Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
pauvrete-covid

Covid-19 : la pauvreté explose en France !

Pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus, de très nombreux sacrifices ont été demandés aux Français.

Ainsi, 8,4 millions de personnes ont été mises au chômage partiel pendant des mois, notamment lors du premier confinement en avril 2020. (1)

Le gouvernement a aidé les entreprises à payer ce dispositif. (2)

Certains secteurs ont tout simplement cessé leurs activités : les restaurants, les cinémas et de nombreux acteurs du monde culturel. (3)

Dans ce contexte, tous les professionnels indépendants ont souffert. (4)

Et de manière plus générale, le ralentissement de l’économie provoqué par les mesures anti-covid des gouvernements, notamment français mais pas uniquement, a créé de la pauvreté.

1 Français sur trois se restreint sur l’alimentation

De plus en plus de Français se retrouvent avec des fins de mois difficiles.

Selon un rapport du Secours Populaire, désormais 27% des Français restreignent leur quantité de nourriture. (5)

Ce chiffre est venu d’un sondage Ipsos réalisé pour l’association caritative.

Car la crise sanitaire a encore accentué la précarisation des plus pauvres.

Ceux qui étaient à la limite sont tombés dans la pauvreté.

Désormais ils se restreignent sur tout, y compris sur l’alimentation.

D’après Nicolas Champion, l’un des responsables du Secours Populaire affirme dans la presse que :

“30% des Français déclarent avoir de plus en plus de difficultés pour avoir une alimentation saine leur permettant de faire trois repas par jour.” (6)

Ce chiffre aurait bondi de 7 points depuis 2020.

Ils payent avant toute chose leur loyer pour garder un semblant de sécurité avec un toit sur la tête. En contrepartie, ils sacrifient leur alimentation.

On voit mal dès lors quel budget peut leur rester pour ce soigner. Voilà pourquoi l’ancien Président de la République, François Hollande, appelait ces Français les “sans dents”. (7)

Dans le sondage, 55% des Français affirment connaître quelqu’un vivant en situation de précarité. La pauvreté est à la porte de la majorité des Français. (6)

Parmi les personnes qui sautent un repas par jour pour des raisons financières on compte :

  • 34% de moins de 35 ans ;
  • 32% d’employés ;
  • 39% des personnes appartenant à un foyer dont le revenu mensuel est inférieur à 1200 euros ;

C’est une population assez variée.

Par ailleurs :

  • 62% des parents vivant sous le seuil de pauvreté se privent de nourriture pour cacher à leurs enfants leur situation financière ;
  • 45% de personnes en plus ont recours à l’aide alimentaire depuis le début de la crise sanitaire.
  • 25 % des Français ont du mal à payer leur loyer.

Le secteur associatif sur le pont

Les constats du secours populaire sont hélas partagés par les autres associations caritatives.

Pour les Restos du Cœur, le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire risque d’augmenter de 25% d’ici à 2022. Or, 1 million de Français auraient déjà recours aux services de l’association créée par Coluche en 1985 (8,9).

Les banques alimentaires ont distribué, quant à elles, 10% de denrées alimentaires en plus qu’en 2019. (10)

Or, en 2019, la France comptait un peu plus de 9 millions de personnes considérées comme “pauvres”, c’est-à-dire gagnant moins de 1070 euros par mois. (6)

Et ce chiffre devrait augmenter sensiblement en 2021, même si les données officielles n’ont pas encore été publiées (à ma connaissance).

Parmi les populations les plus touchées, on trouve les indépendants, les étudiants et les personnes de moins de 25 ans.

Ensemble luttons pour que les associations humanitaires puissent continuer leurs missions d’accompagnement et d’assistance alimentaire.

Dans 15 jours l’Association De la Rue à la Scène sera expulsée des locaux prêtés par la Mairie d’Ivry (94) sans qu’elle en ait été prévenue au préalableCela mettrait à mal leur activité à savoir :

  • Maraudes festives, distribution alimentaire d’urgence notamment en première ligne pendant la COVID, 500 jours non stop, 7 jours sur 7
  • Distribution depuis le 31 décembre 2019 de 130 000 repas, 6000 colis alimentaires, de produits d’hygiène, de vêtements
  • Accompagnement et orientation, action de prévention aux addictions avec le CAARUD Villejuif, animations musicales,…
  • Lutte contre le Gaspillage Alimentaire, 110 tonnes de denrées récupérées et valorisées pour les plus démunis de façon gratuite.

Pour soutenir cette association et lui permettre de continuer ses missions d’aides aux plus démunis, signez et partagez leur pétition demandant au Maire d’Ivry de leur offrir une solution de remise aux normes du local actuel. 👇

Pour en savoir plus sur l’Association De la Rue à la Scène, cliquez ici.

P.S. : Vous êtes membres d’une association et voulez la faire découvrir à notre communauté ? Cliquez ici pour nous en parler, c’est toujours un plaisir.

Solitude et isolement, l’autre pauvreté

Mais la précarité matérielle n’est pas la seule détresse que le Covid-19 et les mesures gouvernementales ont augmenté.

L’isolement est l’autre grande pauvreté du moment.

5 à 6 millions de personnes en France seraient isolées. (11)

Et sur les six dernières années, il y aurait eu une augmentation de 1 million de personnes.

Les confinements, les mesures restrictives de libertés, la division de la société provoquée par le pass sanitaire pourraient avoir renforcé cette tendance de fond.

Les personnes âgées, les chômeurs et parfois les étudiants sont les populations les plus susceptibles de souffrir de solitude. (11)

Le problème est que les personnes seules ont tendance à se replier sur elles-mêmes. Elles se sentent parfois exclues, abandonnées et inutiles. (11)

Il arrive aussi qu’elles soient déconnectées du monde virtuel, n’étant plus à la page en matière d’informatique et d’Internet.

Des Français solidaires !

Cependant, tout n’est pas noir dans le rapport du Secours populaire.

En effet, 65% des Français seraient disposés à s’impliquer personnellement pour aider les plus pauvres. (12)

L’association réunit déjà plus de 5000 bénévoles dans toute la France.

Il existe par ailleurs bien d’autres acteurs associatifs engagés comme les Restos du Cœur, le Secours catholique, la Croix Rouge, la Plume sociale qui propose une permanence téléphonique (13), Solidarités nouvelles contre le chômage (SNC) (14), Oser pour l’emploi (15), etc.

Si vous n’êtes pas déjà engagé dans l’un de ces réseaux, c’est peut-être le bon moment pour le faire.

Toutes ces associations recrutent !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

P.P.S. : N’oubliez-pas de soutenir la pétition « CONTRE L’EXPULSION DE L’ASSOCIATION DE LA RUE À LA SCÈNE PAR LA MAIRIE D’IVRY SUR SEINE 94 » Cliquez-ici pour signer

Les Lignes Bougent a à cœur de mettre en lumière des associations qui œuvrent dans l’ombre au quotidien.

Nous voulons faire découvrir vos missions !

Cliquez ici pour nous parler de votre association.

C’est toujours un plaisir pour notre équipe d’échanger avec vous

Pour découvrir comment être mis en lumière sur leslignesbougent.org, cliquez ici

S’abonner
Notification pour
12 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
françois
1 mois il y a

Je n’ai hélas pas reçu cet article dans ma boite mail, mais je réagis quand-même.
Pour tenter de comprendre il est nécessaire de prendre un peu de hauteur…
Il y a 20 ans les dirigeants d’un monde qu’ils voulaient déjà engager dans un progressisme sans limite, nous ont vendu la « mondialisation heureuse » accompagnée du « commerce équitable », afin d’enclencher un mouvement de partage des richesses au niveau mondial.
Pour toute personne ayant un soupçon d’humanité et d’altruisme, même si ces slogans résonnaient déjà étrangement et qu’il semblait difficilement concevable de partager nos richesses en ayant la prétention de transformer notre façon de consommer et de commercer, l’idée demeurait séduisante de se dire que, nous riches occidentaux, allions peut-être perdre un petit peu au profit de tous ces gens qui vivent dans la misère en Amérique Centrale, Amérique du Sud et en Afrique…
Pendant 20 ans se sont alors succédées les fermetures d’usine, délocalisations à outrance, ventes ou braderies de nos industries, tout cela très progressivement, tout doucement, en faisant un peu de bruit parfois, mais sans qu’on ne puisse réaliser que nous étions victime d’un pillage et d’un appauvrissement programmé !
Les aides sociales toujours plus nombreuses, compensaient la perte et on ne se rendait pas compte que notre pays s’appauvrissait tout doucement…
Il s’agissait en réalité de l’un de ces merveilleux leurres des progressistes mondialistes.
Le suite est intéressante, car pendant que nous nous appauvrissions, certains pays ont su tirer leur épingle du jeu, notamment quelques pays de l’Europe de l’Est qui ont rattrapé leurs 50 ans de retard économiques… Ok super !
Mais la réalité est que ce transfert de richesses ne s’est pas révélé du tout aussi équitable qu’on nous l’avait vendu au départ !!! Et la crise pseudo-sanitaire que nous traversons depuis 2 ans a été le révélateur de cette supercherie…
Comme toujours les « apprenti-sorciers » du mondialisme progressiste, en forçant le développement de pays encore très ruraux ne sachant que déshabiller l’un pour rhabiller l’autre car les seules richesses qu’ils savent créer c’est pour eux-même, ils n’ont fait qu’accroitre un déséquilibre préexistant mais qui était maitrisé, et ce déséquilibre programmé nous met désormais tous en danger…
Pour parler juste de la France et de l’Europe, à qui cela a profité en vérité ? Et bien aujourd’hui on peut dire qu’environ 50 à 60 millions de populations d’Europe de l’Est ont vu leur niveau de vie atteindre les standards occidentaux.
On peut donc en conclure que nos dirigeants si bienveillants, ont juste créé à nos dépens de nouveaux marchés pour leurs industries, et pour eux s’enrichir réellement.
50 à 60 millions de nouveaux consommateurs, pour leurs vendre entre autre chose des produits High-Tech, plus d’automobiles, plus de pétrole, plus d’électricité, plus de médicaments, etc, etc…
Dans la pyramide du pouvoir et de la richesse, à votre avis qui s’est réellement enrichi ?
Et qui doit-on remercier de tant de « bienveillance » et « d’altruisme » ???

herve
1 mois il y a

Malheureusement, la volonté des associations d’aider les plus démunis semble contre productive.

Est-ce le danger est plus grand s’il s’agit du virus ou si des associations se substituent à l’État pour assurer le bien-être de tous?

Ils ont choisi.

Ghislaine
1 mois il y a

bonjour
pourquoi parlez vous du secours populaire et des restaus du coeur
et passez sous silence le secours catholique et St Vincent de Paul???? ils oeuvrent pourtant depuis plus longtemps que ces derniers au service des plus pauvres (aides et visites) ! il aurait été normal de les citer….Serait ce parce que ce sont des associations catholiques? on a pourtant besoin de tous!
ceci dit, ce qui se passe est catastrophique….les politiques sont plus nuls que jamais, intéressés par le pouvoir, leur carrière et absolument pas par le bonheur du peuple, dressant les uns contre les autres, nous mentant tout le temps….nous perdons nos libertés de choix et d’agissements car nous ne sommes plus libres et nous nous affaiblissons en temps que nation…sommes au mains de l’amérique et du gouvernement de l’UE en attendant d’être esclaves des chinois….oui on va dans le mur

villard
1 mois il y a

Je pense que tout le monde sait désormais ce que signifie dans les grandes lignes le concept du revenu de base. Maintenant, la question ce n’est plus de savoir si c’est utile ou non. La vraie question à se poser en urgence c’est plutôt : Quand est-ce que l’on met cette mesure en application ? Nous n’en faisons pas mystère, cela fait des années que nous défendons avec vigueur cette alternative à l’esclavage du salariat sous sa forme actuelle. Une fois n’est pas coutume, nous allons vous demander toute votre attention parce qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’établir durablement une justice et une paix sociale pour l’ensemble de la société.
Regarder notre monde en facePas un jour ne se passe sans que l’on nous annonce de nouveaux progrès techniques dans les secteurs de la robotique, de l’automatisation et de l’intelligence artificielle. Personnellement, dans l’absolu, je trouve cela plutôt réjouissant que l’on soit capable de remplacer l’humain par des machines pour effectuer des tâches particulièrement ingrates. En revanche, ce qui ne me réjouit pas du tout c’est d’observer que l’extrême misère et la précarité augmentent de façon dramatique au fur et à mesure que la science qui est sensée nous délivrer d’une partie de nos fardeaux progresse.
Mais tout ça, vous le savez sans doute déjà. Par contre, il n’est pas impossible que vous n’anticipiez pas ce qui va nous tomber dessus d’ici au maximum quatre ans. Si vous vous intéressez quelque peu à l’actualité scientifique, vous n’êtes pas sans savoir que les voitures autonomes arrivent très prochainement sur le marché. D’un coté, ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle. Si cela nous permet de voyager plus confortablement, et surtout d’éviter des milliers de morts et de blessés sur les routes, pourquoi s’en priver ? Là n’est pas le problème. L’énorme problème c’est plutôt que ce sont des multinationales sans aucune moralité qui ont investi massivement dans cette technologie. Alors soyez-en persuadé dès maintenant, ces entités commerciales qui ont le bien commun en horreur n’hésiteront pas l’ombre d’une seconde à laisser des millions de salariés sur le bord de la route.
Dans le même temps, c’est tout un tas d’autres secteurs qui vont être touchés de plein fouet par cette déferlante technologique. Et n’allez surtout pas croire que c’est votre niveau d’études qui va vous protéger. Prenons par exemple le cas d’un médecin. Pour ce métier, on a tendance à croire qu’il faut être très intelligent pour l’exercer. Or, il faut plutôt parler de mémoire. Un bon médecin, c’est surtout une personne qui a mémorisé énormément de paramètres concernant la santé. Fort de ce constat, prenez un ordinateur dopé à l’intelligence artificielle et faites lui ingurgiter tous les manuels médicaux disponibles sur la planète, ainsi que des millions de diagnostics. A l’arrivée, vous obtenez un super médecin dont les compétences seront toujours à niveau. On commence déjà à voir des robots médecins en exercice dans les hôpitaux chinois. Pour l’instant, ils sont uniquement chargés avec un grand succès de soulager la tâche des soignants en établissant des pré-diagnostics. Mais à la vitesse où ça va, d’ici très peu de temps, les généralistes seront obsolètes. Tout simplement parce que les machines seront meilleures qu’eux et qu’elles seront aussi plus disponibles.

Nous avons atteint un tel point d’automatisation qu’il est d’ores et déjà possible d’ouvrir un restaurant ou un hôtel qui fonctionne sans aucun employé.

Et que dire des comptables ? J’ai bien connu une personne qui exerçait cette profession. Elle avait l’habitude de dire : Un comptable, si vous enlevez la table qu’est-ce qui reste ? Je vous laisse le soin de répondre à cette blague. En attendant, si on regarde bien en quoi consiste ce métier en voie de disparition totale, on peut se dire en toute logique que le rôle principal d’un comptable c’est de compter comme il faut. Et à ce jeu là, un ordinateur est bien plus fort. A partir de là, vous pensez peut-être qu’un expert comptable sera plus malin. Pas vraiment ! Ajoutez une petite dose d’intelligence artificielle dans votre programme de comptabilité et l’optimisation fiscale professionnelle sera à votre portée pour un tarif très concurrentiel.
Pour rester dans la finance. Votre président fait tout son possible pour attirer les traders londoniens en France à grand renfort de baisse d’impôts. Pourtant, ils ne sont déjà plus des masses. Plus ça va et plus ils sont remplacés par des algorithmes à l’efficacité redoutable. Et ça, c’est une très mauvaise nouvelle pour les vendeurs de cocaïne et de champagne. Sans parler des escort-girls qui seront d’ici quelques années remplacées par des poupées robotisées pour adultes. Eh oui, même le domaine du sexe ne sera pas épargné par le progrès. Mais ça, c’est plutôt pour dans 10 ans.
Il est urgent de bien réfléchirOn ne va pas s’amuser à faire le tour de tous les emplois qui vont être supprimés dans les quatre ans à venir parce que sinon il va vous falloir une bonne journée pour lire cette contribution. Maintenant, par rapport au constat que nous venons de faire, il n’est surtout pas question de se rendormir. Le progrès on ne peut pas l’arrêter. Et il ne faut pas en avoir peur s’il est utilisé pour nous rendre la vie plus agréable.
Par rapport à cela, le problème principal, c’est que l’ensemble de la classe politique a de la buée sur ses lunettes. On les voit tous se pavaner à la télé pour promettre le retour du plein emploi en invoquant le soutien de la sacro-sainte croissance. Mais sérieusement mesdames et messieurs les politiques, arrêtez de nous prendre pour des jambons !!! Du boulot, il y en a de moins en moins. Et demain il y en aura encore moins. Si un politique vous affirme le contraire en vous regardant droit dans les yeux, on vous autorise à lui remettre les idées en place de la façon qui vous semble la plus appropriée. Cela fait des années que l’on est dirigé par des parasites sans aucune vision d’avenir. Alors forcément, au moment où l’on se réveille, on s’aperçoit que l’on est en train de foncer dans un mur à une vitesse astronomique !

A l’instant où l’esclave décide qu’il ne sera plus esclave, ses chaines tombent. [Ghandi]

Le royaume du bullshit jobPour l’instant, tout ce que les politiciens ont trouvé de mieux à faire c’est de favoriser les bullshit jobs. En français, ça se traduit par boulot de merde. Très concrètement, cela donne que si vous perdez un emploi qui vous convenez plutôt bien, si tout se passe au moins pire, on vous le remplace par du précaire qui ne sert à rien. Tant qu’à faire, en devenant autoentrepreneur histoire de rester corvéable à merci avec une protection sociale de merde.

Ouvrez les yeux ! De nos jours, personne n’est à l’abri de sombrer dans la déchéance.

Alors si vous êtes déjà dans cette misérable situation, ne vous étonnez pas si vous êtes malade ou déprimé. Car ces fameux bullshit jobs ils sont à l’origine de très nombreux cas de suicides dans nos sociétés occidentales. Et la cause en est simple : Il n’y a rien de pire que de se sentir inutile et méprisé.
Et n’allez surtout pas mettre ça sur le dos de la technologie. Les vrais responsables ce sont les politiques qui fonctionnent tous avec un logiciel périmé qui date du siècle dernier. Si c’est pour répéter en permanence : Il faut travailler plus, il faut travailler plus longtemps, il n’y a plus d’argent dans les caisses… Je suggère que l’on achète un perroquet et que l’on lui apprenne à répéter en boucle ces incantations. Et puis ensuite on le nomme président et on l’installe à l’Élysée. Comme ça, au moins, on fera des économies de vaisselle !
Les ravages du managementVous ne le savez peut-être pas, mais toujours est-il que l’anglicisme « management » vient du verbe français « ménager ». Par les temps qui courent, on ne peut pas vraiment dire que les managers soient des personnes qui prennent soin du bien-être de leurs subordonnés. Bien au contraire, ils profitent de la pénurie d’emplois pour exercer une pression sans cesse plus forte sur les salariés. Ce qui a pour effet de produire exactement les mêmes problématiques que les bullshit jobs : dépressions et suicides. Ce à quoi il faut ajouter les burnouts. Et maintenant, si avez le malheurs d’exercer un bullshit job sous l’emprise d’un manager à la con, je ne peux que compatir à votre malheur. Alors si cette situation vous parait intolérable, dites-vous bien que le revenu de base permet de régler définitivement ce problème.

Du petit chef au grand dirigeant, ils nous sucent tous jusqu’à la moelle.

Qu’est-ce que l’on va faire ?Avant d’aller plus loin, je vais aborder la réaction qui se présente le plus souvent lorsque l’on évoque le revenu de base : On va s’emmerder. Si vous pensez de cette façon, vous avez aussi besoin d’une mise à jour de votre logiciel. Pour que ce soit plus simple, je vais prendre un exemple : Le médecin qui sera remplacé par un robot, au lieu de se rendre à son cabinet 6 jours par semaine, il aura le temps de s’occuper de ses enfants et de ses anciens. Et croyez moi, c’est aussi du boulot. En plus de ça, il aura tout le loisir de se rendre très utile dans de multiples activités associatives. Si vous pensez que les gens vont rester à végéter, vous vous trompez lourdement. Il y a plein d’autres façon bien plus efficaces que le travail pour s’épanouir.
Plus personne ne va bosser ?L’autre grande idée reçue c’est de dire que plus personne ne va bosser. Une fois encore, c’est totalement faux ! Il n’y a aucune inquiétude à avoir. Ce qui va se passer, c’est que les gredins qui cherchent des pigeons pour occuper des bullshit jobs seront obligés de proposer en parallèle des salaires intéressants. Et ils auront plutôt intérêt à devenir sympas et respectueux sous peine de rester sans candidat. Quant aux professions vraiment utiles, telles que infirmière, pompier, enseignant… Il s’agit d’activités qui sont majoritairement exercées par vocation. Donc elles ne risquent pas de manquer de candidats, surtout si elles sont rémunérées à la hauteur des services qu’elles rendent à la population.
Le salaire maximumSi l’on veut réellement progresser tous ensemble, l’instauration d’un revenu de base est loin d’être suffisant. Il y a quelque temps, une université américaine a fait une étude très poussée sur le thème de l’argent qui serait sensé faire notre bonheur. Il en est ressorti qu’au dessus de 4800 euros par mois il n’y avait plus aucun gain en terme de qualité de vie. Cette dernière aurait même plutôt tendance à se dégrader au delà de ce montant. Pour finir de s’en convaincre, il n’y a qu’à regarder l’état de pauvreté morale de celles et ceux qui pensent être le fruit de la cuisse de Jupiter.

L’argent ne fait pas le bonheur, mais il y participe.

Il est donc plus que temps d’en finir avec cette mascarade qui fait qu’il y a des individus qui accumulent des fortunes d’un montant absolument aberrant. Surtout qu’à chaque fois, il ne s’agit pas de travail pénible. Mais plutôt de business à la limite de l’arnaque. Et pour couronner le tout, il y en a même qui ne se donnent pas la peine d’exercer la moindre activité, en dehors de frimer sur Instagram histoire de faire saliver ces salauds de pauvres. De votre coté, je ne sais pas si vous avez un jour essayé d’expliquer à vos enfants pourquoi il est normal qu’un footballeur ou un chanteur puisse gagner des millions juste en pratiquant sa passion ? De mon coté, je trouve cet exercice vraiment très périlleux.
Du coup, il faut régler ce problème ! Et pour ce faire, on met en place un revenu maximum. Tout ce qui dépasse de 4800 euros par mois, c’est automatiquement reversé dans la caisse commune. De cette façon, le système injuste de classes sociales, il disparait comme par magie et tout le monde y trouvera son compte au final. Après je ne dis pas que les riches vont applaudir cette mesure à tout rompre 😀 Il est évident qu’il faudra leur faire comprendre que la fête est finie en usant d’un peu de kung-fu pédagogie 🙂
Qu’en disent les politiques ?Les politiciens, ils savent bien que le revenu de base il est inévitable. Le problème c’est qu’il ne faut plus rien attendre d’intelligent venant de leur part. Vous avez les communistes qui disent que le revenu de base c’est pas bien, qu’il faut faire un salaire à vie. Trop fort ! Pour se démarquer de la concurrence ils utilisent un synonyme pour essayer de vous convaincre qu’ils sont plus malins. Si vous leur dites violet, ils vous répondent mauve rien que pour vous emmerder. Alors on ne va se fatiguer avec eux parce que lorsque l’on prend trente secondes pour observer le bilan du communisme dans les pays où ses belles théories ont été mises en application, il n’y a franchement pas de quoi la ramener. Après vous avez Mélenchon qui court après tous les ballons. Alors forcément, il n’en attrape aucun. Désolé mon gars, on n’a pas besoin de tribun. On a juste besoin d’un nouveau monde. Bien sûr, il y a aussi les socialistes. Bon ça y est, j’ai dit socialiste. Les plaisanteries les plus courtes sont toujours les meilleures. Au milieu, il y a les centristes. En gros, c’est une étiquette que l’on se colle quand on a un peu honte d’être de droite. Du coup, c’est bien mollasson. Ensuite, il y a la droite qui se dit que le revenu de base permettrait de faire payer une bonne partie des salaires par l’État. Bon, ceux là, il ne faut rien en attendre non plus. Ils sont toujours du coté du fric et des exploiteurs de la pire espèce. Leur vision c’est juste un revenu de base à 500 balles pour vous maintenir en esclavage. Et pour finir, il y a l’extrême droite qui se sert de l’immigration pour essayer de nous ramener au tristement célèbre slogan : travail, famille et patrie. Quand je vois le nombre de noms à particule qu’il y a dans les cadres de ces partis rétrogrades, je ne peux m’empêcher de penser qu’ils veulent surtout nous ramener au moyen-âge. Bref, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre ! Des années que l’on voit toujours les mêmes tronches… Comment voulez-vous régler un problème avec ceux qui en sont à l’origine ?
Et les syndicats me direz-vous ? Bon ben eux, c’est encore pire ! Ils fonctionnent toujours avec un logiciel qui date du 19ème siècle. Ce n’est pas avec cette merde qu’ils vont craquer le code de la matrice 😀 Il n’y a strictement rien à attendre non plus de ce genre d’organisation qui sont les complices des méfaits de la classe politique. Si vous êtes militant de base de ces organisations, il n’est pas trop tard pour déchirer votre carte et participer à la construction d’un monde meilleur sans vos drapeaux et vos badges ridicules. Tout le monde est le bienvenu pour participer à reprendre nos destins en mains. Sans chefs et sans intérêts politiques, c’est la voie la plus rapide.
A quoi peut ressembler le nouveau monde ?Maintenant que je me suis fait plein d’amis chez les politiques et les syndicalistes, on va pouvoir imaginer à quoi pourrait bien ressembler notre nouveau monde version 21ème siècle. Pour ce faire, je vais prendre exemple sur mon cas. Avant de commencer, je tiens à préciser que je ne suis ni politique, ni économiste. Ce n’est donc pas à moi de définir le montant d’un revenu de base. Mais il faut bien partir sur quelque chose alors je vais dire 1000€.
Imaginons que j’aime bien passer du temps pour échanger avec vous et partager des techniques d’autonomie sur Solutions Alternatives. Aucun problème, je peux largement m’en tirer avec mes 1000 balles net. Il faut juste que je fasse attention à mon budget. Si le mois suivant j’ai envie de me faire un peu plaisir, je vais accepter une mission d’ingénierie sur quelques jours qui me permettra de gagner 2500 balles supplémentaires. Mon commanditaire sera obligé d’être sympa avec moi car je ne suis pas précaire. Je peux donc l’envoyer chier à tout moment s’il ne me respecte pas. Du coup, cela me fera un mois à 3500 balles en exerçant dans une bonne ambiance, c’est plutôt sympa. Le mois suivant, mon éditeur me contacte pour m’avertir que mon dernier livre technique s’est super bien vendu et qu’il va me faire un chèque de 100000 balles (pas de panique, c’est de la fiction). Dans ce cas, grâce au revenu maximum, sur ce montant, je donnerai environ les deux tiers aux impôts avec le sourire aux lèvres étant donné que je suis content de participer au bien commun et que je suis aussi très loin d’être dans la panade. Voici donc une ébauche de mise en application de ce concept. A présent, c’est à vous de réfléchir sur ce sujet. Tout simplement parce que l’on est jamais aussi bien servi que par soi-même 😉
Comment on finance le revenu de base ?Très bonne question ! Merci de l’avoir posée 🙂 Déjà, n’oubliez pas qu’il y a le revenu maximum qui va bien remplir les caisses. En plus de ça, si vous réglez le problème de l’évasion fiscale des grosses entreprises, il y a de fortes chances pour que l’on soit tous bénéficiaires au bout du compte. Et si jamais cela n’est pas assez, il suffit de fabriquer de la monnaie comme le font si bien nos meilleurs ennemis américains. Pour ce faire, même pas besoin d’une planche à billets. Vous prenez un ordinateur et vous tapez le montant qui nous manque. Sérieusement ! L’économie mondialisée n’est qu’une vaste escroquerie qui est l’œuvre d’une bande de malfaisants très organisés. Est-ce que vous trouvez normal qu’il faut au moins un bac +12 pour commencer à comprendre quelque chose à notre système monétaire ? Moi non ! Si on était dans une forme d’organisation sociale qui ne soit pas calquée sur les méthodes du grand banditisme, tout le monde serait en mesure de cerner l’économie. Donc ne vous inquiétez pas pour ça, de l’argent pour financer le revenu de base, ce n’est pas ça qui manque.

Et si on spéculait toutes et tous sur le revenu de base et le revenu maximum ? Ce serait dommage de passer à côté, le rendement à vie est garanti !

En conclusionCe n’est pas la peine de vous exciter dans les commentaires parce que j’ai osé remettre en cause le modèle que vous avez toujours connu. Aujourd’hui on est en face d’un choix super simple : Soit on continue comme en ce moment et on est dans le mur dans moins de quatre ans, soit on tire un bon coup sur le frein à main et on repart dans la bonne direction. Il n’y a aucune autre alternative. Les politiques du verre d’eau à moitié vide cela ne règle absolument rien. Encore une fois, la seule solution c’est d’être en mesure de changer radicalement la donne. Autrement dit, tout faire pour que le nouveau monde devienne une réalité le plus vite possible. Avec ou sans gilet jaune sur le dos. Parce qu’à la prochaine révolte, ce seront peut-être des robots-flics qui seront chargés de nous mater. Et si cela produit, on sera cuit !
Si vous êtes vraiment motivé(e) pour que le revenu de base et le revenu maximum deviennent une réalité, nous ne pouvons que vous encourager à partager cette contribution. Sur Facebook, dans des groupes, dans des forums, par courriel, en la publiant sur votre blog, en l’imprimant… Bref, par tous les moyens possibles et imaginables. A chaque fois qu’une nouvelle personne prend connaissance de ces alternatives, c’est comme des graines qui sont semées dans son esprit. C’est de cette façon que l’on passe en douceur de l’utopie à la mise en application. Si vous ne bougez pas pour faire connaitre de grandes idées humanistes, ne comptez pas sur les médias pour les diffuser. Alors plutôt que de rester passif, soyons tous des médias ! De mon coté, j’ai mis deux jours pour rédiger cet article. Le partager cela ne prend que 5 secondes. Donc un énorme merci par avance pour votre participation 🙂
Pour conclure en beauté, je vous passe un peu de bonne musique à l’ancienne. Et en attendant la prochaine contribution, prenez soin de vous et prenez soin de vos proches. On est ensemble et on avance !

1 mois il y a
Répondre à  villard

Ma réponse à ce grand bavard de Villard qui est un peu brouillon dans ce qu’il nous écrit.
 
Ci-dessous copie du Mail que je viens de faire à « Offensive »
 
Mais qui va faire quoi ?
Il n’y a là aucun projet, ni politique, ni philosophique, ni économique, et ni écologique.
Or dans chacun des domaines que je viens de citer, il convient de se donner les éléments d’un projet qui soit social, environnemental et culturel. Et il se trouve que j’ai une réponse à tout cela.
 
Le point n°1 que je propose sera l’adoption d’une « Déclaration des devoirs de l’homme ».
Sil était encore là, Stéphane Hessel aurait très certainement cautionné ma proposition, car elle est dans la droite ligne du « Rapport du conseil national de la résistance » ainsi que dans celle de la  « Déclaration Universelle des droits de l’homme » à laquelle il a aussi participé et laquelle est actuellement bafouée tant par la France que par l’Europe.
 
Ce n’est que par le chemin que je vous propose que vous pourrez commencer à contrer et à ramener à la raison les 1% d’entre nous (soit 700 millions de personnes) qui monopolisent 90% de la richesse mondiale dont l’essentiel n’est constitué que de ce que beaucoup considère comme « le bien commun » des autres, donc de 7-0,7= 6,3 milliards de personnes.
 
A votre disposition pour poursuivre …
Le deuxième point sera celui d’une ressource minimum de 1 200 €/mois garantie à tous, ce qui, accessoirement répond (pour la France) à la préoccupation de l’ONU que la pauvreté soit éradiquée pour 2030
 
Amitiés de Michel Beaume,
un de 80 berges qui réfléchit depuis longtemps aux problèmes que vous vous posez

Alianne
1 mois il y a

Dans votre pétition, cette phrase me dérange, »Voilà pourquoi l’ancien Président de la République, François Hollande, appelait ces Français les “sans dents”. (7)
Personne ne peut savoir si F.H. a réellement utilisé cette expression. C’est son ex Valérie Triervellers qui l’a écrite dans son livre « Merci pour ce moment » où elle règle ses comptes avec lui.
Je ne suis pas forcèment en accord avec la politique de F.H mais j’interviens simplement par honnêteté intellectuelle.

Pantaleon
1 mois il y a

Tout ce qui se passe c est voulu par l etat.. Ils veulent l effondrement de l économie.. Lisez le great reset ils veulent faire mourir la population la plus pauvre avec cette fausse PANDÉMIE et vaccination.. Seulement beaucoup de français non pas réagit.. Maintenant on s aperçoit que le vaccin rend fertile.. Réagissez le crédit social est pas loin… Seul les riches auront le pouvoir comme maintenant.. On a déjà plus de droit.. Je ne comprends pas pourquoi les français restent soumis et ne sauvent pas leur famille avant de ce retrouver pris au piège…

Christine Junge
1 mois il y a

J’espère que les membres du gouvernement qui ont provoqué cela ressente de la honte.

Loutaya
1 mois il y a

L’auteur de ce recours où cette pétition me rappelle la même histoire. D’ailleurs aucune association ne s’est intéressée de près où de loin à leurs mouvements. Il s’agissait des revendications pacifiques pour des droits élémentaires de bases ,de pauvreté, d’insuffisances alimentaire,de besoin sanitaire, de pouvoir d’achat, de chômage, de familles nécessiteuses, de liberté, de dignité, de tant de droits ignorés bafoués, c’était bien « Les Gilets jaunes »Pour finalement laisser partir bredouille. Le gouvernement et l’autorité en place n’ont pas bouger un doigt. C’est malheureux..,

Mothré
1 mois il y a

Demandez de l’aide aux plus grosses fortunes de France, qui, avec le coronacircus se sont enrichis de plus de 30%
VOUS demandez toujours aux mêmes
Pour moi c’est fini ne me demandez plus rien…..
de plus J’ai beau vous mettre mom adresse mail vous me dites donnez votre adresse mail
bon je crois que vous êtes des rigolos
BIEN CORDIALEMENT

Martine Bouchez
1 mois il y a

J ai peur de l avenir sans travail sans ress

1 mois il y a
Répondre à  Martine Bouchez

Regarde ma réponse à Villard, je lui explique ma proposition de ressource minimale garantie à tous (1 200 €/mois)

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

12
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x