Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email

Qu’est-ce que la 6e extinction de masse ?

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la 6e extinction de masse.

Cette expression désigne la disparition rapide de nombreuses espèces animales sur Terre que nous sommes en train de vivre.

Dans l’histoire de l’évolution, les scientifiques ont repéré 5 périodes durant lesquelles la biodiversité a drastiquement baissé.

À chaque fois, plus de 60% des espèces ont disparu.

Je vous propose de revenir sur les épisodes précédents.

 

Extinction de masse n°1

La première extinction massive a eu lieu il y a 445 millions d’années lors de l’Ordovicien supérieur. Elle aurait duré 2 à 3 millions d’années. (1,2)

La fin de cette ère est marquée par une vie océanique foisonnante. L’essentiel du monde vivant est installé sous l’eau.

Ce sont de nombreux coquillages, des éponges, et d’autres espèces moins connues comme les trilobites, les brachiopodes ou encore les crinoïdes… (1)

Parmi les trilobites vous connaissez forcément le céphalon qui est un fossile répandu.

Il ressemblait à ceci :

Mais cette richesse ne dure pas. Une glaciation maximum vient figer la Terre. Le niveau marin baisse. Puis, le taux d’oxygène présent dans la mer diminue drastiquement. Les animaux marins ne parviennent plus à respirer et meurent en masse.

Jusqu’à 85% des espèces auraient disparu. (1)

 

Extinction de masse n°2

Il y a 360 millions d’années, un autre phénomène vient frapper les organismes vivants sur terre.

Des niveaux élevés de rayons UV frappent les écosystèmes forestiers et marins.

Cette fois, il s’agit d’un réchauffement soudain provoqué soit par une intense activité volcanique, soit par l’explosion d’une supernova à une distance d’environ 65 millions d’années lumière.

De nombreux récifs florissants périssent. Les poissons “blindés” meurent et laissent la place aux poissons osseux comme les requins.

De nombreuses espèces de tétrapodes, les premiers vertébrés à quatre pattes, apparus il y a 400 millions d’années, disparaissent.

À l’époque ces espèces sont encore essentiellement marines. Elles commencent à peine à sortir de l’eau que le grand réchauffement du Dévonien les frappe durement.

75% des espèces vivantes, la plupart marines, auraient disparu à cause de ce réchauffement climatique qui aurait duré entre 2 et 30 millions d’années. (2)

 

Extinction de masse n°3

Les scientifiques parlent de la grande extinction. Il s’agit de la plus massive d’entre toutes.

90% des espèces vivantes ont été anéanties : 96% des espèces marines et 75% des espèces terrestres. (2)

Elle se serait déroulée il y a 250 millions d’années durant 160 000 à 2 millions d’années. La crise a eu lieu durant le Permien-Trias si bien que les scientifiques parlent aussi de la crise ou de l’extinction PT. (2)

Cette fois, la catastrophe aurait été déclenchée par une comète de 11 km de diamètre. Le choc aurait déclenché une intense activité volcanique.

Les volcans ont craché du basalte sur 5 à 6 millions de km2.

Ils ont aussi relâché des quantités colossales de dioxyde de carbone, de méthane, de sulfures, de chlorures et d’oxydes d’azote.

Les températures sont devenues très élevées, la couche d’ozone s’est réduite et la Terre a été soumise à un puissant effet de serre.

La Terre aurait été toxique et stérile durant 20 millions d’années même si à certains endroits la biodiversité est revenue rapidement.

Il est également possible qu’un simple microbe producteur de méthane ait joué un rôle majeur dans la destruction des espèces vivantes. Les scientifiques ont appelé ce microbe Methanosarcina.

Dans le canyon Paris dans l’État de l’Utah aux Etats-Unis, 1,5 million d’années après le cataclysme, la vie a repris avec une vigueur plus forte encore qu’avant la crise ! (2)

La biodiversité s’effondre, la 6e extinction se rapproche.

La survie de l’espèce humaine est menacée.

Nous savons que la surexploitation des sols et la surconsommation sont à l’origine d’une grande partie de la pollution. 

Il faut prendre des solutions concrètes pour sauver la planète MAINTENANT ! 

Arrêtons de procrastiner ! Notre survie en dépend !

Cela commence par réformer l’agriculture et assurer la souveraineté alimentaire de la France. 

Nos enfants et nos petits-enfants méritent d’hériter d’une planète qui soit vivable sur le long terme. 

Prenons nos responsabilités, signons la pétition pour que des mesures soient prises !

 

Extinction de masse n°4

50 millions d’années plus tard, il y a 200 millions d’années, a eu lieu un quatrième effondrement de la vie : 80% des espèces ont disparu.

Cet événement s’est déroulé sur 2 à 8 millions d’années.

La Terre se réchauffe à nouveau à cause d’une activité volcanique importante. 12000 gigatonnes de méthane auraient été libérées à la surface de la planète.

Ces contraintes pèsent sur de nombreuses espèces de reptiles, d’amphibiens et d’oiseaux mais profitent aux dinosaures qui s’imposent à ce moment-là.

 

Extinction de masse n°5

C’est celle que les enfants connaissent car elle marque la fin des dinosaures et du Crétacé.

Il y a 66 millions d’années, un astéroïde aurait frappé la Terre, à moins que ce ne soit une pluie de météorites.

Les volcans, bousculés dans leur tranquillité (toute relative) se seraient à nouveau réveillés en masse.

La Terre s’est réchauffée et, une nouvelle fois, de nombreux gaz ont rempli l’atmosphère.

Aucun animal de plus de 20 à 25 kg n’aurait survécu. 75% des espèces auraient disparu.

Les insectes ont bien résisté.

 

La 6e extinction de masse

De nombreux scientifiques considèrent que nous sommes en train de vivre une extinction de masse.

Pour eux, cette dernière est liée à l’activité humaine et aurait commencé il y a 3000 ans environ.

Ils constatent en effet que de nombreuses espèces biologiques disparaissent à un rythme soutenu.

En 2050, 20 à 30% des espèces animales et végétales que l’être humain côtoie depuis son apparition sur terre auront disparues.

Jamais Homo sapien n’a connu une dégradation aussi rapide de la faune et de la flore autour de lui.

Par ailleurs, cette disparition serait essentiellement liée aux activités anthropiques.

Elle serait le fait de la pollution de l’air, de l’eau et des sols. Elle serait également causée par le réchauffement climatique, lui-même lié au chauffage, au transport, à l’agriculture intensive et aux activités industrielles.

Les scientifiques pensent que nous vivons un réchauffement climatique semblable à celui qui s’est produit lors de la 2e extinction de masse. (4)

Ce phénomène pose deux grandes questions :

1/ L’être humain peut-il survivre à la 6e extinction ?

2/ L’être humain peut-il vivre dans un monde sans biodiversité?

Ces deux questions ne sont pas exactement de la même nature.

La première est d’ordre simplement biologique, la deuxième est plus philosophique.

Il y a en tout cas urgence à préserver notre planète non pas pour elle-même, l’histoire de la vie sur terre montre qu’elle se débrouille très bien pour recréer de la biodiversité, mais pour l’humanité.

La vie des êtres humains n’est possible que s’ils peuvent respirer et elle n’a de sens que s’ils sont capables de contempler, d’admirer et d’aimer ce qui se trouve autour d’eux !

 

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

P.S.S. : Cliquez ici pour consulter la pétition écrite par l’un des membres de notre communauté liée à cet article.

P.S.S.S. : Cliquez ici pour partager cet article sur Facebook.

La biodiversité s’effondre, la 6e extinction se rapproche.

La survie de l’espèce humaine est menacée.

Nous savons que la surexploitation des sols et la surconsommation sont à l’origine d’une grande partie de la pollution.

Il faut prendre des solutions concrètes pour sauver la planète MAINTENANT !

Arrêtons de procrastiner ! Notre survie en dépend !

Cela commence par réformer l’agriculture et assurer la souveraineté alimentaire de la France.

Nos enfants et nos petits-enfants méritent d’hériter d’une planète qui soit vivable sur le long terme.

Prenons nos responsabilités, signons la pétition pour que des mesures soient prises !

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

Références 

  1. https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/geologie-indices-causes-premiere-extinction-masse-terre-94583/
  2. https://www.notre-planete.info/environnement/biodiversite/extinctions_massives.php
  3. https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/classification-vivant-tetrapode-2420/
  4. https://www.nationalgeographic.fr/environnement/la-sixieme-extinction-massive-a-deja-commence
S’abonner
Notification pour

73 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DANIEL EMOND
13 jours il y a

Vous oubliez comme toujours la principale cause : LA SURPOPULATION. Il faut arrêter de faire toujours plus d’enfants, c’est la seule solution pour diminuer et limiter toutes les autres causes.

Samantha
12 jours il y a
Répondre à  DANIEL EMOND

Dans la même logique arrêtons la médecine, et laissons partir les plus vieux en ne les soignant pas.. Une autre solution à la surpopulation, mais quelque chose me dit que celle-ci vous sied moins… Non mais franchement…

Biomes
12 jours il y a
Répondre à  DANIEL EMOND

Contrairement aux économistes comme Adam Smith ou J.B.Say,(…) les pré-marxistes et les marxistes, affirment que la surpopulation disparaîtra d’elle-même avec la société capitaliste! (Jean Dorst, Avant que Nature meurt, p 168))
No problem?

Dominique
12 jours il y a
Répondre à  DANIEL EMOND

Ne vous inquiétez pas, on s’occupe de ça avec la vaccination, les crise diverses, tout est prévu, mais pas l’extinction de l’humanité!

12 jours il y a
Répondre à  DANIEL EMOND

le G7 s’en charge Covid, Vaccin etc, et j’oubliai ceux qui se réunissent à Davos

Barreau
13 jours il y a

La terre vieillit comme toutes les planètes. Des scientifiques pensent que l’inclinaison de la rotation s’est sensiblement modifiée et entraîne un réchauffement . Je trouve très présomptueux de se croire le seul agent du changement, nous français, petit territoire à peine visible sur la carte du monde. Que l’on fasse attention à notre manière d’utiliser les ressources soit , mais qu’on en profite pour culpabiliser et nous rendre seul responsable, non . Que penser dans ce cas des grands continents pollueurs les états Unis, la Chine, L’Inde, l’Afrique,

JJ GRICOURT
13 jours il y a

Que de paroles sensées dans les commentaires, paroles que je rejoins volontiers, mais à mon sens la véritable solution consiste à se prendre en main sois même, viser l’autonomie en respectant notre environnement, partager nos ressources entre êtres humains, vivre en harmonie avec la nature ( minérale, végétale et animale).
Un petit pas individuel mais lourd de sens si on propage ces valeurs autour de nous et surtout auprès des jeunes complètement aveuglés par le monde virtuel créé par l’état profond.
Puisse cet élan qu’on observe autour de nous (même minime)créer une vague bienfaisante pour l’humanité.
Belle journée à tous les défenseurs d’une cause juste.

Dominique
12 jours il y a
Répondre à  JJ GRICOURT

Merci pour vos sages paroles. Mais, comme vous dites, élan minime, trop minime, mais qui ne suffirait certainement pas , s’il se généralisait, à endiguer une catastrophe mondiale…

666, le nombre de la bête
13 jours il y a

Le dérèglement climatique est une escroquerie pour nous faire payer un impôt carbone, c’est à dire à nous faire payer l’air que nous respirons, mais plus encore pour nous esclavagiser et nous confiner dans une prison à ciel ouvert.
D’ailleurs parler de dérèglement climatique sous-entend que le climat devrait avoir des règles. Qui édicte ces règles, qui les décide et qui les met en place ? Et surtout qui peut croire que le climat a des règles ? C’est appliquer une intelligence humaine très limitée, on le voit de plus en plus, à une intelligence de la nature, à une loi naturelle qui n’a pas besoin de nos injonctions pour se suffire à elle-même.
Quant-à la surpopulation, ça dérange qui, sinon, la ploutocratie bio-fasciste qui commence à avoir très peur d’un soulèvement mondial imminent suite à ses saccages, à ses irrespect de la vie et du sens commun, à son cynisme et à sa rapacité ?
Sa solution: mettre en place ce bio-fascisme avant que nous disions réellement stop à leur incurie.
D’ailleurs le clown qui a hérité de la couronne d’Angleterre ne nous parle que de cela, le climat, le climat, le climat et la survie de la planète et des espèces. Depuis ces gens ont-ils le respect de tout cela, d’autant que nous connaissons les turpitudes pédo-criminelles de cette famille de tarés ?
On nous prend pour des imbéciles, ce que nous sommes en grande majorité.
Il est temps de sortir de notre torpeur de zombis décérébrés et de nous réveiller, sans quoi s’en est fini de nous et c’est ce que vise la ploutocratie bio-fasciste.

666, le nombre de la bête
13 jours il y a

Erratum:
Le dérèglement climatique est une escroquerie pour nous faire payer un impôt carbone, c’est à dire pour nous faire payer l’air que nous respirons, mais plus encore pour nous esclavagiser et nous confiner dans une prison à ciel ouvert.
D’ailleurs parler de dérèglement climatique sous-entend que le climat devrait avoir des règles. Qui édicte ces règles, qui les décide et qui les met en place ? Et surtout qui peut croire que le climat a des règles ? Ce serait appliquer une intelligence humaine très limitée, on le voit de plus en plus, la substituer à une intelligence de la nature, à une loi naturelle qui n’a pas besoin de nos injonctions pour se suffire à elle-même.
Quant-à la surpopulation, ça dérange qui, sinon, la ploutocratie bio-fasciste qui commence à avoir très peur d’un soulèvement mondial imminent suite à ses saccages, à son irrespect de la vie et du sens commun, à son cynisme et à sa rapacité ?
Sa solution: mettre en place ce bio-fascisme avant que nous ne disions réellement stop à cette incurie.
D’ailleurs le clown qui vient d’hériter de la couronne d’Angleterre ne nous parle que de cela, le climat, le climat, le climat et la survie de la planète et des espèces, sur un ton doucereux d’hypocrite prédateur en vandale professionnel. Depuis quand ces gens-là ont-ils le respect de tout cela, d’autant que nous connaissons les turpitudes pédo-criminelles de cette famille de tarés ?
On nous prend pour des imbéciles, ce que nous sommes en grande majorité.
Il est temps de sortir de notre torpeur de zombis décérébrés et de nous réveiller, sans quoi s’en est fini de nous et c’est ce que vise la ploutocratie bio-fasciste.

Theodorico
13 jours il y a

Voici le commentaire auquel j’adhère totalement.

Bidouille
12 jours il y a

Quelle belle analyse, je suis tout à fait d accord avec vous.
je rajouterais même que l heure de l extinction à donner avec ces vaccins 🥲

Jacques Gautron
13 jours il y a

La grande différence entre la 6ème extinction et les précédentes réside dans le fait qu’on explique les précédentes à partir de faits constatés alors que pour la 6ème on extrapole des raisons qui n’ont aucune base scientifique comme par exemple l’effet du dioxide de carbone. Les prévisions peuvent d’avérer justes mais quel intérêt avons-nous d’y adhérer si rien n’est prouvé. Si l’humanité doit disparaitre dans quelques siècles puis renaître à nouveau pourquoi nous forcer d’ici là à vivre d’une manière dégradée pour un objectif qui n’a rien de certain.

Denis Charron
12 jours il y a
Répondre à  Jacques Gautron

Tu as raison.
N’oublie pas que toutes les transformations, incluant les extinctions que la terre a connue, nous n’avons que des suppositions scientifiques car personne ne l’a vécue.
Alors, ce ne sont pas des affirmations et cela ne le sera jamais mais seulement des possibilités, des suppositions.
Avec les années, on apprend à gérer et cela inclut les dires et les affirmations de nos savants.
Il y a malheureusement, tellement de manipulation de toutes sortes.
Apprenons à nous protéger de tous ces gens, quels qu’ils soient.

13 jours il y a

Intéressant, mais faisant trop ,la promo du GIEC, officine politisée ! Le « réchauffement » est dû essentiellement à l’activité solaire , le nier ,c’est mentir ! Allez dire au Soleil de se calmer….! Donc attribuer le « réchauffement » ,qu’à l’ humanité est également du domaine du mensonge ! Et puis le CO2 est essentiel à la biodiversité, sans lui, les végan, ne pourront plus bouffer de salades !Nous sommes loin des 3% de CO2 dans l’atmosphère, ce qui deviendrait alors irrespirable ! Les gourous verts, s’appliquent à montrer du doigt le citoyen lambda, alors qu’il est coi, sur les désordres du mondialisme , dont les énormes tankers sillonnant les Mers ,qui crachent les dioxines de carbone par millions de tonnes ,….sans que cela fasse sourciller notre bon GIEC ! Enfin, la surpopulation, « cultivée » religieusement est LE facteur aggravant !

Jean Marie SAROT
11 jours il y a
Répondre à  mac guyver

Je vous rejoins tout – à – fait. Comment faire confiance au GIEC et AL GORE qui prévoyaient en 1994, le dégel complet de l’Arctique avant 2014? Leurs prévisions sont basées sur des modèles dont l’exactitude n’a jamais été démontrée. Vous oubliez que ces énormes bateaux ont été obligés de traiter leur rejet et qui le font à l’aide de flitres qu’ils nettoient avec l’eau de mer!!!!!!!

Gil
13 jours il y a

Il ne s’agit pas d’une 6ème extinction de masse mais de la première extermination de masse. Ce n’est ni une extinction « naturelle » ni une fatalité mais une extermination consciente (même volontaire dans certain cas). Les termes à utiliser sont importants car lorsqu’on parle d’extermination, on pense, de suite, à l’identification de coupables. Cela aide à l’identification des actions pour tenter d’interrompre cette extermination.

Jean-François
13 jours il y a

La question n’est pas tant de savoir si nous allons pouvoir éviter une extinction de masse que si nous pouvons trouver les ressources pour y survivre. Et combien d’humains. Avec la programmation du grand reset, on comprend déjà que les multimilliardaires entendent tenter de protéger leurs proches en même temps qu’une élite choisie, contre cette éventualité, le temps que ça passe. Et dans le pire des cas, quitter temporairement la planète. D’où leur empressement à vouloir relancer l’exploration spatiale et la colonisation de la lune (ou de mars). Je doute fort que les humains soient mieux équipés que les dinausores pour faire face aux conditions d’une extinction de masse liée à une catastrophe géologique, cosmique ou climatique. Alors, vivons avec respect et carpe diem.

jean philippe leffre
13 jours il y a

Le seul et unique problème est la croyance en l’évolution des espèces, le réchauffement climatique et la surpopulation.
Tant que les masses goberont les escrocs des plateaux télé, la destruction planifiée de l’occident continuera.

BENOIT
13 jours il y a

6 extinctions de masse? Et la planète reprend de plus belle?? Et bien alors, où est le problème?

Nannou
13 jours il y a

Je vous cite : « Par ailleurs, cette disparition serait essentiellement liée aux activités anthropiques.
Elle serait le fait de la pollution de l’air, de l’eau et des sols. Elle serait également causée par le réchauffement climatique, lui-même lié au chauffage, au transport, à l’agriculture intensive et aux activités industrielles ».
Mais… pas un mot sur le contrôle urgent, indispensable de l’explosion démographique qui provoque l’utilisation du chauffage, des transports, des besoins alimentaires… à l’origine du réchauffement climatique et des grands déséquilibres environnementaux, sociétaux, économiques… Cette explosion démographique me terrifie et qu’on vienne pas me dire que les pays en développement (en grande partie responsables de cette croissance démographique incontrôlée) ont peu d’impact sur le réchauffement climatique, car ils viennent tous en masse dans les pays industrialisés pour vivre, et c’est normal qu’ils en aient envie, avec le même confort et donc le même impact écologique. Soyez un peu courageux, vous comme tant d’autres pour qui la démographie est un mot tabou alors que le contrôle de sa croissance est d’une façon logique le seul levier efficace, sur le moyen et long terme, pour limiter le réchauffement climatique et le chaos à venir.

Pierre VERNIN
13 jours il y a

Bonjour, Je pense que tout le monde se trompe. En fait le problème est la surpopulation.
Actuellement nous sommes 7 milliards d’êtres humains et de consommateurs. Il faudrait revenir très vite à 3 milliards. Il faudrait procédé à une régulation des naissances au niveau mondial. Mais il manque la volonté politique. On veut toujours plus et c’est dommage.

Joël DEPAULE
13 jours il y a
Répondre à  Pierre VERNIN

Certes. Mais il faut bien s’apercevoir qu’un nouveau problème – plus de l’ordre de la mise en pratique que de celui de l’éthique finalement – surgit lorsque, ayant adhéré(s) massivement à ce propos, émergent de nombreuses questions très discriminatoires :
Car là est bien le problème – accepter que votre « voisin » bénéficie d’un taux de reproduction identique au vôtre, alors que « vous êtes bien plus intelligent et précieux à l’espèce humaine » tandis que « l’autre (c’est bien évident) est tout au contraire bien inutile voire néfaste »….
Une fois que vous avez bien convaincu tout le monde que nous sommes trop nombreux….alors QUI doit disparaître en premier ?
Soyons lucides : vous venez d’y réfléchir parce que d’autres y pensent depuis longtemps avant vous.
Ceux-là, sans attendre de consensus, ont déjà décidé pour vous : ça évite de « tirer à la courte paille » (car point de consensus envisageable pour ce type de profils) pour résoudre ce problème, qui pour eux n’en est pas un, puisque le problème, c’est L’AUTRE… (C’est peut-être moi ou vous d’ailleurs).
Et chacun connaît très bien l’imagination très fertile de l’être humain (du moins celle de certains d’entre nous) lorsqu’il s’agit de se débarrasser de celui qui devient très ENCOMBRANT.

Arnaud du Plessis
13 jours il y a

Dans « Confessions d’un repenti de Greenpeace », Patrick Moore, un des fondateurs et ancien dirigeant de Greenpeace, consacre un chapitre à cette « 6è extinction de masse » à laquelle il ne croit pas. Par ailleurs, sur les causes : le réchauffement climatique actuel n’est exceptionnel qu’à condition de croire à la « courbe en crosse de hockey » de Michael Mann, dont l’erreur méthodologique a été prouvée (cf. McIntyre et McKitrick). Sur les conséquences : elles sont surestimées, souvent volontairement -nombreux exemples à l’appui, comme de compter la disparition d’une espèce lorsqu’une race disparaît, ce qui ne peut qu’être fréquent aux limites de l’aire de répartition d’une espèce.

Nicole
13 jours il y a

Le réchauffement serait bénéfique s’il ne touchait que la race humaine. La planète s’en sortirai t mieux sans nous. Dommage que la faune et la flore soient impactées par notre conneries sans quoi j’aurais dit  »continuez comme ça et débarrassez le plancher imbéciles humains. »

13 jours il y a

L’homme est capable des pires actes de cruauté il est égoîste et vénale.Peut-être que la disparition de l’humanité est souhaitable,peut-on encore être heureux sur cette terre si l’on est un être sensible, altruiste et généreux…

13 jours il y a

Eh oui, le constat est sans appel, le problème est posé et il y a une prise de conscience
collective, il faut maintenant faire des propositions et passer aux actes sans pour autant
faire de l’écologie punitive.

Renaud de Carpentier
13 jours il y a

Contrairement à ce que son acronyme français laisse croire, le GIEC n’est pas un groupe d’experts, mais un « panel » international de citoyens des pays constituant l’ONU, comme l’indique plus justement son acronyme en Anglais. Cet organisme est en fait largement constitué de militants d’ONG, en particulier de « Verts » allemands. Il est inutile et dangereux d’en attendre des conclusions utiles à l’humanité.
L’étude de l’histoire permet de voir que le climat évolue. Il y a eu des périodes chaudes au moyen âge, et des périodes froides, par exemple au 18e siècle. Le climat n’est pas « déréglé », et d’ailleurs il n’a pas de « règlement » connu. Les variations sont dues à de nombreux facteurs (variations solaires, cycles de la terre, etc. De nombreux scientifiques ont écrit des ouvrages sérieux sur le sujet. Le GIEC a probablement un objectif, mais ce n’est pas celui de nous informer scientifiquement.

13 jours il y a
Répondre à  Renaud de Carpentier

Vous avez raison, activité solaire, inclinaison de l’axe de la terre (qui évolue), sont à prendre en compte, au lieu de se focaliser sur ce CO2 ,indispensable à la pousse des végétaux ! Bien sûr, que ce CO2 ,doit rester dans des limites raisonnables ,…ce que se foutent les « grands » de ce monde , en laissant , par ex. ces tankers, cracher leurs millions de tonnes de CO2 , ainsi que les centrales à charbon, ….et gaz, en remplacement des centrales nucléaires, qui, elles, sont vierges de tous rejets de CO2 ,…mais sont, dans la ligne de mire de ces verdätres , les vrais ennemis de l’humanité !

Flash
12 jours il y a
Répondre à  Renaud de Carpentier

L’IPCC n’est, effectivement, pas du tout un panel d’experts (même si il y en a quelques uns, bien sûr). Mais, attention, il ne s’agit pas non plus d’un pannel de « citoyens », mais essentiellement d’un pannel de représentants politiques des différents Etats et le « rapport pour les décideurs », qui n’a rien à voir avec le rapport scientifique, est donc un consensus POLITIQUE.

Thor
13 jours il y a

Il ne sert à rien d’accuser à tord et a travers !!! Nous sommes beaucoup plus attentif à l’environnement qu’il y a 50 ans !!! Le problème : la surpopulation de certaines zones du Monde !!! Des populations sont en surnombre !!! Nous devons réduire la natalité de ces pays !!! Nos ressources naturelles ne peuvent subvenir à cette démographie galopante !!! L’immigration résulte de cette surpopulation… Voilà la Solution !!!

Sylvette
13 jours il y a

Et si le réchauffement était dû aux effets cosmiques du soleil ? Nous n’y pourrions rien ! N’oublions pas que le GIEC a été créé pour essayer de prouver que le réchauffement est dû à l’homme; c’est dans ses statuts !

bibi
13 jours il y a

arrêtons d’être utopistes! et de vouloir lutter contre les moulins a vent!!!
L’évolution se fait sur des millions d’années, et comme tous les êtres vivants
qui ont disparu avant nous, nous disparaitrons !!! peut être (surement une utopie de plus)
pour des êtres qui pourraient vivre ensemble sans s’entre tuer!!!!

13 jours il y a
Répondre à  bibi

L’utopie, est justement ce putain de « vivre ensemble » leitmotiv des gauchistes, employé pour remplacer une population, par une autre, en employant ses propres lois ! Ouvrez les yeux, nous y sommes !

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

73
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x