Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

Quand les écologistes préfèrent sauver une plateforme pétrolière…

L’histoire de la plateforme pétrolière Eurêka a quelque chose de fascinant. 

Elle représente un paradoxe de l’ère industrielle. Et montre que dans le domaine écologique, comme ailleurs, les choses ne sont jamais aussi simples qu’il n’y paraît. 

En 1984, la Royal Dutch Shell, la compagnie néerlando-britannique de pétrole, fait construire au large des côtes de Californie une grande plateforme pétrolière appelée Eurêka. (1)

L’extraction du pétrole a d’abord été assurée par sa filiale locale : Shell Production California. (2)

La plateforme est ancrée au sol à 75 mètres de profondeur et 13 km des côtes. 

Elle est haute de 200 mètres. 

Sous l’eau, une douzaine de puits assurent l’extraction du pétrole.

Eurêka est venue s’ajouter à deux autres plateformes construites à partir de 1980 : Elly et Ellen. (3)

Ces trois sites fonctionnent ensemble. 

Eureka est la plus éloignée. Elle est reliée par un pipeline à Ellen et Elly, qui achemine le pétrole sur la côte, où il est raffiné. 

Les trois sites sont désormais gérés par une société d’exploitation locale : la Beta operating company qui est une filiale de Amplify energy. (4)

En tout,  23 autres infrastructures géantes ont été implantées dans la zone. (5)

15 d’entre elles sont encore en activité, dont Eurêka. 

Mais la plateforme arrive en fin de vie. Il faudrait la retirer. 

 

Un site industriel et scientifique 

Depuis 2002, la Nasa, l’agence spatiale américaine, a déployé un système d’évaluation de la zone sur le plan scientifique, environnemental et industriel. 

Ce réseau s’appelle le Nasa Aeronet Ocean Color. 

31 sites ont été choisis pour faire des prélèvements. 

La plateforme Eurêka fait partie de ce réseau. Elle est donc aussi d’utilité scientifique et publique. (6)

Ce travail d’observation et de collecte des données marines se fait en collaboration avec l’Université de Californie du Sud. 

Un programme de recherche dédié à la plateforme a été mis en place. Il s’appelle Seaprism. (7)

Des instruments de mesure très précis ont été disposés sur le site et surveillent l’espace aérien et marin. (8)

Eurêka est donc plus qu’une simple plateforme pétrolière. C’est un site d’observation scientifique : un laboratoire à ciel ouvert. 

 

Le risque de marée noire et de fuites est-il suffisamment pris en compte ? 

Le 2 octobre 2021, a eu lieu une terrible marée noire qui a couvert la mer et s’est étalée le long des côtes californiennes. (9,10)

Le pipeline entre les plateformes Elly et Ellen aurait subi une fuite très grave. Environ 100 000 litres de pétrole ont été déversés dans l’océan. 

Deux plages en particulier Huntington et Newport ont été polluées. (11,12)

Mais ce sont surtout les animaux marins qui ont été touchés.

Les autorités ont réagi rapidement et les plages ont pu être nettoyées par les services environnementaux locaux sans l’aide de bénévoles. (13,14)

Cet incident n’a pas vraiment amélioré la côte de popularité des plateformes auprès des écologistes. 

D’autant plus que la gestion des trois plateformes par Bêta operating avait été remise en cause par le passé. (15)

L’administration en charge de la sécurité et de l’environnement (Bureau of Safety and Environmental Enforcement), qui est une agence fédérale, a régulièrement souligné les manquements de la société Beta operating. 

En tout, 125 notifications lui ont été envoyées. (16)

Par ailleurs, même la gestion financière de la société semble avoir été imparfaite. 

Proche de la faillite en 2017, la Beta operating a bénéficié de mesures très favorables des autorités des tribunaux pour poursuivre son activité. (17)

Une partie de sa dette a notamment été effacée. La société a été restructurée mais cela n’a pas empêché la marée noire…

Malgré ces polémiques, les écologistes tiennent à la plateforme Eurêka, à défaut d’aimer son activité d’extraction pétrolière. 

Nos océans sont en danger. 

La plus grande menace : la surpêche. Depuis 30 ans, la consommation de poisson a doublé à l’échelle mondiale.

Si nous n’agissons pas dès maintenant, tout notre écosystème s’effondrera.

La protection de l’Océan est un enjeu majeur pour la survie de l’espèce humaine. Il est la source de notre eau douce et de la moitié de l’oxygène que nous respirons, il influence également notre climat et la météo. Autrement dit, il est INDISPENSABLE.

Pour la protection des océans, dites non à la surpêche ! Signez la pétition !

Une gigantesque réserve naturelle 

Car durant toute sa vie minière et industrielle un autre phénomène s’est produit. 

Un immense écosystème s’est constitué sous et autour de la plateforme. 

La biodiversité marine y est foisonnante !

Chaque centimètre carré sous l’eau de l’infrastructure est couvert de vie marine. Ce sont des crustacés, des moules, des anémones…

Des dizaines de millions d’animaux marins se sont installés sous la plateforme. (18)

Des récifs coralliens s’y sont même implantés.

Et au milieu de cette faune agrippée aux immenses barres de métal de ce titan des mers nagent des bancs de poissons d’une densité exceptionnelle. 

Ils sont si nombreux que parfois, ils cachent la plateforme. 

 

Eurêka, un site d’exception !

Une étude d’observation de 2014 parue dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences indique même que la vie marine est plus productive sous la plateforme Eureka que sur des récifs coralliens naturels… (19, 20)

D’après, l’auteur de l’étude, si toutes les plateformes pétrolières accueillent de la vie marine, celle d’Eurêka a quelque chose d’unique. (21, 22, 23)

Son emplacement serait particulièrement adapté à la présence des crustacés, poissons et autres animaux marins. 

Mais aussi sa conception est spécifique. 

Les autres plateformes sont posées sur d’immenses piliers cylindriques et verticaux. 

Mais Eurêka dispose d’une ossature métallique construite par couches horizontales qui offre de très nombreuses cachettes aux animaux marins. 

C’est comme s’il y avait plusieurs planchers océaniques les uns sur les autres qui permettent aux poissons et aux crustacés de trouver un refuge ou un lieu de frai. 

Les courants font venir les poissons et les crustacés se cramponnent à la structure, tout cela sous les yeux émerveillés des scientifiques. 

 

Discussions vives à venir !

La situation est donc complexe. 

Et les écologistes ne sont pas d’accord entre eux sur ce qu’il faut faire.  

Trois scénarii sont possibles : 

  1. Le site est démantelé comme prévu aux frais de la société d’exploitation et tant pis pour la faune et la flore marine. C’est la position des légalistes. (24, 25)
  2. La plateforme est maintenue comme elle est et est transformée en centre de recherche et en conservatoire naturel. La zone deviendrait alors une réserve naturelle protégée où la pêche serait interdite. Elle serait un lieu de renouvellement des populations de poissons. (26,27)
  3. Le haut de la plateforme serait retiré mais la structure sous-marine serait maintenue. Les crustacés garderaient leur maison. (28, 29)

 

Un peu de piquant dans cette histoire…

Il faut ajouter que l’auteur de l’étude de 2014 est un professeur de biologie marine qui s’appelle Milton Love ou pour les médias Dr Love. 

Il est professeur à l’Université de Californie-Santa Barbara. 

Et il est soutenu par deux scientifiques qui ont créé l’association Blue Latitudes, qui défend le scénario 2, le plus idéaliste, évidemment. (30)

En tout cas, Emily Callahan et Amber Jackson semblent aussi à l’aise devant les caméras que dans l’eau. Elles sont aussi passionnées par l’observation de la vie animale que la recherche scientifique. 

Avec de telles ambassadrices, Eurêka et son incomparable biodiversité pourraient être sauvées. 

Il y aurait certainement là de quoi faire une série pour Netflix ou HBO ou un beau film au cinéma. 

Un scénariste d’Hollywood – gréviste ou non – relèvera-t-il le défi ? (31)

Cela se passe à côté de chez lui !

 

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

P.S.S. : Cliquez ici pour consulter la pétition écrite par l’un des membres de notre communauté liée à cet article.

P.S.S.S. : Cliquez ici pour partager cet article sur Facebook.

Nos océans sont en danger. 

La plus grande menace : la surpêche. Depuis 30 ans, la consommation de poisson a doublé à l’échelle mondiale.

Si nous n’agissons pas dès maintenant, tout notre écosystème s’effondrera.

La protection de l’Océan est un enjeu majeur pour la survie de l’espèce humaine. Il est la source de notre eau douce et de la moitié de l’oxygène que nous respirons, il influence également notre climat et la météo. Autrement dit, il est INDISPENSABLE.

Pour la protection des océans, dites non à la surpêche ! Signez la pétition !

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

Références 

  1. https://laist.com/news/climate-environment/oc-oil-spill-the-history-behind-offshore-oil-platform-elly
  2. https://www.boem.gov/sites/default/files/about-boem/BOEM-Regions/Pacific-Region/DPPs/DPP_1984-01-Platform-Eureka-DPP-VOL-2.PDF
  3. https://laist.com/news/climate-environment/oc-oil-spill-the-history-behind-offshore-oil-platform-elly
  4. https://www.bsee.gov/stats-facts/ocs-regions/pacific/pacific-ocs-platforms/beta-operating-company-llc
  5. https://www.nationalgeographic.fr/environnement/2023/08/eureka-la-plateforme-petroliere-qui-seduit-les-ecologistes
  6. https://www.cimel.fr/platform-eureka/
  7. Idem
  8. Idem
  9. https://healthebay.org/oil-spill-in-orange-county-california/
  10. https://www.newportbeachca.gov/trending/ocean-safety/oil-spill-reponse
  11. https://healthebay.org/oil-spill-in-orange-county-california/
  12. https://www.newportbeachca.gov/trending/ocean-safety/oil-spill-reponse
  13. https://healthebay.org/oil-spill-in-orange-county-california/
  14. https://www.newportbeachca.gov/trending/ocean-safety/oil-spill-reponse
  15. https://edition.cnn.com/2021/10/04/us/beta-operating-company-violations/index.html
  16. Idem
  17. Idem
  18. https://www.nationalgeographic.fr/environnement/2023/08/eureka-la-plateforme-petroliere-qui-seduit-les-ecologistes
  19. https://www.nytimes.com/2016/03/08/science/marine-life-thrives-in-unlikely-place-offshore-oil-rigs.html
  20. https://www.pnas.org/doi/abs/10.1073/pnas.1411477111
  21. https://www.nationalgeographic.fr/environnement/2023/08/eureka-la-plateforme-petroliere-qui-seduit-les-ecologistes
  22. https://www.nytimes.com/2016/03/08/science/marine-life-thrives-in-unlikely-place-offshore-oil-rigs.html
  23. https://www.pnas.org/doi/abs/10.1073/pnas.1411477111
  24. https://www.nytimes.com/2016/03/08/science/marine-life-thrives-in-unlikely-place-offshore-oil-rigs.html
  25. https://www.pnas.org/doi/abs/10.1073/pnas.1411477111
  26. https://www.nytimes.com/2016/03/08/science/marine-life-thrives-in-unlikely-place-offshore-oil-rigs.html
  27. https://www.pnas.org/doi/abs/10.1073/pnas.1411477111
  28. https://www.nytimes.com/2016/03/08/science/marine-life-thrives-in-unlikely-place-offshore-oil-rigs.html
  29. https://www.pnas.org/doi/abs/10.1073/pnas.1411477111
  30. https://www.rig2reefexploration.org/
  31. https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/hollywood-les-acteurs-rejoignent-les-scenaristes-en-greve-et-protestent-devant-les-studios-ab07ddc6-ec27-47d0-a67a-8ce52ffc5267
S’abonner
Notification pour

6 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Laurent
10 mois il y a

Il faut démanteler complètement cette plate-forme, c’est une évidence, ça n’a rien à faire là. On ne peut pas au prétexte que des crustacés se sont accrochés ou que des poissons s’y reproduisent conserver une telle polution environnementale, c’est un très mauvais signal pour le futur. Un jour, on nous dira que les centrales nucléaires doivent être conservées parce que des oiseaux nichent dans les cheminées… où va-t-on ? La vérité est simple: le démantèlement coûte très cher et les exploitants ne veulent pas l’assumer, ils s’entourent alors de scientifiques, parfois douteux, pour faire du Greenwaching, le seul but poursuivi n’est pas de garder quelques poissons ou crustacés qui ne représentent même pas 1 milliardième de l’Océan, mais d’économiser des dizaines de millions ! De plus, le démantèlement n’empêche en rien de créer une zone de protection interdite à la pêche. ARRETONS D’ETRE NAIF !

DANIEL SCHAEFFER
10 mois il y a

Surtout pas de solution 1, cela reproduirait une nouvelle pollution. 2 et 3 à débattre mais honnêtement je ne vois pas quel serait l’intérêt de maintenir la superstructure sauf à y mettre un petit groupe de scientifiques avec des moyens d’observation de l’évolution de la vie sous cette ancienne plate-forme. Cela vaudrait la peine de voir ce qui peut sa passer ailleurs autour d’anciennes plate-formes. La solution 3 nécessiterait la réalisation d’un balisage pour signaler ce qui sera devenu un obstacle sous-marin et un danger pour la navigation.

10 mois il y a

La solution 3 est évidente…

Desombres Joanna
10 mois il y a

Merci pour cette information et ce bel article ! J’espère que ce sera le 2ème scénarii qui va voir le jour 🤞🫶 article partagé sur FB et pétition signée !! ✊

Gérard
10 mois il y a

Je ne suis pas surpris dans le années 80 je travaillais en côte d’ivoire, et nous allions tjrs à la pêche au gros autour de la plate forme Espoir gérée par Philips Petroleum. Il faudrait plus d’initiatives de ce genre pour offrir un refuge aux poissons et crustacés dans ces zones de mer libre qui en sont dépourvues. Quand à la surpêche ne vous inquiétez pas nos « amis » du WEF s’activent sur ce sujet, au motif louable de l’écologie bien sûr…et consommer des produits de la mer déviens un luxe réservé aux plus riches. Avez vous remarqué que sur les étalages des poissonniers plus de la moitié sont des produits d’élevage, le sauvage est pratiquement inabordable.

10 mois il y a

Les états ne gèrent pas les ressources dans l’intérêt des générations futures, ils courent tous après un plein emploi, et en son nom ils saccagent la planète.
L’activité non essentielle devrait diminuer de plus de 50%, et un revenu minimum pour tous, pousser le maximum de gens à vivre au ralenti et ne pas participer à cette sur-production.
Or hélas, les gouvernements font le contraire:
https://lejustenecessaire.wordpress.com/2023/04/13/on-ne-freine-pas-on-accelere/

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x