Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
sangliers

Les sangliers créent la controverse !

Nous vivons dans un monde d’alertes permanentes.

Sur tous les fronts la sirène retentit : sanitaire, économique, politique…

Et pourtant :

  • la population mondiale n’a jamais été aussi importante dans le monde,
  • l’espérance de vie mondiale n’a jamais été aussi haute,
  • les maladies infectieuses aussi peu meurtrières,
  • et la part de population mangeant à sa faim n’a jamais été aussi forte.

Ce dernier point est à lui seul une extraordinaire prouesse : alors que nous sommes plus nombreux que jamais, la proportion de faméliques n’a jamais été aussi faible.

Elle demeure trop élevée bien sûr mais elle est davantage due à la corruption des systèmes politiques qu’à un manque de production.

Dans l’histoire de l’humanité, c’est assez remarquable.

La grande peur d’homo sapiens du XXIe siècle

Mais voilà, nous aimons la peur.

Cela est dû à notre condition de mortels.

Ces sirènes permanentes nous permettent d’envisager les éventuelles menaces réelles ou fantasmées qui nous entourent.

Elles nous permettent de régler de nombreux problèmes.

L’une des grandes peurs du XXIe siècle est le réchauffement climatique.

Il y a sur ce point un début de consensus politique, du moins en occident.

De très nombreux chercheurs et pas seulement ceux du GIEC, lié à l’ONU, souscrivent à cette hypothèse.

Chaque jour qui passe voit donc une étude sortir qui nous promet la fin du monde dans les années qui viennent.

Et à chaque fois un doigt inquisiteur pointe les activités humaines. Les hommes seraient trop nombreux, trop actifs, trop transformateurs, trop dévastateurs, trop consommateurs, etc.

La foir’fouille

La dernière en date, toutefois, s’en prend aux sangliers. (1)

D’après les chercheurs, la plupart des réserves de carbone se trouvent dans le sol.

Et si l’activité humaine a tendance à perturber ce carbone terrestre, celle des sangliers serait encore pire.

Avec leur groin, ils fouillent et farfouillent.

Leur nourriture, en effet, a tendance à trouver sur et sous le sol : rhizomes, racines, bulbes, tubercules, lézards, serpents, œufs de divers animaux, rongeurs, grenouilles, charognes, graines, glands, noisettes, insectes, et vers de terre.

Omnivores, ils ne font pas dans le détail et labourent à longueur de journée prairies, champs et autres terrains.

Ce faisant, ils libèrent le CO2 piégé.

D’après nos doctes savants, ce gros œuvre des suidés pourrait avoir dans le monde un effet redoutable.

Les sangliers retourneraient, chaque année, des dizaines voire des centaines de kilomètres carrés de sol.

Et les scientifiques de conclure que leur incessante activité produirait des émissions de CO2 équivalentes à celles que font 1 million de voitures en circulation !

Nos amis de la recherche ont toutefois la prudence d’affirmer que, néanmoins, dans le domaine des émissions produites par les animaux, il y a encore beaucoup de choses à découvrir.

Ils estiment que d’autres études sont sans doute nécessaires pour mieux comprendre les interactions entre le monde vivant et l’atmosphère…

Les nouveaux conquistadors

Arrivés aux Etats-Unis au 15e siècle en même temps que les Espagnols, les sangliers (feral swine) ont colonisé tout le sud des Etats-Unis et sont considérés comme un animal invasif.

Le pays en compte plus de 6 millions.

Et l’on reproche au sanglier de saccager les cultures et de piller des espèces végétales ou animales endémiques, c’est-à-dire du cru.

En Amérique Latine, l’invasion est bien plus récente. Les sangliers européens ont été introduits en Argentine et en Uruguay au XXe siècle. Mais c’est à partir des années 90, alors que l’élevage de cochon s’est intensifié, que des espèces hybrides ont déferlé dans les campagnes.

Comme aux Etats-Unis, le manque de prédateurs locaux fait du sanglier ou des cochons sauvages les rois de la campagne au grand dam des agriculteurs.

Pomme de la discorde entre écolos et chasseurs

En France, ils seraient près de 2 millions !

On leur reproche de saccager les cultures, de détruire les jeunes arbres et de provoquer des accidents de la route.

On craint également leurs maladies comme la peste porcine qui pourrait contaminer les élevages de cochon.

Cette prolifération de l’espèce est due à différents facteurs.

Les écologistes pointent du doigt les chasseurs qui les auraient nourris dans les années 60 pour sauvegarder l’espèce, alors sur la pente descendante.

D’après la Fédération nationale de chasse, il y aurait eu 30 000 sangliers tués par an dans les années 1970 par les chasseurs tandis que depuis quelques années, ils en abattent plus de 800 000.

La prolifération des sangliers est surtout due à l’absence de prédateurs, à leur extraordinaire capacité d’adaptation et à l’omniprésence du maïs dans les champs de France, dont ces animaux se repaissent.

Aujourd’hui, les chasseurs eux-mêmes n’en peuvent plus.

Certaines Fédérations départementales auraient leurs finances exsangues en raison des remboursements à effectuer auprès des agriculteurs pour les dommages causés par les sangliers.

Sus aux suidés !

Différentes solutions sont évoquées pour régler le problème.

Les chasseurs estiment pouvoir réguler les populations de sangliers.

Les écologistes estiment cependant que leur gestion est trop favorable aux animaux dont ils veulent préserver le nombre.

C’est un comble ! On reproche aux chasseurs de ne pas chasser assez !

La stérilisation n’est pas une solution car les produits chimiques utilisés pourraient être dangereux pour la consommation humaine et pour l’environnement.

Certains préconisent l’utilisation de l’armée pour des abattages massifs comme cela se ferait en Allemagne. (2)

La révolution bio

Personne n’évoque, en revanche, une évolution de l’agriculture.

Il serait peut être bon de manière générale d’aller vers une limitation de la consommation de viande, notamment porcine et bovine pour privilégier la qualité.

Quel est le rapport me direz-vous ?

Certaines régions de France sont recouvertes de grands champs de maïs alors même que cette plante tropicale n’est absolument pas adaptée à notre climat et à nos sols.

Si l’on évitait les élevages concentrationnaires pour ne garder que des élevages de haute qualité, il n’y aurait pas autant besoin de maïs et de monoculture.

On pourrait avoir des fermes de plus petites tailles tournées davantage vers l’agriculture biologique.

On mangerait moins de viande, c’est-à-dire que la viande de seconde catégorie des McDonald’s et autres kebabs disparaîtrait.

Rien n’empêche par ailleurs, le législateur d’autoriser le piégeage des sangliers. Ils seraient alors abattus et proposés à la consommation courante. Ce serait un complément de revenus pour les agriculteurs.

Il y aurait moins de porc au menu et un peu plus de sanglier.

Est-ce une piste crédible ?

Affaire à suivre.

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour
132 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
9 mois il y a

Bon article !
Il me semble que leur gêne n’est pas présente sur tous les départements !
Il fût un temps où l’on voyait traverser des laies et leurs petits près des villages , ce n’est plus le cas aujourd’hui !
Après , certains agriculteurs accusent la faune d’avoir détruit et consommé des parties de productions qu’ils se font rembourser à tort ! Que les gens responsables se dérangent pour constater et éventuellement prouver ! Cette pratique s’opère aussi pour les renards mangeurs de poules , coqs et autres bêtes à plumes qui finissent au congélateur !
Bon courage

J-B G
9 mois il y a

Bonjour,
Dans l’Aude ‘Montagne Noire et Corbières), cette question se pose aussi.
Les associations de chasse des alentours ne sont plus composées que de « citadins » des agglomérations proches (De moins en moins de personnes de l’endroit), qui « en veulent contre l’argent dépensé (prix des armes, des véhicules toujours plus sophistiqués, des systèmes de transmissions pour orienter les poursuites, prix du permis, des assurances, et j’en passe), tout est donc fait pour maintenir en vie et faire proliférer ce gibier.
Comment peut-on lire un article, sur un journal sérieux, qui nous informe que dans le Gard et dans l ‘Aude, les agriculteurs sont « soulagés » par la reprise des battues, car les sangliers détruisent leurs récoltes.
OU BIEN JE SUIS COMPLÈTEMENT NEUNEU, OU BIEN ILS SE MOQUENT DE NOUS!

RESNOUS
9 mois il y a

IL YA UNE AUTRE SOLUTION QUI N’IMPLIQUE PAS DE MASSACRE ET C’EST VALABLE ÉVIDEMMENT POUR LE PRÉTEXTE DE CES AB…….. DE TUEURS POUR JUSTIFIER CES IGNOBLES MASSACRES. IL SUFFIT TOUT SIMPLEMENT-COMME C’EST DE PLUS EN PLUS UTILISÉ EN EUROPE (LA FRANCE ÉTANT UN DES DERNIERS PAYS OU CE LOISIR INFÂME D’EN… EST ENCORE PRATIQUÉ!)IL SUFFIT DE STÉRILISER LES FEMELLES SELON UN CADRE RÉGLEMENTÉ ET IL N’Y AURA PLUS DE MASSACRES AU GRAND DAM DE CES EN…..MAIS POUR LE BONHEUR DES MERVEILLEUSES CRÉATURES ANIMALES. CELA ÉTANT, LE PROBLÉME EST MAL POSÉ CAR CE NE SONT PAS LES CRÉATURES ANIMALES QUI SONT EN SURNOMBRE MAIS CES SA….. d’humains, LES PLUS GRANDS PRÉDATEURS DE TOUS LES TEMPS…..ET LA SURPOPULATION HUMAINE EST LE PLUS GRAND DÉFI AUQUEL EST CONFRONTÉ CETTE ESPÈCE. ET QUI EN PARLE? AUCUN DE CES VÉROLÉS, DANS LE MONDE ENTIER NE L’ÉVOQUE, TROP LA PÉTOCHE DE METTRE LE DOIGT SUR UNE ÉVIDENCE QUI FERAIT RENÂCLER LES CITOYENS MAL INFORMÉS..PITOYABLES VÉROLÉS d’ élus DE TOUT BORD, VOUS N’ÊTES QUE DES PANTINS À LA SOLDE D’ENFLURES QUI NE SOUHAITENT QUE LEUR VIE DE NABAB NE CHANGE JAMAIS… QUOI QU’IL EN COÛTE À L’humanité ENTIÈRE!

Michel Balique
9 mois il y a

Quelle est donc la quantité de CO2 libérée par les quelques millions de sangliers qui vivent dans le monde par rapport à celles dégagée par l’activité des 7 milliards d’êtres humains? Sans doute une goutte d’eau dans l’océan. Mais l’homme a besoin de reporter sur d’autres les responsabilités de ses propres catastrophes.Il serait sans doute beaucoup plus intéressant de cesser les cultures intensives comme celle du maïs qui consomme énormément d’eau et qu’adorent les fameux sangliers. Et arrêter la pratique de la monoculture qui permet à toute une faune de se développer d’année en année et qui appauvrit le sol.

frederic Jollivet
9 mois il y a

Tout a fait d’accord, mais le ctoyen fracais est comme le sanglier, il fait ce qu’il veut , va ou il veut et n’ecoute pas. Maintenat manger moins de viande, bien sur, l’agriculteur d’aujourdhui il est comme le sanglier ,si on lui supprime une baisse de ses gains, mais c’est la ruee dans les brancards, tout casse, tout detruire et geuler. Donc votre ideologie utopiquen’est pas concevable. helas! et j’oubliais l’ecolo , il est comme le sanglier, profite des denrees de la nature et ne la respecte pas a juste prix.les solutions sont ideologiques et impossible a realiser. Bonne chasse, messieurs. A bon entendeur. Salut!

Serge JUNG
9 mois il y a

La viande de sanglier est-elle bonne pour la santé?

Si le sanglier invasif est en surnombre faute de prédateurs pourquoi ne pas laisser le loup s’en occuper lui qui est une espèce endémique. Il faut signaler qu’une bonne partie des sangliers sont des hybrides: cochongliers, sanglochons …
Les chasseurs ont besoin du sanglier car à part les chevreuils, le petit « gibier » a pratiquement disparu dans la majorité des campagnes.

Grossmann
9 mois il y a

Les gouvernements ne sont que des démons que Dieu va bientôt détruire

lakoi
9 mois il y a

Prétendre que le maïs est une culture qui n’est pas adaptée au climat est un mensonge!
pourquoi en fais t -on depuis plusieurs siècles? Avant de proclamer de pareilles âneries(et je suis poli), il faudrait peut-être se renseigner sur cette culture, son véritable i impact sur la nature et ses multiples utilisations .Au titre de la nature un hectare de maïs à cause de la physiologie particulière de ses feuilles fournit de l’oxygène pour faire vivre 2 humains pendant 1 an, mieux que les arbres de la forêt.De plus cette étude a vraisemnlablement été faite dans la région parisienne où les plantes de maïs mesurent 2 m de haut alors que dans les parcelles du sud la hauteur régulière se situe très souvent autour de 3,5 m.
j’ai semé du maïs pendant près de 50 ans sur ma petite exploitation et m’a permis pendant 20 ans d’élever jusqu’à 15000 poulets label rouge /an .Poulets magnifiques et délicieux
lakoi

RAAB
9 mois il y a

la viande de sanglier est cent fois supérieure à la viande de porc: plus goûtue, moins grasse, plus énergétique, meilleure pour la santé car plus naturelle et à fibres longues.

Machot
9 mois il y a

Votre article est réjouissant à plus d’un titre. Ce qui est comique, c’est que les animaux ont toujours bon dos pour permettre aux humains de se dédouaner de leurs responsabilités. Les solutions que vous proposez sont simples et intelligentes : moins de maïs donc moins de consommation d’eau et moins d’attrait pour les sangliers. Et manger du sanglier est certainement plus sain que du porc industriel!

Virginie Simonnet
9 mois il y a

Dans ma famille beaucoup sont chasseurs, moi l’inverse, anti chasse.
C’est vrai qu’ils nourrissent les sangliers avec du maïs, afin qu’ils ne meurent pas pour ensuite les tuer !
Ils ont des quotas à abattre mais pas le droit de tuer les femelles pleines, alors qu’ils sont en trop grznd nombre et font des dégâts dans les champs .
C’est donc absurde.
Par contre, la viande de sangliers n’est pas toujours propre à la consommation car certaines bêtes sont malades, il faudrait plus de contrôle sanitaire que pour les porcs d’élevage.
C’est donc compliqué, sans parler du goût qui ne plaît pas à tout le monde et la cuisson longue qui n’a rien à voir avec du porc, mais ça reste une piste tout de même…

Sylvie
9 mois il y a

quand je vois ça j’ai les cheveux qui s’hérissent, les écolos sont contre la chasse et maintenant on se plaint qu’il y a trop de sangliers, ça a été voulu, autrefois on chassait le sanglier sans limites, aujourd’hui il y a des quotas et il ne faut pas tuer n’importe lesquels (je me passe des conditions) et voilà où on en est. alors que si on avait laissé faire les chasseurs sans leur imposer de quotas sur le sanglier on n’en serait pas là. maintenant, les quotas existent (si vous dépassez vous etes condamné, et ensuite il y a des battues administratives qui sont on tue tout, les mères avec leurs petits, les mères pleines, les petit non sevrés ect …) je trouve ça inadmissible, alors qu’on aurait du laisser faire les chasseurs on en serait pas là, on a que se qu’on mérite.

Amsallem
9 mois il y a

Fichez donc la paix à ces malheureux sangliers , décidément l’homme est vraiment le plus grand prédateur , il se croit le plus puissant de la planète , in peu d’humilité et de compassion pour toutes les créatures de la terre .

Rodo Z
9 mois il y a

bonjour
en agricole
vegeto –
animo –
= + càd augmenter les prix
de la chaîne product-vente et là des 3 secteurs.
énorme travail finance-administratif (préformaté)sur la planche , à billets.
d’ailleurs si vous évoquez … autorisé à autoriser … le ridicule en quête de l’infaisab’le
sanglier faisan rhinocéros même con bât i ment .

Z1000
9 mois il y a

Bonjour , tres bon article et bonne conclusion y a du boulot pour remettre la nature au centre du jeu et travailler avec elle et non pas contre elle , il faut que les politicards et les financiers changent de logique ……. mais est ce que ce sera possible ? et comment? de facon calme et démocratique ou dans le chaos et l’urgence …… A voir

Jacques Heurtault
9 mois il y a

Je suggère que la chasse aux sangliers soit désormais organisée par campagne de régulation placée sous l’autorité des préfets. tel jour, dans telle zone, de telle heure à telle heure, des chasseurs expérimentés et habilités seraient convoqués pour abattre telle quantité de sangliers et pas un de plus. Les carcasses abattues seraient remises à l’autorité publique, à charge pour elle d’en faire le meilleur usage de consommation, la destruction étant a priori interdite. Bien entendu, l’élevage des sangliers serait interdit.
Qu’en pensez vous ?
Il faut avoir présent à l’esprit qu’il n’est pas rare que des sangliers se baladent dans les rues des villes … !

Strangeworld
9 mois il y a

Du grand foutage de gueule b***
Sérieux, les chasseurs servent à qqchose ??
Sans d*** !!!
Ah oui, ce sont eux qui élèvent les …les quoi déjà ? On en voit jamais des sangliers ! Arrêtez votre délire.
Du coup, ils les ont croisés avec des cochons.
Les « humains » aiment avoir peur ? Non. Les « humains » aiment massacrer et détruire la planète. Rien de nouveau

WOLFF
9 mois il y a

Tout est toujours question d’équilibre dans la vie! En ce qui concerne les sangliers il semble que l’équilibre est rompu. Des hordes de sangliers pénètrent dans les propriétés privées, saccagent même les espaces verts….Une prolifération de l’espèce est désordonnée. Comment retrouver l’équilibre? En disséminant déplaçant des individus? en développant les quotas de chasse? En stérilisant un pourcentage de laie pour réduire le nombre de sangliers? Je n’ai pas de solution magique, mais peut-être en faisant appel à ces trois propositions?

Conf31
9 mois il y a

Ce n’est pas un problème … !! si vous mangez moins de viande.. le maïs ira nourrir le ventre des méthaniseurs .. ne croyez pas changer de modèle aussi facilement.. c’est l’argent qui dirige tout

Fxc
9 mois il y a

Tres bonne idee!

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

132
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x