Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

Un nouveau Delta pour le Nil… vers où va l’Égypte ?

Le Nil est le plus long fleuve du monde. Il s’étend sur 6 700 km.

Le Nil Blanc prend sa source au lac Victoria au Kenya. Le Nil Bleu prend sa source au lac Tana en Éthiopie. (1)

Les deux se rejoignent au Soudan avant que les eaux majestueuses du Nil ne traversent toute l’Égypte du Sud au nord. (1)

Elles se déversent dans la mer Méditerranée dans un delta immense d’une superficie de 24 000 km2.

C’est plus petit que la Belgique ou que la Provence, mais nettement plus grand que l’Île-de-France ! (1)

Un défi démographique et agricole

Et autour de ce fleuve magnifique qui rend la vie possible, il n’y a que du désert. (2)

Résultat, l’Égypte qui dispose d’un vaste territoire de plus d’un million de km2 n’a en réalité que 40 000 km2 de terres arables. (2,3)

96% du pays sont désertiques. 4% sont cultivables : c’est la vallée du Nil et son delta.

Or, la population du pays augmente vite. Il y a 2 millions d’Égyptiens en plus chaque année !

En 1900, l’Égypte comptait 10 millions d’habitants environ.

Aujourd’hui, les Égyptiens sont 113 millions, plus de 10 fois plus ! (4)

L’Égypte est ainsi le 3e pays le plus peuplé d’Afrique, derrière le Nigeria (218 millions) et l’Éthiopie (123 millions).

C’est aussi le pays le plus peuplé du monde arabe. (2)

Et en 2050, les Égyptiens devraient être environ 160 millions.

Le gouvernement se demande comment nourrir toutes ces bouches et employer toutes ces mains. (2,3)

Le nouveau delta du Nil

Pour faire face à ces défis, le président Abdel Fattah al-Sissi a décidé de lancer une révolution agricole. (2,5)

14 000 projets agricoles ont été initiés dans le pays et encouragés par les autorités.(5)

Mais le plus pharaonique de tous est celui du nouveau delta du Nil.

L’idée est de transformer 9 200 km de désert à l’ouest du Caire en terres agricoles. (2,3,5)

Et pour ce faire, l’Égypte est en train de construire la plus grande rivière artificielle du monde.

Des objectifs stratégiques ambitieux, mais clairs

Pour les autorités égyptiennes, ces travaux sont vitaux. Et c’est peut-être pour cela que 60 % du travail a déjà été fait. (2)

C’est aussi pour cela que l’armée a été chargée de mener à bien le projet.

Pour les autorités, le nouveau delta du Nil doit permettre (5) :

  • d’augmenter la production agricole du pays,
  • de garantir l’autosuffisance alimentaire,
  • de réduire la facture d’importation des produits alimentaires,
  • de favoriser les exportations agricoles et assurer le flux de devises étrangères.
  • de contrer les effets négatifs du grand projet de barrage éthiopien de la Renaissance sur le Nil.

Ce territoire sera appelé le nouveau delta du Nil et devrait être consacré à la culture du blé, du sucre et du maïs ainsi que des légumes et des fruits destinés à l’exportation. (2,5)

Les exportations seront rendues faciles par le simple fait que ce territoire sera proche de la mer.

Le problème du blé

Jadis, au temps de l’ancienne Égypte, puis des Romains, l’Égypte était considérée comme l’un des greniers à blé de la Méditerranée. (2,3)

Ce n’est plus le cas.

Le pays importe 97 % de sa consommation pour un coût avoisinant les 20 milliards de dollars. (2)

Et ses fournisseurs naturels étaient l’Ukraine et la Russie.

Mais depuis l’ouverture du conflit entre ces deux pays, l’Égypte a dû diversifier ses approvisionnements.

Et sa facture a augmenté puisque le cours du blé est monté en flèche.

The Line, un projet colossal et destructeur.

Ce gratte-ciel géant dans le désert émettra des milliards de tonnes de CO2.

Dites non à cette catastrophe environnementale.

Ensemble, agissons pour un futur durable.

Un projet de canalisation pharaonique !

Un premier canal va être creusé à partir du delta existant. Cette eau vient du bras Rosette du delta du Nil qui est à l’ouest.

Ce nom vient de la ville de Rosette, qui elle-même tire son nom de la pierre de Rosette, déchiffrée par Champollion, un égyptologue français. Mais ceci est une autre histoire… (6)

Actuellement, les eaux du bras Rosette qui ont été utilisées par l’agriculture sont rejetées dans la mer Méditerranée via un canal existant.

Ces eaux vont être détournées vers une nouvelle voie qui va longer la côte sur 50 km avant de repiquer vers le désert. (2)

Elle sera ensuite transportée par des canalisations souterraines sur 22 km.

Là, l’eau va rejoindre une autre section de rivière de 42 km qui finit dans une vaste station de traitement des eaux dans la zone de Hammam. (2,5)

Cette infrastructure gigantesque traitera 7,5 milliards de m3 d’eau par jour. (2)

Des stations d’élévation de l’eau sont prévues tout au long de ce trajet.

Un autre canal partira plus au sud du Nil et plongera dans le désert sur 42 km en direction de la zone de Hammam. (2,5)

Et ainsi, deux robinets d’eau seront ouverts sur le désert.

Ces canalisations géantes seront associées à des usines de désalinisation des eaux de mer.

Un grand jardin d’Eden ?

Ces eaux vont servir à irriguer un vaste territoire de 9 200 km de désert. C’est l’équivalent de l’île de Chypre, soit un territoire plus grand que la Corse ou l’Alsace !

Et si tout se passe comme prévu, la surface agricole de l’Égypte va augmenter de 20 % grâce à ce nouveau delta.

Il pourrait alors faire environ 50 000 km2 auxquels les autorités souhaitent ajouter au moins 10 000 km2 à travers les autres projets du pays. (2,3)

Le projet de ce nouveau delta pourrait créer 5 millions d’emplois pour les Égyptiens et doubler le revenu des exportations agricoles du pays qui passeraient de 3 millions de dollars à 6 millions de dollars environ.

Personne ne semble, en revanche, s’inquiéter des éventuelles conséquences environnementales de ce projet.

Est-il durable ? Aura t’il des conséquences sur le delta naturel du Nil ou sur la mer méditerranée ?

Les Égyptiens aiment construire !

Et le projet de ce nouveau delta n’est pas le plus ambitieux lancé par le le président al-Sissi.

Fidèles à leurs prestigieux ancêtres, les Égyptiens du 3e millénaire veulent voir les choses en grand.

Et le nouveau pharaon a décidé de la construction d’une nouvelle capitale dans le désert à 40 km à l’est du Caire. (6,7,8,9)

Cette ville doit accueillir 6 millions d’habitants.

Le but est de désengorger Le Caire.

La ville compte déjà un grand quartier d’affaires avec de grands gratte-ciel et des bâtiments fastueux comme un opéra tout en marbre.

Mais ce nouveau projet urbain devrait coûter plusieurs dizaines de milliards d’euros.

Par ailleurs, le coût de l’immobilier dans cette nouvelle ville est déjà très élevé.

Pour l’instant, le désengorgement du Caire n’a pas eu lieu. Et la plupart des fonctionnaires qui travaillent dans la nouvelle ville font l’aller-retour tous les jours…

Enfin, certains s’inquiètent de la faisabilité de tous ces projets en même temps.

Malgré une économie diversifiée et en croissance, l’Égypte est très endettée. (8,9)

Le pays ira-t-il au bout de ses ambitions ?

The Line, un projet colossal et destructeur.

Ce gratte-ciel géant dans le désert émettra des milliards de tonnes de CO2.

Dites non à cette catastrophe environnementale.

Ensemble, agissons pour un futur durable.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

Références
1. « Le Nil, axe de développement économique et de tensions géopolitiques », Les Clés du Moyen-Orient
2. « La crue du Nil en Égypte 2020 », Youtube
3. « Égypte », Institut national d’études démographiques (INED)
4. « La vallée du Nil en Égypte », Youtube
5. « Nouveau Delta : Changer la face de l’Égypte », Ahram Online
6. « Rosette », Egipto Exclusivo
7. « Le barrage d’Assouan en Égypte », Youtube
8. « Le barrage d’Assouan en Égypte – Partie 2 », Youtube
9. « Dismailia, à Sissi City, la folie égyptienne des grands travaux », Jeune Afrique
S’abonner
Notification pour

17 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Linda
23 jours il y a

En toute honnêteté, je ne comprends pas pourquoi le méga projet égyptien est associé au tout aussi méga projet arabe. Comme décrit dans l’article, le projet égyptien semblerait valable à tous points de vue, alors que, non seulement ici mais aussi à partir de diverses autres sources, le projet arabe semble dévastateur pour l’environnement et les êtres vivants, ainsi que nuisible à l’économie locale … je trouve ça trompeur.

24 jours il y a

Un tel article réclame un ou des plans pour qu’on puisse vraiment comprendre le texte !

Boll
24 jours il y a

Je suis sans voix à la lecture des commentaires des moutons de ce pays biberonnés à la doxa menée par notre gouvernement. Ils croient tout ce qu’on leur dit, et c’est pourça qu’on les nomme moutons…. Cette catégorie de français nous mènent à notre perte. C’est dans le trou qu’ils se réveilleront mais il sera trop tard pour nous tous.
Amen

Que l’Egypte s’occupe d’elle-même, je ne vois pas pourquoi vous faite une pétition pour ça, alors qu’il y a tant de problèmes profonds, des familles bien francaises dans la rue, et personne ne bouge le petit doigt. Révision des retraites en cours, révision des alloc chomage en cours et au 1er décembre 2024 et vous regardez ce qui se passe de l’autre côté de la planète ? Vous êtes qui au juste ? Vous faites partie de la caste ?

24 jours il y a

C’est un très beau projet qui permettra plus de resources, il faudrait que les gouvernements occidentaux les aident.
Et que d’autres pays puissent prendre des initiatives similaires.

Boll
24 jours il y a
Répondre à  Mario

vous trouvez qu’on en fait pas assez notamment pour l’Ukraine ??? Cette guerre qui ne nous concerne pas ? N’avons-nous pas d’autres graves soucis en France s’en encore se mêler de l’Egypte ? Vous êtes de quelle planète, sérieux !!!!

Mario
23 jours il y a
Répondre à  Boll

Je ne parle pas de l’Ukraine , là il y aurait tant de choses à dire et surtout les milliards pour enrichir leur dirigeants,
Je pense aux pays sous développés qui en auraient besoin et qui plus est réduirait l’émigration en Europe

Tissié
24 jours il y a

Très bon projet

roger depaus
24 jours il y a

Je ne peux que saluer avec sympathie ce pays, ces gens qui s’attaquent à se donner les moyens d’assurer leur autonomie plutôt que d’envoyer leur population envahir les pays étrangers. Ce n’est pas la première fois que nous observons des personalités remarquables dans ce pays. Sans remonter très loin dans l’Histoire nous avons des gens comme Nasser et Sadate qui ont porté leur pays à un niveau économique et sciétal supérieur. Berceau de la civilisation sédentaire, ce pays aux ressources limitées, a toujours dû lutter avec les populations guerrières nomades et par conséquent prédatrices qui les environnaient. L’Islam, qui leur a succédé, s’est imposé depuis la conquête arabe en imposant ses valeurs sociétales nomades, éliminant de fait une culture ancestrale bien supérieure à la leur. Sans les monuments prestigieux faisant déjà l’objet d’admiration dans l’Antiquité, qu’elle nous a laissé, la civilisation égyptienne aurait vraisemblalement passé dans la légende sinon l’oubli.

Nicole PELLE
24 jours il y a

Bonjour,
la lecture de l’article me laisse dubitative. On parle dans un premier temps de l’obligation de nourrir une population de plus en plus en nombreuse et on dit ensuite que ces grands travaux serviront à produire des biens agricoles pour l’exportation !!!
Ne serait-il pas plus intelligent de mettre en place des politiques dénatalistes puisque le problème est en priorité démographique.

Yves 29
24 jours il y a

Travaux pharaoniques à la mesure de l’histoire de ce pays.
Ce sont de tels travaux qui vont permettre à l’humanité de passer le cap du climat.
Oui, la nature va en être changée!
Oui, de profondes modifications vont avoir des effets durables (bons comme mauvais)
Mais, les dirigeants de ce pays (l’Egypte) comptent bons nombres de personnes compétentes.
Ce projet ne peut être que bon pour l’humanité

Victor VAN HAREN
24 jours il y a

Bonjour et Bravo,
Très bel article sur un projet pharaonique qui donne d’espoir et futur a un peuple ancien.
Beaucoup meilleur parce qu’un grand projet comme celui-ci unit les capacités intellectuelles, productives et économiques sur un plan de la paix durable : contraire aux nations qui cherchent les terrains de leurs voisins. Tous les projets d’une si grande échelle ont des désavantages : ils sont à résoudre avec la même esprit. Les Pays-Bas ont gagné environ 20% de leur surface sur la mer : l’Égypte peut conquérir le désert !

SAGE Annie
24 jours il y a

Rien de commun entre The Line de l’Arabie Saoudite, une hérésie, et le projet de survie de l’Égypte de créer de nouvelles surfaces cultivables. Un projet ambitieux, mais nécessaire et bénéfique.

alonso
24 jours il y a

ie conseil au gouvernement d’établir un décret concernant la natalité c’est à dire pas plus de 2 enfants.. car c’est un problème sans fin jusqu’à la fin de l’humanité

Yves 29
24 jours il y a
Répondre à  alonso

Ingérence dans la vie de chaque individu.
Intolérable de légiférer sur le concept de base de la vie.
Avec ce genre d’idées, on peut euthanasier qui on veut, qnad on veut, comme on veut.
A commencer, peut-être, par ceux qui préconisent ce genre de lois.

24 jours il y a

Apres plusieur millenium, ça n’est pas sage à déranger l’écosystème du Dieu à créer une fleuve du rive Nile.
On espère qu’Egypte a les arbres des oranges, pas seulement des dattes -un délice des fruits.
D’où vient les formats d’intervention ? Un « gratte-ciel » est un « skyscraper » ?
Je doute qu’il y a l’immigration vers l’Egypte -les épouses maintiennent leur nationalité d’origine.
La santé est primaire et le soleil ! 🌝

emeraude65
24 jours il y a

Laissez donc les égyptiens gérer eux-mêmes leur pays surtout si c’est pour subvenir à l’alimentation de leur peuple. Ça suffit cette ingérence occidentale qui croit détenir le bien et la vérité alors qu’en occident on gaspille et sur consomme, qu’on détruit la nature pour implanter des éoliennes et des panneaux solaires inutiles puisque le nucléaire pourrait nous donner l’indépendance énergétique si l’ UE ne nous en empêchait pas. Personne ne pourra empêcher les pays émergeants de se développer et donc d’une certaine façon de faire ce qui a permis notre developpement et donc de polluer en partie. D’ailleurs le tout électrique ne pollue t il pas aussi ? Mais ailleurs : en Afrique, en Chine, en Birmanie. Cessons d’être hypocrites et occupons nous donc de ce qui se passe chez nous !

Yves 29
24 jours il y a
Répondre à  emeraude65

bien dit

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

17
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x