Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on email
Share on whatsapp
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on facebook
Share on whatsapp
Share on twitter
Share on telegram
Share on email
invendus-alimentaires

Invendus alimentaires : il y a encore du chemin à faire !

L’un de vous a lancé il y a quelques semaines une pétition sur notre plateforme Les Lignes Bougent1.

Il demande au gouvernement que cesse le gaspillage et les invendus. Selon lui, les Autorités peuvent jouer un rôle très concret pour limiter ce phénomène.

Et il est temps !

Car en France la précarité ne cesse d’augmenter. En 2020, le recours à l’aide alimentaire a doublé2 !

Or, la crise économique, provoquée par le confinement et les restrictions de libertés liés à la crise sanitaire, s’aggrave et s’installe dans le temps.

Les transports ont chuté, les restaurants ne peuvent plus accueillir de clients, les salles de spectacles sont fermées, le tourisme est en berne, les magasins de vêtements sont liquidés les uns après les autres etc.

Ce contexte difficile devrait nous inciter à mieux gérer les ressources dont nous disposons.

Des invendus déchargés dans la forêt…

En ce début de XXIè siècle, nous sommes toujours dans une situation d’abondance alimentaire en France.

Tant mieux. Toutes les générations passées n’ont pas eu cette chance. Nous disposons même du luxe de pouvoir gâcher et jeter le surplus alimentaire.

Parfois, cela se fait même de manière totalement sauvage. C’est ce qui s’est passé au mois d’août dernier dans une forêt du Nord de la France, près de Avesnes sur Helpe3.

Des produits Carrefour et Leclerc, notamment des surgelés, des fruits et des légumes ont été déversés dans les bois. L’alerte a été lancée par une association locale, Mormal forêt.

Elle dénonce des délestages réguliers d’aliments invendus sur trois sites de la forêt. Les grandes surfaces ont réagi pour dire qu’elles condamnaient ce qui s’était passé.

Un immense gâchis !

Il pourrait s’agir d’un fait isolé, de quelque chose de tout à fait exceptionnel. Mais ce n’est pas le cas.

Chaque année en France, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont ainsi gaspillées.

C’est 150 kg par habitant et par an et cela représente entre 12 et 20 milliards d’euros par an.

C’est autant que ce que l’ensemble des Français ont mis de côté depuis le début de la crise du coronavirus. C’est également l’équivalent du plan de relance concocté par le gouvernement pour relancer l’économie.

C’est colossal et ça revient tous les ans !

Chaque jour, des produits alimentaires encore consommables sont jetés par la grande distribution.

Plusieurs solutions existent et sont adoptées par certaines enseignes.

Signez cette pétition pour mettre fin à cet immense gaspillage alimentaire.

Une lente prise de conscience

Pourtant, depuis quelques années, les choses ont légèrement évolué dans le bon sens.

En 2016, une loi sur le sujet a été votée. Elle interdit aux distributeurs de jeter des denrées périmées. Certains, comme la marque Lidl, jouent le jeu4.

Dans le fond, la loi est plus le fruit d’une évolution des mentalités que d’une réelle volonté politique. Car le vrai changement viendra du terrain.

Et en effet, depuis quelques années la société civile s’organise, comme le montre l’exemple de Comerso.

L’Union fait la force !

En 2013 sur l’agropole, Pierre Yves Pasquier et Rémi Gilbert ont créé la société Comerso. Cette structure travaille avec 450 entreprises partenaires et 400 associations pour valoriser les invendus de la grande distribution.

Comerso fait l’interface entre les industriels qui destockent leurs invendus et des associations qui les récupèrent.

C’est de la logistique adaptée aux besoins du terrain.

En 7 ans, Comerso aurait distribué l’équivalent de 18,5 millions de repas aux associations et permis de réutiliser 9.500 tonnes de nourriture qui allaient être jetées4.

Pour mieux comprendre ce qui se passe en France, Comerso a lancé une enquête avec Ipsos auprès du secteur de la grande distribution.

Il semblerait que la plupart des grandes et moyennes surfaces aient intégré des actions contre le gaspillage. Il y aurait même un progrès dans ce domaine, puisqu’elles mènent sur l’année 7 actions de ce type contre 5 en 2017.

Ces actions citées par les dirigeants sont une meilleure gestion des stocks, des dons aux associations et des indications plus claires sur les emballages lorsque les délais de péremption sont courts.

De nombreuses grandes et moyennes surfaces travaillent avec des associations. Régulièrement.

Mais plus de la moitié d’entre elles détruisent encore des invendus faute de pouvoir les distribuer.

Ainsi, le défi consiste surtout à améliorer l’organisation du secteur et la cadence de ramassage des produits invendus par des associations, directement ou via une plateforme.

Que peuvent faire les responsables politiques ?

Les responsables politiques pensent parfois que leur rôle consiste exclusivement à passer des lois. Mais cela n’est pas toujours utile.

Sur ce sujet, il serait préférable que des objectifs soient fixés avec la grande distribution et qu’un bilan soit réalisé tous les ans.

Car le sujet, en réalité, est très peu abordé par les Ministres de l’agriculture qui, généralement, sont également en contact étroit avec la grande distribution.

Et s’ils veulent vraiment aider le monde associatif, ils peuvent faire évoluer le droit des associations en les rendant plus faciles à gérer, comme cela s’est fait en Belgique en 2012.

La gestion est plus souple, le Président moins prépondérant mais pas nécessairement bénévole. Il peut se consacrer pleinement à son travail et en vivre décemment.

Une telle évolution serait bénéfique pour tout le secteur associatif, bien au-delà des questions alimentaires !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : Vous avez déjà signé cette pétition ? Faites passer le message à votre entourage : transférez tout simplement cet email à vos contacts ou partagez cet article sur Facebook en cliquant ici.

P.P.S. : Vous voulez réagir à cet article ou évoquer votre ressenti ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notifier de
7 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Danielle Lachance
3 mois il y a

Toi qui jette les invendus, comment peut tu dormir avec tous ce sang sur t’es mains !!! Les gens meurent par millions  !? Et toi tu peut dormir ???????????

VIRGINIE FIRCOWICZ
3 mois il y a

comme le dit la personne précédente , la France est pionnière contre le gaspillage alimentaire des grandes surfaces avec cette excellente loi contre le gaspillage alimentaire, il suffit de la faire appliquer ! D’abord lisez là puisque le sujet vous intéresse! Selon cette loi, les grandes surfaces sont obligées de donner TOUT LEUR INVENDUS A DES ASSOCIATIONS CARITATIVES ! TOUTES CELLES QUI NE LE FONT PAS SONT PASSIBLES D UNE AMENDE !!!
DONC IL SUFFIT DE LES DENONCER POUR LES DISSUADER DE JETER !!! C EST TOUt A FAIT ILLEGAL ET ELLES LE SAVENT TRES BIEN! LE DEPUTE QUI A PROPOSE CETTTE LOI A DEMANDE QUE SOIT DENONCE TOUTES CES GRANDES SURFACES MAIS LES GENS NE SAVENT MEME PAS QUE CETTE LOI EXISTE , c’est le principal problème !!
Ensuite, il y a un autre problème désastreux, CERTAINE ASSOCIATION CARITATIVE NE VONT PAS CHERCHER LES INVENDUS CAR CELA DEMANDE DU TEMPS DES BENEVOLES POUR LE FAIRE ETC…PAR EXEMPLE LES RESTOS DU COEUR DE L HERAULT QUI PROPOSENT UNE MISERE AUX GENS ; JUSTE CE QU’ILS RECOIVENT de leur centrale!! Alors qu’avec les invendus les gens pourraient recevoir beaucoup plus a manger et des choses beaucoup plus diversifiées et nourissantes !!! C EST UN SCANDALE ET LAMANTABLE !!

Marianne
3 mois il y a

Pour ma part, je ne comprends pas que des ONG luttant contre la faim ne s’occupent pas activement de cette question…. à moins qu’elles ne cherchent pas réellement à éliminer la faim ???

Thomas
3 mois il y a

Bonjour,
Je serais très intéressé pour prendre contact sur Marseille avec des gens voulant donner des invendus. Je suis Vice-président solidarité à l’une Aix-Marseille et nous distribuons des colis alimentaires chaque semaine aux étudiants. S’il est possible d’avoir des contact avec des supermarchés qui veulent jouer le jeu pour les invendus ca serait avec grand plaisir.
Je vous remet mon mail ici : vp-solidarite@unef-aix-marseille.fr.

Cordialement,

Thomas

Dany
3 mois il y a

Des lois existent déjà en ce sens ! Le truc avec les lois en France (et il y en a tellement) c’est qu’il n’y a personne ou si peu pour les faire appliquer.

Etienne
3 mois il y a

Bonjour, j’ai un magasin Auchan près de chez moi, il y a une zone où sont mis les produits en DLC courte, à -30%, ça me convient très bien et je n’ai aucun scrupule à acheter ces produits s’ils m’intéressent.
Par ailleurs, j’ai le souvenir d’un reportage dans la « jungle de Calais » où des personnes allaient distribuer des conserves en DLUO courte (pas DLC) et les « migrants » les leurs rejetaient à la figure, peut-être voulaient-ils du caviar et des ortolans.

Pleurmeau Denise
3 mois il y a

MERCI À GUILLAUME GAROT Député PS de Mayenne d’avoir fait adopté une LOI en 2016 contre le Gaspillage Alimentaire . La Loi a permis d’augmenter les dons d’invendus des grandes surfaces, désormais obligées de signer des conventions avec des Associations . La France est le premier pays à s’être doté d’une législation contre le gaspillage alimentaire …….
Il faudrait inscrire la nutrition dans les programmes scolaires du CP à la terminale .

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x