Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

Le recyclage est vieux comme le monde !

Les déchets font partie de la vie. Dans la nature, ils font même partie de la chaîne alimentaire ! (1)

Chez les humains, la gestion des déchets est indissociable de la civilisation. (2)

Et jusqu’à récemment, ils ont toujours été perçus comme une ressource.

En voici quatre exemples.

 

Quand des archéologues se muent en géologues…

Des travaux archéologiques récents montrent que les romains recyclaient leurs pièces de monnaie lorsqu’il y avait une pénurie de métal. (3)

Ils refondaient également les pièces des peuples conquis. (4)

La manière dont les archéologues ont compris ce phénomène vaut le détour.

Ces travaux ont été publiés le 13 septembre dernier dans une revue spécialisée. Ils ont été menés par des chercheurs en histoire ancienne des université de Liverpool et Warwick au Royaume-Uni. (5)

Ces chercheurs ont fouillé le passé dans les résultats des carottages des glaciers du Groenland. (6,7)

Or, les romains ne sont jamais allés sur ce territoire !

 

Le galène : un minerai de plomb et d’argent utilisé dans l’antiquité

Depuis quelques années, des chercheurs effectuent à intervalles réguliers prélèvements par carottage, c’est-à-dire, des trous, dans les glaciers du Groenland.

Ils en tirent de nombreuses informations sur le climat, la pollution et l’histoire des hommes !

Dans l’étude britannique, les chercheurs analysent les traces de plomb qui se trouvent dans ces glaces. (8)

Et ils associent les vapeurs de plomb à la fonte de l’argent.

En effet, au temps des romains, les mines d’argent et de plomb, voire de cuivre étaient souvent indissociables.

On extrayait, par exemple, du minerai de galène en Savoie.

Ce dernier est toujours considéré comme un élément du patrimoine environnemental et culturel de la région. (9,10)

Il a également été exploité durant de longues années dans le Laurion en Grèce. (11)

Et le mot “galène” en grec ancien signifiait “plomb”.

 

La pollution au Groenland, témoin de l’activité des fonderies romaines

Pour extraire, ces métaux, les romains chauffaient le minerai.

Le plomb s’échappait en premier car il fond à une température plus faible que l’argent. (12)

Il était plus souple et abondant que l’argent. Il était facile à fondre. On en faisait des canalisations ou des coques de bâteaux.

Certains disent que la chute de l’empire romain serait venue de là : les canalisations au plomb auraient rendu fous les citadins atteints de saturnisme. (13)

En tout cas, la vapeur des fonderies est venue s’incruster dans les glaces du Groenland.

Et les chercheurs peuvent ainsi établir une chronologie de l’extraction d’argent sous les romains.

La pollution et le temps se sont figés dans la glace !

Le constat est alarmant.

Un rapport de la Commission européenne révèle qu’en 2020, la France n’a atteint qu’un taux de recyclage des déchets municipaux de 42 %.

Nous sommes 67 millions, imaginez la montagne grandissante de déchets qui finissent inévitablement dans les incinérateurs. Il est temps d’agir.

Le simple recyclage ne suffit pas si les des industriels continuent de nous vendre des produits fabriqués de matériaux non recyclables.

Signez pour que les industriels prennent leurs responsabilités ! Dites STOP aux emballages non recyclables !

Un flot continu de pièces d’argent

Les chercheurs constatent qu’à partir de 150 après JC, les marques de pollution baissent puis cessent.

L’activité d’extraction de l’argent aurait chuté à ce moment-là.

Pour autant, le nombre de pièces d’argent en circulation n’a jamais baissé.

Pour les chercheurs, ceci s’explique par l’importance de la monnaie en argent pour l’Empire Romain.

Pour éviter une chute de la circulation de la monnaie, les romains auraient eu recours à trois solutions :

  • des alliages avec d’autres métaux et notamment de l’or (14) ;
  • la création d’une monnaie alternative à base de laiton (sous Auguste au 1er siècle ap JC) ;
  • le recyclage des pièces d’argent, notamment lorsqu’elles ont été pillées chez les peuples conquis.

Les romains auraient recyclé en masse les pièces d’argent pour garder leur système monétaire à flot !

 

L’argent n’a pas d’odeur

Un autre exemple de recyclage lié à l’économie apparaît sous l’Empereur Vespasien qui règne de 69 à 96. (15,16)

Pour remplir les caisses de l’Etat, vidées par Néron son prédécesseur, Vespasien décide de lever divers impôts dont le chrysargyre.

Il s’agissait d’un impôt sur la vente inventé par les Grecs ou les Égyptiens. C’était un peu l’ancêtre de la TVA.

Cet impôt a également été appliqué sur la collecte d’urine qui était revendue aux teinturiers.

L’urine contient de l’ammoniaque. Et les teinturiers romains s’en servaient pour préparer les tissus avant la coloration ainsi que pour dégraisser les laines. (17,18)

Cette mesure aurait valu des moqueries à l’empereur Vespasien.

Et son propre fils lui aurait reproché de taxer la vente d’urine, ce à quoi Vespasien aurait répondu « pecunia non olet », c’est-à-dire « l’argent n’a pas d’odeur ». (19)

Et il ne fait aucun doute que les sesterces qui rentraient dans les caisses de l’état étaient faites d’argent, qu’il fût recyclé ou non…

C’est à cause de cette histoire, que l’on appelle parfois les urinoirs pour les hommes des vespasiennes.

Aujourd’hui, l’urine n’est plus réutilisée (ou très peu). Quelle erreur ! C’est une source de déchets azotés dont on peut faire de l’ammoniac, utile à l’industrie.

L’urine contient aussi du phosphore et du potassium, utiles (avec l’azote) pour faire des engrais. (20)

 

Des économies de bout de chandelle

Voici un autre exemple de recyclage qui s’est fait jusqu’à ce que l’électricité ne fasse sont interruption…

Sous l’ancien régime et durant une partie du 19e siècle, on s’éclairait avec des chandelles.

Les personnes aisées utilisaient des bougies en cire d’abeille. (21)

Les domestiques récupéraient les bouts de chandelle pour les revendre, ce qui leur faisait un complément de revenus.

Et si l’expression désigne aujourd’hui des économies insignifiantes, il est probable qu’à l’époque, les domestiques ne se plaignaient pas de ce léger surplus.

Les moins aisés utilisaient des bougies de suif, moins efficaces et plus odorantes.

Pour autant, la fabrication du suif était une véritable industrie.

Elle permettait le recyclage de toutes les vieilles graisses d’animaux et même de leurs os !

Dans les rues des villes, les chiffonniers récupéraient tous les os jetés avec les ordures des habitants pour en faire des bougies.

 

Le premier centre de déchets de Paris était aussi un centre économique

Un peu plus proche de nous dans le temps : à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle un système de ramassage et de traitement des déchets à été mis en place pour la ville de Paris. (22)

Les déchets de la ville étaient acheminées par charrette à cheval à St Ouen, une commune située au nord de la capitale.

Les déchets étaient triés par catégories :

  • les chiffoniers récupéraient le papier, les os et les tissus ;
  • La ferraille et la poteries étaient recyclés ;
  • la boue restante devenait de l’engrais vendu aux agriculteurs de la région

Les déchets non recyclables étaient brûlés dans des fours dont la vapeur permettait de produire de l’électricité.

Ce système devait tout de même être polluant.

Mais il s’est mis en place sans conscience écologique.

La logique d’économie au sens grec du terme de “gestion de la maison” l’a emporté.

 

Et demain ?

Il existe des centaines voire des milliers d’exemples semblables à ceux-ci à travers l’histoire humaine.

Si les humains ont toujours cherché à recycler leurs biens, c’est parce qu’ils y voyaient un intérêt économique et étaient organisés techniquement et socialement pour pouvoir le faire.

De même aujourd’hui, si l’on veut que les lignes bougent dans le domaine de l’écologie, il faut que les citoyens y trouvent leur avantage.

Les injonctions morales ne suffisent pas, voire elles sont improductives.

Les métaux sont précieux, les objets que vous avez chez vous sont précieux, les sols sont précieux, etc.

La question est donc de savoir comment créer des chaînes de transformation efficaces et peu polluantes dont les populations locales peuvent profiter.

 

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

P.S.S. : Cliquez ici pour consulter la pétition écrite par l’un des membres de notre communauté liée à cet article.

P.S.S.S. : Cliquez ici pour partager cet article sur Facebook.

 

Le constat est alarmant.

Un rapport de la Commission européenne révèle qu’en 2020, la France n’a atteint qu’un taux de recyclage des déchets municipaux de 42 %.

Nous sommes 67 millions, imaginez la montagne grandissante de déchets qui finissent inévitablement dans les incinérateurs. Il est temps d’agir.

Le simple recyclage ne suffit pas si les des industriels continuent de nous vendre des produits fabriqués de matériaux non recyclables.

Signez pour que les industriels prennent leurs responsabilités ! Dites STOP aux emballages non recyclables !

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

(1) https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/11656/des-poissons-importes-de-chine-nourris-aux-excrements

(2) https://www.cairn.info/revue-mouvements-2016-3-page-59.htm

(3) https://link.springer.com/article/10.1007/s12520-023-01854-w

(4) Idem

(5) Idem

(6) Idem

(7) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1631071304001087

(8) https://link.springer.com/article/10.1007/s12520-023-01854-w

(9) https://www.geo.fr/histoire/romains-premiers-disciples-du-recyclage-cest-ce-que-suggerent-des-deniers-anciens-plomb-argent-or-carottes-groenland-217132

(10) https://patrimoines.savoie.fr/web/psp_13530/l-argent-mines-de-richesse-et-de-pouvoir#paragraphe1

(11) https://www.geoforum.fr/topic/4923-gal%C3%A8ne-photo-de-cristaux-de-ce-min%C3%A9ral/

(12) Idem

(13) https://korii.slate.fr/et-caetera/technologie-science-histoire-empoisonnement-plomb-chute-empire-romain-saturnisme

(14) https://www.geoforum.fr/topic/4923-gal%C3%A8ne-photo-de-cristaux-de-ce-min%C3%A9ral/

(15) https://korii.slate.fr/et-caetera/technologie-science-histoire-empoisonnement-plomb-chute-empire-romain-saturnisme

(16) https://www.projet-voltaire.fr/origines/expression-l-argent-n-a-pas-d-odeur/

(17) http://aupetitcoin.e-monsite.com/pages/petite-histoire/des-vespasiennes-aux-sanisettes.html

(18) https://www.lequotidiendumedecin.fr/actu-medicale/de-singuliers-usages-de-lurine-largent-na-pas-dodeur

(19)https://hygienale.com/vespasienne/

(20) https://www.bfmtv.com/economie/consommation/comment-des-industriels-transforment-l-urine-en-engrais_AN-202002220050.html

(21) https://1001origines.net/origine/sens-de-chandelle.html

(22) https://sitetom.syctom-paris.fr/les-dechets/lhistoire-des-dechets.html

S’abonner
Notification pour

13 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
patphil
7 mois il y a

j’ai habité l’ontario (canada) dans les années 1990, les entreprises payaient la municipalité pour enlever les ordures (3 poubelles différentes)

Bernard Maurice
7 mois il y a

Tous vos articles sont intéressants, documentés et bien rédigés, merci

allegret andré
7 mois il y a

Excellent article…..!!! on apprend beaucoup…..

Chagros
7 mois il y a

On savait que le recyclage comme la liberté d’entreprendre étaient vieux comme le monde. Si on ne recycle pas tout c’est parce que tout n’est pas recyclable. Je faisais du compost mais j’ai du cesser lorsque la ville et le tout à l’égout nous est arrivé en nous emmenant des rats des ville que le chat tuait. Pourquoi ce serait aux entreprises à ne produire que du bio dégradable. Si les métropolitains et les européens actuels et surtout les populations immigrées ne jetaient pas leurs déchets dans l’espace public on pourrait recycler bien plus de choses. Dans les démocraties libérales qui sont les pays riches (OCDE) la conso d’énergie et le rejet d’émissions et de déchets ont été réduit. Alors qu’existe encore la croissance et le progrès dans ces démocaties ce sont les seules parce que riches qui ont fait des efforts considérables. L’écologie est et demeurera un sport de riches.

Jean-Yves Dolveck
7 mois il y a

C’est extraordinaire cette découverte archéologique sur l’industrie métallurgique des Romains ! … et surtout que l’impact environnemental a été important puisque l’on a retrouvé des traces de pollution … au Groenland !. … Pour ma part je me suis mis au recyclage des déchets alimentaires pour le compost et j’ai ainsi maintenant chez 4 filières de recyclage différentes : verre, compost, emballages cartons et plastiques recyclables, tissus, et une poubelle de déchets non recyclables qui ne représente plus que 14% en poids de l’ensemble de mes déchets (soit 280 gr en moyenne sur 2 kg par semaine en tout en moyenne). Je fais aussi un suivi statistique … …

Nadine
7 mois il y a

Merci pour cet article intéressant.
J’ai 2 ou 3 vieux portables cassés que j’aimerais pouvoir recycler et ai récemment contacté 2 plateformes d’entreprises pour ce faire : pas de réponse… Si quelqu’un a une piste?

WORINGER jEr
7 mois il y a

Passionnant on apprend plein de choses y compris sur des expressions couramment usitées. Merci à vous.

Laura Bassols
7 mois il y a

100% d’accord! J’ai d’ailleurs tiré avantatge d’un gros problème. Ma fosse septique, par ailleurs aux normes, a disfonctionné: le grand réservoir final ne filtrait plus. N’employant que des produits bio et mettant des bactéries pour la dégradation des matières orgàniques, je récupère maintenant l’intégralité de l’eau qui entre dans la maison, en provenance du réseau extérieur général. Une simple pompe pour eaux grises et un système de tuyaux me permet d’irriguer mon terrain même en été, malgré les restrictions d’eau.
Un grand réservoir reccueille par ailleurs les eaux de pluie de roure la toiture.
C’est mieux que rien!
Pas de pollution ajoutée, zéro gaspillage d’eau.
POURQUOI N’EXISTE-T-IL PAS:
– DE LOI INTERDISANT LA VENTE DE PRODUITS COSMÉTIQUES ET DE MÉNAGE CHIMIQUES ET POLLUANTS-
– ET DE LOI RÉGULANT DES PRIX ACCESSIBLES À TOUS POUR DES PRODUITS BIO????

Peter
7 mois il y a

Bonjour
Comme quoi on nous bassine avec l Écologie
Ce n est pas une chose nouvelle
D ailleurs le recyclage n à jamais été abandonné.
Pour des questions coût etde facilite plus facile de tout mettre dans la même poubelle
Mais par ex le verre le textile récupéré par des Assos
Dans la métallurgie la ferraille récupérée
Par contre aujourd hui les appareils sont tres complexe et mélange de matériaux donc difficile à recycler
C est la nôtre souci aujourd hui

Olivier MERTENS
7 mois il y a

Un des freins au recyclage, c’est le temps qu’il prend, donc une des composantes de son coût. Ne pourrait-on pas envisager de le considérer comme un travail d’utilité publique, à exécuter par des personnes condamnées actuellement à des peines de prison? Plutôt que d’avoir des prisonniers qui n’ont pas d’activité (et coûtent à la société), pourquoi ne pas leur confier des tâches de recyclage, ce qui leur donnerait une activité, voire une formation, tout en contribuant à compenser vis-à-vis de la société ce pour quoi ils ont été condamnés?

Fred Mario
7 mois il y a

Très bonne source d’informations, j’ai appris beaucoup de choses sur les résultats du recyclage dans le temps.

Emilie
7 mois il y a
Répondre à  Fred Mario

En effet l’article de Julien est très bien documenté . Et par là drôle et instructif . J’ai moi aussi appris beaucoup sur tout cet antique recyclage ,devenu compliqué du fait d’une démographie galopante où s’ajoute une industrialisation sans autre but que la rentabilité :peu importe les matières et l’norme quantité d’emballages

Martine BLANCHET
7 mois il y a
Répondre à  Fred Mario

Merci beaucoup pour ces précisions. Les bouts de chandelle et vespasiennes sont des restes parlants. Nos anciens étaient tout aussi astucieux que nous.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

13
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x