Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on email
Share on whatsapp
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on facebook
Share on whatsapp
Share on twitter
Share on telegram
Share on email
7e-continent-plastique

Les landes perdues du 7e continent

Vous connaissez l’Europe, l’Afrique, les deux Amériques, l’Océanie et l’Antarctique.

Il existe désormais un 7e continent et ce n’est pas l’Atlantide retrouvée.

Celui-ci est plutôt au large du Pacifique et il est mouvant.

Il est à peu près de la taille de la Mongolie ou trois fois la France.

Mais il n’y a pas de vie sur ce continent, il n’y a pas d’arbres, pas de fleurs, pas de végétaux.

Car ce continent est artificiel, ce sont deux vastes landes de plastique.

La géographie du plastique

Ce sont deux grandes îles, l’une au large du Japon, l’autre de la Californie. On les appelle aussi les vortex de déchets du Pacifique Nord (1) ou les grandes poubelles du Pacifique (2).

Ces deux amas immenses de plastique s’expliquent par la présence de grands tourbillons appelés des “gyres océaniques”.

Ils sont formés par les courants sous l’effet de la rotation de la terre. (1)

Les déchets du Pacifique finissent par s’y accumuler.

Ces déchets se désagrègent en microplastiques que les animaux ingèrent et dont ils meurent étouffés.

L’ère du plastique

Le volume de ces microdéchets aurait été multiplié par 100 en 40 ans !

Rien qu’aux Etats-Unis plus de 35 milliards de bouteilles en plastique sont jetées chaque année !

Par ailleurs, dans le monde 500 sacs en plastique sont utilisés chaque année.

8% de la production mondiale de pétrole serait utilisée pour fabriquer du plastique.

Ce sont les emballages dont 40% sont en plastique, les jouets, les meubles et équipements, les fenêtres, les pièces automobiles, les équipements électriques ou informatiques, les appareils ménagers… Le plastique est partout !

Au bout de la chaîne, il finit dans l’océan et ce sont la faune et la flore qui en pâtissent.

Les poissons, les oiseaux, les crustacés, les cétacés meurent étouffés par ces plastiques. En tout, plus de 250 espèces animales auraient ingéré du plastique.

Il y aurait 80 000 tonnes de plastique flottant dans les “vortex d’ordures” du Pacifique !

Et le problème ne concerne pas seulement l’océan Pacifique. Plus de 600 000 tonnes de plastiques seraient déversées tous les ans en mer Méditerranée. (4)

Et la part de plastiques déversés en mer pourrait encore augmenter. Certains experts estiment qu’elle devrait être multipliée par trois d’ici 2040. (5)

La crise du coronavirus et l’explosion de la consommation de masques chirurgicaux dans le monde entier devrait accentuer encore le phénomène.

La crise sanitaire semble avoir remis en cause toutes les bonnes résolutions liées à l’environnement…

Le plastique a fait son grand retour dans les supermarchés, pour la plus grande tristesse de notre planète.

Signez cette pétition pour demander à notre gouvernement de trouver des alternatives durables à ce matériau si polluant !

La part des pêcheurs

Dans cette tragédie du Pacifique, les pêcheurs ont une responsabilité importante. En effet, les filets et cordes fantômes laissés derrière eux par les chalutiers s’accumulent en mer.

Ils peuvent s’emmêler sur des récifs, dériver, piéger des animaux marins…

Ils sont appelés “fantômes” parce que les animaux ne les voient pas. Ils finissent par se désagréger partiellement et se retrouver à leur tour dans les grands vortex. (2)

Le captage du plastique en mer

En réalité, le 7e continent de plastique réunit deux difficultés.

La première est de nettoyer ces vortex. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe plusieurs solutions techniques pour y parvenir.

Par exemple :

  • L’ONG “Ocean Cleanup” a conçu une grande barrière de 600 mètres de long destinée à ramasser les déchets. Les premiers essais ont déjà eu lieu. Et le fondateur Boyan Slat est certain que 50% des plastiques pourraient être évacuer d’ici 5 ans.(6)
  • Le Manta est un catamaran géant conçu et fabriqué en France qui ramasse et trie les plastiques en mer. (7)

D’autres acteurs de la défense des océans comme Paul Watson (Sea Shepherd) ou Nicholas Mallos (Ocean Conservancy) préconisent l’implication des citoyens, notamment pour le nettoyage des plages. (6).

Car pour résoudre réellement le problème il faut surtout cesser d’émettre du plastique.

Et le recyclage ?

Certains pensent que le recyclage pourrait être une solution efficace au problème.

En réalité, cela risque de le faire durer plus longtemps.

La priorité est de sortir de l’ère du plastique et de cesser d’utiliser ce matériau polluant et peu recyclable.

En effet, tous les plastiques ne se recyclent pas.

En plus, le recyclage du plastique n’est jamais total. Il faut utiliser du plastique neuf pour recycler le vieux. Et l’opération ne peut se faire que 4 ou 5 fois.

Il serait nécessaire d’avoir un accord international sur le plastique – ou autant de législations nationales que de pays concernés – prévoyant :

  • la suppression des emballages en plastique ;
  • la substitution du plastique de pétrole par des “plastiques” végétaux comme le “plastique” de chanvre ou de maïs biodégradables ;
  • le retour aux consignes ;
  • l’interdiction totale des plastiques non recyclables ;

Est-ce envisageable ?

Solidairement,

Julien

P.S. : Cliquez ici pour partager la pétition « NON au retour du plastique ! ».

P.P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

La crise sanitaire semble avoir remis en cause toutes les bonnes résolutions liées à l’environnement…

Le plastique a fait son grand retour dans les supermarchés, pour la plus grande tristesse de notre planète.

Signez cette pétition pour demander à notre gouvernement de trouver des alternatives durables à ce matériau si polluant !

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notifier de
16 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Régent Aubin
1 mois il y a

Je vous ai transmis une solution (je possède des brevets de bouteilles sans embalage facilement retournable sur palettes aux fournisseurs pour réutilisation de produits similaire une diminution de 50 pour cent la première Anne et 75 pour cent et plus la deuxième année ,plus de 5,000,000 Kgs de plastique n’auraient pas à être produits (200 camions)en plus des économies emballages qui se retrouve aux recyclage avec un pourcentage de 25 pour-cent de récupération

Gonzalez
1 mois il y a

Nous sommes tous responsables de la planète. La Terre nous offre tant ! sans elle nous ne pourrions y vivre, la faune, la flore , les mers, océans …la nature donne et l’être humain en récompense détruit, les animaux également en pâtissent énormément du manque de respect envers la nature. L’homme prend de plus en plus de terre et les animaux n’ont plus d’endroit pour pouvoir se nourrir, chasser.. c’est l’homme qui comme d’habitude les chasse de leurs territoires pour toujours plus de consommations, de constructions ou malheureusement par pur vice .. le monde est régit par l’argent.
Cela devrait tous nous concerner ces pollutions sur terre comme en mer !! Le plastique nous envahit !! Comment un être doté d’intelligence peut-il être si égoïste si aveugle face à l’urgence de sauver la planète où nous vivons ?! Il est temps de se pencher dessus et d’inculquer dès le plus jeune âge aux enfants le Respect de la nature, de la Terre, d’autrui, de soi … et aurons- nous la chance qu’ils grandissent sur une belle planète protégé. #Changeonslesmentalités
#plusdeplastiquestopàlapollution

Sylvie
1 mois il y a

Je me sens bien seule quand par exemple sur le marché je réutilise mes sacs en papier ou en tissu pour les légumes, les sacs en plastique épais des poissonniers (lavés dans l’eau du nettoyage de la vaisselle ou des légumes frais) ou contenants divers. Il faut juste prévoir avant de partir faire les courses. Et la mauvaise « bouffe » des supermarchés enveloppée de plastique bien souvent inutile…je fuis. J’avoue ne plus acheter certains articles que je juge bêtement polluant et beaucoup moins consommer d’ailleurs. En fuyant les grandes surfaces ça aide…on ne voit pas toutes les stupides cochonneries asiatiques qui n’enrichissent que quelques faiseurs de fric. Je préfère acheter local pour faire vivre mes concitoyens. Je fais des efforts mais suis consciente que beaucoup d’industriels ne joue pas le jeu quand préserver la planète leur coûte quelques euros en plus. Surtout quand ce sont des mafiosos, ils s’en fichent éperdument ! 👎👎👎

Ji Soma
1 mois il y a

Et si on arrêtait de demander à papa gouvernement d’agir à notre place ?
Et si les régulations à l’infini n’étaient pas la solution ?
Et si on avait le courage de faire les changements nous-mêmes, d’être responsables de nos vies, de nos choix ?

En vrac :

  • manger de la vraie nourriture, bio et non emballée, qui provient de pas loin,
  • ne pas acheter de gadgets, électroménager, outils pas vraiment nécessaires qui vont briser dans un an,
  • ne plus acheter quoi que ce soit qui contient du plastique; plutôt se tourner vers des matériaux durables, recyclables ou compostables.

Le futur n’en est pas un ou tout est interdit, mais celui où tout est possible; car tout le monde vit dans le respect, la bienveillance, l’amour, la générosité, et tend vers l’incarnation de la meilleure version de soi-même.

François
1 mois il y a

Il serait relativement simple de remédier à ce fléau, en interdisant purement et simplement l’ensemble des industriels, ou en limitant, la fabrication et l’usage d’emballages plastiques, et sur une période de transition de 5 à 8 ans, le problème pourrait être réglé !
Le recyclage, le nettoyage de sites, la dépollution des océans et la protection réelle des écosystèmes, font partie du panel de mesures à mettre en œuvre bien évidemment.
Cependant ainsi que nous en sommes tous témoins, il n’y a aucune volonté politique d’action concrète, dans la mesure où les intérêts politico-financiers passent bien avant toute considération environnementale, les industriels s’étant depuis bien longtemps protégés par le biais du lobbyisme au travers de pseudos ONG qui sont en réalité financées in-fine par les pollueurs de la planète ou leurs promoteurs.
Il en est de même pour le pseudo réchauffement climatique, causé par une pollution atmosphérique issue pour moitié des déchets de cette même industrie et pour une autre moitié du fret maritime des 60 000 cargos et autres pétroliers et porte-conteneurs qui polluent plus que l’ensemble du parc automobile mondial !!!
Hélas d’idéologie néolibérale écolo-gaucho mondialiste destructrice, préfère la contrainte absurde des citoyens et consommateurs (pailles en carton, payer les sacs plastiques, interdiction des désherbants, taxation des véhicules, etc…), plutôt que la contrainte de leurs amis industriels qui ne sont qu’une petite minorité qui polluent la vie de l’ensemble, mais dont ils sont devenus les serviteurs…
L’histoire se résume en 2 mots : « Corruption » et « Conflits d’intérêts » !
Et si vous êtes attentifs, c’est rigoureusement ce même mécanisme idéologique baigné dans la corruption, les conflits d’intérêts et le lobbyisme de l’industrie pharmaceutique, auquel nous assistons ébahis depuis bientôt 18 mois, et qui entraîne la planète entière vers une vaccination de masse avec une injection de génie génétique expérimental et la mise en place de régimes tyranniques, tout cela pour une maladie dont la mortalité mondiale peine à arriver à 0,03 %, et cela en tenant compte du refus absolu de soigner les malades.
Sans quoi cette grippe Wuhan P4 issue du laboratoire du même nom, ne serait pas pire qu’une simple grippette…

Boyer
1 mois il y a

Bonjour
dans votre 1er article, vous indiquez que la consommation de sacs plastique est de 500 par an. Ce n’est vraiment pas beaucoup pour la population mondiale. Votre phrase n’est pas claire. Est-ce par habitant?

Dussauge
1 mois il y a

Il me semble y avoir une erreur dans vos chiffres : 600 000 tonnes annuelles dans la Méditerranée … et …seulement 80 000 tonnes dans le Pacifique ???
Pour les couvercles plastiques et les « boîtes » en verre remplaçant les T… des A…, je règle en partie le problème en utilisant chaque fois que je peux un bocal en verre et son couvercle métallique (bien sûr pas du neuf acheté pour cela, mais du réutilisé ! : j’en ai sur lesquels la DLUO imprimée est en 2009…).

ROUVIERE
1 mois il y a

Pour l’abandon pur et simple des sacs plastique et pour leur remplacement par des sacs papier !…..

Biomes
1 mois il y a

Le paramètre de la croissance démographique mondiale (bientôt 8 milliards c’est-à-dire le double de 1970, 10 milliards en 2040 puis 12 milliards à la fin du siècle) permettra aux multinationales des plastiques de décupler leurs profits.
En attendant, on peut toujours s’en tenir à ramasser 2 ou 3 plastiques chaque fois qu’on se promène.

Geovan
1 mois il y a

La seule solution serait de ne plus distribuer des emballages et autres objets courant en plastique au pays en voie de développement mais toujours sous-développés quand ils considèrent que les rivières, fleuves et bords de mer sont leurs décharges à ordures à ciel ouvert. Ils sont responsable à plus de 99% de ces pollutions. Et ce n’est pas en pleurnichant avec des pétitions contre les créateurs et producteurs de richesses que cela fera avancer les choses

lionel2
1 mois il y a
Reply to  Geovan

Et si on commençait à balayer devant notre porte, vous ne croyez pas que ça irait mieux ?
Accuser les « pays en voie de développement » est facile, mais qui leur commande ces fabrications et qui les achètent ? C’est nouuuuus !!! Youpie! Vite je cours aux soldes pour m’acheter des nouvelles chaussures, des nouvelles fringues….parce que je n’ai pas utilisé celles de l’année dernière mais que je ne veux pas passer pour un clodo dans mon quartier.
Et puisque je suis là, j’en profite pour acheter 12 plats préparés et quelques salades en barquettes plastique sans oublier mes bouteilles d’eau d’ 1/2 litre.
Ah oui, ils sont méchants et sales les « pays en voie de développement » !

Michèle Rossier
1 mois il y a

cela fait 10 x que je vous demandes de me sortir de votre liste .. pouvez vous entendre ce que je vous demande s.v.p.

Marc BISTEAU
1 mois il y a

Vous avez peut-être remarqué une recrudescence de l’usage de plastiques d’emballages dans les super-marchés en ces temps de Covid.
La raison en est que les raffineries de pétrole ont continué la production de kérosène pour avions, vu que le kérosène fait nécessairement partie des produits de distillation du pétrole.
Mais, comme les cieux se sont éclaircis, je veux dire que les traînées blanches ont disparu, faute d’avions en vol, ce volumineux excédent de kérosène est devenu un « problème-déchet » embarrassant. C’est pourquoi l’industrie a produit encore plus de plastiques pour la fabrication desquels le kérosène peut être utilisé…
Entre parenthèses, nous devons consommer tous les produits dérivés du pétrole, y compris par exemple le bitume des revêtements routiers. Aucune surprise donc si on crée de plus en plus de routes, c’est aussi pour utiliser les sous-produits du pétrole.
Et aujourd’hui encore on fore de nouveaux puits, on crée de nouveaux pipe-lines…
.
Pour ce qui des actions, j’ai déjà envisagé de laisser traîner des tracts sur certains rayons de super-marchés… Mais je cherche toujours une meilleure idée pour les embêter quand il nuisent à la biodiversité..

Michel MARETTE
1 mois il y a

cela part d’un bon sentiment de vouloir ramasser tout les plastiques qui flottent, mais tant que les pays en voie de développement continueront à considérer les fleuves ,et ,les océans comme une grande décharge à ciel ouvert, ce sera un travail sans fin. Le problème en soi n’est pas le ,plastique, fabuleux produit, mais son utilisation et son recyclage ……

lionel2
1 mois il y a
Reply to  Michel MARETTE

« Le problème en soi n’est pas le ,plastique, fabuleux produit, mais son utilisation et son recyclage …… » Ouch !! J’ai failli tomber de ma chaise !
1) le plastique ne se RECYCLE PAS. Avec 6 bouteilles plastique on fait 1 polaire….et avec 1 polaire on fait quoi ? Rien, on la brule ou on la déchire pour la mélanger au compost industriel !!
2) Pour son utilisation, si vous pensez aux graisses et huiles mécaniques, aux isolants électriques, à quelques peintures très spéciales et à l’utilisation en pharmacie d’accord, mais ça représente quoi, 0,0001% ? Peut-être même pas.
Pour tout le reste c’est notre boulimie consumériste bien orchestrée par les industriels et les gouvernements complices qui en sont la cause.
La Méditerranée n’est pas entourée de « pays en voie de développement » (ou alors je ne sais pas où est cette mer) elle est pourtant bien pourrie par le plastique, idem pour notre façade atlantique.
Sur un haussement de sourcil, le gouvernement nous a fait passer de 90 à 80k/h, par contre il n’a rien fait pour interdire les bouteille d’eau d’ 1/2litre. Quant aux emballages individuels qui devaient progressivement disparaitre, je n’en ai jamais autant vu.

ROTSAERT
1 mois il y a
Reply to  lionel2

je suis d’accord avec vous deux. Michel Marette s’est peut-être mal exprimé, il ne voulait sûrement pas dire que la meilleure solution était de recycler ses plastiques, effectivement, à la base, il faut les supprimer purement et simplement, on est tous d’accord là dessus. Le truc, c’est qu’on en aura malheureusement toujours un peu besoin ; ma femme a décidé de bannir par exemple les contenants en plastique de cuisine américains ( les fameux T… !) , elle prend des contenants en verre mais il reste toujours leurs couvercles en plastique, par quoi on peut les remplacer ? Pour nos vêtements, on prend conscience depuis peu finalement qu’ils sont en majorité fait de dérivés de plastique, donc on les bannit de nos dressings, super, mais derrière ces productions, il y a aussi des gens pour qui c’est leur travail. Que peut on leur proposer, et qui peut le faire, d’autre comme boulot? Dans le milieu de l’automobile, la part de plastique est colossale, encore une fois, par quoi cela peut se remplacer et que deviennent les gens qui travaillent dans ce secteur ? Il y a des solutions à chercher, mais il y a aussi des conséquences derrière, dont il faut tenir compte, c’est bien plus compliqué que juste dire on arrête nos suremballages , il me semble . Vaste sujet …

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

16
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x