Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
sangliers

Les sangliers créent la controverse !

Nous vivons dans un monde d’alertes permanentes.

Sur tous les fronts la sirène retentit : sanitaire, économique, politique…

Et pourtant :

  • la population mondiale n’a jamais été aussi importante dans le monde,
  • l’espérance de vie mondiale n’a jamais été aussi haute,
  • les maladies infectieuses aussi peu meurtrières,
  • et la part de population mangeant à sa faim n’a jamais été aussi forte.

Ce dernier point est à lui seul une extraordinaire prouesse : alors que nous sommes plus nombreux que jamais, la proportion de faméliques n’a jamais été aussi faible.

Elle demeure trop élevée bien sûr mais elle est davantage due à la corruption des systèmes politiques qu’à un manque de production.

Dans l’histoire de l’humanité, c’est assez remarquable.

La grande peur d’homo sapiens du XXIe siècle

Mais voilà, nous aimons la peur.

Cela est dû à notre condition de mortels.

Ces sirènes permanentes nous permettent d’envisager les éventuelles menaces réelles ou fantasmées qui nous entourent.

Elles nous permettent de régler de nombreux problèmes.

L’une des grandes peurs du XXIe siècle est le réchauffement climatique.

Il y a sur ce point un début de consensus politique, du moins en occident.

De très nombreux chercheurs et pas seulement ceux du GIEC, lié à l’ONU, souscrivent à cette hypothèse.

Chaque jour qui passe voit donc une étude sortir qui nous promet la fin du monde dans les années qui viennent.

Et à chaque fois un doigt inquisiteur pointe les activités humaines. Les hommes seraient trop nombreux, trop actifs, trop transformateurs, trop dévastateurs, trop consommateurs, etc.

La foir’fouille

La dernière en date, toutefois, s’en prend aux sangliers. (1)

D’après les chercheurs, la plupart des réserves de carbone se trouvent dans le sol.

Et si l’activité humaine a tendance à perturber ce carbone terrestre, celle des sangliers serait encore pire.

Avec leur groin, ils fouillent et farfouillent.

Leur nourriture, en effet, a tendance à trouver sur et sous le sol : rhizomes, racines, bulbes, tubercules, lézards, serpents, œufs de divers animaux, rongeurs, grenouilles, charognes, graines, glands, noisettes, insectes, et vers de terre.

Omnivores, ils ne font pas dans le détail et labourent à longueur de journée prairies, champs et autres terrains.

Ce faisant, ils libèrent le CO2 piégé.

D’après nos doctes savants, ce gros œuvre des suidés pourrait avoir dans le monde un effet redoutable.

Les sangliers retourneraient, chaque année, des dizaines voire des centaines de kilomètres carrés de sol.

Et les scientifiques de conclure que leur incessante activité produirait des émissions de CO2 équivalentes à celles que font 1 million de voitures en circulation !

Nos amis de la recherche ont toutefois la prudence d’affirmer que, néanmoins, dans le domaine des émissions produites par les animaux, il y a encore beaucoup de choses à découvrir.

Ils estiment que d’autres études sont sans doute nécessaires pour mieux comprendre les interactions entre le monde vivant et l’atmosphère…

Les nouveaux conquistadors

Arrivés aux Etats-Unis au 15e siècle en même temps que les Espagnols, les sangliers (feral swine) ont colonisé tout le sud des Etats-Unis et sont considérés comme un animal invasif.

Le pays en compte plus de 6 millions.

Et l’on reproche au sanglier de saccager les cultures et de piller des espèces végétales ou animales endémiques, c’est-à-dire du cru.

En Amérique Latine, l’invasion est bien plus récente. Les sangliers européens ont été introduits en Argentine et en Uruguay au XXe siècle. Mais c’est à partir des années 90, alors que l’élevage de cochon s’est intensifié, que des espèces hybrides ont déferlé dans les campagnes.

Comme aux Etats-Unis, le manque de prédateurs locaux fait du sanglier ou des cochons sauvages les rois de la campagne au grand dam des agriculteurs.

Pomme de la discorde entre écolos et chasseurs

En France, ils seraient près de 2 millions !

On leur reproche de saccager les cultures, de détruire les jeunes arbres et de provoquer des accidents de la route.

On craint également leurs maladies comme la peste porcine qui pourrait contaminer les élevages de cochon.

Cette prolifération de l’espèce est due à différents facteurs.

Les écologistes pointent du doigt les chasseurs qui les auraient nourris dans les années 60 pour sauvegarder l’espèce, alors sur la pente descendante.

D’après la Fédération nationale de chasse, il y aurait eu 30 000 sangliers tués par an dans les années 1970 par les chasseurs tandis que depuis quelques années, ils en abattent plus de 800 000.

La prolifération des sangliers est surtout due à l’absence de prédateurs, à leur extraordinaire capacité d’adaptation et à l’omniprésence du maïs dans les champs de France, dont ces animaux se repaissent.

Aujourd’hui, les chasseurs eux-mêmes n’en peuvent plus.

Certaines Fédérations départementales auraient leurs finances exsangues en raison des remboursements à effectuer auprès des agriculteurs pour les dommages causés par les sangliers.

Sus aux suidés !

Différentes solutions sont évoquées pour régler le problème.

Les chasseurs estiment pouvoir réguler les populations de sangliers.

Les écologistes estiment cependant que leur gestion est trop favorable aux animaux dont ils veulent préserver le nombre.

C’est un comble ! On reproche aux chasseurs de ne pas chasser assez !

La stérilisation n’est pas une solution car les produits chimiques utilisés pourraient être dangereux pour la consommation humaine et pour l’environnement.

Certains préconisent l’utilisation de l’armée pour des abattages massifs comme cela se ferait en Allemagne. (2)

La révolution bio

Personne n’évoque, en revanche, une évolution de l’agriculture.

Il serait peut être bon de manière générale d’aller vers une limitation de la consommation de viande, notamment porcine et bovine pour privilégier la qualité.

Quel est le rapport me direz-vous ?

Certaines régions de France sont recouvertes de grands champs de maïs alors même que cette plante tropicale n’est absolument pas adaptée à notre climat et à nos sols.

Si l’on évitait les élevages concentrationnaires pour ne garder que des élevages de haute qualité, il n’y aurait pas autant besoin de maïs et de monoculture.

On pourrait avoir des fermes de plus petites tailles tournées davantage vers l’agriculture biologique.

On mangerait moins de viande, c’est-à-dire que la viande de seconde catégorie des McDonald’s et autres kebabs disparaîtrait.

Rien n’empêche par ailleurs, le législateur d’autoriser le piégeage des sangliers. Ils seraient alors abattus et proposés à la consommation courante. Ce serait un complément de revenus pour les agriculteurs.

Il y aurait moins de porc au menu et un peu plus de sanglier.

Est-ce une piste crédible ?

Affaire à suivre.

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notifier de
132 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
YVES BEDEL
26 jours il y a

Lamentable, la même analyse pourrait concerner l’élevage !

Pierre
26 jours il y a

L’analyse est très intéressante et la conclusion pertinente mais pourquoi le couplet climato-sceptique du début? Quel rapport avec le reste de l’article? Que voulez-vous dire en fait?

Mimi
26 jours il y a
Reply to  Pierre

L’article oublie complètement de parler du maintien artificiel de la population par les chasseurs pour pouvoir avoir des proies pour la chasse en boîte…
https://one-voice.fr/fr/blog/nouvelle-enquete-la-chasse-en-enclos-infiltree-par-one-voice.html

Borde
26 jours il y a
Reply to  Mimi

Les sangliers proviennent en grande partie des élevages, il suffit de faire une recherche « élevage de gibier » et vous serez surpris de voir combien il y a d’élevages de TOUS les gibiers, sangliers compris. Ensuite proposer de PIEGER ?!!! Une cruauté de plus ! Honte à ces pétitions faites par des gens qui ne se renseignent pas. Sans parler du faux pb du CO2, mais là il faut se renseigner auprès des géographe et non pas de la pensée unique des politiciens et pseudo-écolos.

Lapetchh
26 jours il y a
Reply to  Borde

Effectivement il y a beaucoup d’élevages, d’où vient le brave pâté de sanglier que vous voyez chez Super U, de chez Didier le chasseur ami des multinationales agro-alimentaires ? En revanche j’aimerai enfin qu’on nous apporte des preuves tangibles d’éventuels lâchés de sangliers dans des forêt Françaises, et pas d’une quarantaine de bêtes en 1996.
Plutôt d’accord avec vous sur le CO2 cependant

frederic Jollivet
25 jours il y a
Reply to  Lapetchh

Le pate ne vous en deplaise provient soi de gibiers d’importation soit de l’auto consommation francaise.

Jocelyne Bloch
24 jours il y a
Reply to  Lapetchh

Et vos rejets humains de C02 X7000.000.000) de bipèdes ?!

Sylvie
25 jours il y a
Reply to  Borde

pas que l’élevage, mais surtout les quotas que chaque commune doit respecter

Patrick
20 jours il y a
Reply to  Sylvie

Voir déjà les élevages intensifs des bovins ou toutes les déjections, les fluides des ensilages qui vont directement dans les cours d’eau par les infiltrations suite aux épandages et tout ça est soit disant encadré dans le jargon administratif, mais ça ne reste que de la grande théorie.

frederic Jollivet
25 jours il y a
Reply to  Borde

Faux. Le sanglier sauvage a topujours existe.Il ne faut pas les pieger mais les abattre tout sdimplement et vendre la viande, ou en faire oeuvre charitable.

Jocelyne Bloch
24 jours il y a

E. Voilà une notion de charité !

Patrick
20 jours il y a

Il faut déjà ne plus les nourrir sur place afin de ne pas les fixer car se sédentarisent ils accroissent la reproduction

Jocelyne Bloch
24 jours il y a
Reply to  Borde

Arrêtez de prendre au mot ce crétin !

Lapetchh
26 jours il y a
Reply to  Mimi

Avez-vous lu l’article cité? Ce sont des phénomènes en lieu clos dont les populations, en théorie, de sortent pas des clôtures. C’est également répréhendé par le président de la Fédération de Chasse lui-même 😉

26 jours il y a
Reply to  Pierre

Défendre et protéger les animaux de la nature est peut être un moyen naturel de ne pas détruire la nature ! !!j adore les sangliers.

Lydia FOLL
24 jours il y a
Reply to  Blain

Tout à fait comme tous les animaux qui sont nécessaires. Qui détruit la Terre par la pollution. ? Qui enfouit toutes sortes de saloperies dont les déchets nucléaires dans le sol ? Qui polluent les océans par le plastique ? L’homme toujours l’homme, simplement par plaisir et par imbécilité. L’homme creuse sa propre tombe et c’est parfait

Patrick
20 jours il y a
Reply to  Lydia FOLL

Il y en a qu’un d’animal qui néfaste pour la nature c’est l’homme qui est même devenu son propre autodestructeur sans en être conscient, il serait même temps de penser à la régulation des naissances qui devra s’appliquer sur l’ensemble de la planète c’est même inévitable

Jocelyne Bloch
24 jours il y a
Reply to  Pierre

Il n’a rien à dire.

Chantal et Christian LAMY-TAILLE
26 jours il y a

Article faisant référence à la globalité du problème, très intéressant.
C’est ce genre de commentaire que l’on devrait trouver sur les réseaux, riche de plein d’arguments.
Et pour finir, je suis assez d’accord sur la conclusion de manger ce que nous avons déjà à profusion dans la nature, au lieu de fabriquer d’immenses bâtiments pour enfermer des animaux et les maltraiter…dans le but d’enrichir nos sandwichs. Alors, pourquoi pas ! Je fais moi-même partie de la LPO et franchement, c’est un résonnement qui me paraît allez dans le bon sens.
Merci
Amicalement
Chantal LAMY TAILLE

Mimi
26 jours il y a

Le problème n’est pas la « régulation » mais le maintien artificiel de la population par les chasseurs pour pouvoir avoir des proies pour la chasse en boîte…
https://one-voice.fr/fr/blog/nouvelle-enquete-la-chasse-en-enclos-infiltree-par-one-voice.html
Il y a des élevages intensifs de sangliers pour qu’ils soient tués durant des chasses en enclos donc ce modèle ne peut pas remplacer les élevages intensifs de porcs… la maltraitance a lieu dans les deux cas, tant dans l’élevage que dans la mise à mort

campagne
26 jours il y a
Reply to  Mimi

Elevage intensif oui et tous les camions qui arrivent de Pologne chargés de sangliers et ce depuis les années 70

frederic Jollivet
25 jours il y a
Reply to  campagne

Bien joue, enfin une reponse interressante.

frederic Jollivet
25 jours il y a

Avec quoi aller vous nourrir les milliards d’intrus de cette planete, il faut elever dans des batiments sinon ce sera vous qui servira de pate pour les autres.

Jocelyne Bloch
24 jours il y a

Choisissezieux vos amitiés, je vous en prie !

Scaclou
24 jours il y a

D’accord avec cette analyse, pas de prédateur en dehors de l’homme qui a une action de régulation mais clairement pas suffisante et qui par ailleurs nourrit les sangliers, ce qui réduit la mortalité naturelle. Il y a de la marge pour prélever plus pour l’alimentation humaine et réduire les dégâts des cultures. L’effet sur la libération du carbone mérite d’être creusé par plus de recherche pour quantifier ses effets mais dans tous les cas les espèces dont la prédation est insuffisance posent inévitablement des problèmes écologiques, pas seulement économiques.

Lara Guillaud
26 jours il y a

article très intéressant qui éclaire la complexité de la cohabitation entre humains et animaux… et la difficulté du changement .. miam du sanglier au menu et moins de porc maltraité dans des conditions d’industrialisation massive.

Bonhivers Marianne
26 jours il y a

J ai été très attentive à ce que vous avez ecrit !
Enfin des sujets où je me sens entièrement concernée !
Je suis POUR l écologie de terrain ainsi qu en politique et surtout en politique car malheureusement ce sont eux les decideurs !

Elisabeth
26 jours il y a

Les sangliers ont des prédateurs : le loup, le lynx, l’ours ; malheureusement chacune de ces espèces a des inconvénients et il faut cohabiter avec eux. Respectons la nature et respectons son cycle sans vouloir prendre plus que nécessaire.

Luc
26 jours il y a

Cher Julien
Si on suis ce raisonnement il faut absolument éliminer de toute urgence les sangliers ainsi que les animaux fouillant et creusant le sol. Nos agriculteurs devront être également éliminé les entreprises de btp et autres…
Rassurez vous la nature est bien faite et n’a pas attendu sur des pseudos scientifiques pour se réguler.
Le plus gros fléau de se monde est de faire d’absurdités des vérités
Cdlt Luc

frederic Jollivet
25 jours il y a
Reply to  Luc

Pourquoi eliminer tous les citadins qui viennent nous dire ce que nous devons faire a la campagne, nous les gens de la terre. Restez chez vous.! Tuons plus de sangliers et offrons la viande aux maison de retraite, les ecoles., les entreprises .Recreons ce qui a ete detruit depuis des decennies..par les « rats des villes » Ce n’est pas uiquement le sanglier, mais c’est tout..Deforestation de l’amazonie, du bresil..Il va falloir reapprendre a vivre, au lieu de tout vouloir. On veut tout,tout de suite, alors on programme amason,et le lendemaion on a ce que l’on veut..Wrong! Penurie de cartons et de papier dans le monde entier due a cette nouvelle facon de vivre.Bonne nuit.

Jocelyne Bloch
24 jours il y a
Reply to  Luc

La stupidité este plus grand fléau. Parce que fouiller le sol dégage du CO2, pensez à tous les travaux cessant de nos zones urbaines ! Nous devrions être morts asphyxiés !

Raymond
26 jours il y a

Bonjour Julien,

merci pour vos articles et merci à vos lecteurs pour leurs commentaires en rapport à ces derniers.
Etant « permaculture » j’ai pour principe entre autre de ne contraindre autant que possible toutes formes de vies et dans notre cas les sangliers qui sont en surpopulation sur mes secteurs de cultures.
cependant
votre article ne fait
pas référence à un fait en rapport à la maladie Lyme et véhiculée indirectement par les sangliers porteurs en très grande nombre de tiques et dont nous savons que ce parasite est le vecteur de transmission de cette maladie.
Les habitués de nos campagnes, chasseurs, exploitants, promeneurs savent que le nombre de tiques est souvent plus important
sur les sentiers de déplacement des sangliers.
Donc hormis les
 « dégâts »et conséquences de labours provoqués par
les sangliers (
mais bon je crois que l’homme
retourne beaucoup plus de m2 de terrains agricoles que tous les sangliers de
cette planète réunis ) un axe de travail sur la population des sangliers doit
egalement être abordé via les vecteurs de transmission de la maladie de Lyme.

Bonne journée à toutes et tous,
Raymond

Jocelyne Bloch
24 jours il y a
Reply to  Raymond

Voilà la maladie de Lyme maintenant ! Mais CE SONT LES TISUDS INFECTÉES DANS LES SOUS-BOIS ET UN TIQUE ÇA VOLE !!

zeltron
26 jours il y a

Vous oubliez que les banques n’ont jamais imprimé tant de fausse monnaie pour enrichir les riches qui en demandent tous les jour plus au détriment du peuple souverain qui lui doit payer la dettes des riches. Une ré-évolution s’impose pour mettre en place un nouveau paradigme pour abolir la politique politicienne.
Ensuite nous parlerons des animaux !

Last edited 26 jours il y a by zeltron
TABAREAU Micheline
26 jours il y a

Je suis tout à fait d’accord il y a beaucoup trop de sangliers, depuis quelques années leur nombre est impressionnant, ils détruisent les jardins ainsi que les clôtures et fouillent dans les poubelles, c’c’est un carnage, il faut réguler leur naissance.

Mimi
26 jours il y a

Le problème n’est pas la « régulation » mais le maintien artificiel de la population par les chasseurs pour pouvoir avoir des proies pour la chasse en boîte…
https://one-voice.fr/fr/blog/nouvelle-enquete-la-chasse-en-enclos-infiltree-par-one-voice.html

pierre
26 jours il y a

Le piégeage des sangliers dites vous ? Cette technique de capture est d’une cruauté impensable. A aucun moment de cet article le respect de l’animal n’est évoqué, pas plus que le retour à la régulation naturelle des espèces comme solution la plus sage. Avant que l’homme ne dérègle l’équilibre inter-espèces, les animaux se passaient fort bien de l’éleveur, de l’agriculteur, du chasseur, du chimiste, de l’éthologue, du biologiste, et même de l’écologiste.

Odile Herlideau
26 jours il y a

Tout ca serait vrai si il n y avait pas les fermes d elevage de sangliers…regulation et élevage ?

Mimi
26 jours il y a

Merci, enfin quelqu’un qui connaît la réalité de la chasse aux sangliers et du renouvellement des proies par les chasseurs

https://one-voice.fr/fr/blog/nouvelle-enquete-la-chasse-en-enclos-infiltree-par-one-voice.html

roucy
26 jours il y a

L’idee n’est pas mauvaise , cependanr l’utopie à court ou moyen terme est de mise .

Pour ce qui est de la population mondial , ses même savant nous predise une baisse continue d’ici tres peu de temps
Alors quid de l’avenir ??

J’espere que nos enfants survivron au grand virage que notre espece vas subire , et qui dit virage dit danger et inconnu .

Pour en venir à nos sangliers , les chasseurs intenssifient leur prélèvements , Malgre tout cette espece prolifere .
Le manque d’hiver leur permet de ce reproduire et de trouver de la nouriture oportuniste meme en cette saison .

Seul paliatif , une chasse intenssive.
Reprendre les loies , en interdisant tout agrainage .
En elargissant encore plus les periodes de chasse.

Pour tout cela , il faudras que les verts comprennent le monde rural,
CE QUI EST LOIN D’ETRE LE CAS POUR L’INSTANT.

Bien a vous.

Mimi
26 jours il y a
Reply to  roucy

Le problème n’est pas la « régulation » mais le maintien artificiel de la population par les chasseurs pour pouvoir avoir des proies pour la chasse en boîte…
https://one-voice.fr/fr/blog/nouvelle-enquete-la-chasse-en-enclos-infiltree-par-one-voice.html
Il faut arrêter de croire que ceux qui ne sont pas favorables à la chasse ou à la « régulation » des espèces soit disant nuisibles (l’homme étant l’espèce la plus nuisible de la biosphère) n’habitent pas à la campagne ou ne sont pas issus du monde rural et ne connaissent pas la réalité du terrain

Dtm
26 jours il y a

Bla bla bla… les animaux ont toujours tous les torts. Ce sont les humains qui pourrissent tout, s’il ne mettait pas leur grain de sel partout, la nature serait tjrs en harmonie. Et entre parenthèse, les chasseurs continuent toujours de nourrir les sangliers, je l’ai constaté moi même, en voyant de mes propres yeux, du maïs balancé dans la forêt pour les nourrir… alors arrêtez un peu le discours !

Blin
26 jours il y a

Cela fait des siècles que ces animaux remuent la terre. L’homme ne veut pas reconnaître qu’il est lui-même à l’origine du réchauffement climatique. Qu’on laisse notre natire en paix!

Laurent
26 jours il y a

Il y a quelques années, c’était les pets des vaches, aujourd’hui les.sangliers, et demain quel espèce animale va être dans le viseur de qques scientifiques à 2 balles qui n’ont que ça à faire que de trouver un bouc émissaire pour justifier le carnage causé par les plus grands prédateurs : l’homo sapiens

Dtm
26 jours il y a
Reply to  Laurent

Merci, c’est tout à fait ça. Les animaux ont le dos bien large…

benoit
26 jours il y a

Bonsoir Julien,

il manque quelques choses à affirmer pour ce texte:
Et les scientifiques de conclure que leur incessante activité produirait des émissions de CO2 équivalentes à celles que font 1 million de voitures en circulation !
Cette petite chose est « la quantité » et « le temps ».
La quantité de CO2 relachée dans l’atmosphère est elle calculée par jour? ou par an?
Je suis les volcans de toute la planète depuis 15 ans.
Tous ces volcans relâchent du CO2.
Le dernier à la vogue se trouve en Islande; vidéos, cams en direct, bref tout ce que veulent voir les gens, en allant en Islande en avion bien sûr; ça rajoute un peu de CO2.
Mais ce petit volcan, Nar, pour le citer, n’expulse pas plus de 10.000 tonnes par jour de CO2! C’est un bébé.
Son dernier copain, Bardarbunga, en expulsait 150.000 tonnes de CO2 par jour, c’est le cas de tous la véhicules sur terre par jour.
De plus, il remontait 200M3 de lave par seconde; beaucoup plus que le Rhône en très grosse crue.
Je ne vous parle pas des autres volcans Indonésiens, Japonnais, sud-Américains, Russes…très connus qui lâchent beaucoup plus de CO2 que notre petit volcan.
Alors, même si tous les sangliers de la planète, si tous les êtres vivants faisaient des pets toute la journée, même si les crétins arrêtaient de dire n’importe quoi, cela ne changerait rien sur notre planète.
Il y a quelques années, certains « scientifiques » ont accusé les vaches du même problème.
Je suis sûr que ces scientifiques, ainsi que ceux qui sont contre les sangliers, sont des Ânes.

Amitié

Thierry

Billet
26 jours il y a

J’adore. Les chasseurs (parfois paysans aussi) font en sorte qu’il y ait toujours plus de sangliers pour assouvir leur soif de dégommer tout ce qui bouge. Ils sont extra nos « meilleurs protecteurs de la nature ». Et qu’on ne vienne pas me dire que c’est faux. J’ai suivi mon père à toutes les chasses possibles et imaginables en France durant 18 ans. Dont celles du sanglier en Lorraine. Tiens, les sangliers sont de plus en plus des hybrides d’ailleurs. Le sel nuisible est l’homme. Quant au réchauffement climatique prenons garde aux partisans de tout poil.

Dany
26 jours il y a

Mangeons du Maïs et mangeons du sanglier, soyons opportunistes ! … Il est clair que dans ce gros bordel écologique (créé par l’homme rappelons le, il sera difficile de réparer les pots cassés mais chacun fera ce qu’il pensera être bien, ça c’est sur!)

PASCAL CESARI
26 jours il y a

Bizarre cette pétition !Elle ne correspond pas à l’idée que l’on se fait de la défense de la cause animale. Les chasseurs doivent être montrés sous leur véritable aspect, à savoir : des LACHES.

roucy
26 jours il y a
Reply to  PASCAL CESARI

Je ne comprend pas ton affirmation de LACHE sans aucun développement de la chose . ???
Pourquoi ???
Argumentation ???

N’oublions pas que TOUT les degats de sangliersss dans les cultures sont indemnisés par les chasseurs ……… et cela coute un bras. Voir plus .

CLAUDE BEAUDARD
26 jours il y a
Reply to  roucy

Bonjour je suppose que la personne qui nous traite de lache,ne mange pas de viande ou alors vivante et sans doute prefere t’il les &levages intensif;mais ne sait’il pas qu’une salade est vivante (elle perd son sang blanc quand on la coupe cela vaut au meme titre que tous les légumes;
Ecolo non utopiste

1 2 3 5

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

132
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x