Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

Un ingénieur nucléaire bouscule les réseaux sociaux : pour lui il s’agit de l’énergie de demain !

Avez-vous vu passer l’interview de Maxime Amblard, ingénieur nucléaire chez Framatome, sur les réseaux sociaux ?

Si ce n’est pas le cas, je vous invite à prendre le temps de visionner cette vidéo que vous retrouverez ici. (1)

Comme elle dure une heure, il est possible que vous n’en ayez pas le temps. Je vous retranscris donc quelques éléments saillants de son intervention.

 

1/ Le marché de l’électricité est plus tendu depuis qu’il est soumis à la concurrence

Le marché électrique en France dépendait autrefois d’une seule entreprise qui gérait tout : la production, le transport, la distribution et la fourniture. C’était EDF.

Mais les Etats européens et les institutions de l’UE ont voulu que le secteur de l’énergie, en dépit de son caractère stratégique, soit soumis à la concurrence.

Désormais les activités liées à la l’électricité sont divisées.

EDF gère la production

RTE gère le transport.

Enedis gère la distribution.

La fourniture est répartie entre différents prestataires de service mais le plus important reste Enedis lié à EDF.

D’après Maxime Amblard, cette ouverture à la concurrence n’a pas amélioré la production ou la qualité du service.

En revanche, cela a plutôt déstructuré le secteur de l’électricité en France, qui jusque-là, fonctionnait très bien.

 

2/ Le prix de l’électricité en Europe dépend du gaz

Il y a une spécificité du marché européen de l’électricité.

Son prix est calculé en fonction du coût marginal de la dernière unité de production qui rentre sur le réseau.

Or les dernières unités de production rentrées sur le réseau sont les centrales au gaz. Leur coût marginal de production est assez élevé.

Ce coût marginal de production est le coût lié essentiellement au fonctionnement de la centrale.

Il est très faible pour les énergies renouvelables et le nucléaire mais est plus élevé pour le gaz, le fioul et le charbon dont le prix du combustible est élevé aujourd’hui.

Ainsi, le prix de l’électricité en Europe est lié au gaz. Si le prix du gaz s’envole, ce qui est le cas en ce moment, le prix de l’électricité en Europe décolle.

Pour la France, cet effet est très désavantageux parce que l’électricité n’y est pas produite grâce au gaz…

 

3/ La part d’électricité intermittente a augmenté

Les pouvoirs publics garantissent le tarif de rachat liés aux énergies renouvelables. Tous les investissements vont donc vers ce type de production électrique. Mais c’est un raisonnement à court terme.

Le problème est que l’éolien et le solaire sont des énergies intermittentes.

La part d’intermittent a donc augmenté, tandis que la part de pilotable (nucléaire, fossile, hydraulique) a été réduite avec la suppression des centrales nucléaires en Allemagne et en France.

Résultat, la gestion des flux d’électricité est moins simple et la capacité de réaction du réseau européen en cas de crise est plus faible.

 

4/ Le risque de pénurie cet hiver est réel

Le réseau électrique ne peut pas réellement réagir en quelques mois. Il faut du temps pour construire des centrales électriques.

Si l’hiver est rude et que la consommation est trop importante le soir autour de 19h, les réserves d’électricité seront utilisées.

Il existe trois réserves qui permettent de répondre à une situation d’urgence. On joue sur la fréquence et sur les contrats spéciaux de certains consommateurs. Ces derniers payent l’électricité moins cher mais ils sont coupés du réseau en cas de crise. Ils servent de variable d’ajustement.

Si cela ne suffit pas pendant, l’électricité risque d’être coupée selon un système de rotation.

On passerait d’une région à une autre : 4 heures par ci, 4 heures par là…

Ce risque est-il réel ? Selon Maxime Amblard, il était déjà là en 2021 alors qu’il n’y avait pas de problème avec le gaz. Il s’est donc renforcé.

Pour cet hiver, la France serait prête à vendre une partie de ses réserves de gaz aux Allemands pour que ces derniers produisent de l’électricité qu’ils vendraient à la France.

En effet, il y a peu de centrales au gaz en France alors que l’Allemagne en compte davantage.

​​​​​​​Plus de 200 millions de mètres cubes de résidus à vie longue contaminent le sol français.

Le gouvernement prévoit de dépenser des milliards pour relancer le parc nucléaire français.

Nous ne devons pas le relancer mais bien le révolutionner !

Rester sur nos acquis n’est pas une solution durable.

Cet argent doit être consacré au développement de nouvelles technologies telles que le Thorium.

Des déchets neutralisables, pas de gaz radioactif, pas de gaspillage d’eau et plus de rendements !

NON au risque nucléaire,

POUR une France innovatrice et initiatrice de changement,

POUR une énergie plus propre et sécurisée,

POUR une indépendance énergétique !

5/ Pourquoi les réacteurs nucléaires sont-ils à l’arrêt ?

33 des 56 réacteurs français sont actuellement à l’arrêt. Pour Maxime Amblard cette situation est relativement normale.

EDF profite de l’été au moment où l’électricité est moins nécessaire pour effectuer ses travaux de maintenance.

Toutefois, il est vrai qu’il existe un risque de corrosion sur un certain nombre de centrales nucléaires (les plus récentes) et que EDF ne souhaite pas relancer ces réacteurs tant que le risque n’a pas été écarté.

En théorie, cependant, la plupart des réacteurs EDF devraient être fonctionnels en janvier, au moment du pic de consommation d’énergie.

Cela dit, la filière nucléaire n’est pas au mieux. Selon Maxime Amblard, cela est lié à l’absence de volonté politique pour défendre le nucléaire.

Pour lui, l’idée de sortir du nucléaire en 2050 est une ineptie. Cela limite les investissements dans le secteur et n’est pas réaliste dans une conjoncture énergétique tendue et de lutte contre le réchauffement climatique.

Il explique, par ailleurs, que dans un réacteur, à part l’enceinte extérieure et la cuve, tout peut être changé. Selon lui, on peut allonger sans risque la durée de vie des réacteurs.

Il estime que les deux réacteurs de Fessenheim n’étaient pas trop vieux. Les réacteurs avaient été rénovés et fonctionnels.

Il ajoute que même à l’arrêt ces réacteurs doivent être maintenus. Pour lui, cette décision est absurde.

 

6/ Est-ce que la France est dépassée dans le secteur du nucléaire ?

La France était en tête dans les années 80 et 90.

Mais la fermeture du projet superphénix sous la Présidence de Jacques Chirac, l’arrêt du projet Astrid et le désintérêt politique pour la filière, lui a donné des coups de frein.

Ces projets (Superphénix et Astrid) auraient permis à la France de lancer des réacteurs de 4e génération.

Or, ces réacteurs sont capables d’utiliser des déchets nucléaires qui sont stockés aujourd’hui mais non exploités.

Pour lui, l’uranium appauvri représente avant toute chose une extraordinaire réserve d’énergie.

Maxime Amblard affirme qu’avec ses réserves de combustible, la France aurait la capacité de produire de l’énergie pour 2000 ans ! Selon lui, cette vision est partagée par l’Académie des sciences.

À ce moment de la discussion, le journaliste qui interroge l’ingénieur sursaute.

Il demande pourquoi cette information n’est pas mieux connue et surtout pourquoi la France ne s’est pas encore lancée dans la production de réacteurs de 4e génération.

Maxime Amblard considère que cela est dû à un manque de vision et au coût de développement de cette technologie, qui reste élevé au départ.

Il explique qu’à l’inverse des français, les Chinois et les Russes disposent déjà de réacteurs de 4e génération.

En fin d’interview, l’ingénieur dit que si l’on veut sortir du pétrole, par exemple pour faire rouler des voitures électriques, il faut doubler la capacité du parc nucléaire actuel. Ainsi, les 6 réacteurs EPR de petite taille promis par Emmanuel Macron ne seraient pas suffisants.

Alors évidemment, Maxime Amblard plaide pour sa filière. Ingénieur nucléaire, il défend le nucléaire. C’est un avis orienté. Mais c’est aussi un avis informé.

Et la promesse d’une énergie à long terme mérite, il me semble, d’être prise en compte.

Le message de cet ingénieur sera-t-il entendu ?

Quel sera le mix énergétique en France et en Europe demain ? Quelle sera la part du nucléaire ?

 

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

P.S.S. : Cliquez ici pour consulter la pétition écrite par l’un des membres de notre communauté liée à cet article.

P.S.S.S. : Cliquez ici pour partager cet article sur Facebook.

​​​​​​​Plus de 200 millions de mètres cubes de résidus à vie longue contaminent le sol français.

Le gouvernement prévoit de dépenser des milliards pour relancer le parc nucléaire français.

Nous ne devons pas le relancer mais bien le révolutionner !

Rester sur nos acquis n’est pas une solution durable.

Cet argent doit être consacré au développement de nouvelles technologies telles que le Thorium.

Des déchets neutralisables, pas de gaz radioactif, pas de gaspillage d’eau et plus de rendements !

NON au risque nucléaire,

POUR une France innovatrice et initiatrice de changement,

POUR une énergie plus propre et sécurisée,

POUR une indépendance énergétique !

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

Références 

  1. https://www.breizh-info.com/2022/09/21/208158/maxime-amblard-avec-des-reacteurs-nucleaires-de-4eme-generation-on-pourrait-repondre-a-la-demande-denergie-de-la-france-pendant-2000-ans/
S’abonner
Notification pour

68 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Seraphin
1 mois il y a

Bonjour,
Le nucléaire est une technologie obsolète dangereuse et contraire au vivant. Il faut arrêté de laisser croise au gens que c’est une énergie propre pour l’avenir. C’est un énorme mensonges politique. passez votre chemin.

Stéphane ROBERT
1 mois il y a

les ENR fonctionnent très bien. Le nucléaire, énergie vieille, n’est plus d’actualité.
Tous les pays développent à fond les ENR. En France on est encore à se demander comment relancer notre parc nucléaire. c’est une honte pour l’avenir de tous.

Moïsa
1 mois il y a

Oui, à part les deux premiers paragraphes, ce texte contient beaucoup d’affirmations approximatives voire erronées. La première : « tous les investissements vont dans les renouvelables ». C’est faux (hélas), beaucoup d’argent est encore investi dans le nucléaire en France (et ailleurs), même si les renouvelables sont plus attractifs, même sans tarif d’achat garanti…

Joseph Bozzer
1 mois il y a

Remercions le nucléaire de nous avoir éviter la disparition totale des forêts,de nous avoir éviter de tarir notre sous-sol de son gaz, son charbon et son pétrole… où en serions-nous aujourd’hui en terme de pollution, d’avenir énergétique et avenir s’il n’avait été inventé …. ne faisons pas marche arrière sinon ce que je viens de dire risque de se produire … son simple arrêt nous fera egalement bondir en arriere de 100 ans en termes de bien-etre, de mobilité et d’accès au travail … je reste persuadé que si nous avions consacré tout l’argent placé dans la filière du renouvelable tel qu’il existeaujourd’hui, nous aurions trouvé comment réutilisé nos déchets nucléaires d’une façon plus simple que celle imaginée aujourd’hui … nous pensons que de la génération future ne pourra jamais sortir un génie qui en trouvera la solution? … pourquoi en douter,

Cancoillotte39
1 mois il y a
Répondre à  Joseph Bozzer

Bonjour,
C’est plutôt l’inverse qui s’est produit en France avec le lobbying agressif pro-nucléaire : si nous avions consacré autant d’argent dans les énergies renouvelables que l’état en a consacré au nucléaire, nous aurions aujourd’hui une filière d’énergies vertes mieux structurée, plus efficace et davantage d’énergie respectueuse de l’environnement.
L’aventure de l’EPR de Flamanville est une triste illustration de la minimisation des coûts de construction pour faire passer le projet (4 fois le coût initial estimé et il ne fonctionne toujours pas, sans parler du délai de mise en service sans cesse repoussé!).
Par ailleurs, vu le contexte actuel, faut-il attendre qu’un dictateur fasse sauter une centrale en France pour en comprendre le danger et en constater les conséquences ?

Luc
1 mois il y a

Je suis tout à fait d’accord avec cet article.
C’est bien beau d’être écolo, mais je ne vois pas grand monde prêt à vivre comme au moyen âge et s’éclairer à la bougie!
Le nucléaire, c’est pas parfait, mais c’est surement une des énergie la plus propre.
La France était à la pointe dans ce secteur, malheureusement faute de volonté et soutien politique, c’est fini.
Il suffit de regarder la construction de l’EPR de Flamanville, un chantier qui a plus de 10 ans de retard!!! C’est juste un tiroir caisse pour tout les gros groupes du BTP qui y travaillent. Je sais de quoi je parle j’ai travaillé sur ce chantier.
Là malheureusement la France a juste montré qu’elle n’était plus capable de construire une centrale nucléaire!

Pour moi l’avenir c’est la fusion nucléaire, sure et sans déchet, ce n’est pas encore au point, mais cette technologie s’améliore maintenant rapidement.
En espérant que nos politiques actuels ne sabotent pas tout, car une énergie propre, bon marché et en très grande quantité, je ne suis pas sur qu’ils en aient vraiment envie?

nicole Lemaître
1 mois il y a

je suis contre le nucleaire c est trop dangereux et il y a des dechets que l on est oblige d enterrer les residus je suis agee et j ai peur pour mes petits enfants

Castiglioni Jean-Claude
1 mois il y a

Votre façon d’attirer l’attention sur un grand problème est très intéressante. Merci !

lionel
1 mois il y a

Le pari de Pascal ?
Nous avons mis le doigt dans le nucléaire et engagé les générations futures sur plusieurs siècles. Impossible de faire marche arrière. Se désengager du nucléaire est coupable. C’est perdre notre leadership (déjà perdu ?). Mais surtout faire peser un danger grandissant sur notre parc et nos déchets existants en désinvestissant cette technologie. Enfin, il semble que la lutte contre le réchauffement climatique n’offre que peu d’alternative, sauf à retourner à l’âge de pierre et/ou « espérer » qu’une « bonne guerre » ou une « bonne épidémie » raye de la surface de la terre (comme l’aurait dit Voltaire) suffisamment de nos semblables, pour qu’elle redevienne viable.
Réhabiliterons nous Thomas Malthus ?

Nomen
1 mois il y a

Avec le réchauffement climatique et l’ensoleillement de certaines régions, en utilisant panneaux solaires et énergie thermique voir géothermique, cela serait suffisant pour peu que nous devenions autonomes. Exit les champs de panneaux moches et meurtriers pour la biodiversité, la solution serait d’exploiter toit et surface pour entretenir chaque bâtiment. Trop peu ? La fin de la pollution lumineuse réglerait le problème. Il est facile d’économiser l’électricité pour l’essentiel autant dans la gestion que le mode de production des produits qui nécessitent la dite électricité. L’avenir c’est simplement arrêter d’être con et de revoir un peu ses priorités. On ne peut pas continuellement avoir le beurre et l’argent du beurre. Il y a un prix à payer pour tout et les solutions écologiques qui permettent de garder notre façon de vivre sont toutes de fausses bonnes solutions.

Le vieux Jules
1 mois il y a

Enfin, quelqu’un qui voit clair et qui ose le dire, même si cela va à contre-courant de la doxa !
On ne peut pas faire sans le nucléaire (qui est décarboné), surtout si l’Europe veut obliger à toute force les Européens à abandonner les moteurs thermiques.
De l’électricité, il va en falloir beaucoup en Europe, vraiment beaucoup. Et ce ne sont pas les doux rêveurs d’écolos qui vont nous la fournir.

Soit dit en passant, l’inde (qui a de grosses réserves de thorium) et la Chine ont déjà développé des programmes de recherche sur la filière thorium. Que fait l’Europe ? Rien ! Et du thorium, il y en a pourtant en Europe (Et il y a aussi de l’uranium en France, quoi qu’en dise un internaute dans un précédent message).
Mais les Européens préfèrent s’amuser avec des éoliennes et du solaire.
Europe, continent en voie de sous-développement !

Françoise Drouet
1 mois il y a

Plus je lis d’articles & de commentaires ,plus j’y comprends rien & suis incapable de démêler le(s) bons arguments des faux…..Il est vrai que je ne suis pas ingénieur en quoi que ce soit!
Alors soit on laisse le soin aux ingénieurs & techniciens (en espérant qu’ils ne soient pas trop dépendants de leurs « boutiques » de décider pour tous?
Mais ne sont-ils pas déjà largement supplantés par les politi/ques(/cards?) qui ne décident que pour la rentabilité financière privée & les profits copains/copains…,

Alors peut être faut il imaginer qu’il y a du bon en tout & que selon les lieux & temps il ns faudrait apprendre à « panacher » toutes les possibilités de créer de l’énergie en privilégiant le rapport coût/qualité pout TOUS?
Désolée je ne signerai pas cet pét., ce qui vient tristement alimenter la politique de l’autruche ou celle du vote blanc ou nul qui ne sont pourtant pas que de l’abstention mais manifestent un réel mal-être…Dommage pour la démocratie directe….

JEAN PAUL MARTIN
1 mois il y a

nucleari n’ i a pron, basta !

Dantès
1 mois il y a

S’l en était besoin, nous aurions , au moins la preuve que la folie et la bétise de nos « dominants » nous a pongé dans cette épouvantable ratatouille qui se nomme « Communauté européenne » contre l’avis du Peuples français!
Il serait temps que nous mettions fin à ce cauchemare et que nous renvoyions Van Der La Hyene éplucher kles patates dans un mess de campagne

1 mois il y a

Bonjour,  » Faute de révélation (s) ,le peuple se meurt ! « …on trouve cette affirmation dans un verset biblique….! donc ne jettons pas aux oubliettes l’essentiel ! …demandons cette inspiration divine à Celui Qui veut nous conduire , Qui connait toutes choses , si nous nous mettons à l’écoute des choses cachées ,IL VEUT NOUS LES RÉVÉLER !!!…. » Science sans conscience ,n’est-elle pas ruine de l’ame ?…

Hector
1 mois il y a
Répondre à  CHARVET

Ptdr

Un citoyen concerné
1 mois il y a

Le nucléaire est un héritage que nous ne pouvons en aucune façon laisser à nos enfants.
Une fois de plus on se croirait dans un poulailler où ça caquète et qui s’effarouche pour n’importe quoi.
Parce que le prix de l’énergie augmente suite à des spéculations plus ou moins crapuleuses, certains se croient légitimes pour promouvoir une source d’énergie avec un horizon à très court terme mais dont l’impact environnemental est fondamentalement catastrophique sur le très très long terme.
Il est amusant de voir tout le monde promouvoir la voiture électrique alors que nous ne serons jamais en mesure de dimensionner ni le réseau ni l’approvisionnement pour l’ensemble du parc (déjà pour cet hiver, y aura-t-il un rationnement pour la recharge des voitures électriques alors que le parc est encore dérisoire?).
Pour l’éolien et le photovoltaïque c’est sans commentaire tellement ces solutions sont absurdes tant d’un point de vue économique (sauf pour les gros spéculateurs subventionnés par l’argent que l’état prend dans nos poches), technique et environnemental.
Plutôt que de brandir des solutions à l’emporte pièce (sachant bien entendu qu’en un siècle environ nous avons consommé l’énergie solaire de 1 milliard d’années stockée dans les énergies fossiles) il serait de loin préférable d’adapter nos modes de vie à la capacité énergétique de la planète.
C’est assez facile à mettre en place mais la conséquence serait un effondrement salutaire du système de Ponzi que nous appelons l’économie et il est clair que certains y sont plus attachés plus qu’à leur propre vie (pour les trouver, il suffit de voir où l’argent s’est accumulé)

Hector
1 mois il y a
Répondre à  Un citoyen concerné

Ptdr 🤣🤣faut revenir au poste à galène

Vassal
1 mois il y a

Je demande à EDF de couper le courant à tous ses écologistes de l extrême gauche melanchon et autres coupez le chauffage dans vos maisons et appartements bourgeois. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais. La même réaction avec les femmes harcelés moi je peux le faire les autres non vous êtes pas digne de représenter la république……

ZLN
1 mois il y a

Mme Merkel a aussi fermé les centrales nucléaires en Allemagne pour acheter du pétrole russe…qui aurait pu prévoir la guerre de Poutine ? Il faut tjrs se garder une porte de sortie en cas en diversifiant vos énergies.

France et Allemagne, vous étiez à 2 doigts d’innover dans l’efficacité des réacteurs. Parlez vous !

Au Québec, on a les barrages hydroélectriques, le lithium mais pas de
voitures électriques construites ici, cherchez l’erreur !? Et des mines d’uranium…

roger CANONERO
1 mois il y a

La France n’avait pas besoin des écolos suisses pour arrêter ses programmes Superphénix et Astrid. Nous avions nos propres ministres socialistes et nos Enarques pour y suffire. Quels programmes sur l’énergie nucléaire ont-ils eu ? Que connaissent-ils de la technique et de la compétence des ingénieurs français ? Ces gens qui ne font pas confiance ne devraient JAMAIS arriver au pouvoir. Micron 1er en est le parfait exemple.
Il s’évertue à abattre notre pays en le noyant dans ses chimères européennes et laissant faire l’UE nous montrer que l’immigration massive est notre destin, « notre chance » !! Il n’y a qu’à voir ce que ça donne.

hector
1 mois il y a

je regarde tous les commentaires et je reste dubitatif. je pense que le problème est systémique du à des politiciens qui sont élus pour 5 ans et qui ne s’inscrivent pas dans la durée d’une vision à long terme. ils sont élus pour cinq ans et font du saupoudrage et préfèrent fortement s’occuper de leurs carrières et du réseau d’amis. les problèmes d’anticipation sur les grands projets sont trop complexes et leurs demandent trop de boulot. tout le laxisme accumulé depuis 30 ans nous emmène tranquillement mais surement à un effondrement de type grec. donc nucléaire / pas nucléaire électrique /pas électrique ….. bla bla bla.

hector
1 mois il y a

je regarde tous les commentaires et je reste dubitatif. je pense que le problème est systémique du à des politiciens qui sont élus pour 5 ans et qui ne s’inscrivent pas dans la durée d’une vision à long terme. ils sont élus pour cinq ans et font du saupoudrage et préfèrent fortement s’occuper de leurs carrières et du réseau d’amis. les problèmes d’anticipation sur les grands projets sont trop complexes et leurs demandent trop de boulot. tout le laxisme accumulé depuis 30 ans nous emmène tranquillement mais surement à un effondrement de type grec. donc nucléaire / pas nucléaire électrique /pas électrique ….. bla bla bla.

Dernière modification le 1 mois il y a par hector

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

68
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x