Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

L’hydrogène : de la poudre aux yeux ?

Depuis quelques années, l’hydrogène vert est de tous les débats sur l’énergie.

Il s’agit de l’hydrogène produit au moyen d’énergies renouvelables comme l’éolien, l’hydraulique, le photovoltaïque, le solaire thermodynamique, l’hydrolien, biomasse ou d’autres…

Elles utilisent des sources d’énergies non fossiles comme le soleil, le vent, les courants, etc.

Certains voient l’hydrogène vert comme l’énergie du futur là ou d’autres estiment au contraire, qu’il s’agit de la fumisterie.

L’hydrogène permet de stocker l’électricité mais comment stocker l’hydrogène ?

Certains gouvernements, comme celui du Chili et certaines entreprises ont, en  tout cas, fait le pari de miser sur cette source d’énergie. (1)

Pour ces acteurs du marché de l’énergie, les choses sont en train de changer.

Quel est l’intérêt de l’hydrogène ?

Il vise à utiliser le surplus de production lié à certaines énergies renouvelables.

Par exemple, l’éolien ne produit de l’électricité que lorsqu’il y a du vent. Cela peut-être en pleine nuit lorsque personne n’utilise d’électricité.

De même, les panneaux solaires produisent davantage d’électricité lorsqu’il y a beaucoup de lumière et que les températures sont autour de 25 °C.

Mais c’est aussi la période de l’année où l’on utilise le moins de chauffage et de lumière et donc d’électricité…

Or l’électricité en tant que telle ne stocke pas. Elle doit être utilisée assez rapidement.

De même, il y a une déperdition d’énergie lorsqu’elle est transportée.

Il est donc avantageux de pouvoir l’utiliser sur place pour produire de l’hydrogène qui à son tour servira à produire de l’électricité lorsque les besoins seront plus importants.

Schématiquement, le soleil de l’été permet, grâce à l’hydrogène, de vous réchauffer lors de vos longues soirées d’hiver.

Tout ce cela est très bien mais les sceptiques évoquent alors deux grandes difficultés :

le coût de la production et le stockage de l’hydrogène.

L’hydrogène se stocke mais sous forme liquide et à des températures extrêmement basses.

Cela coûte très cher. Mais à défaut de cette opération de cryogénisation, l’hydrogène est dangereux car hautement explosif !

De l’hydrogène en poudre pour faciliter le stockage et le transport

Le groupe EPRO Advance Technology, une entreprise hongkongaise, spécialisée dans les énergies renouvelables vient d’annoncer être en mesure de prononcer une solution efficace pour le stockage de l’hydrogène.  (2)

Leur produit phare est le silicium.

Ils s’en servent pour les batteries au lithium dont ils estiment que le silicium augmente la capacité de 30%. (3)

Mais leur nouveauté est de pouvoir capturer l’hydrogène dans de la poudre de silicium.

Ainsi, l’hydrogène peut être transporté facilement et sans danger. Cela représente une avancée importante.

Le procédé est plus rapide, moins cher et moins coûteux, en tout cas, selon ses promoteurs.

Un gisement d’hydrogène blanc a été découvert en Moselle !

46 milliards de tonnes d’hydrogène blanc seraient piégés dans le sous sol du bassin minier lorrain, cela représente la moitié de la production mondiale annuelle.

Cette découverte inattendue est une raison de plus pour que le France renforce les investissements dans le secteur de l’hydrogène pour supporter la recherche !

Cette énergie prometteuse représente notre avenir et pourrait être le catalyseur d’un nouvel âge d’or pour notre pays. Mettons tous les moyens nécessaires pour faire de la France un leader dans le domaine des nouvelles énergies !

Ils expliquent que la capture dans le silicium permettrait de réduire les coûts et d’éviter le risque d’explosion lié à l’hydrogène liquide. (4)

​Le silicium lui-même vient du sable. Et la poudre de silicium et d’hydrogène peut s’obtenir en utilisant des énergies renouvelables, ce qui rendrait l’opération plus “verte”.

Ensuite, pour libérer l’hydrogène, il suffirait de mettre un peu d’eau dans la poudre et le tour est joué !

Ce phénomène se produit dès lors que la température ambiante est de 0 à 80°C ce qui laisse une certaine marge…

Le résidu de l’opération est du dioxyde de silicium, c’est-à-dire de la silice, que l’on trouve dans la nature dans le sable et qui peut être utilisée pour faire du béton ou d’autres matériaux de construction.

D’après la société EAT, le plus grand navire transporteur actuel d’hydrogène, le Suiso Frontier construit au Japon peut transporter 88,5 tonnes d’hydrogène liquide cryogénisé. (5)

Cet hydrogène est hautement pressurisé (700 bars). Sa température est de – 252,87 °C. (6)

Cette opération coûte très cher.

La société EAT estime que même si sa poudre est plus lourde que l’hydrogène liquide, elle prend moins de place.

Elle pourrait être transportée par des cargos classiques de 10000 conteneurs. (7,8)

Mais il faudrait une trentaine de cargo pour charger autant d’hydrogène que sur le Suiso Frontier.

Malgré cela, le coût total, d’après EAT serait beaucoup moins élevé. (9,10)

Foisonnement et transition

Évidemment, à ce jour, il reste encore beaucoup d’inconnues autour de ce produit.

L’entreprise ne nous donne pas tous les détails.

Quels sont les coûts réels ?

Quelle énergie est nécessaire pour capturer l’hydrogène pour le placer dans la poudre de silicium ?

Etc.

Sans compter que la production de l’hydrogène au départ se fait toujours par des moyens comme l’électrolyse dont l’efficacité est souvent remise en cause. Mais c’est un autre débat…(11)

Néanmoins, la période que nous vivons, du point de vue de l’énergie, est très intéressante.

Pas un jour ne passe sans qu’une nouvelle innovation soit annoncée.

Par exemple, on met des voiles sur les cargos (12), on utilise des foils pour les bateaux de transport de passagers (13), on méthanise l’agriculture (14) (pas la meilleure idée !), on multiplie les miroirs sur les centrales solaires thermodynamiques (15) et l’on stocke l’hydrogène en poudre…

De nombreuses idées en attente sont en train d’être essayées.

Certaines resteront, d’autres s’effaceront.

Il est tout de même réjouissant de voir que des solutions sont régulièrement développées et que les ingénieurs s’enthousiasment pour de nouvelles découvertes même si, à chaque fois, elles ne vont pas sans poser de nombreuses questions !

Solidairement,
Julien

Un gisement d’hydrogène blanc a été découvert en Moselle !

46 milliards de tonnes d’hydrogène blanc seraient piégés dans le sous sol du bassin minier lorrain, cela représente la moitié de la production mondiale annuelle.

Cette découverte inattendue est une raison de plus pour que le France renforce les investissements dans le secteur de l’hydrogène pour supporter la recherche !

Cette énergie prometteuse représente notre avenir et pourrait être le catalyseur d’un nouvel âge d’or pour notre pays. Mettons tous les moyens nécessaires pour faire de la France un leader dans le domaine des nouvelles énergies !

Sources:

  1. « National Green Hydrogen Strategy – Chile », Gobierno de Chile
  2. « About », Epro Atech
  3. « EAT Si hydrogen-generating powder », New Atlas
  4. Idem
  5. « Détails du navire : SUISO FRONTIER », MarineTraffic
  6. Idem
  7. « EAT Si hydrogen-generating powder », New Atlas
  8. « Détails du navire : SUISO FRONTIER », MarineTraffic
  9. « EAT Si hydrogen-generating powder », New Atlas
  10. « Une poudre chimique pour révolutionner l’hydrogène ? », H2 Mobile
  11. « Tout savoir sur l’hydrogène, ses bons et ses moins bons usages », Révolution Énergétique
  12. « Les cargos à voile sont-ils l’avenir du transport maritime ? », Geo
  13. Idem
  14. « La méthanisation agricole en questions », Agriculture.gouv.fr
  15. « Le plus grand complexe solaire thermodynamique des pays du Sud : Ouarzazate », Agence Française de Développement.
S’abonner
Notification pour

33 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
15 jours il y a

Bonjour Julien,

Bravo pour votre excellent article.

Juste un détail – mais important – concernant l’encadré qui mentionne « 46 milliards de tonnes d’hydrogène blanc seraient piégés dans le sous sol du bassin minier lorrain, cela représente la moitié de la production mondiale annuelle. » Cela voudrait dire que la production serait de 92 milliards de tonnes, mais en vérité ce sont bien environ 90 millions de tonnes produites, pas milliards.

Si en effet cette production pourrait être remplacée à 50% par de l’hydrogène blanc ce serait un progrès énorme car presque 100% de cette production est actuellement sur base d’énergie fossile, donc de l’hydrogène gris.

Pour donner du sens à votre pétition, je préconise de revoir vos chiffres.

Merci cordialement
Hugo Duchemin

Julien P
15 jours il y a

En fait ça dépend de l’échelle dont on parle car la production d’hydrogène est déjà une réalité dans l’industrie et principalement pas verte du tout. Notamment dans la métalurgie. Donc passer à de l’hydrogène vert dans ce secteur déjà en priorité n’est pas déconnant. Pour ce qui est de la mobilité c’est une autre question mais ça n’empêche pas le développement de l’hydrogène vert

15 jours il y a

c est une vaste blague je pourrai argumenter mais bof

Clay Suddath
15 jours il y a

Sachez que même si vous ne cautionnez pas l’économie de l’hydrogène, vous consommez des quantités considérables de hydrogène (H2) en conduisant. Or, pour obtenir du carburant, il faut d’abord traiter le brut en le ‘craquant’ par un processus qui consomme une quantité considérable d’hydrogène. D’ailleurs, Air Liquide en produit des quantités énormes pour raffiner l’essence que vous utilisez. Philippe Escande, que faites-vous actuellement en vue de ces « sur les conséquences désastreuses sur le plan écologique » découlant du H2 produit pour transformer le pétrol brut en essence…?

En ce qui concerne la sécurité, quand est-ce la dernière fois que vous avez entendu parler d’un accident-hydrogène chez Air Liquide…?

Si vous préférez continuer à utiliser les hydrocarbures traditionnelles, ne faites rien. On ne change pas une équipe qui gagne, n’est-ce pas ?

En revanche, il est possible de transformer l’eau en hydrogène pur comme carburant. Les seules et uniques émissions sont de l’eau – H2O. Pure à 100%. On peut la boire du pot d’échappement. Difficile – voire fatale – à faire avec les émissions de gazole.

Audouard
15 jours il y a

Contrairement à ce qui est mentionné dans cet article, le stockage de l’hydrogène sous forme solide ( intersticiel dans un alliage métallique) n’est pas du tout une nouveauté.
Par contre, de nombreuses recherches sont en cours depuis des années déjà pour améliorer l’efficacité et la rentabilité du processus.

Isab
15 jours il y a

Même si tout n’est pas rose, que la solution n’est pas encore trouvée pour notre planète et qu’en effet, les plus gros ne font rien gratuitement, c’est intéressant de voir que la problématique de l’hydrogène est une option sérieusement étudiée.

Aubrac
15 jours il y a

L’hydrogène est bel et bien l’énergie du futur , ils y arriveront sous n’importe quelle forme . On sera très loin de l’escroquerie électrique .

Augias
15 jours il y a

Le cout de production de l’hydrogène, vaste débat ponctué de mensonges. Les multiples sites internet qui écrivent sur le sujet, proposent des données différentes exception faite sur le cout du stockage par liquéfaction ou la doxa suppute un surcout de 100% au cout de séparation de l’H de O².
Pour faire tourner un groupe électrogène de 3800W de capacité de production et fonctionnant initialement à l’essence, 500W de sa production électrique suffisent pour extraire de l’eau distillée, l’hydrogène et l’oxygène nécessaire à son fonctionnement. Précisons que de la soude caustique doit être ajouter à l’eau afin de rendre l’électrolyse performante, rendant le milieux plus alcalin.
Je sais de quoi je parle car nous sommes de plus en plus nombreux à l’avoir expérimenté.

Alors comprenez que le raisonnement visant à faire compliqué pour pouvoir s’enrichir et mettre un peuple sous tutelle, ne me satisfait pas. La solution simple consiste à ne rien stocker mais fabriquer son hydrogène gratuitement au fur et à mesure de ses besoins énergétiques (voiture, énergie, chauffage).

FERAUD
15 jours il y a

Bonjour,
Pourquoi dire « la production de l’hydrogène au départ se fait toujours par des moyens comme l’électrolyse dont l’efficacité est souvent remise en cause » alors qu’il n’y a rien à produire puisqu’il existe des gisements d’hydrogène renouvelable à l’infini ?

Plée Dominique
15 jours il y a

TEST nous dit que H2 a un fort effet de serre, ce qui exact, mais cet effet plus élevé de H2, par rapport au CO2, est souvent indiqué en masse ( x 11). Il serait plus honnête de l’exprimer en volume et là, cela change les choses car le rapport des masses est de 22 et donc, à isovolume, et c’est ce qui compte dans les fuites, il est deux fois moins impactant que CO2, mais sa production par réformage est impactante puisqu’elle libère du CO2.

Lecoindre
15 jours il y a

https://www.bretagne-durable.com/actualites/silicium-danger-les-impacts-environnementaux-lies-a-la-production/ Cette lecture me laisse dubitative, Tout n’est pas dit sur le mail…Du fait que »tout n’est pas su ?

test
15 jours il y a

FFS.. L’hydrogène n’est PAS une énergie, mais un VECTEUR d’énergie! Il faut de l’énergie pour la produire!! C’est de plus un gaz avec un FORT effet de serre, et la molécule est très petite (facile à s’échapper par des micro-fuites). Et votre hydrogène il faut le transporter! Des émissions de’ CO2 supplémentaires… Fausse solution… face au réseau électrique déjà existant.

Marcellin
15 jours il y a

Pourtant Le CEA a mis au point une technique de stockage solide de l’hydrogène depuis 50 ans!Le premier stockage d’hydrogène sous forme d’hydrures métalliques a lieu en 1974 au CEA Grenoble:
informez vous plutôt que de toujours mettre en avant des entreprises étrangères! La France est encore à la pointe dans de nombreux domaines mais les médias diffusent sans cesse des info négatives! Air liquide est leader mondial!

Plée Dominique
15 jours il y a
Répondre à  Marcellin

le problème de tous les stockages solides, c’est la température et la cinétique de libération de H2. Cela fait un moment qu’on a mis H2 dans du silicium, et je serais curieux de savoir ce que la boite mentionnée dans l’article propose de mieux…

Boll
15 jours il y a

Bonjour, J’approuve totalement les commentaires précédents.
Quid de l’extraction ? Dans la pétition, vous n’évoquez pas le sujet. J’imagine ce département dévasté, ses habitants ruinés, pétrifiés à la vue du désastre écologique au nom de la transition énergique. Dire que les patriotes commencent à en faire l’apologie sans en connaître le moindre impact.
Revoyez votre pétition. En l’état, elle n’est pas souvent informative. Comme ces quelques commentaires, beaucoup vont se poser la question.

Plée Dominique
15 jours il y a

Il faut mentionner aussi les couts et impacts liés à la fabrication du silicium, bien connus avec le PV
Quant au rejet de H2 dus aux fuites, ils seront minimes car c’est un gaz extrèmement fugace et il risque meme de repartir dans l’Espace.Non, le problème des fuites, c’est la perte économique. Dominique Plée, ex Directeur Scientifique Arkema

Henriette
15 jours il y a

Cela me semble dangereux de signer une pétition, c a d non seulement donner un aval, mais aussi inciter autrui à faire de même, lorsque nous sommes en incapacité à connaître les  » détails  » comme le coût financier mais surtout pour la santé, autour de cette future carrière, et pour l’environnement

Et j’invite à douter de la bonne foi d’une société qui prêche pour sa paroisse….!!!!

groseil
15 jours il y a

Je reprend le discours de Rougier JP avec lequel je suis d’accord (même si, à choisir, je préférerai que l’hydrogène remplace l’infernal NUCLÉAIRE ! ):
Ces différentes solutions nous confortent dans un mode de vie de sur-consommation, au service d’une économie capitaliste, et au lieu de nous emmener vers plus de sobriété nous poussent à un effet rebond, qui relance encore plus fort notre mode de vie non écologique.
https://lejustenecessaire.wordpress.com/2023/04/13/on-ne-freine-pas-on-accelere/
Le capitalisme et les gouvernements entretiennent l’élevage de consommateurs fournisseurs de dividendes, il faudra attendre de grosses pénuries pour que les peuples se révoltent contre ce système qui détruit l’humanité et la planète qui la fait vivre.

Philippe Escande
15 jours il y a

Bonjour,
Aucune information sur les conséquences désastreuses sur le plan écologique du rejet d’hydrogène dans l’atmosphère.
Je pense que c’est le frein principal, avec le rendement de la production d’hydrogène, à toutes techniques liées à l’hydrogène.

Clay Suddath
15 jours il y a
Répondre à  Philippe Escande

Racontez-nous donc la science sur laquelle vous vous basez pour proclamer ces « les conséquences désastreuses sur le plan écologique du rejet d’hydrogène dans l’atmosphère ».

Que fait l’hydrogène lorsqu’il est rejeté dans l’atmosphère…?

15 jours il y a

Ces différentes solutions nous confortent dans un mode de vie de sur-consommation, au service d’une économie capitaliste, et au lieu de nous emmener vers plus de sobriété nous poussent à un effet rebond, qui relance encore plus fort notre mode de vie non écologique.
https://lejustenecessaire.wordpress.com/2023/04/13/on-ne-freine-pas-on-accelere/
Le capitalisme et les gouvernements entretiennent l’élevage de consommateurs fournisseurs de dividendes, il faudra attendre de grosses pénuries pour que les peuples se révoltent contre ce système qui détruit l’humanité et la planète qui la fait vivre.

Didier, Bruxelles, Belgique
15 jours il y a

Fausse solution, « foutaise », escroquerie comme tout ce qui s’appelle transition énergétique, décarbonation, etc.

Lecoindre
15 jours il y a

Je ne suis « surtout pas » enthousiaste…je pense particulièrement à l’extraction et ses « énormes » moyens..et conséquences….Et rien n’est dit dans »l’article » sur le silicium polluant ? Ou alors j’ai mal lu ?

Clay Suddath
15 jours il y a

Quelle ouverture d’esprit ! Quel puit de science ! Que proposez-vous donc ? Retourner aux chevaux ? Carburer au gazole ? Célébrer le lumpenprolétariat ?

Fastoche critiquer. Il faut du courage pour essayer, tenter, changer, améliorer.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

33
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x