Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

Quel avenir pour la filière plastique ?

Il y a quelques mois, des chercheurs de l’Université d’Austin au Texas ont annoncé avoir développé un procédé à base d’enzymes capable de dégrader très rapidement le plastique. (1,2)

Certains plastiques se trouvent dégradés en 24 heures à peine alors qu’il faut des centaines d’années pour arriver au même résultat dans la nature. (3)

Pour l’instant, les essais n’ont porté que sur le PET ou polyéthylène téréphtalate mais le procédé pourrait aussi fonctionner sur d’autres types de plastiques. (4,5)

 

Vers un cycle vertueux du plastique ?

La découverte a suscité l’enthousiasme des ingénieurs et des chimistes ayant travaillé sur le projet.(6,7)

Le procédé utilisé permet une “dépolymérisation” rapide du PET.

Or, le PET, présent dans de nombreux emballages y compris alimentaires, représente près de 12% du total des déchets en plastique. (8,9)

Les chercheurs ont utilisé un enzyme qui permet à des bactéries de dégrader le PET.

Cet enzyme a été appelé FAST-PETase.

Le test a fonctionné sur 51 types d’emballages et de récipients différents.

Les bouteilles en plastique d’eau ou de soda font partie de l’échantillon testé.

Mais, la découverte ne s’arrête pas là.

Le procédé permet aussi une “repolymérisation”.

On pourrait, grâce à la FAST PETase, dégrader et reformer le PET à volonté.

A-t-on trouvé une solution durable pour les plastiques ?

 

Un peu d’histoire des plastiques pour commencer !

Je vous propose de revenir un peu en arrière.

De quand date le plastique ?
Le polychlorure de vinyle ou PVC a été découvert en 1835, à peu près au même moment que sont arrivés les premiers trains en France. (10,11)

Deux chercheurs Justus von Liebig et Henri Victor Regnault l’ont obtenu par hasard au cours d’une expérience au sein de l’Université de Giessen (Allemagne) où ils travaillaient. (12)

Mais, vous le croirez ou non, à cette époque, personne n’en n’a rien fait.

Les travaux n’ont été publiés qu’en 1870. (13)

Et c’est en 1913 que le procédé de fabrication du PVC a été breveté.

Union Carbide aux Etats-Unis et BASF en Europe ont commencé son industrialisation à partir des années 30. (14)

Il a fallu un siècle entre le temps de l’invention et celui de la commercialisation !

En revanche, les choses vont très vite à partir de là.

D’autres plastiques ont fait leur apparition dans les années 30 comme (15,16) :

  • le Polyéthylène à haute densité (PEHD) ;
  • le Polytéréphtalate d’éthylène (PET) ;
  • le Polytétrafluoroétylène ou Téflon.

Deux décennies plus tard, le plastique s’était immiscé partout.

 

Homo Sapiens et les plastiques : une grande histoire d’amour !

Aujourd’hui, les plastiques sont une partie intégrante de notre quotidien.

Ils servent à faire les jouets, les vêtements, les emballages, les meubles, les équipements automobile, le mobilier, les fournitures scolaires, les ustensiles de cuisine, les téléphones portables, les ordinateurs, les câbles, les prises électriques, les emballages… (17,18)

Ils sont partout.

Notre quotidien, notre confort et même notre sécurité en dépendent !

Et si la consommation de plastique n’augmente plus en Europe, elle augmente partout ailleurs dans le monde à un rythme effréné : +9% par an ! (19)

Arrêtons de remplir nos poubelles et les océans de plastique !

Il est devenu presque impossible d’acheter de la nourriture sans qu’elle ne soit emballée dans deux ou même trois couches de plastique.

Nous devons appeler les dirigeants de la grande distribution à cesser ces pratiques délirantes, d’autant plus faciles que ce n’est pas eux qui financent l’évacuation des déchets.

Sortir du tout plastique est un impératif pour notre avenir ! Signez la pétition ci-dessous adressée aux dirigeants de la Grande distribution et à nos responsables politiques !!

Les deux grands enjeux liés au plastique

Les plastiques posent pourtant deux problèmes majeurs :

  • Les déchets en plastique polluent et menacent la vie des animaux terrestres, marins et aériens. (20,21)
  • Les plastiques du quotidien menacent directement la santé humaine. (22)

S’il n’y avait que le problème des déchets, la découverte de l’Université d’Austin suffirait peut-être à répondre à l’enjeu du plastique.

Mais quid des plastiques utilisés au quotidien ?

Ce deuxième problème est moins visible mais tout aussi gênant !

 

Un amour toxique…

Le plastique menace la santé humaine parce que c’est un perturbateur endocrinien. (23)

C’est le cas, en particulier, du PET. (24)

Le plastique vient du pétrole qui, lui-même, vient de végétaux morts et décomposés depuis des millions d’années.

Le problème c’est que le corps humain ne différencie pas vraiment les molécules fossiles des molécules vivantes.

Résultat, les hormones qui nous façonnent ne fonctionnent plus. (25)

Et d’une génération à l’autre cet effet s’accentue. (26)

Parmi les risques pour la santé humaine, on compte (27):

  • l’apparition de troubles hormonaux, notamment thyroïdiens ;
  • la prise de poids et l’obésité ;
  • l’augmentation du risque de cancers hormono-dépendants ;
  • une chute de la fertilité masculine et féminine ;
  • une augmentation des malformations congénitales.

 

Tous concernés !

Une étude menée au Pays-Bas en 2022 a trouvé des microplastiques dans le sang de 77% des participants. (28)

C’est une proportion conséquente !

Le problème des déchets reste, par ailleurs, monumental.

Ainsi, dans l’océan pacifique, il existe une île-continent de 1,6 millions de km2 soit la superficie de la Mongolie ou trois fois la taille de la France, constituée de déchets en plastique. (29)

Plus grave encore, on retrouve des traces de microplastique, c’est-à-dire de plastiques décomposés partout sur la planète : dans les rivières, au fond des océans, sur les montagnes les plus hautes, dans les zones les plus sauvages… (30)

Que faut-il faire des plastiques alors ?

L’avenir du plastique n’est donc pas le plastique mais le bioplastique.

Il est grand temps de transformer cette filière et de la reconstruire à partir du chanvre, du maïs, de la pomme de terre ou de la canne à sucre. (31)

Les algues pourraient aussi être utilisées. (32)

C’est quelque chose que l’on sait faire même si évidemment une telle transition se prépare.

Car les terres agricoles sont précieuses et méritent d’être consacrées en priorité à l’alimentation.

Toutefois, il devient urgent de mettre en place un vaste programme agricole terrestre et maritime capable de répondre à la demande en plastique.

Au passage, on pourrait réduire certains besoins comme celui lié aux emballages qui représentent en France 45% de la consommation de plastique. (33)

Un tel virage, permettrait, par ailleurs, d’économiser un peu de pétrole puisque 2 à 3% de l’extraction mondiale servent à la production de plastique.

 

Et les enzymes ?

Malgré ces réserves, la découverte de l’université d’Austin mérite d’être saluée.

Elle peut permettre de mieux traiter une partie du plastique.

Dans le monde aujourd’hui, seul 9% du plastique est recyclé. (34)

L’essentiel est jeté dans des décharges puis brûlé, ce qui produit une fumée toxique et polluante.

Et une très grande partie va dans la nature.

Alors bien-sûr, l’enzyme FAST PETase pourrait aider certains centres de traitement des déchets à mieux éliminer ou recycler le plastique.

Mais la seule vraie solution pour demain est d’opter pour les bioplastiques !

 

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

P.S.S. : Cliquez ici pour consulter la pétition écrite par l’un des membres de notre communauté liée à cet article.

P.S.S.S. : Cliquez ici pour partager cet article sur Facebook.

 

Arrêtons de remplir nos poubelles et les océans de plastique.

Il est devenu presque impossible d’acheter de la nourriture sans qu’elle ne soit emballée dans deux ou même trois couches de plastique.

Nous devons appeler les dirigeants de la grande distribution à cesser ces pratiques délirantes, d’autant plus faciles que ce n’est pas eux qui financent l’évacuation des déchets.

Sortir du tout plastique est un impératif pour notre avenir ! Signez la pétition ci-dessous adressée aux dirigeants de la Grande distribution et à nos responsables politiques !!

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

(1) https://www.nature.com/articles/s41586-022-04599-z
(2) https://news.utexas.edu/2022/04/27/plastic-eating-enzyme-could-eliminate-billions-of-tons-of-landfill-waste/
(3) https://www.theseacleaners.org/fr/actualites/degradation-du-plastique-en-mer-la-bombe-a-retardement-du-rechauffement-climatique/
(4) https://www.nature.com/articles/s41586-022-04599-z
(5) https://news.utexas.edu/2022/04/27/plastic-eating-enzyme-could-eliminate-billions-of-tons-of-landfill-waste/#:~:text=Vous%20connaissez%20s%C3%BBrement%20ces%20chiffres,d%C3%A9gradation%20du%20plastique%20en%20mer.
(6) https://news.utexas.edu/2022/04/27/plastic-eating-enzyme-could-eliminate-billions-of-tons-of-landfill-waste/
(7) https://www.weforum.org/agenda/2022/05/plastic-pollution-enzyme-science-environment/?utm_campaign=social_video_2023&utm_content=32179_species_climate_change&utm_medium=social_video&utm_source=linkedin&utm_term=1_1
(8) https://news.utexas.edu/2022/04/27/plastic-eating-enzyme-could-eliminate-billions-of-tons-of-landfill-waste/
(9) https://www.weforum.org/agenda/2022/05/plastic-pollution-enzyme-science-environment/?utm_campaign=social_video_2023&utm_content=32179_species_climate_change&utm_medium=social_video&utm_source=linkedin&utm_term=1_1
(10) https://emploi-plasturgie.org/boite-outils/lhistoire-du-plastique#:~:text=C’est%20en%201907%20que,thermique%2C%20tout%20en%20%C3%A9tant%20l%C3%A9g%C3%A8re.
(11) https://lelementarium.fr/product/pvc/#:~:text=Poly%20Vinyl%20Chloride).-,Historique,pr%C3%A9parer%20le%20chlorure%20de%20vinyle.
(12) https://www.weforum.org/agenda/2022/05/plastic-pollution-enzyme-science-environment/?utm_campaign=social_video_2023&utm_content=32179_species_climate_change&utm_medium=social_video&utm_source=linkedin&utm_term=1_1
(13) https://emploi-plasturgie.org/boite-outils/lhistoire-du-plastique#:~:text=C’est%20en%201907%20que,thermique%2C%20tout%20en%20%C3%A9tant%20l%C3%A9g%C3%A8re.
(14) Idem
(15) Idem
(16) https://lelementarium.fr/product/pvc/#:~:text=Poly%20Vinyl%20Chloride).-,Historique,pr%C3%A9parer%20le%20chlorure%20de%20vinyle.
(17) https://www.auum.com/post/plastic-world
(18) https://mtaterre.fr/articles/pourquoi-le-plastique-a-envahi-nos-vies/
(19) https://www.oceaneye.ch/problematique/consommation-de-plastique/
(20) https://www.auum.com/post/plastic-world
(21) https://mtaterre.fr/articles/pourquoi-le-plastique-a-envahi-nos-vies/
(22) https://www.perturbateur-endocrinien.com/identification-plastique/#:~:text=Selon%20plusieurs%20%C3%A9tudes%20scientifiques%2C%20le,cuisson%2C%20alimentaires%2C%20cosm%C3%A9tiques).
(23) Idem
(24) Idem
(25) Idem
(26) https://www.pensersante.fr/perturbateurs-endocriniens-et-transmission-epigenetique
(27) https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/exposition-a-des-substances-chimiques/perturbateurs-endocriniens/articles/que-sait-on-des-effets-des-perturbateurs-endocriniens-sur-la-sante#:~:text=Via%20ces%20effets%2C%20ils%20sont,m%C3%AAme%20troubles%20de%20l’immunit%C3%A9.
(28) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0160412022001258?via%3Dihub
(29) https://theoceancleanup.com/great-pacific-garbage-patch/
(30) https://www.unep.org/fr/actualites-et-recits/recit/les-microplastiques-lheritage-au-long-cours-de-la-pollution-plastique
(31) https://www.weforum.org/agenda/2022/05/plastic-pollution-enzyme-science-environment/?utm_campaign=social_video_2023&utm_content=32179_species_climate_change&utm_medium=social_video&utm_source=linkedin&utm_term=1_1
(32) https://curiokids.net/des-bioplastiques-fabriques-par-les-algues/#:~:text=En%20Isra%C3%ABl%2C%20on%20fabrique%20du%20plastique%20gr%C3%A2ce%20aux%20algues.&text=En%20se%20nourrissant%2C%20ces%20algues,%25%20v%C3%A9g%C3%A9tale%20et%20100%25%20biod%C3%A9gradable.
(33) https://www.wingsoftheocean.com/actualites/plastique-industrie-petroliere/
(34) https://fr.statista.com/infographie/30037/evolution-production-mondiale-de-dechets-plastiques-selon-type-domaine-utilisation/#:~:text=D%C3%A9chets%20plastiques&text=Une%20grande%20partie%20de%20ces,est%20soit%20incin%C3%A9r%C3%A9%2C%20soit%20enterr%C3%A9.

S’abonner
Notification pour

11 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Anne
4 mois il y a

Dans son livre « Du plastique dans le sang », l’auteure Heike Schröder (Éditions Médicis) explique également que le plastique migre dans les aliments au contact du chaud, du liquide ou du gras.
Donc par exemple si vous conservez du lait chaud ou même froid dans un biberon en plastique, du plastique migrera forcément dans ce lait, et d’autant plus que le lait sera chaud. Ce sera encore le cas, par exemple, des produits de beauté ou d’hygiène vendus et conservés dans des flacons en plastique. Etc.
H. Schröder nous apprend également que les objets en plastique exhalent constamment leur plastique, que l’on respire alors. Cela peut être le cas par exemple avec la vaisselle en plastique, le rideau de douche, les nappes, les meubles et jouets en plastique, etc.
Et tout ce plastique finit par pénétrer dans notre sang.
Il est importer d’informer largement les populations de ces dangers pour qu’elles trouvent des alternatives fiables, et en même temps abordables financièrement.

,

Noëlle
4 mois il y a

attention à ce que vous nommez les bioplastiques. Ce n’est pas parce qu’on produit un plastique à partir du maïs qu’il est biodégradable. Il faut produire des plastiques qui soient réellement biodégradable et pas seulement « bio-sourcés », car ce n’est pas la même chose du tout. Un plastique « bio-sourcé » mais non biodégradable, c’est un plastique comme ceux issus du pétrole et qui pose les mêmes problèmes écologiques.
Oui à la diminution de l’utilisation (alors que la production mondiale ne cesse d’augmenter et qu’on continue à construire des usines). En tant que particulier nous avons une réelle responsabilité et un vrai pouvoir d’action. et oui, il faut continuer d’interpeler les pouvoirs publics pour obtenir enfin des actions concrètes et contraignantes.

Florence Laaziri
4 mois il y a

Une enzyme 🤥pas très naturelle…

monique BOSSIS
4 mois il y a

On fabrique 460 millions de tonnes de plastiques par an et la production est en constante progression.Il faut supprimer les emballages dans les super marchés.
L’idéal serait de supprimer les super marchés qui engendrent le consumérisme!
Au marché, les produits sont locaux et de saison et vous les mettez directement dans votre panier, ou éventuellement dans une poche en papier!
Ce n’est pas plus cher que dans les grandes surfaces, et vous n’avez pas la tentation d’acheter tous les produits ultra transformés.
Revenons aux fondamentaux.
Je suis médecin.

Whythebutterflies
4 mois il y a

Malheureusement, tout ne semble pas inoffensif dans le système du recyclage :https://fr.fashionnetwork.com/news/Les-pet-recycles-sont-ils-dangereux-pour-la-sante-,1390778.html

Clotilde
4 mois il y a

L’avenir n’est PAS aux bio-plastiques, car eux aussi sont perturbateurs endocriniens si on poursuit la logique du texte ci-dessus! L’avenir est à MOINS de plastique et une sobriété heureuse, que l’on apprenne à être astucieux, heureux avec moins de choses. On peut acheter sa nourriture en vrac en amenant nos propres boites/bouteilles réutilisables et même relever ses manches et réapprendre la joie de faire les conserves, confitures, yaourts, etc… Dans ces cas, on utilise du caoutchouc naturel, du verre et du métal, n’est-ce pas?

Thierry
4 mois il y a

Julien débarque ! Je lui signale qu’il existe déjà une entreprise française qui a mis au point un tel procédé enzymatique non pas expérimental mais opérationnel dont la première usine de traitement à l’échelle industrielle est en cours : l’entreprise s’appelle CARBIOS .

4 mois il y a

Très bonne idée de souligner le grave problème du plastoc que j’ai tjs dénoncé et qui indifere la plupart des milliards de cons sommateurs du monde entier notamment les pays du Sud extrêmement souillés par cette calamité.

DOMMERGUES Hubert
4 mois il y a

Bonjour,
J’ai le plaisir d’apporter à votre connaissance que cette invention a été réalisé et breveté depuis plus de 10 ans par la société française CARBIOS.
Je vous invite à vous renseigner et à faire un rectificatif en conséquence pour informer vos lecteurs au mieux.
Cette société innovante est à l’origine de cette technologie et réalise actuellement la construction de sa première usine dans le nord de la France.
Bien à vous,
Cordialement,

Jean-Christophe BRUN
4 mois il y a
Répondre à  DOMMERGUES Hubert

J’allais ajouter mon commentaire concernant Carbios qd j’ai lu votre réponse qui allait exactement dans le même sens. Pour une fois que la France peut damer le pion aux USA.

Nous attendons toujours un rectificatif de l’auteur de cette information obsolète.

fabien tuizat
4 mois il y a

le plastic doit etre reservé aux usages médicaux !!

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

11
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x