Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp
Méga camion - gigaliner

Allez-vous vous faire doubler par un 60 tonnes sur l’autoroute ?

Allez-vous vous faire doubler par un 60 tonnes sur l’autoroute ?

L’essentiel de transport de fret en France se fait par la route. (1,2)

En Île-de-France, par exemple, 90% des marchandises sont transportées par des poids lourds, 6% par voie fluviale et 4% par le rail. (2)

Au 1er janvier 2022, la France comptait 307 400 camions et 616 500 poids lourds.

98% d’entre eux roulent au diesel. (2)

D’un point de vue légal, un poids lourd est un véhicule qui dépasse les 3,5 t.

La plupart des camions que vous croisez sur l’autoroute ou les nationales pèsent au maximum 44 tonnes et mesurent 18,75 m de long.

Mais d’ici peu et sans que le sujet ne soit réellement débattu dans les médias ou au Parlement, vous pourriez vous retrouver avec des camions de 60 tonnes à vos côtés !

Ces camions géants, aussi appelés gigaliners, mesurent 25 mètres de long.

Et lorsque deux de ces mastodontes se doubleront sur l’autoroute, vous hésiterez peut-être à aller sur la troisième voie pour les dépasser.

Un vote au Parlement européen

Ce changement de taille pourrait se faire d’ici cet été.

Car le Parlement européen a adopté mardi 12 mars le texte qui autorise ces mégacamions à rouler sur le sol de l’Union européenne.

330 voix étaient pour, 207 contre et 74 se sont courageusement abstenues.

Pour que ce texte soit définitivement adopté, il faut que le Conseil européen constitué des exécutifs nationaux se prononce.

Le texte sera peut être signé par Patrice Vergriete, ministre délégué au Transport en France ou par un autre ministre selon qui représentera la France lors de cette réunion.

C’est l’une des bizarreries de l’Union européenne qui s’appelle la codécision.

La Commission européenne propose un texte, qui est ensuite discuté et adopté par le Parlement et les exécutifs européens.

Au niveau européen, le principe de la séparation des pouvoirs n’est donc pas respecté, mais personne ne s’en préoccupe parce que, dans le fond, peu de gens s’intéressent à la manière dont les décisions sont prises au sein de l’UE.

En tout cas, le jour même du vote au Parlement européen, Patrice Vergriete s’est positionné sur X (ex-Twitter) en réaffirmant que la France était opposée à ce projet. (4)

Le 12 mars, le Parlement européen à dit oui aux mégacamions, les « gigaliners », des camions géants pouvant atteindre les 60 tonnes et 25m de longueur, afin de généraliser leur présence en Europe.

En France, aujourd’hui, c’est interdit. Dans notre pays, les camions pèsent 44 tonnes maximum et ne doivent pas dépasser 18 mètres 75.

Mais cela pourrait bientôt changer et les automobilistes français risquent de voir débarquer des méga-camions sur nos routes.

Citoyens, dites NON aux méga camions !

Que disent les défenseurs du projet ?

Pour la plupart des conducteurs en France, où la petite voiture est reine, ce projet paraît sûrement un peu démesuré.

Mais les transporteurs routiers européens semblent convaincus de pouvoir imposer leur vision à toute l’Europe.

L’argument principal qu’ils évoquent est que les mégacamions sont capables de transporter entre deux et trois fois plus de marchandises que les camions habituels.

Ils estiment que cela devrait faire baisser le nombre de camions sur les routes, ce qui en fait une mesure écologique.

Dans certains pays comme la Suède, la Finlande, les Pays-Bas et l’Allemagne, ces camions sont déjà en circulation sans que les populations s’en plaignent apparemment.

Ce que veulent probablement les transporteurs, c’est de pouvoir diminuer le nombre de salariés.

Avec des camions qui transportent davantage de marchandises, il est possible qu’ils puissent limiter leur nombre de chauffeurs.

Les ponts de France peuvent-ils accueillir de tels gros porteurs ?

Les députés européens écologistes ont voté contre cette mesure.

Ils rappellent que ces camions vont rouler au diesel et qu’ils vont émettre bien plus de CO2 que les autres camions.

Par ailleurs, la voirie de la plupart des pays européens n’est pas adaptée à ces camions.

En France, d’après un rapport du Sénat publié en juin 2022, il y aurait entre 200 000 et 250 000 ponts dont 30 000 seraient en mauvais état structurel.

On peut espérer que ces ponts défectueux ne sont pas sur les grands axes que ces mégacamions vont emprunter.

Mais ce simple bilan montre que les infrastructures routières ne sont pas du tout prévues pour de tels mastodontes de la route.

Une erreur d’investissement

Ainsi pour que cette mesure soit réellement opérationnelle, il faudrait investir davantage dans le renouvellement des chaussées et des ponts.

Pourtant, cela fait des années que de nombreux élus réclament une augmentation du transport ferroviaire qui est moins modulable, mais plus écologique.

Le vrai futur pour le transport européen est le transport combiné entre le rail et des camions de moins de 40 tonnes.

Les responsables de la SNCF assurent que le rail est sept fois plus économe en énergie que la route.

Faut-il des camions à l’hydrogène ou au méthane ?

Cette mesure est d’autant plus absurde qu’elle part d’un postulat inexact.

En effet, les transporteurs routiers misent sur une augmentation du fret dans les années à venir.

Pourtant depuis 20 ans, le nombre de marchandises qui sont débarquées dans les ports européens et véhiculées à travers le continent est en diminution. (7)

Il paraît donc absurde de vouloir augmenter la taille des camions.

Ces derniers vont finir par rouler à moitié vides.

La solution la plus adaptée à l’évolution économique de l’Europe et aux enjeux environnementaux serait de diversifier un peu la flotte actuelle de camions. (8)

Ainsi, il pourrait y avoir davantage de camions électriques équipés de piles à combustible.

Ils utiliseraient l’hydrogène pour stocker l’énergie et produire de l’électricité.

Ce type de camion existe déjà, mais ils coûtent cher et leur autonomie reste limitée.

Le gaz naturel ou méthane est aussi une option, surtout si une partie est produite à partir d’algues ou de biomasse.

Ce n’est pas une solution idéale, mais elle est préférable au diesel.

Et si l’on faisait voter les citoyens européens ?

Au-delà des débats techniques sur les solutions à adopter, il serait peut-être bon de soumettre cette décision à l’approbation des citoyens européens qui seront les premiers concernés par les mouvements de mégacamions sur leur route.

Voilà un sujet simple et évident à soumettre à une votation pays par pays ?

Qu’en pensez-vous ?

Le 12 mars, le Parlement européen à dit oui aux mégacamions, les « gigaliners », des camions géants pouvant atteindre les 60 tonnes et 25m de longueur, afin de généraliser leur présence en Europe.

En France, aujourd’hui, c’est interdit. Dans notre pays, les camions pèsent 44 tonnes maximum et ne doivent pas dépasser 18 mètres 75.

Mais cela pourrait bientôt changer et les automobilistes français risquent de voir débarquer des méga-camions sur nos routes.

Citoyens, dites NON aux méga camions !

Sources:

1. « Le parc de poids lourds est en légère augmentation au 1er janvier 2022 », Statistiques Développement Durable.
2. « Des poids lourds zéro émission pour décarboner le fret routier », Institut Paris Région.
3. « Ces méga-camions de 60 tonnes qui pourraient bientôt rouler sur nos routes », BFMTV.
4. « Gigaliner: un danger pour les personnes et la nature », CIPRA.
5. « C’est une fausse bonne idée : bientôt des mégacamions sur les routes des Alpes-Maritimes », France 3 Régions.
6. « Sécurité des ponts : une dégradation qui se poursuit », Vie Publique.
7. « Change in the index of inland freight transport relative to GDP, 2004–2014 », Eurostat.
8. « Camion hydrogène », H2 Mobile.

S’abonner
Notification pour

38 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Boll
1 mois il y a

Il serait intéressant que les gens s’intéressent à l’hydrogène dont on entend déjà depuis un certain temps la promotion ! Il y aurait un Moselle un ressource incroyable d’hydrogène mais à quel prix pour l’extraire ??? C’est toujours pareil, on fait la pub comme si c’était une panacée, les gens avalent sans se poser de question, et tout se met en place pour détruire et polluer un peu plus.

Francis
1 mois il y a

Il ne faut pas oublier que c’est la CGT qui a détruit le fret ferroviaire avec des grèves imbéciles.

1 mois il y a

Bonjour,
« que ces camions vont rouler au diesel et qu’ils vont émettre bien plus de CO2 que les autres camions » ==> Non, plusieurs études ont démontré que le diesel est moins polluant que bien d’autres choix
« Par ailleurs, la voirie de la plupart des pays européens n’est pas adaptée à ces camions » ==> la voierie française est dans un sale état : nids de poule, dos d’âne ou ralentisseurs non conformes, rond-point ou giratoire. Encore une fois, la charrue avant les boeufs ? Comment ces mastodontes vont pouvoir rouler en France ?
« Mais ce simple bilan montre que les infrastructures routières ne sont pas du tout prévues pour de tels mastodontes de la route. » ==> exact
« Les responsables de la SNCF assurent que le rail est sept fois plus économe en énergie que la route. » ==> oui, mais ce serait bien que les salariés arrêtent de faire grève pour n’importe quoi. Dans le temps, il existait le SERNAM, vous vous en souvenez ?

Michel Makowski
1 mois il y a

Comme d’habitude, on prend le problème « à l’envers » !

Favoriser en premier lieu le transport ferroviaire et le transport fluvial et les connecter au transport routier, avec de plus petits camions, moins polluants, qui complèteront simplement le trajet principal des marchandises et qui pourront dès lors (avec moins d’autonomie) faire le joint vers le point de destination finale, me semble une meilleure solution…

Cela réduit les transports routiers de longue distance, la pollution, désengorge nos villes, permet un meilleur accès aux points de livraison, etc.

Cela permet aussi de diminuer le coùt du transport et permet aux transporteurs routiers de mieux rentabiliser leurs investissements en matériel roulant (qui sera du coup moins cher).

A côté de cela, il faut éduquer les citoyens à consommer local !!!
C’est sans doute la première mesure à prendre pour le bien de tous !!!

Et ce qui est valable pour la France l’est tout autant pour le reste de l’Europe !

Parisot
1 mois il y a

Il faudrait commencer par le commencement.
En France , plateau de circulation européenne, nos routes n’en peuvent plus, remplies de trous sans réfection, on se croirait au fin fond des routes-chemins de la Grèce il y a 30 ans!
Quand est ce que les routes nationales vont être payantes pour les camions étrangers? En Belgique, en Hollande et de nombreux pays frontaliers font payer leurs routes qui aident aux réparations.Les Sociétés Françaises sont redevables d’une taxe à l’essieu qui était mise en place, il y a plus de 40 ans pour refaire le réseau routier mais aux vues du nombre sans arrêt en hausse des camions traversant la France sans pour autant en faire profiter l’économie en prennant le travail des transporteurs français qui sont acculés de taxes.
Après, le problème des plus gros tonnage doivent passer par le fluvial ou trains pour les étrangers ceci éviterait les dégâts supplémentaires.

Michel Makowski
1 mois il y a
Répondre à  Parisot

Pour la Belgique, je ne sais toujours pas où va l’argent récolté par la vignette/taxe imposée aux camions étrangers…. Nos routes restent déplorables !!! Comme d’habitude, ce sont toujours les mêmes qui s’en mettent plein les poches !

Vandervorst Guy
1 mois il y a
Répondre à  Parisot

Bonjour, je trouve votre commentaire pertinent. Il est vrai que si les autoroutes françaises payantes sont en bon état, les réseaux secondaires sont parfois très criticables. Mais il faudrait une vision européenne globale à long termes pour résoudre les problèmes. Et aussi bien en France qu’en Belgique, nous n’avons pas cela…. A chacun son heure de gloire et puis basta pour le peuple …. Citrons presses nous resterons. Bonne soirée

Henri Pidoux
1 mois il y a

C’est bien sûr anti-écologique au possible, priorité

  • au fret sur rail, sur voies fluviales ou maritimes
  • à la production et à l’approvisionnement au plus près

et que les citoyen-ne-s se prononcent !

Vandervorst Guy
1 mois il y a
Répondre à  Henri Pidoux

Bonjour Monsieur. J’apprécie votre vision des choses. Mais il faut quand même reconnaitre que les « ECOLOS » ne sont d’accord avec rien, qu’ils proposent des choses qu’ils ne respectent pas eux mêmes. Années 80 , plus de sacs papiers pour sauver les arbres. Années 2020, plus de sacs plastics pour sauver les océans. Plus de moteurs thermiques, plus de ceci, plus de cela. Je propose que l’on euthanasie tous les écolos, comme cela ils ne pollueront plus notre planète. A part cela cela je suis d’accord qu’il faut sauver notre belle planète, mais avec des idées crédibles sur le long terme. Et changer le mode de vie de nous tous. Devons arrêter d’achetez des produits venant de l’autre bout du monde, de voyager pour notre plaisir, et plus et plus ????? Voilà une question existentielle mondiale.

1 mois il y a

Cela n’arriverait pas si la SNCF était capable d’offrir un service régulier. Avec leur gréviculture,( grèves, chaque année depuis 1937), il est permis d’en douter.

Dupuis A.
1 mois il y a

sur la route, les camions sont toujours une « galere ». Alors en autoriser de plus gros et plus polluants ne parait pas une bonne idee. Et le rail semble plus interessant. Cela en outre serait un apport pour les caisses de la Sncf. A qui profiterait l »utilisation de ces megacamions ?

Vandervorst Guy
1 mois il y a
Répondre à  Dupuis A.

Bonjour, je comprends et respecte votre point de vue. Mais les camions sont une « galère » nécessaire pour toute l’économie nationale ou internationale. Voyez mon commentaire plus haut. Bonne soirée

Ginter
1 mois il y a

Cela fait plus d’un quart de siècle que ces camions roulent déjà dans certains pays d’Europe sans problème…. Souvenez-vous de la circulation fluviale dans les années 50 ou l’on a construit des écluses trop petites pour empêcher les péniches belges et néerlandaises de circuler en France….
Que reste-t-il aujourd’hui de la batellerie française?

Vandervorst Guy
1 mois il y a
Répondre à  Ginter

Bonjour, remarque pertinente. En fait, notre société actuelle empêche que tout tourne rond. Un mal nécessaire ????

Leonnaej
1 mois il y a

Il faudrait interroger les CETE ou les directions des routes des Départements pour avoir l’argument précis mais j’ai toujours entendu dire que les revêtements de chaussées s’abîment quasi exclusivement par la circulation des poids lourds; la dégradation avec ses giga camions va donc en toute logique accelerer cette degradation . Et je rejoins ensuite la position de Chris.

Christophe L
1 mois il y a

Stop a la désinformation que je peux lire sur ce sujets.
1 Cette proposition n’est ni plus mauvais pour route qu’un camion de 44t .
Regarder de plus près ces camion a double remorque on plus de essieux qu’un camion classique .
2 pour la pollution
Même si un camion consommera plus se sera toujours moins que 2 camions classique.
3 par contre je suis tout a fait d’accord qu’il faut limiter ce type de véhicule hors national est ville .
Des zones de découplage doivent être créé au abord des destinations final
Rare sont les sociétés qui peuvent accueillir de telle engin.
Conclusion ok si une fois encore on regarde la proposition dans son ensemble et pas par vos yeux bobo écolo des grand ville
Quand allez vous comprendre que ce que vous achetez dans vos magazines on été produit ailleurs et doit être transporté.

Vandervorst Guy
1 mois il y a
Répondre à  Christophe L

Bonjour, j’apprécie votre vision positive et réflèchie. Vous avez tout compris. Voyez mon commentaire plus haut. Merci et bonne soirée

Patrick Trivulce
1 mois il y a

Le dogme capitaliste continue sa fuite en avant; pourquoi pas 100 tonnes et 100 mètres de long, on pourrait aussi augmenter la largeur maximum des véhicules, passer à 3 mètres. Pour la hauteur, il suffit d’articuler les ponts pour qu’ils s’ouvrent au passage.
Si l’UE nous impose ce gigantisme c’est désespérant car on ne maîtrise plus rien.
Cette décision communautaire ne sera pas prise avant Les élections européennes car comme de bien entendu: elections= piège à con et c’est désolant d’en avoir un nouvel exemple.
Pensons au canal de Suez bloqué par un super porte-conteneur pendant des jours.

Vandervorst Guy
1 mois il y a
Répondre à  Patrick Trivulce

Bonjour, il ne faut pas oublier les lois de la physique. On ne parle pas de véhicules plus larges ou plus hauts. Simplement plus longs et plus lourds. Ces véhicules sont destinés à des trajets sur autoroutes ou grands axes uniquement. Les infrastuctures actuelles ne permettent pas, bien souvent, à passer en semi remorque normal. Alors oublions les livraisons hors zoning industriel avec un 60 tonnes. Ne soyons pas réticent à tout, essayons de trouver des solutions profitables à tous. Voyez mon commentaire plus haut. bonne soirée

JPB
1 mois il y a

Des camions plus gros donc plus puissant donc plus polluant, même s’il y en a moins, cela ne changera pas l’impact pollution global — quand à la capacité de notre réseau routier à supporter ce type de transport — Toute cette affaire sent le lobbiyng

TGG
1 mois il y a

Ayant exercé professionnellement de 1978 à 1995 dans la filiale française du plus grand groupe européen de wagons ferroviaires spéciaux, plus de 12.000 unités, (en fait l’ensemble des wagons de fret) je souhaite attirer l’attention de tous sur l’obsolescence économique du rail :
> Le coût du transport ferroviaire est exorbitant par rapport à la route et il n’est pas vendu à son juste prix. Le maintient du réseau ferré conduit à son renouvellement, par l’entretien à un renouvellement sur 25 ans, alors que son amortissement fiscal et comptable est sur 100 ans.
> La conséquence est un désengagement des groupes privés du secteur wagons spéciaux, je vous invite à observer l’état des dits-wagon dans les centres de triage.

Si le rail est un des facteurs qui a le plus contribué à l’essor industriel et économique jusqu’aux années 1960, il faut s’adapter à son époque.
> Il est devenu obsolète et coûteux pour nous citoyens.
> L’idée Fer-rail est une tarte à la crème, le serpent de mer qui a fait long feu du fait des ruptures de charge. Il y en a minimum deux « Route-Fer-Route » qui engendrent un manque de souplesse et un coût astronomique.
> A noter que pour le transport passager le coût est aussi devenu insupportable économiquement face au transport routier, du fait toujours de la souplesse, avec des matériels qui ont considérablement progressé en qualité et confort. Sur des distances de 1.000 km l’avion devient plus rentable que le train.

L’auteur de ce commentaire a été responsable du Contrôle de Gestion et de l’Audit, secrétaire du Directoire d’un groupe multinational qui n’existerait plus s’il avait poursuivi son activité « Wagons spéciaux. »

Charlie
1 mois il y a

On marche sur la tête !
Le rail et le fluvial sont sous-exploités et on veut encombrer le réseau routier qui n’est déjà pas fait pour les véhicules de plus de 30 tonnes actuellement en circulation…
Nous allons devoir payer (une fois de plus) pour adapter, renforcer et modifier les voies et les ponts aux frais du contribuable, sans compter les risque d’accidents et la détérioration des chaussées !
Le seul « avantage » du transport routier est la déserte de point à point; on voit mal ces mastodontes livrer directement leurs clients en empruntant des routes départementales…
On est vraiment chez les fous !!!

Rémy
1 mois il y a
  • Assez de victimisation par l’émotion détournée , retour à la fonctionnalité pour revivre la fraternité sincère dans un monde de bonheur . Je crois au transport par camions sur un réseau de voies principales qui leurs sont réservées . Ainsi ils pourront considérablement augmenter leur vitesse et capacité ,avec plus que trois mètres de large , avec des vitesses triplées … L’énergie ? un mixage bien sur pour respecter réellement l’ Univers . A l’heure de l’intelligence artificielle il faut évoluer et oser encore la créativité . Ce réseau européen , mondial, ne prendra pas l’araignée de Paris pour centre pour éviter l’absurdité . N’importe comment , pa
    Spoiler
    ralisé par la déconologie actuelle il faudra faire confiance aux autres puissances économiques tellement plus efficace et écologique sur le moyen et long terme . Le train c’était il y a bientôt 200 ans …. Nos anciens avaient osés à l’époque … osons aussi , d’autres oserons encore heureusement .
Vandervorst Guy
1 mois il y a
Répondre à  Rémy

Bonjour, je trouve votre intervention très constructive. Voyez mon commentaire plus haut. Bonne soirée

Chris
1 mois il y a

En effet, l’état des ponts est préoccupant et c’est un aspect important mais plus généralement l’état des routes qui sont, en France, de plus en plus dégradées et PAYEES par les contribuables, ces giga camions vont les dégrader encore plus et plus vite et c’est encore le contribuables qui va payer.

sanqier
1 mois il y a

de là à ce qu’ils « doublent  » sur l autoroute !! La vitesse des poids lourds est limitée non ?

Vandervorst Guy
1 mois il y a
Répondre à  sanqier

Bonjour, effectuivement la vitesse des poids lourds est limitée à 90 km/h et 80 km/h dans certains pays. Je pense que les supers 60 tonnes sont limités eux à 80 km/h, mais aucune certitude.

cathyraoul@hotmail.com
1 mois il y a

Privilégier le TRAIN

1 mois il y a

Vraie solution: développer le transport par voie fluviale.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

38
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x