Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
precarite-energetique

Peut-on lutter contre la précarité énergétique ?

20 organismes, dont la Fondation Abbé Pierre, Greenpeace et le réseau action climat ont dédié la journée du 10 novembre 2021 à la lutte contre la précarité énergétique. (1)

Cette démarche s’inscrit dans un contexte particulier où beaucoup de personnes ont vu soudainement augmenter leurs factures énergétiques avec les confinements et couvre feux qui les ont obligées à rester plus souvent chez elles. (2)

Par ailleurs, le prix de l’énergie que ce soit du pétrole, du gaz ou de l’électricité a beaucoup augmenté ces dernières années et pourrait connaître, cet hiver, une envolée historique. (3,4,5)

Qu’est-ce que la précarité énergétique ? 

Le problème est ancien.

Il est entré dans le champ juridique par une loi du 10 juillet 2010, appelée “loi Grenelle 2”. (6)

La loi énonce (6) :

« Est en situation de précarité énergétique […] une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ».

Pour l’essentiel, il s’agit donc d’une personne qui n’a accès ni à l’eau chaude, ni au chauffage, ni même à l’électricité.

Ces personnes habitent des logements insalubres ou vivent régulièrement des coupures d’énergie en raison de leurs factures impayées.

Les dépenses en carburant sont également incluses dans cette notion. Et pour les personnes vivant à la campagne, cela peut représenter un poste important de dépenses.

Il y aurait en France plus de 5,6 millions de ménages en situation de précarité énergétique.

Cela concernerait 12 millions de français ! (7)

Comment se mesure la précarité énergétique ?

Il existe un Observatoire national de précarité énergétique (ONPE). Cet organisme est financé et piloté par l’Etat, via l’Agence de transition écologique (ADEME). Les grands groupes énergétiques (Total, Enedis et EDF) participent également au financement. (8)

L’ONPE est aussi associé à différents acteurs sociaux tels que la Fondation Abbé Pierre, la Fondation agir contre l’exclusion ou encore le réseau pour la transition écologique française.

L’ONPE mesure :

  • la part des revenus consacrés aux dépenses d’énergie, aussi appelée “l’effort énergétique” ;
  • la part de dépense énergétique par rapport à la taille du logement et de la famille, appelé “indicateur bas revenus” ;
  • le ressenti de l’inconfort.

Lorsque dans un ménage, plus de 10% des revenus sont consacrés à l’énergie, on parle de précarité énergétique.

Quelles solutions peut-on apporter à la précarité énergétique ? 

20% des plus pauvres consacrent 2,5 fois plus d’argent à l’énergie que les plus riches d’après les données de l’ADEME.

Cela est dû, souvent, à une mauvaise isolation thermique.

Face à cette situation, il existe déjà des dispositifs pour accompagner les personnes les plus fragiles.

Par exemple, les personnes dont le revenu annuel est inférieur à 10 800 euros peuvent toucher le chèque énergie. Il s’élève à 100 euros. (9)

Hélas, ce chèque ne couvre pas plus de plein de voitures !

Il existe par ailleurs des primes à la rénovation depuis janvier 2021 destinée aux ménages les plus modestes. (10).

Certaines familles préfèrent calfeutrer elles-mêmes leurs fenêtres pour mieux isoler leur logement.

Et en effet, poser un tapis, mettre des rideaux ou calfeutrer les courants d’air autour des fenêtres constituent autant de gestes simples qui permettent de réhausser la température d’une habitation. (11)

Attention, toutefois une mauvaise isolation n’est pas sans risque !

Un système de chauffage précaire associé à une isolation un peu rapide peut avoir une incidence sur la santé de la famille notamment si l’air de la maison se trouve saturé de substances toxiques.

Enfin, si vous avez bien isolé votre maison, cela ne vous empêche pas d’ouvrir les fenêtres de temps en temps pour l’aérer.

Cela permet d’éviter un air confiné, dont chacun sait qu’il est très mauvais pour la santé !

Solidairement,

Julien

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour
32 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sergio
1 mois il y a

Bonsoir,
Voici le texte que j’ai envoyé aux députés, dont de nombreux m’ont répondu.

D’après les données du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, 5,8 millions de foyers ont besoin du Chèque énergie pour se chauffer. De son côté, l’Observatoire de la Précarité Énergétique a évalué à 20% la part des ménages en situation de précarité énergétique.

De plus, le Secours Catholique, a alerté en 2017 sur le fait que « la précarité énergétique frappe d’abord les plus pauvres, qui n’ont pas les moyens de régler des factures dont le montant ne cesse de croître. » Selon la socio-anthropologue Joanna Lees, le phénomène représente « une nouvelle figure de la relégation sociale ». « L’énergie est devenue, après l’alimentation, le deuxième poste d’aides du Secours Catholique », souligne François Boulot, chargé de mission pour l’association. « En dix ans, ces aides à l’énergie ont quasiment doublé. […] Payer 130 euros de chauffage par mois, c’est impossible quand on vit sous le seuil de pauvreté. »

De plus, d’autres associations d’aide aux plus démunis comme les Petits Frères des Pauvres et la Fondation Abbé Pierre ont tiré la sonnette d’alarme sur le fait que de plus en plus de personnes précaires doivent choisir entre manger et se chauffer en hiver.

Cette situation est indigne d’un pays civilisé qui, en 1946, avait fondé Électricité De France pour que tout le monde reçoive de l’électricité pas chère et sans interruption.

Cependant, pour se conformer aux pressions de la Commission européenne, la France a mis en place en 2010 la loi NOME, puis en 2011 le dispositif de l’Accès Régulé à l’Énergie Nucléaire Historique, ARENH, afin de créer artificiellement une « concurrence ». Cela oblige EDF à sacrifier 100 térawatt-heure, soit un quart de sa production d’électricité aux « concurrents ». Pourtant, aucun « fournisseur » n’a investi dans les coûteuses infrastructures pour produire de l’électricité. Cela leur permet de réaliser des marges confortables au détriment d’EDF qui est obligée de brader 42€ au lieu des 120€ HT généralement adoptés in fine pour le mégawattheure et par voie de conséquence, l’empêche d’avoir un levier qui pourrait alléger les factures.

En conclusion, on a d’un côté, le peuple qui a de moins en moins les moyens de payer ses factures depuis l’introduction du dispositif ARENH ainsi que des professionnels qui doivent répercuter les hausses de tarifs sur leurs prix, et de l’autre, le CLEEE qui préconise de passer la part de l’ARENH de 100 à 200  TWh et la Commission européenne qui négocie avec le prisme de la « concurrence libre et non faussée ».

Devant l’absurde et l’urgence sociale de la situation, je ne crois pas que l’on puisse justifier le maintien du dispositif ARENH et encore moins avancer sur le projet Hercule – Grand EDF. Au contraire, il est devenu une nécessité de revenir à un service public complet de production et de distribution d’énergie électrique, en particulier pour pouvoir respecter tous  les engagements des accords de Paris.

Sylvie
1 mois il y a

si notre pays était mieux géré, les salaires reconnus et payés dignement pendant que les patrons et les actionnaires des grandes entreprises s’en mettent plein les fouilles on n’en serait pas là. aussi, il faut remettre le social à plat, car il n’est pas normal aujourd’hui qu’une personne qui ne travaille pas soit mieux payée avec toutes les aides qu’elle a, qu’un salarié qui travaille. les propriétaires de maisons louées mal ou très mal isolés devraient etre sanctionnés lourdement

Eloy Béatrice
1 mois il y a

Il faut que certains propriétaires louent des maisons mieux isolées car la plupart des gens en précarité énergétique sont le plus souvent des locataires donc ils ne peuvent pas se lancer dans des travaux de rénovation ! La maison ne leur appartient pas et en plus ils n’en ont sûrement pas les moyens.

Morris-travers
1 mois il y a

ET tous ces propriétaires qui louent des logements en mauvais état de tout et qui ne veulent faire aucun travaux et aucun effort pour les rendre politiquement correct

Jacques Heurtault
1 mois il y a

Comment peut on seulement tolérer que, dans un pays riche tel que le nôtre, on puisse avoir froid en hiver ?

Sergio
1 mois il y a
Répondre à  Jacques Heurtault

En restant dans les traités européens qui, par pur dogmatisme, ont obligé la France à mettre en place la loi NOME en 2010 pour inventer une fausse concurrence entre « fournisseurs » d’énergie alors que ceux-ci la volent à EDF puis nous la refacturent beaucoup plus cher que 0,042 le kWh.

FACHAUX PATRICK
1 mois il y a

Nous sommes dans un PAYS riche on donne des sommes fabuleuses aux riches pour faire des travaux , sous toutes les formes…
Par contre ils peuvent proposer des aides aux petits revenus, qui eux ne feront rien parce que dans l’absolu il faudra toujours qu’il mettre la main au porte monnaie !!!
C’est là que le » bas blesse » parce que justement nous ne pouvons pas mettre la main à la poche, et ce sera toujours au détriment de la vie de tous les jours…
Mais c’est la France, elle ne donne qu’aux riches…
P.S: je dis riche parce que maintenant si vous gagnez plus de 990 euros par personne vous êtes riche…

bernard JURDIC
1 mois il y a
Répondre à  FACHAUX PATRICK

Vous dites qu’en France on donne qu’aux riches et vous considérez que l’on est riche dès que l’on dépasse 990 euros par personne, hors je dépasse 990 euros et Macron ne m’a pas encore donné un euros et je paie absolument tout ce dont j’ai besoin au plein tarif, je n’ai pas de bon d’achat, de carte de réduction, ni de carte de gratuité ! Je vie correctement , sans luxe et sans portable dernier cris. Je me demande s’il n’y a pas une erreur dans vos 990 euros. Il me semble que le revenu de ceux qui ont eu de grosses aides depuis plusieurs mois se situe à un multiple de 990 euros.

Fab
1 mois il y a

eh bien oui, cet hiver, on reste à 15 /16 degrés dans le logement à radiateurs électriques individuels car dans ce HLM le chauffage collectif est trop ancien et dégradé, l’isolation insuffisante. L’organisme HLM Halpades a investi dans nos radiateurs électriques ( à nous la facture) plutôt que d’isoler davantage le bâtiment , cela leur revient moins cher. Je réduis les bains et douches, la toilette à l’ancienne devant le lavabo est plus raisonnable pour le budget. Etant donné que c’est en montagne, il y a aussi beaucoup de trajets en voiture qu’il faut optimiser. Pour mon fils même topo, logement loué à un particulier, mal isolé chauffage par des convecteurs électriques( région auvergne rhone alpes).

jean abras
1 mois il y a

Nous en sommes à 150 milliards d’Euros de cadeaux au  » solaire-éolien » selon la cour des comptes pris dans nos poches ( CSPE- TCIPE ) ! Arrêtons cette gabegie et le prix de l’électricité baissera automatiquement…beaucoup moins de précarité et baisse du prix de revient des biens et services !

Sergio
1 mois il y a
Répondre à  jean abras

Pour se conformer aux pressions de la Commission européenne, la France a mis en place en 2010 la loi NOME, puis en 2011 le dispositif de l’Accès Régulé à l’Énergie Nucléaire Historique, ARENH, afin de créer artificiellement une « concurrence ». Cela oblige EDF à sacrifier 100 térawatt-heure, soit un quart de sa production d’électricité aux « concurrents ». Pourtant, aucun « fournisseur » n’a investi dans les coûteuses infrastructures pour produire de l’électricité. Cela leur permet de réaliser des marges confortables au détriment d’EDF qui est obligée de brader 42€ au lieu des 160€ HT généralement adoptés in fine. C’est du vol en bande organisée, comme les péages autoroutiers, les aéroports de Toulouse, de Paris, les barrages hydroélectriques, …

Clouté
1 mois il y a

Belle initiative! Revenons au bons sens et re nationalisons nos énergies

Mcgyver
1 mois il y a

Revenir sur les débilités, des élites qui nous gèrent ! Comme par ex., la fermeture prématurée de Feissenheim, avec ses deux réacteurs nucléaires, qui nous auraient été très utiles aujourd’hui ! 2èmement ,ne plus nous soumettre, à cette UE des lobbys verts, en refusant, le dépeçage de EDF! Le réseau nucléaire, appartient aux français, et devoir vendre à bas prix l’électricité en Europe, pour ensuite, subir des hausses de tarifs démentielles est insupportable ! « L’économiste » qui est à la tête de notre Etat, s’occupe plus des intérêts des « autres » ,que de nous, français, payeurs !

Marc BISTEAU
1 mois il y a

Quelques petits trucs simples et peu coûteux:

Supprimer les coutants d’air au niveau des fenêtres, portes et châssis par bourrage avec du papier journal, ou avec des collants mousse assez épais au niveau des battants de fenêtres et des portes (et chambranles).

Si simple vitrage, acheter une grande feuille de plastique PE (6mx4m) au brico.
Y découper des feuillets excédant un peu les dimensions du vitrage et les coller sur les pourtours avec du scotch tape en grands rouleaux (Ca vaut un double vitrage).

Isoler les tutaux de chauffage de la cave avec du papier journal chiffonné et de la ficelle.

S’il y a une ouverture haute pour aérer le local de la chaudière, fixer une hotte jusqu’au plafond tout en laissant ASSEZ DE PLACE en bas pour un apport d’air SUFFISANT pour alimenter la chaudière.(Ne jamais colmater: risque de monoxyde de carbone)

Ne pas employer de chauffage d’appoint au gaz ou au pétrole dans une pièce fermée (Risque d’intoxication au monoxyde de carbone et air malsain).

Avec les économies ainsi réalisées, s’acheter de la laine de roche pour isoler les plafonds en dessous d’un grenier vide.

Chercher des subsides pour bien isoler sa maison soi-même ou avec le conseil et l’aide d’un pro.

Francis
1 mois il y a

La faute aux imbéciles qui ont fait fermer la centrale de Fessenheim et l’ont remplacée par des éoliennes.

Sergio
1 mois il y a
Répondre à  Francis

C’est pire ! Ces criminels ont remplacé la centrale de Fessenheim par des centaines à CHARBON !!!!

Mahet
1 mois il y a

Depuis l’appel de l’abbé Pierre peut de chose ont changé fondamentalement et cet immobilisme est lié à plusieurs facteurs
1/ nous avons peu construit de logement neufs comme la suisse ou l’Allemagne cette réalité permet les logements indignes les marchands de sommeil et la spéculation immobilière sur une offre pauvre et une demande de forte
2/ cette réalité a laissé perdurer des logements petits ou s’entasse la pauvreté et où en époque de pandémie on se refile allègrement les virus.
3/ ensuite la performance énergétique de ces logements est nul ou négative. Cet état de fait a permis de vendre du fioul et d’encaisser des taxes ou maintenant de taxer de plus en plus le courant électrique car bientôt on ne pourra plus taxer les produits pétroliers
4/ la politique des villes monde où on concentre l’activité économique est aussi un échec car elles oblige a recourir à des moyens de chauffage imposés donc chers car pas mis en concurrence 5/ pour finir l’innovation en matière de fourniture de calories semble bloquée. les peinture chauffantes à basse tension comme celles étudiées pour certains de nos blindés pourraient être des solutions économique pour réduire la facture . Ce qui malheureusement semble une évidence c’est que si ce problemes persiste c’est qu’on le laisse persister car il profite à certains … le logement l’accès à l’énergie rabaisse notre pays au rang de pays en voie de dévelopement n’avons nous plus aucunes ambitions au une fierté Nationale

Sergio
1 mois il y a
Répondre à  Mahet

Hélas, c’était le plan de Jean Monnet : détruire les États-Nations car, d’après lui, « Les Nations, c’est la guerre. ». Et voilà où nous en sommes arrivés avec cette « construction » européenne. Pauvre France !

Jean-lu Brunet
1 mois il y a

Le problème est pervers et la duplicité de l’État est équivoque.Les premières ressources du gouvernement sont la TVA, les taxes sur l’alcool, le tabac et l’énergie. Plus celle-ci est chère plus ça lui rapporte.Donner des « coups de pouce » sans changer les bases de ce calcul, c’est de la démagogie.

Marie-Christine BAILLEUX-TRIGALET
1 mois il y a

France Belgique, même combat pour une facture énergétique qui a augmenté de plus de 100 %
Crapuleux

monique odman
1 mois il y a

Oui, aucune frontière de pensée stupide entre ces deux pays. Nous payons tous le prix.

Claude Brasseur
1 mois il y a

Je ne vois que l’énergie nucléaire – il y a du carburant sur la planète pour 10.000 ans, l’énergie est propre et sans risque de radiations (avec la 4e génération surtout), pas chère… mais ne rapporte pas assez aux « responsables » avec de grandes poches… Lisez le livre de Fabien Bouglé, Nucléaire. Les vérités cachées.

monique odman
1 mois il y a

Ne plus nous enfumer sur le vertues des éoliennes qui produisent peu et qui augmentent le prix de l’énergie de plus en plus chaque année. C’est un mensonge et une honte, mais le lavage de cerveau est si bien fait, que les masses y croient.

Krys
1 mois il y a

Toutes les aides pour isoler les logements ne servent à rien lorsque qu’on est pas propriétaire puisque l’on a aucun droit décisionnaire sur les logements.

HITCH
1 mois il y a

Vous êtes juste occupé à créer plus de pauvreté dans notre pays, nous n avons pas les moyens de rénover nos maisons, nous avons déjà difficile de terminer nos mois et d’avoir un chez soi.

Arrêtez de vouloir nous taxer sur tout et laissez nous survivre !!

Si vous voulez nous aider, offrez nous une nouvelle chaudière et isoler nos maison mais svp arrêter de nous punir avec vos nouvelles règles.

Merci et bonne année

Narcy Dominique
1 mois il y a

Bonjour, je reçois trop de mails de votre part (quatre ou cinq mails en moins de 24h).
je me suis désabonnée, mais je continue à les recevoir.
merci de prendre en compte mon désabonnement .

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

32
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x