Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email

Quel mix énergétique pour la France ?

La guerre en Ukraine a remis au cœur des débats certaines questions stratégiques, notamment dans les domaines énergétiques et alimentaires.

L’Europe et la France ont besoin de redevenir souverains en matière énergétique et de le rester en matière alimentaire.

Ces objectifs sont-ils compatibles avec les engagements écologiques des pays de l’UE ?

Une chose est sûre : il n’y a pas de solution miracle.

L’avenir énergétique des français et des européens passe par une meilleure maîtrise de la consommation et une multiplication des sources d’énergie.

 

Les énergies renouvelables utilisées en France aujourd’hui

Le gouvernement actuel a beaucoup exploré la piste de l’éolien terrestre et marin.

Toutefois, cette énergie coûte cher à produire et est dangereuse pour les oiseaux qui sont désorientés la nuit par les lumières des éoliennes et qui, par ailleurs, peuvent se blesser avec les pals.

Le solaire, très développé en Allemagne, pourrait l’être davantage en France. Il ne représente que 2% de la production d’électricité en France. (1)

Mais il n’est pas sans défauts non plus. Les panneaux solaires sont souvent fabriqués en Chine avec des matériaux très polluants.

Il y a longtemps, par ailleurs, que la France fait le maximum dans le domaine de l’hydroélectricité.

L’utilisation de la biomasse est également une source d’énergie croissante : avec les déchets ménagers, et les déchets des papeteries on peut produire de la chaleur, de l’électricité ou du biogaz. (2)

Sont parfois associés à cette catégorie les biocarburants.

Il s’agit d’éthanol produit à partir de betteraves, de maïs et de blé que l’on ajoute aux carburants fossiles. (3)

Ces biocarburants représentent 8% de l’essence consommée en France. Mais ils nécessitent des terres agricoles. Plus l’on en produit, moins la sécurité alimentaire est assurée…

Enfin, la géothermie, utilisée à bon escient, peut compléter ces pistes là où elle est praticable mais pour l’instant, elle n’est envisagée que comme une source complémentaire d’énergie.

À l’heure actuelle, elle sert surtout comme source de chaleur sauf en Guadeloupe où il existe une centrale géothermique produisant de l’électricité à partir de la chaleur des volcans. (4)

À ce jour, donc l’essentiel de l’énergie utilisée par les français vient toujours du pétrole, du gaz et du nucléaire. (5)

 

Sobriété énergétique

D’importants investissements pourraient être faits pour l’isolation des bâtiments, à commencer par l’immobilier public, ce qui permettrait de faire baisser notre consommation d’énergie.

En outre, une réduction de l’éclairage public la nuit, ce qui commence à être fait, aurait le double avantage de limiter la pollution lumineuse, nuisible pour les animaux nocturnes, et de réduire les dépenses énergétiques du pays.

De même, certaines dépenses énergétiques ne sont peut-être pas indispensables :

  • Faut-il chauffer les bus, les tramways et les métros l’hiver alors qu’ils ouvrent leurs portes toutes les 5 minutes ?
  • Peut-on baisser de un ou deux degrés les chauffages dans les entreprises et les administrations ?
  • Peut-on aller un peu loin dans les limitations de l’éclairage public, etc.

Si la sobriété mérite d’être recommandée, il me semble en revanche dangereux d’imaginer la moraliser ou pire de la pénaliser.

Une société qui serait soumise à un “pass” vert ou à des sanctions financières pour tel ou tel gaspillage d’énergie deviendrait vite invivable !

Nos logements sont des passoires énergétiques !

Les factures de gaz et d’électricité ne font qu’augmenter

Notre dépendance énergétique se fait de plus en plus ressentir…

Le pouvoir d’achat des Français ne fait plus que baisser

Nous devons trouver des solutions concrètes pour en finir avec la précarité énergétique qui en plus d’être un non-sens écologique représente un gouffre financier pour des milliers de ménages.

Demandons au gouvernement d’accélérer le processus de rénovation énergétique.

Faites pression, signez la pétition !

L’innovation : et si l’on essayait les algues ?

À tous ces efforts, il peut être bon d’associer l’innovation.

L’un des domaines du futur proche pour l’énergie est la culture des algues.

Ces dernières peuvent être cultivées horizontalement et même verticalement jusqu’à 10 mètres de profondeur !

Elles ont le mérite de pousser rapidement, de ne pas consommer d’eau douce ni d’engrais ou de pesticides. (7)

Elles ont également une grande capacité de stockage du CO2.

L’usage que l’on en ferait pourrait être multiple : alimentaire, énergétique ou textile par exemple.

C’est le pari qu’a lancé la Namibie récemment avec une entreprise néerlandaise. (8)

990 millions de dollars namibiens, soit l’équivalent de 60 millions d’euros ont été investis grâce à des fonds locaux et internationaux pour développer ce projet.

Il s’agit d’une grande ferme écologique de varech géant.

Les algues seront cultivées dans des eaux riches en nutriments à partir de 3 à 10 km des côtes namibiennes. Le site est situé près de la ville de Lüderitz dans le sud du pays.

La culture du varech présenterait l’avantage de permettre une désoxygénation de l’océan et de lutter contre leur acidification. Elle serait également utile aux poissons.

En France, notamment en Bretagne, il existe de nombreux projets de fermes de microalgues dont les débouchés sont surtout alimentaires et cosmétiques pour l’instant.

Votre voiture sera-t-elle propulsée dans un future proche grâce à un biocarburant marin ?

À voir !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : Cliquez ici pour partager la pétition « Crise énergétique : nos logements, la priorité »

P.S.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Nos logements sont des passoires énergétiques !

Les factures de gaz et d’électricité ne font qu’augmenter

Notre dépendance énergétique se fait de plus en plus ressentir…

Le pouvoir d’achat des Français ne fait plus que baisser

Nous devons trouver des solutions concrètes pour en finir avec la précarité énergétique qui en plus d’être un non-sens écologique représente un gouffre financier pour des milliers de ménages.

Demandons au gouvernement d’accélérer le processus de rénovation énergétique.

Faites pression, signez la pétition !

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour

20 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Patrice GOUIN
1 mois il y a

Bonjour,

L’eau est un sujet à part entière.
Je n’évoquerai ici que le projet du barrage hydraulique de Chambonchard, une « affaire » qui dérange beaucoup de monde.
Barrer un cours d’eau fait peur ou, simplement le prévoir, déclenche des tempêtes médiatiques.
Une « pauvre » retenue d’eau coute bien cher en luttes des CRS contre les Zadistes.
Les turbines « familiales » placées sur des biefs ont été montrées du doigt, certaines ont été condamnées à la destruction.

Cordialement,

Michèle DAMAY
1 mois il y a

Merci pour cet article qui me parait éclairant et « juste », sans polémique ni accusation. Merci notamment pour la phrase « Une société qui serait soumise à un « pass vert » ou à des sanctions financières pour tel ou tel gaspillage d’énergie deviendrait vite invivable! »
J’avais vaguement entendu parler des « fermes de varech » mais cet article me précise bien les choses

Brigitte Vermaelen
1 mois il y a

« Biocarburants » est un terme à éviter car il a l’air vertueux : en fait, ils n’ont rien de bio, ils mangent des terres nourissières. Ce sont simplement des carburants verts.

Arrêtons les portes automatiques qui s’ouvrent toutes seules en rue pour rien quand vous passez à côté, les écrans de pub électriques en rue et dans les vitrines des commerces, les grands centres commerciaux situés en périphérie, etc.

Ce serait bien également que les consommateurs deviennent plus responsables en ne gaspillant plus les denrées, textiles et alimentaires, en n’achetant plus par ex. les avocats du Pérou ou les ananas africains : on peut s’en passer, leur acheminage coûte cher en carburants fossiles.

Créons des donneries pour les objets dont nous ne voulons plus pour qu’ils aient une seconde vie – donc à ne plus produire – , recyclons un maximum etc. : la meileure calorie est celle que l’on n’a pas dépensée.

Eric D
1 mois il y a

L’une des premières mesures serait d’exonérer de TVA les matériaux d’isolation.
En effet pour bénéficier d’aides il faut passer par un professionnel.Or une personne propriétaire d’un taudis – passoire thermique ne peut pas assumer les frais d’un professionnel par contre il peut bricoler et faire avec sérieux et amour son isolation.
Et qu’on ne me parle pas de crédit d’impôts qui ne profitent qu’à ceux qui en payent!

Quant aux panneaux solaires et éoliennes, malgrés les reproches que vous leurs adressez, ce sont des solutions certes imparfaites mais existantes et éprouvées, il faut les encourager et même mettre les bouchées doubles.

Donc je ne signe pas cette pétition pour les raisons évoquées.

Merci

questions
1 mois il y a

Je suis très étonné que vous résumiez les problèmes de l’èolien aux oiseaux.

Les 1500 tonnes de béton,200 tonnes de ferraille pour la base, les sources d’eau
taries, le défrichement d’hectares de forêt pour les infrastructures, les ondes propagées de façon aérienne et terrestre et les incidences sur la santé, l^élimination en fin d’utilisation de tous ces matériaux très polluants, ect ect Tout cela pour des rendements plus qu’aléatoires mais très bénéfiques pour les grands groupes.

Vos propos sont-ils orientés par quelques intérêts ????

wipliez
1 mois il y a

A qui et à quoi sert vraiement toute cette energie ? A faire prospérer ceux qui créent les plus gros desastres ?
Avons nous réellement besoin de gaspiller 70% de notre temps éveillé pour des institutions inutiles qui demandent un parc énergétique enorme ?
Avons nous besoin d’être inutile à nous même et aux autres en ville pour être utile à ce système qui à mille fois prouvé son côté néfaste…
Nous sommes à un tournant capital de notre existance en tant qu’être humain ou alors en tant que marchandise…

Roussel
1 mois il y a

Vous oubliez l’énergie due à la mer !! Déjà utilisée
(Ecosse Canada et même France marémotrice de la Rance)

Pascal Bleuse
1 mois il y a

Et le solaire thermique !!
En IDF 800 litres d’eau chaude chaque jour .. gratis ..
Depuis 10 ans .. 8000 e d’investissement (ballons d’eau chaude 6 capteurs
thermique en verre sur le toit du garage

Annie
1 mois il y a

Personne ne parle de cette énergie libre que sont les ondes scalaires (ondes en provenance du cosmos) découvertes par Nikola Tesla dans les années 1900, rayonnement qu’il a reproduit au moyen d’une machine, et qui pourrait fournir à l’ensemble de la planète, selon lui, une énergie sans fil, inépuisable et gratuite.
En 1931, il avait lui-même fait rouler une voiture équipée d’un moteur à convertisseur d’énergie gravitationnelle, car à la différence des ondes électromagnétiques, ces ondes scalaires susceptibles de dépasser la vitesse de la lumière, se nourrissent de tous les champs d’énergie qu’elles traversent et leur force dégage plus de puissance à l’arrivée qu’au départ (en produisant davantage d’énergie qu’elles n’en consomment).
C’est LA solution énergétique de l’avenir !!!

Paquerette
30 jours il y a
Répondre à  Annie

Merci Annie de mentionner les travaux de Nikola Tesla sur cette énergie libre, disponible et gratuite ! Mais voilà, là est son point faible, elle est gratuite, et donc non taxable et donc abominable pour tout le commerce mondial…. Alors il fallait vite la faire disparaître et confisquer tous ses documents !
Je suis aussi effrayée par la pétition lancée sur ce même site pour l’énergie nucléaire et la relance des EPR qui sont catastrophiques à tous points de vue ! Je ne comprends pas non plus que l’on puisse s’insurger contre le prix d’une éolienne et son poids en béton, alors même que le prix d’un EPR dépasse tous les plans financiers prévus, avec multiplication des incidents techniques dans la construction et dans les retards multiples que l’on connaît ! Démanteler une éolienne a un cout, certes, et démanteler une centrale nucléaire aussi, mais si élevé qu’il n’est même pas calculable !!
Sans parler du très douloureux problème du stockage des déchets nucléaires, et combien coûte la centrale de La Hague ????? Motus et bouche cousue, bien sûr, secret d’état !!

Guerry Joël
1 mois il y a

Votre texte apparaît clairement comme un plaidoyer pour l’énergie nucléaire. Vous critiquez toutes les énergies renouvelables avec des arguments faux (les éoliennes produisent une des électricités les moins chères actuellement contrairement à ce que vous dîtes) ou exagérés (oui les éoliennes tuent quelques oiseaux, mais beaucoup moins que les chats, les vitres des bâtiments, les voitures, etc.) et vous ne critiquez pas l’énergie nucléaire qui met à mal la faune aquatique avec ses eaux chaudes rejetées dans les fleuves, comme au Bugey cet été, qui polluent par ses rejets radioactifs et chimiques permanents les fleuves et les mers, qui crée des déchets dangereux qu’on ne sait pas encore gérer à long terme et qui vont impacter notre terre et sa population pendant des milliers d’années. C’est aussi une énergie dangereuse dont un accident (ou un acte terroriste ou une guerre) peut rendre une partie du territoire français inhabitable.

cinefreak
1 mois il y a
Répondre à  Guerry Joël

Bonjour
Je soutiens le point de vue de Joël Guerry. Ne parler de danger qu’à propos des éoliennes sans mentionner le nucléaire est tout à fait abusif. Certes quelques éoliennes posent problème à terre (chiroptères) ou en mer (oiseaux, mammifères marins pendant la phase chantier) mais il existe des parades, et les dangers du nucléaire sont sans commune mesure. Le nucléaire est un pari fou sur l’avenir pour la sécurité des populations et l’environnement. De plus son coût économique est en augmentation constante si on prend vraiment en compte tous les paramètres, en particulier le stockage des déchets et le démantèlement. Le coût des renouvelables diminue constamment et devient largement compétitif.
Quand à l’énergie cosmique illimitée, c’est d’abord en contradiction avec les lois de la physique, et ensuite un rêve insensé, car toute consommation d’énergie est corrélée avec une atteinte à l’environnement, ne serait-ce que pour la construction des machines utilisatrices.
Je suis d’accord pour dire que tous les moyens de diminuer la facture énergétique doivent être encouragés, à commencer par l’isolation thermique du bâti public et privé. Ensuite les transports : beaucoup de personnes et de marchandises voyagent inutilement. Et le numérique, de plus en plus consommateur avec les videos en ligne et le stockage massif des données que nous laissons plus ou moins inconsciemment aux mains des GAFA. Le mot « cloud  » est une invention marketing très efficace pour faire croire que le stockage se fait « en l’air’ et ne consomme pas d’énergie, or il s’agit bien de serveurs qu’il faut alimenter en électricité, puis refroidir en consommant autant de kwh.
Il y a bientôt 50 ans (1974), un membre de l’équipe de campagne présidentielle de René Dumont m’avait dit  » vous savez, on pourrait si on le voulait vraiment aller vers une transition écologique quasi-indolore, avec un plan sur 10-15 ans. Mais il est probable qu’on va attendre le dernier moment et que ce sera très douloureux ou même trop tard, surtout pour les plus pauvres « .

bristelbane
1 mois il y a

Ce n’est pas un coup de gueule, juste un constat. Il serait temps de se prendre en main. L’état ne peux pas tout et l’État c’est nous, bien beau de demander des aides pour plein de choses et en même temps dénoncer les charges et les impôts !
Personnellement je ne suis plus relié au réseau EDF (panneaux solaires et éolienne verticale) Cette autonomie a un prix c’est vrai, mais son amortissement se fait sur 5 ans ensuite c’est tt bénéfice. Récupération des eaux pluviales, compostage et jardin de saison, là encore c’est tt bénéfice. Je ne doit rien à personne et je fais des économies CQFD

Cécile Gefroy
1 mois il y a
Répondre à  bristelbane

C’est ce vers quoi je tends sans toutefois parvenir à votre « perfection » ! Dommage que nous ne nous connaissions pas ! Je souhaitais visiter la maison autonome (ouest de la France). Visite reportée pour cause de cata. naturelle (grêle)…

Marie Christine CORDIEZ
1 mois il y a

Les femmes et les hommes ne supportent pas de la même manière le chaud et le froid. Les températures admises ou recommandées sont toujours basées sur le ressenti des hommes….

Mauricette Autret
1 mois il y a

J’ai depuis 13 ans une dacia essence /Gpl qui présente tous les avantages : le Gpl est un résidu présent en très grande quantité et donc d’un prix modique. Il ne pollue pas. Le moteur reste propre, la voiture comme neuve après tout ce temps. Le plein coûte 26 euros + 26 euros d’essence utilisée pour le démarrage, autonomie 1400km. Critère 1. Prix d’achat du véhicule modique. Le Gpl est utilisé dans de nombreux pays, au Japon avant 1995. Mais l’état et les constructeurs ne font pas de gros bénéfices dessus et donc préfèrent mettre en place l’électrique qui ne fonctionnera plus quand les centrales nucléaires seront à l’arrêt (cours d’eau trop chauds ou à sec, etc. Pour ne pas pénaliser le budget des entreprises et des ménages au moins 1 voiture sur 2 devrait rouler au Gpl.

cinefreak
1 mois il y a
Répondre à  Mauricette Autret

Le GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié ) pollue probablement moins en sortie du tuyau d’échappement que le super ou le gazole (moins de particules fines, moins d’oxydes d’azote), mais il reste un carburant fossile, producteur net de CO2 (environ 3kg de CO2 par litre de GPL ). Ce n’est pas un résidu, il est extrait sous forme de gaz de schiste au prix de pollutions et de destructions de sols massives en particulier aux USA et au Canada. Voyez le film  » Gasland  » .
Il faut plutôt développer les transports en commun, très faisable en ville, mais je le reconnais plus compliqué en campagne.

Esthell
1 mois il y a

Outre le problème avec les oiseaux, chauves-souris, la santé, l’impact visuel etc.. Il faut savoir qu’une éolienne peut être l’allumette qui mettra le feu aux champs, garrigues et forêts situés en contrebas, voire jusqu’à beaucoup plus loin. La sécheresse et les chaleurs extrêmes, l’énorme charge électrique lors d’épisodes orageux, un défaut technique dans la nacelle remplie d’hydrocarbures ou un acte humain malveillant, autant de raisons qui peuvent provoquer l’embrassement de l éolienne et de tout ce qui se trouve autour. Il y a de multiples études effectuées dans le monde entier qui pointent ce problème. Et le problème de ce problème, c’est que si ça devait arriver, aucune défense incendie ne sera assez rapide et puissante pour faire face à ces mâts démesurés pour contrer le feu au plus vite. Implanter un parc éolien au beau milieu d’une forêt Natura2000 est donc une aberration, et c’est pourtant ce qui est en train de se préparer à côté de chez nous… Les lobbies sont extrêmement forts et malheureusement les décideurs manquent cruellement d’information sur les risques d’incendie pour avoir un avis suffisamment objectif sur ces dossiers brûlants…

Annie
1 mois il y a
Répondre à  Esthell

Je suis entièrement d’accord avec vous sur tout ce que vous dites sur ces éoliennes qui, selon moi, devraient totalement disparaître sur terre et en mer !!!

cinefreak
1 mois il y a
Répondre à  Esthell

Bonjour
Des hydrocarbures dans les nacelles d’éoliennes ? C’est un scoop !

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

20
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x