Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

L’économie verte et high-tech est-elle une illusion ?

Nous vivons des temps passionnants, fussent-ils parfois inquiétants. 

Personne ne sait exactement de quoi demain sera fait. 

Et c’est pour cela que les oracles modernes ont le vent en poupe. 

Ingénieurs et scientifiques prédisent un grand effondrement des matières premières et de notre modèle de civilisation 

Il y a encore 10 ans ou 15 ans, qui parlait de Jean-Marc Jancovici, d’Aurélien Barreau ou d’Arthur Keller ? 

Aujourd’hui, leurs livres sont présents dans toutes les librairies, leurs colloques et leurs interviews sont largement diffusés. (1,2,3,4,5)

Et pour eux, nous allons droit dans le mur. 

Pour eux, l’exploitation massive des ressources naturelles, qui engendre d’importants coûts environnementaux, nous mène à notre perte. 

Ils prévoient un grand effondrement. 

Et leurs démonstrations sont accompagnées de graphiques, de schémas et de tableaux plus convainquant les uns que les autres. (6,7)

Leur voix est désormais suffisamment forte pour que les acteurs économiques s’occupent de leurs prédictions. 

Les métaux rares peuvent-ils remplacer le pétrole ? 

Et la réponse qui y est apportée est ce que l’on appelle la transition écologique. 

On passerait d’une économie du pétrole à une économie des énergies renouvelables. 

Sauf, qu’il y a deux écueils à cette transition : 

1/ La course aux installations “vertes” consomme beaucoup d’énergie et produit beaucoup de CO2 ;

2/ Ces installations, notamment les éoliennes et les panneaux solaires demandent une quantité faramineuse de métaux et plus particulièrement de métaux rares. 

Cela est vrai également pour les voitures électriques qui contiennent de grandes quantités de cuivre pour leurs réseaux électriques. 

Mais en parallèle, l’économie numérique continue à s’accroître. Et les matériaux dont cette dernière a besoin n’ont rien de virtuels. 

Pour tous les écrans qui habitent notre quotidien, il faut des métaux rares.

Notre technologie actuelle nous pousse à consommer toujours plus, au détriment de notre planète et de notre portefeuille.

L’obsolescence programmée des produits technologiques, notamment des téléphones portables, est un fléau qui participe activement au réchauffement climatique.

Nous devons mettre fin à cette spirale destructrice !

Il est impératif de développer une filière de recyclage efficace et surtout de prendre des mesures contre l’obsolescence programmée et les entreprises qui profitent de ce système.

Des ressources pour les éoliennes et les panneaux solaires !

Le problème a été bien exposé par Guillaume Pitron, journaliste du Monde Diplomatique, dans son livre palpitant, La guerre des métaux rares.

Si l’on se fonde sur les perspectives de croissance communément admises, il faudra, selon lui, extraire du sous-sol des quantités considérables de métal de base pour tenir la “cadence de la lutte contre le réchauffement climatique.” (8)

Par exemple, pour construire les éoliennes au rythme actuel jusqu’à 2050, il faudrait :

  • 3200 millions tonnes d’acier ;
  • 310 millions de tonnes d’aluminium ;
  • 40 millions de tonnes de cuivre.

Il cite par ailleurs une étude qui précise : “à capacité équivalente, (…) les éoliennes nécessitent jusqu’à 15 fois plus de béton, 90 fois plus d’aluminium, cinquante fois plus de fer, de cuivre et de verre que les installations utilisant les combustibles traditionnels.”

C’est donc une incroyable gabegie !

Pour atteindre les objectifs liés aux énergies renouvelables, il faudrait dans les 30 années à venir, extraire plus de métaux du sous-sol que tout ce que l’humanité a extrait jusque-là ! (9)

Cela paraît insensé !

On nous a expliqué que les énergies solaire ou éolienne étaient éternelles.

Et c’est vrai. Mais les installations dont nous disposons pour les exploiter sont, elles, tout sauf durables ! Sans compter qu’elles viennent, pour l’heure, s’ajouter à ce qui existe déjà.

Et donc au moment même où nous devrions programmer la sobriété, on assiste au contraire à une surconsommation des matières premières et notamment des métaux, comme on n’en avait jamais vu.

Quelques prévisions pour les mois à venir

Tout le monde agit comme si les ressources naturelles qui se trouvent à notre disposition étaient infinies. Mais ce n’est pas le cas.

Il est donc probable que dans les mois qui viennent, il y ait :

  • une tension accrue sur les métaux de base : cuivre, fer, etc.
  • de même, une tension sur les métaux rares et en particulier sur le lithium ;
  • une revalorisation de la filière nucléaire même si personne ne sait si elle se fera vraiment à temps ;
  • une augmentation du nombre de mines un peu partout dans le monde ;
  • une relocalisation des certaines activités pour faire face aux diverses pénuries qui pourraient se produire ;
  • davantage de recyclage : le métier de ferrailleur est un métier d’avenir !
  • Etc.

Pour Jean-Marc Jancovici, la seule manière de faire face à l’effondrement des matières premières sera de consommer beaucoup moins tout en réhabilitant le nucléaire.

Pour lui, d’ici quelques années, plus aucun logement ne sera chauffé au gaz, au pétrole ou au charbon. Seule subsistera l’électricité pour vous chauffer.

Il est donc aussi possible que d’ici quelques mois ou années vos pulls, manteaux et couvertures en laine vous paraissent plus précieux que vos smartphones !

 

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

P.S.S. : Cliquez ici pour consulter la pétition écrite par l’un des membres de notre communauté liée à cet article.

P.S.S.S. : Cliquez ici pour partager cet article sur Facebook.

Notre technologie actuelle nous pousse à consommer toujours plus, au détriment de notre planète et de notre portefeuille.

L’obsolescence programmée des produits technologiques, notamment des téléphones portables, est un fléau qui participe activement au réchauffement climatique.

Nous devons mettre fin à cette spirale destructrice !

Il est impératif de développer une filière de recyclage efficace et surtout de prendre des mesures contre l’obsolescence programmée et les entreprises qui profitent de ce système.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

(1) Jancovici : Face à face avec Apolline de Malherbe – BFM – 17/11/2022, Jean-Marc Jancovici, Youtube

(2) Climat, énergie : comment transformer l’économie française avec Jean-Marc Jancovici, HEC Paris, Youtube

(3) #81 – Mondialisation : se préparer au chaos ? Arthur Keller, Greenletter Club, Youtube

(4) Aurelien Barrau à CentraleSupelec : a-t-on encore besoin d’ingénieurs ?, Aurélien Barrau, Youtube

(5) Pour une révolution politique, poétique et philosophique avec l’astrophysicien Aurélien Barrau, France Inter, Youtube

(6) Conférence Isegoria – Jean-Marc Jancovici, Isegoria Audencia, Youtube

(7) [FR]Inspir’Action #1: Peut-on changer le système ? avec Arthur Keller, Decathlon Exchange, Youtube

(8) Guillaume Pichon, La guerre des métaux rares, la face cachée de la transition énergétique et numérique, LLL, les liens qui libèrent, 2019

(9) Guillaume Pichon, La guerre des métaux rares, la face cachée de la transition énergétique et numérique, LLL, les liens qui libèrent, 2019

S’abonner
Notification pour

31 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alain
11 mois il y a

Jean-Marc Jancovici est un Polytechnicien et pro-nucléaire.
Il a réalisé un virage dans son discours ces dernières années, mais le fond reste toujours le même : le nucléaire.
Il n’est pas écologiste.
Il est un lobbyiste à la botte des grandes entreprises du nucléaire français.
Je quitte définitivement Les Lignes Bougent.
Adieu.

roux
11 mois il y a
Répondre à  Alain

les lignes bougent manquent effectivement de recul mais les articles montrent bien les pièges dans lesquels ils tombent eux-mêmes et les commentaires sont souvent éclairés, comme les vôtres.

Silver
11 mois il y a

Le nucléaire ne peut pas être une solution.
A cause des délais de construction, des problèmes de sécurité, des déchets dangereux sur d’immenses périodes, des problématiques d’approvisionnement, de la vulnérabilité des installations à d’éventuelles attaques…
Sans parler de l’incompabitilité avec le processus démocratique.
Mais pour moi la principale objection est d’ordre moral. On n’a pas le droit d’imposer de tels risques aux générations futures.

MATHIEU
11 mois il y a

Vouis pouvez citer également les travaux et les conférences d’Aurore STEPHANT https://www.youtube.com/watch?v=7bh3Z78e68Q

JM Macé
11 mois il y a

N’en déplaise à une société droguée à la route (et aux avions) et bloquée par ce verrouillage socio-technique, aussi bien qu’aux maigres usagers des voies dites vertes, il va falloir, pour amortir le choc et apaiser la société, remettre massivement au centre du système LE moyen de transport motorisé pouvant aller partout et surtout énergétiquement le plus efficace (et ce pour des raisons techniques et physiques indépassables, se jouant dans résistance à l’avancement au contact du sol) et optimal en termes de consommation de matière, d’espace, et de moyens économiques : LE TRAIN. Remettre en service, reconstruire partout des voies ferrées – toute tentative d’électrifier la route ou les véhicules à pneus est une terrible perte de temps et un absurde gaspillage supplémentaire.
En remplaçant les camions par des trains même à moteur diesel, on consommera beaucoup moins. En utilisant l’électricité pour déplacer des trains plutôt que des véhicules routiers, on obtiendra un service bien plus grand.

Monique Denoncin
11 mois il y a

Absurde d’appeler les énergies vertes RENOUVELABLES. On nous bourre le cerveau depuis si longtemps. Et les voitures électriques ont grand besoin de piles dans lesquelles les terres rares sont utilisées. Les lieux d’extractions de ces minéraux deviennent stériles, les riviéres polluées et les populations sont malades. Quand ces piles que nous utilisons sans y penser chaque jour sont à jeter, comment faire? Y a t’il une solution? Eoliennes et panneaux solaires????

11 mois il y a

Bonjour
Jancovici est un imposteur payé par le lobby de l’énergie nucléaire
Il effaced’un trait de plume les millions.de victimes
De plus le nucléaire est aussi une énergie fossile: l’uranium !
Le vrai problème c’est que la recherche sans le domaine du nucléaire pompe l’essentiel des crédits qui devraient être consacrés à la recherche sur les autres formes d’énergie et les économies de matières premières

roux
11 mois il y a
Répondre à  Boccara Michel

l’uranium est un minerai, pas une énergie fossile, ce qui n’est m’empêche pas d’y être opposée : en Corse, nous avons payé le prix fort du nuage de Tchernobyl : leucémies infantiles et cancers de la thyroïde…

Sophie Cointet
11 mois il y a

Bonjour,

SOBRIÉTÉ, UN MOT, UNE IMPASSE ?

« Non à l’obsolescence ! », oh, que OUI !

Mais avez-vous déjà cherché un réparateur pour une platine de disque qui ne tourne plus, par exemple ? Ce ne pourrait être qu’un faux contact, un micro-élément à remplacer, ou je ne sais quoi…

Et bien ces métiers de réparateurs n’existent même pas ! En tappant sur mon bon vieux « Big Google is watching you », celui-ci m’a fait atterrir dans une boutique de CD à Rouen !
« Euh,… vous faites aussi réparation ? » « Bah, non pas du tout ! »😶… « Bon, tant pis, excusez-moi, j’ai du mal comprendre. »

L’absence de réponse dite « vertueuse » au problème nous incite donc à racheter le tout, et à aller balancer l’engin qui ne fonctionne soit-disant plus, à la première déchetterie du coin…ou bien comme nous, à se passer d’écouter nos bons vieux vynils (qui craquent un peu et sont parfois en boucle sur une rayure, faut bien le reconnaître, mais pas tous !!…☺️).

Toute plaisanterie mise à part, on aimerait bien pouvoir faire autrement que de gâcher et participer à l’accumulation monstrueuse des déchets d’une société. Mais s’il n’y a pas de réponse pour réparer, on fait comment pour ne pas avoir à racheter
neuf ?

Il y a les occas’, les « seconde main », les friperies, le troc,… mais aucune garantie là non plus, sur la qualité et le temps de fonctionnement.

Bon, en attendant, je signe la pétition !
Demain est un autre jour…

Verlut
11 mois il y a

Vous êtes conceptuellement très faible !!!
Pourquoi opposer les réponses différentes que chacun apporte à une même équation ?
Certes nos principaux porteurs de parole sont parfois contradictoires, mais ils ont en commun une même analyse qui manque aux actuels détenteurs de pouvoirs. … et vous l’acceptez pour prendre place vous-mêmes dans le petit train-train qui (vous l’espérez) vous fera gagner le pompon !!!
Faites, au lieu de dire.
Romain

Moutet
11 mois il y a

Mr Jancovici ferait bien de revoir sa copie au sujet du nucléaire ,ne serait-ce que sur la question des déchets les chiffres qu’il donne sont notoirement faux et d’ailleurs il oublie en plus d’ajouter les centrales nucléaires comme futurs déchets ,dans un proche avenir, car elles ne seront jamais démantelées (le budget de tous les pays européens réunis ne suffirait pas à démanteler la moitié des centrales de ce continent!).J’ajouterai que c’est même honteux de nier allégrement la gravité des conséquences sanitaires(qu’il aille voir sur le site de l’association « les enfants de Tchernobyl » les dossiers scientifiques et notamment les travaux du professeur Yuri Bandajevski ) et économiques des catastrophes de Tchernobyl et Fukushima

roux
11 mois il y a
Répondre à  Moutet

Merci de ce commentaire. Je n’ai jamais oublié ce que le gouvernement français nous a fait en avril et mai 1986

Jankowski
11 mois il y a

Je m’intéresse depuis des décennies aux manquements des politiques nationaux et mondiaux en matière de recyclage…

Vu l’état dans lequel se trouve notre planète après plusieurs siècles de politiques mondialistes et consuméristes, je pense qu’il est impossible de sortir des pratiques actuelles, car ce sont les banquiers et lobbies industriels qui possèdent le pouvoir d’inverser la tendance et franchement ils n’en ont pas envie…

Des choix économiques, politiques, technologiques ont été insufflés par les USA, à tous niveaux et à ce jour ils se soldent par d’immenses fiascos !!!

Jean Marc Jancovici est un ingénieur pro nucléaire, mais hélas pour lui, il n’a jamais intégré le facteur ressources en eau dans ses analyses.

Certes il y a ceux qui se revendiquent écologistes et ont des idées, mais avant tout ils cherchent à se placer au niveau politique.

Le mal est fait et je ne vois pas comment à l’heure ou les grandes nations se battent pour créer un nouvel ordre mondial, qui aurait envie de se soucier de la planète…

notre machine thermodynamique planétaire a été profondément bouleversée par nos modes de vies non respectueux de notre environnement, nous sommes la seule espèce qui se dit intelligente, mais l’est elle vraiment, car c’est la seule à œuvrer à sa propre disparition..

alea jacta est…

jean-Pierre
11 mois il y a

Et tout n’est pas listé là !
ça fera beaucoup de co2 tout ça !

PELLET PELLET
11 mois il y a

« Il y a encore 10 ans ou 15 ans, qui parlait de Jean-Marc Jancovici » Au début des années 2000, je donnais à lire sur la liste de Bac en 1ère, des pages de ce scientifique (« Le dérèglement climatique expliqué à ma fille » « Le Plein SVP »…)
C’est vrai que mes collègues n’interrogeaient jamais mes élèves sur ces textes lors du bac.

Thierry
11 mois il y a

L’écologisme est une psychose paranoïaque délirante collective qui veut entrainé le reste de l’humanité avec elle dans ça folie. Si on arête le nucléaire le prix de l’électricité et les émission de co2 explose c’est mathématique. Pour le co2 cela ne me dérange pas puis que cela n’est pas un polluant. L’idée que le co2 est un polluant fait parti de la psychose paranoïaque délirante que l’on nomme écologisme et qui fait beaucoup plus de dégât que ce qu’elle dénonce. Mais pour le prix de l’électricité cela me fait beaucoup. Pareille pour le pétrole, ont nous fabrique des problèmes a partir de rien, ou plutôt a partir des troubles psychopathologiques de certaines personnes qui elles sont réellement toxique. Nous pouvons cité entre autres et a titre d’exemple ; Jean marc Jancovici, Auélien Barreau, Arthur Keller etc. Si nous arrêtons de chercher du pétrole il est certain que tôt ou tard nous finirons par en manquer. Il ni a pas plus d’urgence écologique que d’urgence climatique tout et une question d’axiome paradigmatique, de manière de regarder, de comprendre, d’interpréter et de présenter les choses. Ici ont est en plein combat idéologique qui instrumentalise la science pour faire avancer sont agenda politique. La prochaine étape c’est la supra-société mondial de surveillance et de control total sur les individus et des populations. Le grand camp de déconcentration mondiale qu’on nous imposera sous le prétexte que c’est a cause de l’urgence climatique, qu’il ni a pas d’alternative, que c’est un cas de force majeur, on a pas le choix c’est pour sauver la planète. L’attitude des écolo-bobo-catastro-rèchauffistes consiste a réclamer le bâton avec lequel on va nous battre ou la corde avec laquelle on va nous étrangler. C’est comme si ils disaient : donner nous la dictature mondial, punissez-nous car nous avons été très vilains, nous le méritons. Croyez moi, avec l’écologisme le remède est bien pire que le mal et il est d’autant pire que le mal est imaginaire.

JM Macé
11 mois il y a
Répondre à  Thierry

Ah ben oui, ma bonne dame : foutaises que la géologie et la climatologie !

François
11 mois il y a
Répondre à  Thierry

Merci pour ces propos plein de vérité Thierry !!!

roux
11 mois il y a
Répondre à  Thierry

risperdal ou haloperidol ?

11 mois il y a

Repenser aux activités juste nécessaires pour vivre, il y aura peut-être plus de 1/3 des emplois qui deviendront inutiles, notamment ceux qui servent à la croissance économique et aux revenus du capital. Diviser par 2 toute la production /consommation qui sert « à gagner du temps« , et c’est déjà 50% d’énergie économisée, et surtout repenser un modèle économique qui ne pousse pas au toujours plus.
https://lejustenecessaire.wordpress.com/2022/12/21/la-boulimie-financiere/
Notre agitation est le résultat d’une dictature économique qui nous oblige à nous agiter toujours plus, la remise en cause de la retraite à 60 ans en est la preuve, on nous condamne aux travaux forcés à perpétuité, pour des raisons économiques, les possibilités de la planète étant complètement ignorées.

11 mois il y a

Au niveau des gabegies, il faudrait peut être dénoncer fortement la débilité du numérique devenu mastodonte, la téléphonie mobile débile, l’armement débile et le tout électrique qui exige toujours plus de puissance et qui ne trouvera pas de solution avec la folie nucléaire qui n’en finit pas de montrer ses failles et sa dangerosité 😱☠

11 mois il y a

Bonjour, nous allons allègrement contre le mur, la solution c’est organiser la décroissance mais en n’oubliant pas les humains !

Christine Samuel
11 mois il y a

Comptez également le BÉTON (socle des éoliennes) !!!

Gossiome Bernard
11 mois il y a

Janco ne n’est pas vraiment objectif, bien que modérant son penchant pour le nucléaire, il n’est pas encore en phase avec ses limitations actuelles dont les masses considérables de matériaux à la construction et les consommations de ressources en fonctionnement y compris l’U235 épuisable et surtout l’H2O nécessaire au refroidissement de toute machine de Carnot dont nous constatons déjà les limites de disponibilité pour l’agriculture.

11 mois il y a

La civilisation de la mondialisation, c’est bel et bien terminé mais il y a  » des aveugles  » et  » des malentendants  » qui n’ont pas encore percuté ou bien qui ne veulent pas percuter

Bailly
11 mois il y a

Bien analysé.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

31
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x