Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on email
Share on whatsapp
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on facebook
Share on whatsapp
Share on twitter
Share on telegram
Share on email

Elle a dit oui, après que je l’ai emmenée au théâtre…

La première fois que j’ai rencontré mon épouse, c’était au restaurant.

C’était l’amie d’une amie qui m’avait chaudement recommandé de la voir pour m’aider dans l’écriture d’un dossier.

Vous me croirez ou non, mais la seule idée que j’avais derrière la tête avant ce dîner, c’était mon dossier.

Nous avons discuté. Le courant est si bien passé que l’une des serveuses en nous voyant a souri en disant qu’elle avait rarement vu un couple aussi harmonieux.

J’étais un peu gêné.

Mais elle n’a rien dit.

Elle a souri.

Je n’ai rien dit non plus.

Tout de même, cette histoire imprévue partait plutôt bien.

Ce soir-là, nous avons longuement discuté. Je serai incapable de vous dire ce qu’il y avait au menu. J’ai retenu en revanche que celle qui m’accompagnait aimait lire. Son œuvre favorite était Le désert des tartares de Dino Buzzati.

C’est l’histoire d’un homme qui s’engage dans l’armée parce qu’il est persuadé que sa mission est de défendre son pays contre une invasion.

Il est aimé d’une femme mais il refuse de la rejoindre. Il sent que la guerre est imminente. Il doit monter la garde. Il reviendra vers elle lorsque sa mission sera achevée.

Le temps passe. La guerre attendue ne vient pas.

Celle qui l’attend, lasse, en épouse un autre. Lui vieillit.

De longues années plus tard, alors que rien ne s’est passé dans le désert qu’il garde, il se rend compte qu’il est passé à côté de sa vie. Alors, il se prépare au grand départ. Il attend la mort sans amertume.

L’auteur nous apprend que même si l’on est passé à côté de tout, on peut réussir sa mort. Il reste toujours un espoir.

C’est un très beau livre.

Mais pour vous dire toute la vérité. Je ne l’ai pas lu.

Car quelques semaines après notre fameux dîner, j’ai décidé d’emmener ma belle au théâtre. On y donnait Le désert des tartares !

Elle a beaucoup aimé.

Elle a été sensible au fait que je l’aie écoutée.

Et, je ne doute pas une seconde, que cette jolie soirée a consolidé notre idylle naissante.

Bien plus tard, lorsque je lui ai demandé sa main, nous nous sommes souvenus de ce doux moment. La belle a dit oui.

Merci Dino Buzzati.

Merci les acteurs de cette pièce de théâtre.

Aujourd’hui, la pièce ne se donne plus.

Le théâtre est fermé.

Le restaurant où nous avions été aussi.

Car tous les lieux de culture sont fermés.

Seuls sont ouverts les supermarchés et les commerces.

Comment font les jeunes aujourd’hui pour se rencontrer ?

Comment font-ils pour s’évader ?

Comment font-ils pour rêver, pour apprendre à regarder dans la même direction ?

Même si nous savons que des discussions sont actuellement en cours, il nous paraît aujourd’hui URGENT et nécessaire de pouvoir assurer à chaque intermittent de pouvoir bénéficier à nouveau d’une nouvelle année blanche jusqu’en août 2022.

Pour survivre à un vilain virus qui tue les plus fragiles, nous avons accepté de mettre sous scellé tout le monde de la culture. Soit.

Au départ cela ne devait durer que le temps du 1er confinement.

Puis est venu le deuxième.

Les autorités ont décidé de distinguer les biens et services “essentiels” de ceux qui ne l’étaient pas.

La culture, les théâtres, les cinémas ont été considérés comme “non essentiels.”

Pourtant, comme le dit Clémentine Célarié :

“Le théâtre, c’est l’espoir, c’est l’ouverture sur le rêve: c’est le médicament dont nous avons besoin aujourd’hui. On a besoin de se réunir vers la beauté. Il n’y a pas plus respectueux qu’un public de théâtre ! Il faut libérer les théâtres et les cinémas!” (1)

En attendant que la culture ne soit libérée, une année blanche a été accordée aux intermittents du spectacle et aux artistes.

Le gouvernement leur a permis de survivre avec un revenu mensuel.

C’était il y a 8 mois.

Cette année blanche touche à son terme.

Et nul ne sait quand les danseurs, comédiens, humoristes, saltimbanques, acteurs, bretteurs, musiciens, jongleurs et tous les techniciens qui les aident à monter leurs spectacles pourront reprendre du service.

Quand pourrons-nous rire et applaudir de nouveau ?

Personne ne le sait.

En attendant, les artistes vivent dans l’angoisse d’une précarité annoncée.

Si le gouvernement estime que les mesures sanitaires sont toujours nécessaires, il DOIT venir au secours des artistes.

Il est impératif qu’une deuxième année blanche ou qu’à tout le moins une nouvelle garantie de revenu, le temps que soient relancés les cycles des spectacles, leur soit octroyée.

C’est pourquoi, je soutiens pleinement la pétition que l’un d’entre eux a lancée sur notre site Internet et que vous retrouverez ici.

N’hésitez pas à la signer et à la faire signer !

Je signe la pétition

 

Il faut des années pour former des artistes de talent.

Il faut des années pour que des programmations de qualité soient mises en place et proposées au public.

Les artistes ont besoin du soutien du gouvernement pour relancer la culture.

Et lorsque ce cauchemar sera passé, lorsque je pourrai emmener mon épouse au théâtre et au cinéma, lorsque le public pourra se décider à nouveau de sortir, les artistes seront prêts.

Ils n’auront pas disparu, ils n’auront pas sombré en dépression ou fui sous d’autres cieux plus cléments.

Le monde français de la culture pourra refleurir pour notre plus grand bonheur à tous.

Solidairement,

Julien

 

P.S. : Plus de 30 000 personnes ont déjà signé la pétition de Yann Galodé, acteur. Il partage avec tous les signataires une vidéo chaleureuse de remerciements.

P.P.S. : Vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Même si nous savons que des discussions sont actuellement en cours, il nous paraît aujourd’hui URGENT et nécessaire de pouvoir assurer à chaque intermittent de pouvoir bénéficier à nouveau d’une nouvelle année blanche jusqu’en août 2022.

S’abonner
Notifier de
16 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Eric Oullereau
5 mois il y a

C’était un livre débile. Et donc une pièce débile. Une distraction de distraire de traire ( sans sexualité) donc votre sexualité ne doit pas être fameuse.
Le 1er sens du mot culture est la culture du sol, je vais émigrer le plus tôt possible dans un pays chaud loin de ce pays occidental qui invente une fausse pandémie…car la contagion n’existe pas. On est empoisonné par la chimie de la nourriture…
Malheureusement l’État ne veux pas supprimer ces débilités, et promouvoir la bonne banane,…mais juste créer de l’électronique (passeport « sanitaire ») et l’empoisonnement par un vaccin.
Donc ne comptez pas sur ma signature !

Nini
5 mois il y a

Je ne signe pas car ce n’est pas une année blanche qu’il faut demander mais la réouverture de tout.
Battons-nous.

FRANCOIS
5 mois il y a

Je signe cette pétition avec plaisir, mais d’une part le monde de la culture ne se résume pas aux intermittents même s’ils en font partie, et d’autre part la problématique soulevée au travers de ce joli récit ne touche pas seulement ce monde de la culture, mais aussi et surtout tout un pan de notre économie nationale.
Évidemment j’ai bien conscience qu’il est nécessaire et indispensable d’aider ceux que l’on empêche d’exercer leur activité professionnelle, mais il faut quand-même savoir que certains commerçants fermés administrativement se voient régulièrement refuser les aides promises. Que fait-on pour eux ?
Je pense qu’il serait nécessaire de se pencher sur la cause de toutes ces privations de libertés et interdictions qui nous sont imposées, à savoir non pas un virus dont la mortalité est de 0,05%, mais la destruction programmée de notre système de soin hospitalier ! Puisque c’est bien la « tension hospitalière » qui est la cause de tous nos maux aux dires des pieds nickelés qui nous dirigent…
Les dizaines de milliards, qui au travers des aides multiples ne servent que de pansement sur un plaie béante sans apporter la moindre solution au problème, ne seraient-ils pas mieux et plus judicieusement utilisés, d’une part dans l’arrêt de cette politique planifiée de destruction de nos hôpitaux, et d’autre part dans un réarmement partiel des unités hospitalières d’urgences et de soins intensifs ?
Quant à la légende propagée par nos politiciens corrompus et relayée par les médias de désinformation qu’il n’y a pas assez de soignants dans notre pays est un énorme mensonge.
En effet en consultant le site du Pôle Emploi, on s’aperçoit qu’il y a 20 000 infirmiers(ères) inscrits et 1 400 docteurs en médecine en recherche d’un travail ! Quand bien même ces chiffres seraient erronés et qu’il y aurait 80% de « faux inscrits », un rapide calcul montre qu’il resterait malgré tout 4 000 infirmiers(ères) et près de 300 médecins disponibles…
Voilà la réalité de cette Plandémie !!!
Hélas ce n’est pas au travers d’une pétition que ce problème-là se réglera car nos dirigeants ne font que répondre à un plan qui leur est imposé et ils se refusent d’entendre la voix du peuple qui les a élu, mais hélas si ça doit se passer ce sera dans la rue… 🙁

Last edited 5 mois il y a by FRANCOIS
Stéphane CHEVAL
5 mois il y a

Pas difficile de trouver ce qui ferme et ce qui reste ouvert simplement en cherchant les lobbies industriels qui se cachent derrière …
macron n’est qu’un banquier, le restera et servira ses potes avec les deniers publics, notre pognon pas de dingue, au moins jusqu’en mai 2022 s’il ne trouve pas le moyen de magouiller les prochaines présidentielles d’ici là avant de nous pourrir la vie encore 5 ans.
Si seulement le règne de ce ripoux pouvait se terminer brutalement sur les Champs Elysées au prochain 14 juillet …

de HARO
5 mois il y a

Non je ne signe : les manifestations sont une autre « façon de s’exprimer »! Tout le monde du spectacle, du divertissement, de la culture, de la chanson etc. AURAIT DÛ battre le pavé des heures et des jours pour arrêter cette mascarade du sars-cov2 ! Les bars, restaurants, cafetiers, brasseries, magasins de proximité, tous AURAIENT DÛ manifester comme une seule « âme », unie dans l’adversité, dans les rues de France pour arrêter cette supercherie ! Les salariés et même les auto-entrepreneurs AURAIENT DÛ se révolter !! Je suis retraitée avec 500 € par moi et la vie est dure pour moi depuis des années : est-ce que les retraités, proches du seuil de pauvreté, DEVRAIENT prendre la place de toutes ces personnes qui se plaignent mais ne font rien et aller manifester avec des cannes voire des déambulateurs ou respirateurs pour certains ?? Descendez TOUTES et TOUS dans les rues et DÉFENDEZ votre LIBERTÉ, votre DROIT à respirer, votre DROIT à la VIE tout simplement. Ce gouvernement ne vous protège pas, ne travaille pas pour vous, ses citoyens : ce gouvernement se fiche de vous car de virus mortel il n’y a plus et il n’a tué « que 0,035 % » de la population française! J’ai une pensée pour ces victimes innocentes et leurs familles…

Jodoux
5 mois il y a

Il y a beaucoup d’abus dans l’intermittence du spectacle… On est le seul pays au monde à indemniser ces intermittents. Avant cette indemnisation, la Culture existait, la France avait ses théâtres et ses salles de cinéma ; elle faisait des films et souvent les comédiens pas très sollicités avait une profession en dehors du spectacle, et ça marchait ! Maintenant, on paie des comédiens pendant des mois à ne rien faire ! Et pourquoi les moniteurs de ski, qui ne peuvent pas enseigner le ski de mai à octobre ne seraient-ils pas aussi des intermittents payés pendant ces mois d’inactivité ? Et pourquoi pas aussi les cueilleurs d’agrumes ? Et pourquoi pas les plagistes ? Etc,…Etc,…

Madranges
5 mois il y a

Pourquoi ne pas donner des spectacles spontanés dans les rues, dans les villages, les gens n’attendent que cela ! Des spectacles de musique, du théâtre, sortez bon dieu !!!!!
Ne vous laissez pas faire, nous vous suivrons, nous participerons, n’ayez aucun doute là-dessus !M

Valérie Monnier
5 mois il y a

Merci Julien,
Merci de m’avoir raconté votre histoire,
Merci de m’avoir permis de lire, découvrir une histoire,
Merci de m’avoir rappeler que l’essentiel n’est pas où certains croient,
Merci d’avoir mis en lumière ce qui me manque,
Ces lieux brûlants de vie, brillants d’échanges, riches de partages.
Mon coeur accompagne chaque intermittent.

MORET
5 mois il y a

La France est devenue une dictature sous la houlette du narcissique Macron,de ses sbires et des oligarques de l’UE !
Certes cette dictature est différente de celles du XX ème siècle car aujourd’hui elle utilise internet,l’IA,les médias à la botte du pouvoir et bien sûr la justice pour museler toutes les opinions contraires à celles émises par la bien-pensance !
L’objectif de Macron et des pourritures qui l’entourent c’est de faire crever un maximum de français par le virus Covid 19 mais également par les dépressions et les suicides dus à l’enfermement perte d’emplois,de revenus,etc…!
S’il n’y a pas un soulèvement populaire d’envergure la France et sa culture sombreront rapidement dans les ténèbres !

Jean de Crombrugghe
5 mois il y a

Oui vous avez raison de monter en épingle cette attitude de destruction massive. La culture n’est pas considérée à sa juste valeur. Pire nous devons nous battre comme des combattants pour défendre le minimum ! Ce faisant nous devrions imposer nos vraies valeurs et traquer toutes ces petites et grosses trahisons. C’est le moment de nous réveiller, le balancier bougera dans l’autre sens, de nouveaux temps produiront d’autres effets, gardons espoir et force pour retrouver plus de Vérités vécues sans corruption. Durant les temps présents soyons comme le roseau qui plie au vent sans se rompre, pour devenir comme un chêne durant des temps meilleurs. Les démocraties sont très fragiles, voyons comment les renforcer subtilement en devenant plus intègre par exemple et par dessous tout gardons confiance en nous pour que plus personne ne puisse nous faire peur. Les plus riches sont fous, amasser trop, ils partirons aussi les mains vides comme tout le monde. Mais notre énergie interne peut grandir et nous rendre fort et heureux. Si le coeur vous en dit cela peut se faire gratuitement dès que nous pourrons nous réunir ouvertement, soit dehors, soit dans un endroit bien aéré. J’ai déjà vu au théâtre quelques acteurs pratiquaient des gestes de Tai Chi mais c’était presque une parodie !!!! L’énergie interne c’est vraiment tout différent.et riche en qualités

Mireille
5 mois il y a

Juste ceci que je trouve choquant :
restos, mais surtout cinés, théâtres fermés car non essentiels….
par contre bureaux de tabac ouverts … essentiels donc !
on combat la covid mais depuis des années on encourage le tabac
propageant des cancers alors que ce poison devrait être interdit !

DanyM
5 mois il y a

Oui, bien sûr, il faut aider tout le monde à tenir le coup, et pas que les intermittents, jusqu’à ce que cesse cette mascarade, le plus vite possible! Ce qu’il faut réclamer avec le plus de force, c’est qu’on nous laisse vivre! Qu’on arrête de nous mentir. Qu’on nous donne les vrais chiffres, pas ceux bidouillés avec la complicité de big pharma, du gouvernement, des médias et du pseudo  »Conseil scientifique » pourri de conflits d’intérêts. On peut bien évidemment les trouver nous-mêmes, tout est en accés public, mais qu’on arrête de laver le cerveau des gens avec des informations perverties, tordues, biaisées, pour effrayer les plus crédules qui ne se sont pas encore posé de questions sur les incohérences de toutes ces mesures liberticides! Qu’on nous explique pourquoi on peut s’entasser dans le métro aux heures de pointe, mais pas aller au cinéma ou au resto! Alors qu’il est prouvé que ce ne sont pas des lieux de contamination. Pourquoi suite a la rave party de 2500 personne pendant 48 heures en Bretagne pour le jour de l’an, il n’y a eu aucun  »cluster »? Qu’on nous donne des preuves scientifiques de l’efficacité des fermetures des petits commerces, des confinements ou des couvre-feux, ou même des masques! Ils en seraient bien incapables, pour la bonne raison qu’il n’y en a pas! Pourquoi parle-t-on toujours des morts, mais ne dit-on pas que 99,96% de la population n’en est pas morte. (Ce qui contrarie le terme abusif de  »pandémie ».)
Et bien sûr, pourquoi refusent-ils toujours aux médecins la liberté de prescrire des traitements qui fonctionnement dans un nombre de plus en plus grand de pays dans le monde, sous prétexte de manque d’études, alors qu’ils vont bientôt nous obliger à servir de rats de laboratoire pour une thérapie génique qu’ils osent appeler  »va..in » et qui commence à prouver sa dangerosité au point que les campagnes pour les soignants ont été arrêtées dans plusieurs hôpitaux.
Et aussi, pourquoi cette censure incroyable, jamais vue, dès qu’il est question de traitement efficace ou de contester la nécessité et l’efficacité du soi-disant  »vac.in », alors que des milliers de médecins et de spécialités de renom essaient de se faire entendre sur ces sujets?
Voilà pourquoi il nous faut nous mobiliser.
Les manifestations et les pétitions me laissent sceptique quant à leurs effets, surtout en France.
Pourquoi pas un bonne grève?
Grève générale et aussi de la consommation! Délaissez les multinationales qui nous empoisonnent, ruinent des populations dans des pays exotiques et exploitent des enfants. Adieu Nestlé, Coca-Cola, la viande et les oeufs de batterie, Macdo, et compagnie. Bon pour la planète, notre santé et notre portefeuille. Ça serait bien plus productif que n’importe quelle pétition. N’oubliez jamais que la meilleure façon de voter, c’est avec notre portefeuille.
Voilà pourquoi je ne signerai pas cette pétition, mais que je me joins à toute action en justice (ça ne coûte que quelques euros) qui va dans le sens de condamner ceux qui veulent nous empêcher de vivre librement, qui assassinent nous anciens et qui terrorisent et maltraitent nos enfants, en plus de tout le reste. Renseignez-vous sur la plainte internationale du grand avocat Reiner Fuellmich avec des milliers d’autres, qui est en cours.

philippe bercut
5 mois il y a

Mais comment se fait il que tous nos grands acteurs si prompts à parler de solidarité n’est pas encore monté une cagnotte professionnelle pour aider nos intermittents sans lesquels ils ne toucheraient pas de très confortables émoluments…(euphémisme)??

Martine S
5 mois il y a

Bonjour,
Lorsque l’intermittence a été perdue faute d’heures suffisantes quelques mois avant le 1er confinement, RIEN n’est prévu pour les artistes… La possibilité de créditer des heures a été purement et simplement enlevée dès mars 2020. Les producteurs sont nombreux à ne pas avoir déclaré les artistes pour un chômage partiel, prétextant un report des dates l’année suivante. Ce report a fait l’objet d’un deuxième report pour 2022. Je pose la question : est-ce normal d’interdire aux gens de travailler et de les laisser ainsi sur le carreau ? Car comment se replier sur un job alimentaire quand les restaurants sont fermés, les structures en berne, les entreprises en grande difficulté ???
Aussi, je signerai cet appel pour mes amis qui ont la chance d’être dans le système, mais j’aimerais que soit revue la situation des intermittents non-indemnisés ainsi que la malhonnêteté des maisons de production qui se dérobent par des arguments fallacieux.

Gwénaëlle TREGUER
5 mois il y a

Très beau comme témoignage. Mais, il n’y a pas que les jeunes qui souffrent de la perte de vie sociale (restos, ciné, théâtre, concerts…), les personnes d’un âge avancé vivant seules également : solitude pendant cette période et après.., contrairement aux jeunes qui ont toute la vie devant eux ? Et pour ce qui est des intermittents du spectacle, c’est certain qu’il faut les aider comme beaucoup d’autres professions. Mais, si tout est arrêté à l’heure qu’il est c’est pour espérer un jour endiguer cette pandémie et que le vie reprenne un cours « normal ».

Jeff
5 mois il y a

La seule chose que ce gouvernement a réussi, c’est de provoquer une angoisse nationale et une destruction de nos valeurs et de nos sentiments qui se renforcent dans le contact que nous devrions avoir au travers de la culture ( théâtre..concert..etc). Depuis plus de 10 ans,la moyenne des décès en France est d’environ 600.000 décès ( source INSEE) par an, soit plus de 50.000 par mois et 1500 par jour… Les théâtres , salles de concert et tous les lieux de convivialité n’étaient pas fermés…..Pourquoi cette abrutissement et ce matraquage médiatique ? La Culture se meurt en France et nous vendons notre liberté pour 130€ ( prix d’un PV ).. Où est l’erreur ?

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

16
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x