Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
consigne-verre

Faut-il un retour de la consigne ?

En 2019, en France, chaque citoyen produit en moyenne 571 kg de déchets par an1,2.

Cela veut dire que chaque homme français produit 7 fois son poids en déchets3 et que chaque femme française produit 9 fois son poids !

Sur cette demi-tonne de déchets par personne, entre 30 et 50% seraient des emballages4 !

Cela veut dire que chaque année, chaque Français jette plus de 200 kg d’emballages dans sa poubelle.

Entre 1950 et 2010, la quantité de déchets produite en France a été multipliée par 2,55.

Elle s’est stabilisée depuis les années 2000.

Mais, la pollution causée par ces déchets reste un problème majeur. Car le recyclage n’a absolument pas réglé le problème.

L’ère du jetable

L’explosion du nombre de déchets dans les années 60 est liée :

  •  à l’arrivée du plastique qui a révolutionné l’industrie des emballages. Soudain, il a été possible d’avoir des emballages faciles à produire, peu coûteux et modulables à l’envie.
    Cette apparition a tué la consigne6. Jusque-là les aliments étaient transportés, pour l’essentiel, grâce aux bouteilles en verre consignées. Tous les magasins ou presque disposaient d’un système de consigne. Mais les emballages en plastique léger et jetable ont rendu ces mécanismes caducs. Ils ont disparu.
  • aux stratégies d’obsolescence programmée des produits, notamment dans le domaine de l’électroménager et de l’électronique mais pas uniquement. Les vêtements par exemple ont perdu en qualité7.
  • l’avènement de l’économie du “jetable”.

Pendant des siècles, les populations rurales, dont les ressources étaient limitées, avaient développé des stratégies de réutilisation des matériaux.

La question des déchets se posait peu parce que l’on ne jetait pas. Les matériaux étaient naturels, simples et réutilisables.

L’arrivée du plastique, des alliages, de la production et de la consommation de masse a changé la donne.

88% des Français plébiscitent les emballages réemployables.

Réutiliser les emballages permettrait d’économiser 75% d’énergie et 33% d’eau par rapport au recyclage et de réduire de 65 à 85 % son impact environnemental global.

Signez pour que des mesures concrètes soient inscrites dans la loi « anti-gaspillage ».

L’illusion du recyclage 

Mais les nouveaux emballages et l’avènement de la société de consommation ont très vite posé des problèmes aux pouvoirs publics.

Le coût de la gestion des déchets par les communes a considérablement augmenté au point de mettre en péril leurs fragiles équilibres budgétaires.

En France, aujourd’hui l’économie du déchet représente 20 milliards d’euros dont 14 sont à la charge des communes7.

On a décuplé le nombre de déchetteries et de centres d’incinération et surtout on a inventé le recyclage.

Les déchets devenaient une ressource et un marché.

Cette révolution s’est faite via deux grandes lois de 1975 et 1992 qui ont posé le principe du pollueur-payeur.

L’idée n’était pas mauvaise. Mais cela a été un échec.

Les industriels ont versé une cotisation annuelle en faveur d’un organisme de gestion des déchets et un nouveau système s’est développé.

Dans le fond, les industriels ont acheté leur droit de polluer. Cela leur a donné la maîtrise du sujet.

Le problème c’est que le plastique se recycle beaucoup moins bien que le verre, qui peut être réutilisé 50 fois.

Pour le plastique, c’est plus compliqué :

  • certains plastiques ne se recyclent pas ;
  • certains plastiques ne peuvent pas être recyclés en France car il n’existe pas de filière spécialisée pour les traiter ;
  • la plupart des plastiques ne se recyclent que plusieurs fois et à chaque fois, il faut réutiliser la matière neuve. Un plastique “recyclé”, c’est en réalité un mélange entre plastique vieux et plastique neuf7

On n’est très loin d’un système circulaire dans lequel l’usage et le recyclage des matériaux seraient infinis.

Retour à la consigne 

En France, la consigne a disparu partout sauf :

  • En Alsace, où il existe encore un réseau moderne et efficace soutenu par des entreprises de brasserie, des associations et les citoyens8 ;
  • Dans certains restaurants qui ont gardé cette habitude6.

Ailleurs, cette pratique a été abandonnée.

Pourtant, il s’agit sans doute d’un des seuls systèmes qui puissent à court terme nous permettre de faire baisser notre niveau de déchets et de limiter la pollution causée par ces derniers.

Mais cela suppose une volonté politique forte.

Pour que la consigne revienne et qu’elle soit efficace, il faudrait commencer par :

  • interdire les emballages en plastique non recyclables ;
  • harmoniser, au niveau européen, les emballages en verre : cela suppose de standardiser les pots de yaourts, de confitures ou encore les bouteilles d’huile, etc.
  • mettre en place une consigne incitative : en rendant les bouteilles achetées vous recevriez de l’argent ou des bons d’achat.

Ainsi l’initiative de l’action liée aux déchets changerait.

Elle ne serait plus du côté des industriels qui peuvent se contenter de payer pour polluer mais du côté des consommateurs qui se mobiliseraient afin de faire des économies…

Le nombre de déchets baisserait, ainsi que le coût du ramassage…

Les communes ne diraient pas non !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : Vous avez déjà signé cette pétition ? Faites passer le message à votre entourage : transférez tout simplement cet email à vos contacts ou partagez cet article sur Facebook en cliquant ici.

P.P.S. : Vous voulez réagir à cet article ou évoquer votre ressenti ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

88% des Français plébiscitent les emballages réemployables.

Réutiliser les emballages permettrait d’économiser 75% d’énergie et 33% d’eau par rapport au recyclage et de réduire de 65 à 85 % son impact environnemental global.

Signez pour que des mesures concrètes soient inscrites dans la loi « anti-gaspillage ».

S’abonner
Notification pour
34 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Viviane Charpentier-Harvey
1 année il y a

Bravo pour cette pétition.
Enfin le retour des consignes … enfin, je l’espère très sincèrement.

Jacques difraia
1 année il y a

Il manque dans votre argumentaire pour inciter à signer la pétition, l’impact écologique du co2 dégagé par le transport du retour du verre, l’usine d’embouteillement est locale, internationale ?

Brohan
1 année il y a

J,ai toujours été d,accord avec l’Allemagne depuis 1968 qui préconise la consigne des bouteilles en verre

Daniel
1 année il y a

Bonjour
il faudrait mesurer le coût sur l’environnement du transport des bouteilles EN BON ÉTAT + le lavage, le stockage, par rapport au transport en vrac des bouteilles cassées et plus généralement de tous les autres récipients en verre (ex les pots de yaourt ou de confiture qui prennent le même camion).
Il faut commencer par interdire tout ce qui n’est pas recyclable et pas par ce qui l’est le mieux.

DÉBONNIÈRE
1 année il y a

Bonjour, Impossible de transférer sur FB. Message d’erreur…

Perrotin
1 année il y a

J achette de plus en plus des conserves ou boissons sous verre qd le px est abordable pr un recyclage sain à 100%. Pr faire mieux il faudrait que les marques coopèrent pr les petits budgets.Qd au recyclage je ne connais pas d enseignes qui investiront ds ce bel élan écologique. On ne trouve déjà plus ds les magasins sur Bx de dépôt de piles et ampoules, alors organiser des consignes je n y crois pas et c’est bien dommage. Qd aux buveurs d eaux en bouteille dt on a prouvé qu elles St souvent polluée de plastique, c’est une aberration. L eau du robinet est moins polluée. Acheter des carafes filtrantes, style Brita. C est léger, moins cher et ne pèse rien.

Ettlinger
1 année il y a

Pour ma part, je rends les verres et verrines, une fois vidées. Mais, la limonaderie qui consignait encore ses bouteilles, ne le fait plus. Mon apiculteur n’en veut pas. Pourquoi ? Cela revient plus cher de laver et ôter les étiquettes, que d’acheter des bouteilles et pots neufs.
Conclusion : il faudrait des colles décollables pour les étiquettes. Moi-même quand je veux en ôter, il faut les grands moyens (huile de coude ou détachant spécial).
Je suis certaines que si « recycler » revenait moins cher que le neuf, les industriels y réfléchiraient à deux fois.
Il y a de plus en plus de produits en vrac, dans les magasins (surtout bio). Leur balances n’ont pas souvent la tare, donc difficile d’apporter ses propres contenants. Pour ma part, je garde les sachets en papier, que je réutilise jusqu’à ce qu’ils soient déchirés. En général c’est bien vu par les commerçants.

Thierry MECHIN
1 année il y a

Le verre c’est plus lourd à transporter que le plastique à emballage équivalent, il faut plus d’energie pour le fabriquer et le recycler donc mauvaise idée ! Idem le train ou le tram qui transportent du poid inutile avant tout:TGV=748Kg par passager, Airbus A380 =316Kg par passager, berline moyenne =280Kg par passager,et trahissent le principe ecologiste:utilisateur/pollueur/payeur car outrageusement subventionnés ! l’efficience énergétique doit primer avant tout et ce n’est pas le vélo fabriqué en asie qui a bien pollué pour venir chez nous qui est le plus vertueux surtout avec ses pneus malaisiens, pays qui ne veut plus reprendre ce qu’il nous vend !

Marie let
1 année il y a

Bonjout
La consigne oui mais pas uniquement pour le verre je pense utopique le fait de se passer d emballages autre que le verre qui d ailleurs consomme beaucoup d énergie pour être produit
Donc il faut étendre la consignes à plein d emballages je suis certaines que cela évitera plein de déchets partout et aidera même certaines personnes à gagner de l argent en faisant un geste pour la planète cela existe déjà dans plusieurs pays et avec succès alors pourquoi pourquoi pas en France

Jehl
1 année il y a

Je suis d’accord avec vous mais chez nous on recycle déjà les bouteilles en plastique dans une benne adecoite qui nous donne un ticket de la consigne mais on ne sait pas combien coûte cette consigne qu’on paye en achetant une bouteille d’eau en Allemagne c’est marqué sur la bouteille en plastique et de toute façon cette soit disant machine ne fonctionne pas toujours la plupart elle est en panne alors je crois qu’il faut commencer par là Merci

de seze
1 année il y a

Il existe une situation ubuesque qui concerne les consignes de bouteille de gaz Pour toucher la consigne,non seulement il faut rendre la bouteille mais il faut en plus apporter la facture d’achat qui remonte souvent à plusieurs années. Qui garde la facture d’une bouteille de gaz malgré les années?
C’est du vol camouflé par ces entreprises dont les bouteilles vides encombrent les décharges municipales.

jolvil
1 année il y a

Bonjour,
Qui est derrière cette pétition?
Je suppose que ce n’est pas Julien
Qui a payé pour faire une grande campagne de mailing pour la promouvoir, un peu de transparence SVP

Boue
1 année il y a

Oups j’ai oublié cela ne nous coûtait rien de rapporter les bouteilles vides

Boue
1 année il y a

Oui il faut remettre les consignes car j’ai connue et franchement cela coûtait quand on allait faire les courses de remporter les bouteilles vides il est urgent de remettre ça en place

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

34
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x