Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
pile-magnesium

Le magnésium va-t-il sauver les véhicules électriques ?

L’utilisation de la voiture électrique fait débat.

Telle qu’elle existe aujourd’hui, elle est à la fois séduisante et inquiétante.

Côté avantages, elle ne rejette pas de CO² lors de son utilisation.

C’est bien pour moduler le changement climatique et limiter la pollution de l’air.

Elle est également silencieuse, ce qui n’est pas un petit luxe dans des villes saturées de bruit.

Mais elle ne manque pas d’inconvénients non plus.

D’abord, sa fabrication rejette autant de CO² qu’une voiture à essence ou diesel1.

De ce point de vue, elle n’est guère plus écologique, même si des améliorations sont en cours1.

Par ailleurs, les batteries au lithium utilisées aujourd’hui sont hautement polluantes et difficiles à recycler2.

Si le parc automobile était constitué à 100% de véhicules électriques, le recyclage et même la production des batteries au lithium ne suivraient pas2.

Et la pollution causée par ces métaux toxiques pourrait s’avérer très préjudiciable.

Mais ce problème est sur le point d’être résolu.

En effet, les industriels s’intéressent de plus en plus au magnésium pour les batteries.

 

Un minéral abondant

Le magnésium est le 4è élément le plus commun de la terre après le fer, l’oxygène et le silicium3.

De plus, la teneur en magnésium de l’écorce terrestre est d’environ 2 %. Il est abondant et bien réparti dans le monde en étant présent dans plus de 60 minéraux, dont les plus importants sont3,4 :

  • la magnésite
  • la dolomite
  • la carnallite
  • la kiesérite
  • la brucite

Présent dans tous ces minéraux le magnésium y est associé à d’autres éléments.

Le principal producteur mondial de magnésium est la Chine mais presque tous les pays du monde pourraient en produire !

En France on trouve de la dolomite dans de nombreuses régions5 :

  • Massif armoricain,
  • Montagne Noire,
  • Pyrénées,
  • Grands Causses,
  • Bassin d’Aquitaine,
  • Provence,
  • Alpes-Maritimes
  • Bassin parisien,
  • Bassin d’Aquitaine.

Et on trouve de la magnésite à divers endroits également5 :

  • Corse
  • Massif armoricain
  • Pyrénées

Les sites de magnésite sont moins nombreux mais existent.

Le magnésium est donc bien plus disponible que le lithium qui sert aux batteries actuelles.

 

Un métal léger

Le magnésium est ce que l’on appelle un métal alcalino-terreux3,4.

C’est une famille de six métaux dont font partie par exemple le calcium et le strontium qui sont blancs, argentés, brillants et assez réactifs à la température ou la pression ambiantes.

Ce sont des métaux légers et malléables et pour cela appréciés des industries :

  • automobile,
  • aéronautique,
  • militaire pour les hélicoptères,
  • de la téléphonie,
  • de l’informatique,
  • et certains loisirs : cyclisme, outillages, etc.4.

Les constructeurs automobiles utilisent le magnésium pour de nombreuses pièces de véhicules : les colonnes de direction, les armatures de volants, les couvre culasse, les corps des boîtes de vitesse, les tableaux de bord, les panneaux de portes, les structures de portes et de sièges, les jantes, etc.

Il y a peut-être autour de vous, lorsque vous conduisez, bien plus de magnésium que vous ne l’imaginez !

Cela sera particulièrement vrai si vous conduisez une voiture américaine.

 

Les industriels aiment utiliser le magnésium sous forme d’alliages

Cela leur permet de réaliser des pièces complexes, plus faciles à produire que celles à base d’aluminium, et plus faciles à couper.

Ce matériau a d’ailleurs déjà permis de réduire le poids des voitures.

Il pourrait désormais équiper les batteries.

Les véhicules électriques seraient alors plus légers et consommeraient moins d’électricité. C’est un coup double !

 

Une association sulfureuse…

Pour faire fonctionner des piles rechargeables au magnésium, les industriels l’associent au soufre.

Au-delà des avantages du magnésium en tant que tel, cette association présente le mérite de pouvoir stocker plus d’électricité que les batteries au lithium.

Ces batteries du futur présenteraient donc une meilleure densité énergétique.

Les véhicules équipés auraient plus d’autonomie.

Belle perspective d’avenir !

 

Quelques écueils tout de même…

Evidemment, si le magnésium était la panacée de l’énergie, les piles à magnésium auraient déjà remplacé les piles au lithium.

Mais pour l’instant, il s’agit encore d’une technologie en devenir, même si le constructeur automobile Toyota prétend déjà la maîtriser6,7.

Malgré cela, différents experts estiment qu’il faudra du temps pour que cette technologie se démocratise, peut-être vingt ans selon certains4,7 !

Il y a enfin un dernier enjeu de taille : l’écologie.

Car si le magnésium est moins toxique que le lithium, son extraction et son recyclage peuvent tout de même être polluants.

Les procédés actuels nécessitent des investissements importants pour être améliorés.

Et si les sites d’extraction sont nombreux, ce sont aussi souvent de splendides sites naturels qui ne méritent pas d’être éventrés pour du magnésium4,5.

Bref, la technique le peut, mais il faudra que le politique le veuille et que tout cela se fasse dans l’harmonie et le respect de l’écologie.

Sacré programme !

Solidairement,

Julien

P.S : vous voulez réagir à cet article ou évoquer votre ressenti ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour
37 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jean
1 année il y a

Bonjour, en restant focalisé sur la question de la batterie et du magnésium en remplacement du lithium, ce que vous ne dites pas, c’est le nombre de centrales nucléaires nécessaires pour charger ces batteries.!!!! + la question des déchets !!!

PETARD Christian
1 année il y a

Bel article, il faudra que les différents responsables au plus haut niveau puisse donner suite, il est toujours mieux d’améliorer ce qui existe, car peut être moins d’investissement (important) que de changer complètement. Heureusement que certains industriels dynamiques (Toyota) fasse de la recherche dans la bonne direction de l’écologie positive.

christophe
1 année il y a

Je pense que le mieux serait la fusion froide mais il y a encore trop de lobbys qui bloquent ces chercheurs avant gardistes.

Colette
1 année il y a

Bravo ! Belle ouverture.
discussion utile, intéressante et bien documentée.
j’espère connaître la suite rapidement.

Michel HOSPITAL
1 année il y a

Pour un mal par rapport à la nature si le magnésium a moins d’inconvénient que le Lithium

-en réduisant l’impact sur la nature
-en augmentant la capacité de stockage de l’énergie electrique dans les batteries
-en présentant des ressources abondante

Alors quel sont les inconvenients majeurs a attendre 20ans.

Il y a t’il d’autre problemes cout, recharge rapide , duree de vie ?

Elon Musk en quelques annees e a ete capable de donner un cout de pied dans la fourmiliere et dáccelerer le passage à la voiture electrique.

Simone
1 année il y a

Le problème avec la transition écologique de l’éolien au photovoltaïque en passant par la voiture et le vélo électrique sans oublier le numérique tous ces outils sont mortifères pour le vivant sur terre. L’énergie propre basée sur les métaux rares est un mensonge durable et renouvelable. L’art de faire du fric sur le dos des naïfs. Du greenwashing pur jus.

JP.R
1 année il y a

La technologie peut beaucoup, mais elle ne tient compte que de 2 ou 3 milliards d’humains qui peuvent se la payer, en oubliant des milliards d’humains qui vivront de nos déchets (voitures comprises). On maintient une course en avant, mais à court terme, en vivant écologiquement au bord d’une fin du monde.
On ne devrait pas plutôt ralentir la course économique qui fait que la planète n’arrive plus à fournir cette boulimie de matières premières, qui ne sert qu’à financer l’économie et la fortune du 1%, maître du monde.
La baisse démographique est nécessaire à condition qu’on éduque et qu’on résorbe la pauvreté d’une partie du monde. Le monde riche fait une écologie de surface et sous-traite le polluant vers les pays pauvres en les exploitant. On ne peut pas se dire écologiste si on ne respecte pas tous les humains.
On peut trouver tous les moyens de bouger plus vite, mais est-ce que toute notre agitation est nécessaire, et quelle est son coût écologique….
https://lejustenecessaire.wordpress.com/2018/08/06/premier-article-de-blog/
Les pyramides sont toujours là, est-ce que notre monde actuel laissera des traces positives dans 3000 ans, s’il reste encore des humains…

Jean M MacCuaig
1 année il y a

BRAVO – Clair et net.

serge MERCIER
1 année il y a

Faux problème que nos petits véhicules ,les vrais problèmes ils veûlent les occulter( quand le sage montre un astre ,le sot regarde le doigt ,et le fourbe en arrière) n’est pire aveugle que celui qui ne veut voir la vérité en face car elle serait néfaste à ses magouilles.la chine recrache sans compter et sans contrôle volontaire de ses utilisateurs Ue (preuve en est le virus actuel) . les pays d’asie recrache des quantités de saloperie en ciel et en mer . Obligeons ces transports mus avec la merde de lie de pétrole ,ils sont des milliers de bateaux à nous polluer et les borgnes les ignorent et nous amusent avec nos twingos ???? Tous bateaux venant d’asie doit être à moteur électrique (solaire ou autres) les gens de bord doivent être AGREES par l’europe. QUARANTAINE au large des narives arrivants (ou dégustation obligatoire des produits par les mandeurs eux même en leur cantines *****gratos ( élysée, assemblée, sénat et autres lieux de décision ou NOTRE santé se décide). Pour se faire des couilles en or, ils ont pollués nos rivières ,et nos terres .pour se faire des couilles en platine ils sont partis polluer en leur europe illimitée et inventer le piège à cons « leur euro ». aujoud’hui pour se faire des couilles en diamant ils n’hésitent pas à polluer le monde en fabriquant sans contrôle chez les jaunes pour un bol de riz ce qu’ils nous vendent ICI aux prix européens. Tout en ayant fais des millions de chômeurs ici et continue de payer leurs salariés en francs . N’étant ni tribun ni orateur minteux je viens juste de me libérer d’un poids .

Pascal Grandjeat
1 année il y a

Bonjour et merci de ces pistes de réflexion intéressante, nonobstant une question totalement évacuée dans l’article: celle du soufre (extraction , dissociation des hydrocarbures auxquels il est souvent associé dans le sous-sol, protection des zones naturelles, notamment volcaniques, où il peut se trouver: s’agit-il d’un élément accessoire du mixte magnésium-soufre proposé ou à part égale?

Jean-Paul
1 année il y a

Bonjour,
J’ai un pressentiment à la lecture de cet article, notamment dans sa dernière partie : je crains en effet que si on met un peu de temps avant d’exploiter le magnésium c’est aussi parce-qu’on est davantage concernés et qu’il faudra s’engager !
Il est en effet tellement confortable pour nous d’extraire des matières avec tous les inconvénients, écologiques et humains, que ça représente, ailleurs, là où on ne les voit pas… Alors que si on exploite le magnésium qu’on a sous les pieds, on découvrira et on vivra en même temps toutes les pollutions que génèrent nos modes de vie… Et nos esprits y sont-ils prêts ?

Marianne
1 année il y a

Si le magnésium est associé au soufre, qu’en sera-t-il de la toxicité de ce qui est expulsè? Une autre manière de nous intoxiquer donc une solution qui n’est pas au point, tout cela ajouté à l’exploitation de lieux magnifiques au nom du profit! En Amérique du Sud, une technique efficace utilise de l’eau pour faire fonctionner els moteurs à essence, et ça marche. Alors pourquoi aller chercher toujours dans la chimie polluante et où les bénéfices ne profitent qu’à une toute petite minorité qui ne sait déjà pas quoi faire de ses gros sous?

Debore
1 année il y a

Bravo ! Si le magnésium peut être une solution positive, alors n’hésitons pas….
Merci pour l’info. Cordialement Carla

Maflor
1 année il y a

Excellente présentation du sujet. De plus original (je n’avais rien lu sur lui jusqu’à présent. MERCI!

Gidel
1 année il y a

l’avenir de la voiture semble ne plus passer par l’électrique mais par l’hydrogène !

Henri
1 année il y a

Bonsoir
 C’est très bien de se poser des questions sur l’environnement et entres autres sur l’énergie.
  J’étais très emballé par la voiture électrique au départ puis je me suis rendu compte que ce n’est pas la solution pour l’instant :
 1- on doit bien fabriquer l’énergie pour charger les batteries quelque parts ! on ne fait que déplacer le problème.
2- le recyclage des batteries va coûter une grande énergie et va polluer par les dechets
3- S’il y a un jour un bouchon de plusieurs km comme cela est déjà arrivé par grand froid, ltoutes les batteries vont se vider et ce sera une cata effroyable du point de vue humain et écologie
4- il ne faut pas oublier que le magnesium est très inflammable et dangereux (l’explosion aux 24 h du Mans qui a fait des dizaines de mort car des pièces étaient en magnésium)
 Je pensais aussi aux piles à hydrogène mais si cela explose !!
 Pour l’instant il n’y a aucune batterie géniale hélas il faut attendre.
 Par contre on peut déjà retarder la destruction de notre planète en consommant moins (on ne peut plus se permettre du luxe) et en diminuant la population (avec 10 milliards d’hommes prévus d’ici peu la Terre va mourir c’est sûr)

Jean claude
1 année il y a

Bonjour,
Je viens de lire votre article très intéressant.
Toutefois, vous omettez un point très important, du moins de mon point de vue, des deux métalloïdes que vous citez: ils sont très facilement inflammables. N’est-ce pas là un défaut majeur pour leur utilisation dans des batteries qui, en cas de charge rapide, seront soumises à échauffement? N’y a t-il pas un risque assez important d’incendie? Mais peut-être que je me trompe.
Cordialement.
Jc Bouquet.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

37
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x