Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

Pourrait-on couvrir le Sahara de panneaux solaires ?

En arabe, le Sahara se dit Al Sahra, ce qui signifie vaste zone dépourvue de végétation. (1)

Avant que ce terme ne s’impose dans la plupart des manuels de géographie et des langues du monde, les berbères locaux parlaient simplement du grand désert.

Est-ce qu’un jour on parlera d’une vaste zone couverte de panneaux solaires ?

L’idée n’est pas neuve.

C’est même un rêve qui existe depuis que l’on a découvert les panneaux solaires.

Mais ce rêve ne verra sans doute pas le jour et heureusement. Vous allez comprendre pourquoi.

 

Un océan de sable et de dunes

Le Sahara couvre 9 millions de km² (2).

Cela représente 30% de la surface de l’Afrique.

C’est le plus grand désert du monde.

Il s’étend sur dix pays : le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye et l’Egypte ainsi que sur le nord de la Mauritanie, du Mali, du Niger, du Tchad et du Soudan.

Il couvre quasi intégralement l’Algérie, la Libye et l’Egypte. (3)

Il va de l’Atlantique à la mer Rouge.

C’est un désert constitué de dunes ou ergs, ou de zones caillouteuses aussi appelés regs. (4,5)

Le Sahara compte aussi des massifs rocheux, des plateaux, des falaises ainsi que quelques milieux humides disséminés ici ou là : ce sont des oasis ou des marais.

Le Sahara est enfin riche de nombreuses ressources naturelles : hydrocarbures, uranium, phosphate et autres minerais ainsi que de précieuses eaux souterraines. (6)

 

L’utopie Desertec

Mais la ressource la plus évidente du Sahara est le soleil.

Cette immense étendue reçoit plus de 3600 heures d’insolation par an, soit une moyenne de 10 heures d’insolation par jour. (7)

C’est la zone du monde où le soleil sévit le plus. Les précipitations y sont de moins de 100 mm par an.

Et des ingénieurs ont calculé que 1,5 km² de désert du Sahara pourrait permettre de produire l’équivalent en énergie de 1,5 millions de barils de pétrole par an. (8)

Sauf qu’il s’agit d’une énergie renouvelable.

Les barils puisés disparaissent tandis que le soleil est là en permanence.

C’est ce calcul qui a donné naissance au projet Desertec. (9)

D’autres chiffres ont été pris en compte.

Par exemple, un panneau solaire placé en Algérie peut produire chaque année trois fois plus qu’un panneau solaire en Allemagne. (10)

Un panneau solaire de 1 m² dans le Sahara peut produire en moyenne 5 à 7 kilowatts/h d’électricité tous les jours.

Si vous portez cette surface à 1 km² cela fait 5 à 7 Gigawatts/h d’électricité tous les jours. (11)

Si cette surface est portée à 1000 km², cela donne 5 à 7 Térawatts/h d’électricité.

Une telle production serait suffisante pour couvrir l’essentiel des besoins européens en électricité. (12)

Et si vous multipliez cette surface de panneaux solaires par 10, soit 10 000 km² de Sahara, vous avez suffisamment d’électricité pour le monde entier.

Et cela ne représente qu’une petite partie des 9 millions de km² du Sahara. (13)

Voilà l’hypothèse qui a convaincu le club de Rome, un réseau entre économistes, industriels et haut fonctionnaires de plus de 50 pays, de lancer le projet Desertec. (14,15)

Partout en France les forêts sont massacrées pour installer des panneaux solaires.

C’est plus de 82 projets soit 3 400 hectares de forêts en péril.

Les promoteurs, motivés par des profits juteux, privilégient des zones ensoleillées au détriment de nos espaces naturels.

Nous soutenons les énergies renouvelables mais nous refusons catégoriquement de sacrifier nos espaces naturels et la biodiversité qui en dépend.

Cela devrait tomber sous le sens. Il faut mettre en priorité les panneaux solaires sur les zones déjà artificialisées : parkings, zones polluées et surtout, toitures !

Les grands acteurs de Desertec

En 2003, la fondation Desertec a été créée par le club de Rome.

Un autre réseau de travail a été créé avec la TREC : Transmediterranean Renewable Energy Cooperation. (16)

Il s’agit d’un organisme de coopération international rassemblant des pays méditerranéens et du Moyen-Orient.

Puis différentes sociétés se sont regroupées dans le consortium DII (Desertec Industry Initiative).

Le leadership était allemand. Une dizaine de sociétés dont le géant de l’énergie E.ON constituait ce consortium.

Puis, d’autres acteurs européens sont entrés dans la danse.

Désormais le concept Desertec a été intégré dans les politiques européennes de l’énergie.

Mais il s’agit plus d’un réseau de professionnels échangeant des idées et des technologies que d’un véritable système de production d’énergie solaire.

 

Un problème de transport

Si le concept Desertec est si long à se déployer, c’est parce que les coûts d’une telle opération restent très importants.

Pour commencer, il faudrait relier entre eux les différents projets de productions d’énergie renouvelables d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient et acheminer l’électricité produite en Europe.

Mais aujourd’hui, il n’existe que deux liaisons électriques entre les continents africain et européen.

Elles sont situées près de Gibraltar entre le Maroc et l’Espagne.

Mais il faudrait en construire plus de 500 ou 600 autres pour pouvoir acheminer l’électricité nécessaire aux besoins européens.

D’autres liaisons via l’Italie ou la Grèce pourraient voir le jour mais cela ne fera que deux ou trois gros câbles en plus…

Par ailleurs, pour produire de l’électricité sur place il faudrait également des investissements colossaux.

Et le coût de la maintenance est aussi conséquent.

Enfin, transporter de l’électricité n’est pas simple. Outre l’infrastructure, il faut prendre en compte la déperdition d’énergie.

Les experts estiment que tous les 1000 km de transport, on perd environ 3% d’électricité.

Cela peut paraître surmontable, les distances méditerranéennes n’étant pas gigantesques. Il y a par exemple 2000 km entre Berlin et Tunis.

 

De grands projets solaires sortent de terre en Afrique du Nord

Si le concept Desertec n’a pas vraiment abouti sur le terrain, il a néanmoins donné envie à certains gouvernements locaux de prendre les devants.

Ainsi, le Maroc avec la centrale thermodynamique de Noor-Ouarzazate et l’Egypte avec son parc photovoltaïque de Benban qui fait plus de 37 km2 sont entrés dans une nouvelle ère énergétique.

D’autres projets devraient voir le jour.

En revanche, il est possible que les gouvernements optent de plus en plus pour les panneaux photovoltaïques.

En effet, leur prix a chuté ce qui rend les centrales thermodynamiques, qui utilisent des miroirs, moins attractives.

La course au soleil a-t-elle des effets sur l’environnement ?

La volonté des européens de sous-traiter une partie de leurs besoins énergétiques aux pays du Sahara est parfois critiquée. (17)

En effet, certains pays européens comme le Royaume-Uni comptent sur l’électricité renouvelable produite par l’éolien et le solaire du Sahara pour les aider à atteindre leurs objectifs environnementaux.

Une partie des écologistes s’inquiètent d’une transformation du Sahara en une vaste zone industrielle au détriment de la faune et de la flore locale ainsi que des habitats traditionnels. (18)

Rien n’est simple en matière environnementale !

 

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

P.S.S. : Cliquez ici pour consulter la pétition écrite par l’un des membres de notre communauté liée à cet article.

P.S.S.S. : Cliquez ici pour partager cet article sur Facebook.

Partout en France les forêts sont massacrées pour installer des panneaux solaires.

C’est plus de 82 projets soit 3 400 hectares de forêts en péril.

Les promoteurs, motivés par des profits juteux, privilégient des zones ensoleillées au détriment de nos espaces naturels.

Nous soutenons les énergies renouvelables mais nous refusons catégoriquement de sacrifier nos espaces naturels et la biodiversité qui en dépend.

Cela devrait tomber sous le sens. Il faut mettre en priorité les panneaux solaires sur les zones déjà artificialisées : parkings, zones polluées et surtout, toitures !

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

(1) https://www.larousse.fr/encyclopedie/autre-region/le_Sahara/142022
(2) https://fr.123rf.com/photo_70778882_carte-du-d%C3%A9sert-du-sahara-et-de-la-zone-du-sahel.html
(3) https://fr.123rf.com/photo_70778882_carte-du-d%C3%A9sert-du-sahara-et-de-la-zone-du-sahel.html
(4) https://www.persee.fr/doc/geo_0003-4010_1970_num_79_431_19801
(5) http://atlas-sahara.org/milieux/reg/reg.html?cat=milieux
(6) https://lewebpedagogique.com/histoiregeotruffaut/2020/03/12/le-sahara-ressource-et-conflit/ressources-sahara/
(7) https://fr.123rf.com/photo_70778882_carte-du-d%C3%A9sert-du-sahara-et-de-la-zone-du-sahel.html
(8) https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/desertec
(9)https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/desertec
(10) The Problem with Solar Energy in Africa, Real Engineering, Youtube
(11) The Problem with Solar Energy in Africa, Real Engineering, Youtube
(12) The Problem with Solar Energy in Africa, Real Engineering, Youtube
(13) The Problem with Solar Energy in Africa, Real Engineering, Youtube
(14) https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/desertec
(15) https://www.novethic.fr/lexique/detail/club-de-rome.html
(16) https://www.e5.org/cooperations-spin-offs/trec/
(17) https://e360.yale.edu/features/africa-europe-solar-wind-power
(18) https://www.scienceabc.com/eyeopeners/can-we-cover-the-sahara-desert-with-solar-panels.html

 

S’abonner
Notification pour

47 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Biomes pellet
10 mois il y a

Beaucoup confondent société productiviste et société « capitaliste ».
Depuis le XXème siècle, les sociétés productivistes les plus polluantes ont été l’URSS et la Chine communiste.
URSS: Assèchement de la mer d’Azov, monoculture intensive, assèchement de la mer d’Aral, dégradation des lacs Baïkal, et Ladoga, détournement des fleuves qui a désertifié des terres cultivables, gigantesque pollution des sols, des sous sols et des eaux dues aux conglomérats chimiques, vétusté de Tchernobyl …
Quant à la Chine, parmi les 20 villes les plus polluées, 16 sont chinoises, la Chine à elle seule brûle 50% de la production mondiale de charbon, 20% des terres cultivables sont polluées en métaux lourds….etc.
Même Mélenchon critique toutes les sociétés productivistes!

Alice
10 mois il y a

Je rejoins Rochel dans sa discussion. J’ai vécu aussi 10 ans en Mauritanie et entre les vents de sable et températures extrêmes les panneaux solaires ne durent pas longtemps. Des projets encore une fois qui ne prennent pas en compte la connaissance du terrain des locaux.

11 mois il y a

Et la sobriété, elle est passée ou ?
En route vers l’effondrement general !
Et les peuples africains, ils en pensent quoi ? Une centralisation mondiale, quels autres dangers ? Finalement, à qui profite le crime ? Etc…
Martin Lavoyer

Thomas
11 mois il y a

En lisant tous les commentaires, ça me donne de l’espoir, car on peut y constater la grande lucidité des réactions, d’abord sur l’Afrique elle même qui détient ces territoires et donc devait en avoir la totale maitrise et en plus sur la caractéristique totalement pharaonique et irréaliste de ce type de projet révélant une forme de technophilie, fuite en avant arrogante et climaticide
On se demande comment l’Europe pourrait exploiter cette énergie alors que l’Afrique émet 5 fois moins de gaz à effet de serre, souffre d’une grande pauvreté aussi bien dans ses infrastructures que chez la population et aurait grand besoin de cette énergie.

Merci à tous !!

lionel2
11 mois il y a

Génial !! l’Europe est déjà dépendante du pétrole « étranger », elle va aussi devenir dépendante de l’électricité « étrangère » :))
C’est quoi la prochaine dépendance ?

Barcarole
11 mois il y a

Les panneaux solaires en Afrique devraient profiter aux Africains souvent l eau au Sénégal ou ailleurs n est qu à 6m de profondeur et avec le réchauffement climatique que les pays riches leur imposent l eau est la seule façon de continuer à vivre la bas puisqu on ne leur permet pas de rejoindre des zones plus habitables .Je crois qu il est temps de sauver les terres que nous détruisons peut a peut avec notre pollution .

MR CHRISTIAN PIC
11 mois il y a

Analyse très intéressante mais quid de la maitrise de notre énergie avec une installation située à 3000 km, ouverte aux aléas géopolitiques.

11 mois il y a

Le Sahara serait intéressant pour alimenter les États unis ou l’Australie, et inversement les déserts d’Amérique centrale alimenteraient l’Europe (avec 20% de perte), si on veut avoir du courant la nuit.
Le Sahara étant placé sur à peu près le même créneau horaire que l’Europe.
Oublier le stockage d’une telle quantité d’énergie, qui complexifirait à outrance le projet entraînant son abandon irrémédiable.

11 mois il y a

et les interesses y gagnent quoi?

11 mois il y a

Intéressant, mais vous oubliez de souligner LE problème majeur, le solaire est intermittent.
Il convient donc, lorsque le soleil brille, de stocker l’électricité, pour le renvoyer sur le réseau lorsque le soleil devient insuffisant ou nul.
Et on ne sait pas faire à cette échelle.
batteries ? hydrogène (70% de pertes, …) Rien de valable.

ALAIN STEINBERG
11 mois il y a

Avec un ministre de « l economie » qui ne sait pas compter , une commission europeenne CORROMPUE !!…. mais nez en moins si on integre dans le prix de l installation celui de « l amortissement sur 20 ans !!!… la « rentabilité n est elle pas au rendez vous ?? de plus SOUS ces panneaux des moutons pourraient paitre !!!

Micolet
11 mois il y a

Ne pas oublier qu’il faut 1kW.h d’énergie (essentiellement fossile) pour produire 5kW.h d’électricité solaire.
Plutôt que d’aller chercher de l’électricité sur un autre continent, ne serait-il pas plus simple d’installer déjà des panneaux solaires sur le toit de nos maisons et autres bâtiments, de consommer directement l’électricité produite et d’injecter le surplus dans le réseau de distribution d’électricité qui servirait de batterie de stockage.
Un calcul rapide montre que si toutes les toitures de France étaient couvertes de panneaux photovoltaïques la production d’électricité serait du même ordre de grandeur que notre consommation. Donc inutile de tirer des lignes électriques jusqu’à l’Afrique.
Mais n’oublions pas que la meilleure énergie c’est d’abord celle que l’on ne consomme pas

11 mois il y a

Pas très clair votre article. Au Sahara il n’y a pas de forêts à couper pour mettre des panneaux mais des câbles à installer pour recueillir l’électricité.
Dites nous exactement comme le Sahara pourrait être pollué par des câbles dans tous les sens.. Sous l’autorité de qui ? IL faudrait construire des habitacles de surveillance ?
Soyez plus clair sur tout ce que cela signifie…Le sabotage serait-il possible ??
Sinon en Afrique où mettre des panneaux solaires ?

merci amchartier@gmail.com

Ricoi
11 mois il y a

Et alors on continue de piller les richesses naturelles (ici le soleil) de l’Afrique.
on pourrait peut être penser à aider l’Afrique à s’électriser plutôt que trimbaler de l’électricité sur des centaines de km avec un rendement pourri. Excusez-moi, mais il faudrait enfin être un peu moins égocentrés et plutôt investir dans notre sobriété avant de profiter des richesses des autres qui sont très loin d’avoir notre bilan d’émissions de gaz à effet de serre. De toute façon, il va falloir consommer moins que cela soit de l’électricité ou tout autre chose.

11 mois il y a

Bonjour, je ne peux pas en tant qu’ancien forestier laisser écrire que la forêt française est en péril. c’est une ânerie grossière.Vérifiez vos assertions auprès de l’IFN Inventaire forestier National avant d’engager des pétitions.

Allegret André
11 mois il y a

Tout à fait d’accord….. et se souvenir que notre système économique est basé totalement sur la rentabilité des capitaux…. Tout est fait par les dirigeants sur cette base….!!!!! Ce qui explique beaucoup de problèmes humains et écologiques…..!!!!
André

Jazzman
11 mois il y a

Il me semble, outre le fait qu’il serait préférable que toutes les habitations soient équipées de panneaux de manière à produire tout ou partie de leur consommation, que l’installation de panneaux solaires dans le désert relève de la pure utopie.
En effet, c’est sans compter sur le mouvement permanent des sols sableux sous l’effet du vent. Ainsi les panneaux nécessiteraient un nettoyage treès fréquent (ensablement) et une transplantations régulière (mouvement des dunes).
Dès lors, la solution paraît hors de prix et complètement irréaliste.

11 mois il y a

Nous avions envie de nous équiper en panneaux solaires, toutes les conditions étaient remplies mais ce qu’il fallait investir était énorme. Pourquoi, à partir d’un certain âge, faut-il renoncer? (ne pas laisser de dettes après soi… Se priver, même de nourriture, sachant qu’on ne profitera de rien…) les aides devraient être plus présentes. Pourquoi est-on dans l’obligation de s’équiper pour toute l’habitation? Nous ne voulions que la salle de bain. Problèmes, Problème. Pour le Sahara c’est une bonne idée en soi, mais les Américains ont déjà essayer d’y installer un parc d’attractions!!! Si c’est pour nous blesser à coups de « macdo » et autres saloperies, s’ils ne laissent pas la moindre chance aux oasis, alors, ce sera à pleurer de rage. le pétrole nous a déjà tués en Algérie, ils ne feront pas mieux avec d’autres énergies.

Armand Robitaille
11 mois il y a

Un nouveau concept existe. J’y travaille depuis 30 ans. Mon projet consiste simplement à faire tourner d’ immenses turbines, voir un kilomètre de diamètre. À 350 mètres de diamètre, elle produirait 350 MW/h. Elle ne comprend qu’une seule pièce mobile, munie de plusieurs génératrices suspendues directement à l’arbre de la turbine. Le principe est simple, un enfant aurait pu en faire la découverte. Son roulement est l’eau. Vous pouvez voir des images sur ma page Facebook.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

47
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x