Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
energie-france

Energie en France : les grands enjeux d’une élection présidentielle à risque !

Le deuxième tour de l’élection présidentielle arrive.

C’est l’occasion de remettre sur la table les grands dossiers, les grandes questions qui se posent dans le pays, les inquiétudes de chacun.

Pendant des mois, l’énergie a été la grande absente des débats.

La guerre d’Ukraine a partiellement changé la donne.

En effet, l’Union européenne est très dépendante du gaz russe.

L’Allemagne, en particulier, importerait 50% de son gaz, 55% de son pétrole et 45% de son charbon de Russie. (1)

De nombreux autres pays de l’Union européenne sont dans le même cas. La Russie est le plus gros pourvoyeur en besoins énergétiques de l’UE. (1)

On comprend que l’UE, contrairement aux Etats-Unis et au Royaume Uni, n’ait pas voulu imposer de sanctions visant à restreindre l’achat d’hydrocarbures russes… (2,3)

La France dispose d’une politique plus équilibrée que l’Allemagne mais reste très dépendante de ses importations et des puissances extérieures, notamment des Etats-Unis.

Je vous propose un petit tour d’horizon des enjeux énergétiques qui concernent la France.

1960 : Pas de pétrole mais une stratégie 

Dès les années 60, malgré l’essor du pétrole, les responsables politiques français cherchent une stratégie pour éviter que le pays ne dépende trop de ses importations.

Ils optent pour un modèle spécifique qui repose sur :

  • l’importance des décideurs publics,
  • la concentration des opérateurs,
  • des dirigeants issus des mêmes écoles d’ingénieurs,
  • et un même crédo : l’indépendance énergétique. (4)

La filière nucléaire est créée ainsi que la filière hydraulique. Cette dernière fournit 13% de l’électricité du pays (aujourd’hui 10%).

Dans ce domaine, l’usine marémotrice de la Rance en Bretagne, construite en 1966, fait la fierté des ingénieurs.

Aujourd’hui encore, elle produit 240 mégawatts d’électricité, soit ce qu’il faut pour 300000 personnes, l’équivalent de la population de Nantes. (5)

D’où viennent les ressources premières énergétiques utilisées par la France ?

L’énergie nucléaire, malgré ses défauts comme la présence de déchets et le risque d’incident, a doté la France d’une réelle autonomie énergétique.

Elle a permis de diversifier les fournisseurs de matière première :

  • Le pétrole est fourni par l’Arabie Saoudite (15%), le Kazakhstan (14%), la Russie (13%) le Nigéria (12%) l’Algérie (12%), la Norvège, l’Irak et d’autres ; (6)
  • Le gaz vient principalement de Norvège (36%), de Russie (17%), des Pays-Bas (8%), de l’Algérie (8%) et du Nigeria (7%). (7)
  • L’uranium est importé du Canada, du Niger, de l’Australie et du Kazakhstan. (8)

Les partenaires énergétiques les plus importants pour la France sont donc le Kazakhstan, le Nigéria, le Niger, l’Algérie et la Russie.

L’électricité représente par ailleurs en France 25% des besoins énergétiques totaux.

La situation actuelle pourrait en partie modifier la donne, encore que la géographie à moyen terme a souvent raison des postures politiques…

2014 : L’abandon d’Alstom 

Compte tenu de l’importance du nucléaire en France, l’affaire Alstom a quelque chose d’invraisemblable.

L’histoire a été racontée par Frédéric Pierucci dans un livre : « Le piège américain” et dans une interview sur Thinkerview. (9)

Au terme d’une bataille économique et juridique à rebondissement,  le Ministère de la Justice américain (Departement of Justice) a réussi à faire main basse sur Alstom Power, fleuron de l’industrie française, pour le revendre à General Electric.

Ainsi les brevets et le savoir-faire liés aux turbines nucléaires françaises sont passés entre les mains des américains.

Ces turbines permettent le fonctionnement des 58 réacteurs français mais aussi des sous-marins nucléaires et du porte-avions.

La France dépend donc de General Electric pour la maintenance de ses appareils militaires et de ses réacteurs. C’est une forme de vassalisation moderne.

La grogne monte en France. Beaucoup de Français estiment que leurs revendications ne sont pas entendues.

Les restrictions de libertés sont venues s’ajouter à une conjoncture économique et sociale difficile.

Il existe pourtant une solution simple pour redonner confiance aux Français : le référendum d’initiative citoyenne. Cela permet d’adopter des décisions en concertation avec le peuple.

Une loi anti-fraude pour un “racket” légal 

La vente a eu lieu en 2014.

Pour y parvenir le Ministère de la Justice américain a accusé, au nom d’une loi nationale américaine des années 70, la société Alstom de corruption sur un dossier indonésien en 2003.

Alstom aurait utilisé des « pots de vin” pour obtenir un contrat de fourniture d’électricité au détriment de Général Electric.

Alstom a donc été condamné à payer une amende de 750 millions d’euros aux Etats-Unis.

Un de ces cadres, le fameux Frédéric Pierucci a été incarcéré aux Etats-Unis alors qu’il ne s’y attendait pas du tout. Il a été arrêté lors d’un voyage d’affaires sur le territoire américain.

Il a été libéré après 3 années de prison, une fois que l’entreprise française a été rachetée par General Electric.

Otage économique 

Pierucci explique qu’il a assisté, alors qu’il était retenu comme prisonnier, à une réunion avec le Ministère de la Justice américain et les dirigeants de General Electric.

Il était tenu d’expliquer comment Alstom fonctionnait : ses stratégies commerciales, industrielles, etc.

C’est Emmanuel Macron, alors Ministre de l’économie, qui a finalisé et signé la vente d’Alstom aux américains.

Pendant un temps, les Français ont espéré fusionner Alstom avec Siemens, le concurrent allemand.

L’idée était essentiellement d’échapper aux griffes de General Electric.

Mais les Allemands eux-mêmes étaient sous le coup de la loi américaine.

Huit cadres dirigeants de Siemens étaient accusés de corruption par les Américains et risquaient de subir le même sort que Frédéric Pierucci.

L’un d’entre eux a fini par se faire arrêter lors de ses vacances en Croatie par les services américains…

Les Allemands n’étaient pas disposés à lutter contre le grand frère américain et ses lois anticorruption…

L’éolien a le vent en poupe

Dans le contexte géopolitique actuel, la France et l’Union européenne sont donc coincées entre les Etats-Unis et la Russie pour leurs besoins énergétiques.

Cette situation les rend plus vulnérables sur le plan diplomatique.

Développer des sources alternatives d’énergies représente donc un enjeu à la fois politique, économique et écologique.

Pour relever ce défi, la France a choisi d’investir dans l’éolien.

Entre 2010 et 2020, la capacité de production du pays a été multiplié par quatre. Elle représente 6% du total de la production d’électricité. (10)

L’éolien français est essentiellement terrestre. Il n’existe pour l’instant qu’un seul site fixe d’éolien maritime. Il est situé à Saint-Nazaire.

Toutefois, sept sites d’éolien flottant, localisés un peu plus au large des côtes sont en construction. (10)

Cette métamorphose s’est faite au prix d’investissements considérables.

Toutefois, son bilan écologique est plutôt mitigé : l’éolien consomme des terres agricoles, des métaux rares qui viennent de Chine et nuit aux oiseaux.

Par ailleurs, c’est une énergie très aléatoire (un peu moins pour l’éolien flottant).

Solaire et hydrogène, quand s’y mettra-t-on en France ? 

En réalité, comme les pays du nord de l’Europe l’ont montré, c’est par l’énergie solaire que l’on peut espérer une VRAIE révolution.

En Allemagne, l’énergie solaire représente 10% de la production totale d’électricité contre 2% en France. (10,11)

La capacité de production de ce pays est proche de celle du Japon et des Etats-Unis.

En Suède, un ingénieur a développé une maison autonome alors qu’elle fait 500 mètres carrés au sol et qu’elle dispose de tout le confort moderne. Ce n’est pas un igloo ! (12)

Cet ingénieur a installé 160 m2 de panneaux solaires avec lesquels il produit de l’électricité pour sa consommation et de l’hydrogène par électrolyse.

Les batteries qu’il utilise sont à base de plomb-silicium qui est moins cher que le lithium. (12)

Avec ce système, de très nombreux bâtiments pourraient produire leur propre énergie.

Cela limiterait considérablement les besoins en gaz et en fioul.

Restent les questions de la pollution liée aux panneaux solaires et aux batteries…

La bonne nouvelle pour les panneaux solaires est que leur durée de vie augmente d’année en année. Elle pourrait être désormais de 50 ans ! (13)

Les batteries demeurent un problème même si elles sont partiellement recyclables.

La fin d’ENGIE ? 

Les nouvelles technologies, liées au solaire et à l’hydrogène font rêver.

De très nombreux bâtiments et peut-être même une majorité d’entre eux, pourraient rapidement être autonomes en énergie.

Avec un bon isolement, des panneaux solaires longue durée, des piles à hydrogène, ce rêve pourrait devenir une réalité.

La géothermie pourrait également être utilisée comme cela se fait déjà à Monaco. (14)

L’électricité ne dépendrait plus d’un système centralisé avec d’énormes centrales mais d’une multitude d’unités de production.

C’est la vision que Jeremy Rifkin avait défendue dans son livre, la révolution industrielle parue il y a une dizaine d’années. (15)

Est-ce cela condamnerait ENGIE à terme ?

Je ne crois pas. En réalité, même si chaque immeuble était autonome, il faudrait continuer à produire d’importantes quantités d’électricité pour les infrastructures communes, les transports, etc.

Mais l’ensemble énergétique du pays serait beaucoup plus résilient et moins dépendant des aléas géopolitiques…

En plus, chacun aurait la joie de contribuer à l’effort collectif et serait (un peu) responsable de la destinée énergétique du pays. Rien de tel pour remonter le moral de tout le monde, non ?

Solidairement,

Julien

P.S. : Cliquez ici pour partager la pétition « Nous demandons le RIC, maintenant ! ».

P.P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

La grogne monte en France. Beaucoup de Français estiment que leurs revendications ne sont pas entendues.

Les restrictions de libertés sont venues s’ajouter à une conjoncture économique et sociale difficile.

Il existe pourtant une solution simple pour redonner confiance aux Français : le référendum d’initiative citoyenne. Cela permet d’adopter des décisions en concertation avec le peuple.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

Références :

1. https://www.20minutes.fr/monde/3251331-20220312-guerre-ukraine-allemagne-envisage-passer-petrole-charbon-russe-fin-2022
2. https://www.aa.com.tr/fr/monde/hongrie-pas-de-sanctions-europ%C3%A9ennes-sur-les-exportations-de-p%C3%A9trole-et-de-gaz-russes-/2531680
3. https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/lunion-europeenne-peut-elle-se-passer-du-petrole-russe-1392738
4. https://www.cairn.info/georges-pompidou-face-a-la-mutation-economique-de–9782130535980-page-189.htm
5. https://www.edf.fr/usine-maremotrice-rance/presentation
6. https://www.connaissancedesenergies.org/questions-et-reponses-energies/dou-vient-le-petrole-brut-importe-en-france
7. https://www.connaissancedesenergies.org/idees-recues-energies/idee-recue-le-gaz-consomme-en-france-vient-principalement-de-russie
8. https://www.connaissancedesenergies.org/questions-et-reponses-energies/dou-vient-luranium-naturel-importe-en-france
9. https://www.youtube.com/watch?v=dejeVuL9-7c
10. https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/edition-numerique/chiffres-cles-energies-renouvelables-2021/11-eolien
11. https://www.cleanenergywire.org/factsheets/solar-power-germany-output-business-perspectives
12. https://www.livingcircular.veolia.com/fr/eco-citoyen/ce-suedois-reussi-le-pari-de-la-maison-100-autonome
13. https://www.youtube.com/watch?v=_w3d3W4kygA
14. https://transition-energetique.gouv.mc/Les-energies-renouvelables-a-Monaco
15. https://journals.openedition.org/developpementdurable/9646

S’abonner
Notification pour

7 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
MUZEAU Jean-Pierre
5 mois il y a

Bonjour et merci pour cette excellente analyse mais je ne vois pas le rapport avec le RIC. La ficelle est un peu grosse à la veille d’une élection présidentielle dans un contexte géopolitique très tendu. S’il y avait quelque chose à faire, c’était plutôt d’attirer l’attention des électeurs sur les incohérence du programme de Marine LE PEN.
Nous sommes dans une conjoncture très difficile pour laquelle nous avons besoin d’un homme d’expérience pour participer à des décisions graves dont il est bien difficile de mesurer les conséquences, et les conséquences sont énormes comme nous avons pu le voir avec tous les DICTATEURS et MANIPULATEURS de tout genre que nous avons vu agir sur la planète.
Les résultats du 1er tour des élections montre bien que, la notion de Droite et de Gauche est complètement dépassée et Emmanuel MACRON l’avait bien compris avant tout le monde puisque c’est ce qui l’a amené au pouvoir il y a 5 ans. Les très modestes résultats des candidats républicains et socialistes, le confirme.
La consultation citoyenne devrait trouver sa place dans notre démocratie mais ce n’est pas la priorité du moment. La priorité c’est de mettre fin à la guerre en UKRAINE. Pour cela, nous avons besoin de renforcer l’Union Européenne et l’OTAN, c’est bien ce qu’Emmanuel MACRON a commencer à faire avec succès, ce n’est pas le moment de le remplacer par une apprentie.
Merci de m’avoir donné la possibilité de m’exprimer. C’est la première fois de ma vie que j’ose m’exprimer publiquement en politique et je vous laisse libre de l’utiliser comme bon vous semble sans le modifier.
Avec mes cordiales salutations fraternelles. JPM

5 mois il y a

Reprenons notre destin futur en main, les gouvernements sont complètement à l’écoute de l’économie (néolibérale) or celle-ci ne voit que la rémunération boursière, or la capitalisation boursière mondiale est plus importante que le PIB de Monde, elle aspire la vie de l’humanité, et notre président actuel (ou futur) en est le plus grand défenseur.
https://lejustenecessaire.wordpress.com/2022/04/06/le-neoliberalisme-detruit-lecologie-pour-leconomie/

JPG
5 mois il y a
  1. les turbines d’Alstom sont revenues en France, fin de l’épisode.
  2. Il n’y a pas 1 solution mais un mix énergétique bâti sur SMR, éolien (dont flottant), solaire, hydroélectrique, hydrogène.
  3. et évidemment avec une sobriété énergétique à obtenir (isolations, transports et industries decarbonés, réduction des déplacements avec une évolution de nos sociétés, etc. )
Biomes
5 mois il y a

Toutes les associations environnementales (y compris EE-LV local, contrairement à Y.Jadot qui défend l’off-shore)) se battent depuis 5 ans contre l’installation des 80 éoliennes off-shore entre St-Nazaire et Le Croisic. Pollution visuelle à l’horizon maritime, destruction des laminaires (algues qui servent de frayères aux poissons) ce qui provoque la colère des pêcheurs, béton à outrance et câbles sous-marins…Les subventions réparatrices proportionnelles à la démographie des communes iront majoritairement et injustement à la ville de St Nazaire.

coqueret
5 mois il y a

à propos d’énergies renouvelables il est essentiellement évoqué le solaire et l’éolien . mais il existe bien d’autres solutions plus écologiques ,moins polluantes et moins controversées que ces deux là
exemple le pétrole bleu (petroleum BFS) (utilisant micro-algues et recyclage du co2)
et la géniale invention du moteur à mouvement magnétique de monsieur jean claude cordier enregistré à l’INPI qui peut produire de l’électricité à l’infini mais qui vient d’être honteusement classé défense par les dirigeants de notre beau pays

Fabienne Vezinhet
5 mois il y a

le referendum d’initiative citoyenne existerait depuis 15 ans si on avait élu Ségolène Royal en 2007; c’était une de ses propositions, comme le developpement durable, les énergies renouvelables, la biodiversité et la démocratie participative. mais les politiques et les citoyens ignares,l’ont prise pour une madonne à moitié folle

RCT
5 mois il y a

La vraie question de nos jours, pour comprendre pourquoi quelque chose se fait ou ne se fait pas, est « Qu’est que ça rapporte en pots de vin à nos dirigeants et à leurs « amis » ? »
Il est vraiment capital de faire cesser cette corruption et je ne vois que la démocratie directe pour y parvenir à long terme. Le RIC, qui n’en est qu’une composante, est donc un enjeu stratégique autant pour le peuple que pour l’oligarchie qui fera tout, et elle peut beaucoup, pour empêcher son introduction réelle dans notre constitution.
Le démantèlement de la relative autonomie énergétique française acquise durant les trente glorieuses est un objectif crucial poursuivi par les oligarques bruxellois : leur politique est profondément nuisible pour les peuples européens, et nous autres Français sommes en train de le sentir, en termes de pouvoir d’achat pour l’instant, mais aussi bientôt de grande fraicheur durant l’hiver ! Où est le progrès ?
Les éléments techniques de ce texte n’en sont donc que plus importants politiquement, la multiplicité des petits sites de production « solaires » notamment, mais je n’ai encore entendu aucun responsable politique d’envergure y faire allusion, y compris parmi les « Zécolos » qui semblent n’aimer que les moulins à vent (et à prières ?)…

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x