

Combien de lieux pollués encore et encore en France…. depuis combien d’années en parle-t-on… on ne devrait plus avoir d’emballage plastique et revenir aux contenants en verre consignés.

Knoerr Michel
9 jours il y a

Bonjour, nous nous sommes battus contre la reconstruction d’un incinérateur il y a un certain temps en faisant la promotion d’une autre politique concernant les déchets et la consommation, avec succès.
Les dioxines ne restent pas dans l’air pendant des années, elles retombent sur le sol: c’est en mangeant que les poules les absorbent et polluent leurs oeufs. Les dioxines se fixent plus facilement dans tout ce qui est gras. Les analyses sont plus parlantes sur les mousses qui emmagasinent plus facilement et plus longtemps contrairement à l’herbe. Il y en a beaucoup de différentes dioxines et plus ou moins dangereuses. Celles dans l’air proviennent peut être voire certainement d’une pollution encore existante. A noter que vos barbecues produisent aussi des dioxines qui partent dans la nature…
Les dioxines sont produites quand les températures des fumées dans les cheminées des fours sont trop basses ou que les fumées ne se refroidissent pas assez vite avant la sortie. Le chlore dans les plastiques est l’élément qui pose le plus de problème lors de sa combustion.

Lambla Thierry
9 jours il y a

Bonjour et merci pour cette information sur les dioxines à Lausanne. J’habite à la frontière Suisse, côté français tout près de Bâle. Qu’en est-il de son grand four à incinération émetteur de dioxines mais qui est censé être capable de détruire ces molécules grâce à sa capacité à brûler les déchets à très haute température ? C’est en tout cas l’information qui a été communiquée à la population dans les années 80.

Anne Marie Oliveira
10 jours il y a

Au Brésil où je vis le gouvernement a autorisé tous les défensifs agricoles e engrais les plus dangereux (glyphosates, et compagnie). Des enfants tombent malades e, y compris près des écoles et des réserves indigènes. il a aussi libéré la déforestation à grande échelle. N’achetez surtout pas de viande de bœuf brésilienne ou de soja brésilien pour vos animaux.

Éli
10 jours il y a

J’invite chacun de nous à boycotter tous les plastiques : fabriquons nos produits d’entretien et achetons les produits de base(bicarbonate de sodium, cristaux de soude, savon de Marseille(le vert sans huile de palme) dans des emballages biodégradables (papier, carton). Il existe dans certains magasins des distributeurs(petits containers avec robinet) de produits ménagers et cosmétiques. Par respect pour la Terre et le Vivant, soyons en accord avec ce que nous sommes vraiment : des ÊTRES CONSCIENTS.
Avec coeur, Éli

Collectif REC
10 jours il y a

C’est malheureusement le cas partout pareil et même en France, motus et cousues !

Thomas JACQUET
10 jours il y a

Maintenant que vous êtes tous vaccinés à l’ARN messager… vous n’allez quand même pas vous inquiéter pour quelques petites dioxines de rien du tout…

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

15
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x