Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
portugal-lithium

Le Portugal va-t-il devenir l’un des pays les plus riches du monde grâce au lithium ?

Le Nord du Portugal, si calme habituellement, est en pleine effervescence.

Cela se passe dans la région de Montalegre, non loin de la frontière espagnole.

C’est un paysage rural fait de collines, de champs et de petits pâturages. Les gens y vivent tranquilles depuis des générations. Leur mode de vie est traditionnel. Ils vivent au rythme des saisons, un peu en dehors du temps.

Leurs villages sont faits de granit, la pierre du pays, et n’ont presque pas changé depuis le XIIè siècle 1.

Sur ce territoire se trouve le seul parc national du Portugal qui s’étend sur les districts de Braga, Viana do Castelo et Vila real.

Petit à petit s’y est également développée une activité de tourisme vert. Les touristes viennent visiter les montagnes, les vallées abruptes d’où jaillissent des torrents. Ils se promènent le long des gorges et admirent les canyons.

Ils sont au calme. Ils profitent des beautés de ce lieu sauvage et préservé, riche d’une biodiversité extraordinaire 1.

Cette tranquillité pourrait ne plus durer.

Toutes ces collines si pittoresques sont aussi riches en lithium, un métal de plus en plus convoité dans le monde pour les batteries des appareils électriques petits ou gros : c’est votre téléphone, votre future voiture électrique et la future éolienne au pied de votre maison.

La question est un peu la même que celle des gaz de schiste : peut-on accepter d’abîmer l’environnement pour produire plus d’énergie ?

Mais en Europe, l’interdiction de l’exploitation des gaz de schiste fait consensus.

Pour les mines de lithium, les choses sont moins évidentes.

Un projet dans l’air du temps

Car le lithium sert à faire une énergie “propre”, ou en tant plus propre que celle produite par les hydrocarbures.

Et au Portugal cela veut dire quelque chose.

L’énergie renouvelable y représente un tiers de la production totale, c’est deux fois plus qu’en France 2.

L’idée de prendre part à l’effort européen pour la transition écologique tout en participant à l’économie de demain est une perspective enthousiasmante.

Pourtant, de plus en plus d’observateurs s’inquiètent de cette évolution énergétique, qui pour eux, n’est pas vraiment écologique 3.

On passerait d’une énergie au pétrole à une énergie au minerai. Car les éoliennes, les panneaux solaires et les batteries de toutes les tailles consomment ces matériaux en quantité.

Un projet portugais et européen

Au Portugal, 10% du territoire pourraient receler du lithium !

Les réserves seraient si importantes qu’elles permettraient à l’Europe d’être autosuffisante en lithium, alors qu’aujourd’hui 86% de sa consommation est importée depuis le Chili, la Chine et l’Australie 2.

C’est la raison pour laquelle la Commission européenne suit de près ce dossier qu’elle encourage totalement.

Le gouvernement du Portugal y est également favorable. L’enjeu pour les responsables politiques de ce pays est à la fois de créer de l’emploi et un savoir-faire national.

Ils soutiennent l’implantation de mines et d’au moins une raffinerie. En effet, la transformation du minerai est une activité à plus forte valeur ajoutée. Elle permet de former et de faire venir des ingénieurs de haut niveau.

L’idéal pour les Portugais serait de disposer en outre d’une usine de batteries. Ils auraient alors sur leur sol toute la filière, du minerai au produit fini. Mais il y a déjà des usines en Allemagne. Il n’est pas dit que le soutien européen aille jusque-là !

En attendant, deux entreprises prospectent : Savannah Resources, une compagnie anglaise, et Lusorecursos, une société locale.

Et cette phase d’exploration est prometteuse. Ces entreprises pensent être en mesure d’extraire le précieux métal blanc d’ici 2024 ou 2025. C’est demain !

Polluer un peu ici ou beaucoup ailleurs

Si toutes les collines du Portugal contenant de lithium étaient ouvertes pour extraire du lithium, ce serait une catastrophe écologique.

La question essentielle est donc de savoir si les Européens sont capables de mener ce type de projet sans détruire les paysages, ni trop polluer.

L’un des arguments des défenseurs du projet est de dire qu’il est préférable de polluer un peu au Portugal dans le cadre d’un projet maîtrisé, bénéfique pour tous et d’abord les Portugais, plutôt que de continuer à importer de larges quantités de lithium en provenance de pays qui ne respectent pas les mêmes exigences environnementales.

Selon eux, les mines seraient enterrées et les eaux traitées et utilisées en circuit fermé. Les rivières alentours seraient préservées.

L’opposition vent debout contre les mines de lithium

Mais les locaux n’y croient pas.

Dans différents villages du nord du pays, des rassemblements ont lieu régulièrement pour faire pression sur les autorités 2.

Ces dernières attendent le résultat d’une étude environnementale ainsi que d’une consultation publique.

Certaines associations estiment toutefois que c’est de la poudre aux yeux et que personne n’a demandé leur avis…

Dans le beau reportage que la chaîne Arte a consacré au sujet 2, l’un des opposants pose une question centrale : pourquoi faut-il que nous consommions toujours plus ?

Qu’en pensez-vous ?

Ce projet vous concerne aussi.

D’abord parce qu’indirectement vos impôts vont le financer par le jeu des solidarités européennes.

Mais aussi parce que cette question pourrait se poser demain dans de nombreuses régions en France. Ce ne serait pas le lithium, mais le magnésium ou un autre minerai qui prendrait soudainement de la valeur.

Il me semble que des projets miniers européens pourraient être acceptables à cinq conditions :

1/ Que les populations locales soient d’accord et qu’elles expriment leur consentement par un référendum officiel ;

2/ Que les mines soient enterrées, que les eaux utilisées soient séparées des eaux naturelles aux alentours et qu’elles soient traitées. Plus généralement, que le projet réponde à un cahier des charges environnemental précis et transparent. S’il pouvait être validé par référendum, ce serait bien aussi !

3/ Qu’un “après-projet minier” soit prévu et financé par ceux qui vont exploiter le site ;

4/ Qu’en même temps que l’on développe de nouvelles sources d’énergie, un plan d’économie de l’énergie soit mis en place aux niveaux européen, national et local.

5/ Que soient créées des zones sanctuaires auxquelles on ne touche pas.

L’Europe sera-t-elle capable de relancer une économie minière sans tout détruire ?

L’avenir le dira !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : Vous voulez réagir à cet article ou évoquer votre ressenti ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour
199 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Françoise Langlois
1 année il y a

Aucune énergie n’est propre, sauf les énergies renouvelables qui présentent d’autres défauts (pollution visuelle, sonore,…). Les voitures électriques, si préconisées actuellement, préparent la catastrophe écologique de demain. Le plus raisonnable semble être un accès limité dans le temps et l’espace à ces nouvelles sources avec des conditions d’exploitation drastiques pour les entreprises et des amendes très lourdes en cas de manquement(s).

Alain Frappier
1 année il y a

Est-il préférable d’enrichir les pays hors d’Europe ou bien un des menbres de l’UE?

Brulard
1 année il y a

Les locaux ont raison, le curseur est très simple .Que dépensent les locaux pour leur propre consommation .?Ainsi on aura l’étalon fiable de la mesure de la protection de la nature chez eux .

Ce n’est pas à eux de s’aligner quand ils ont su garder une terre pure pour la rendre toxique .C’est au monde de réduire ses smartphones sa lamentable numérisation qui rend malade drogué et myope à 30 ans.
Personnellement mon bonheur ne vient pas du lithium ou de terres rares pour faire des objets à jeter avec obsoletisme programmé…mais de bonne olives de bons vins et d’une alimentation bio avant tout

AnneBD
1 année il y a

Je n’avais pas bien lu votre article en entier, non, je ne suis pas d’accord avec vos 5 propositions, elles habillent un développement minier catastrophique avec un soi-disant respect de l’environnement. Le seul projet minier qui ne soit pas destructeur est celui qui n’existe pas. Comment pouvez-vous soutenir qu’une excavation, le creusement des mines, le raffinement du minerai soient sans influence sur les vies alentour et l’environnement, avec le passage obligatoire de camions et grosses machines ? Comment pouvez-vous soutenir qu’un après-minier soit recevable ? Les changements seront tels que l’après-minier ne serait que l’aménagement d’une diversité appauvrie et transformée en square !!

AnneBD
1 année il y a

Non, non, arrêtons d’extraire des minerais et des énergies fossiles, arrêtons de détruire des pays, au sens des lieux où l’on habite, mange, rêve, aimons, arrêtons de détruire des paysages, de prendre de l’eau, quels que soient les lieux !
Votre titre parle de richesse du Portugal ; quelle richesse ? pour quelles personnes ? Une soi-disant richesse à mon sens, au détriment irrémédiable de paysages, de diversité de la flore, de la faune, d’un mode de vie humain en relation avec le non-humain.
Voici un lien vers le reportage d’Arte sur ces projets https://www.arte.tv/fr/videos/099874-000-A/portugal-lithium-un-enjeu-europeen/
La conclusion du dernier intervenant est celle que le Portugal et surtout l’Europe doivent mettre en place : arrêt d’un « développement » prédateur, recyclage, réparation, réutilisation réels pour tout.

Cousin
1 année il y a

Incroyable qu’il y ait encore des climatosceptiques! En même temps c’est tellement confortable.Une bonne lecture:https://www.geo.fr/environnement/climat-la-quasi-totalite-du-rechauffement-due-a-lhomme-203458?utm_source=welcomingmaplanete&utm_medium=cpc&utm_campaign=pmo_geo_article
Autre précision: Une voiture à pile à combustible est une voiture électrique avec un « prolongateur d’autonomie » fonctionnant à l’Hydrogène, donc ayant une batterie bien moins grosse. Et cet hydrogène il vient de où? Du craquage du pétrole? A non! Alors d’hydrolyse d’eau avec du courant fournit par des sources vertes: Barrages, éoliennes, capteurs solaires.
Pour le sujet: Oui l’engouement politique pour l’électrique est une ânerie, si l’électricité n’est pas verte, et en tous cas prématuré compte tenu de la maturité de la technologie, et non rentable en CO2 quand il s’agit des hybrides , mais le passage à l’électrique est inéluctable.Et il faut ce qu’on appelle des « terres rares » pour faire marcher tout ça de façon performante et économique, dont le lithium.
On peut se boucher les yeux en laissant des mines dans le pays pauvres qui font travailler des enfants dans des conditions environnementales catastrophiques…où des pays hégémoniques comme la Chine.
Alors, avoir une source d’approvisionnement en Europe est plutôt une bonne idée si c’est fait dans le respect de l’environnement et dans des endroits détrusiant au minimum l’habitat rural et la nature.

François
1 année il y a

J’ajouterais 3 conditions à l’exploitation de cette matière première :

  • utilisation exclusive d’énergie « verte » pour cette extraction comme de l’électricité solaire ou éolienne ;
  • installation sur ces zones d’usines de production de batteries, fonctionnant également exclusivement à l’énergie « verte » ;
  • création concomitante à l’extraction et dans ces zones d’extraction d’une filière de recyclage des batteries usagées.

Ceci pour montrer au monde et à tous les détracteurs des véhicules électriques que l’Europe peut créer et localiser sur son territoire, pour ses besoins locaux, une filière industrielle, 100 % décarbonée, qui va de l’extraction d’une matière première à l’élimination et au recyclage de tous les produits qui auront contenu et utilisé cette matière première.
Ainsi, l’élément polémique des véhicules électriques que constitue les batteries au lithium deviendra « propre », tant dans sa construction avant d’être le cœur du véhicule que dans son élimination en fin de vie.

Valérie Klimczyk
1 année il y a

Pour avoir vu depuis 54 ans l’évolution des technologies, je ne crois pas aux chimères qui disent que l’extraction de lithium amènera du travail et continuera de respecter l’environnement actuel… Il n’y a qu’à voir dans tous les pays où des mines sont exploitées (Afrique, Inde, Chine, etc…). Les seuls qui en tirent un bénéfice sont les multinationales qui investissent dans ces projets et les gouvernements qui sont de mèche avec eux… Un référendum comme vous nous le présentez serait une très bonne initiative mais malheureusement ne sera jamais mis en place par les gouvernements car depuis longtemps le peuple n’a plus le droit à la parole… Il subit un point c’est tout… Donc, le seul but de cette nouvelle découverte est d’appauvrir encore plus le sol de notre pauvre planète et permettre aux plus riches de s’enrichir encore plus…

Desseigné Roland
1 année il y a

Ce projet de mines de lithium enterrées est certainement mieux que les mines à ciel ouvert qui transforme les paysages en terrain lunaire mais il faut qu’il soit encadré et que les habitants aient un droit de regard permanent sur les activités des entreprises exploitantes et ce garanti par la loi .Il faudrait aussi que la majeure partie des bénéfices restent dans la région pour la faire prospérer, mais il est vrai aussi qu’ une vie plus sobre en énergie est tout aussi profitable pour la planète et la sérénité des lieus et la tranquillité des habitants . pourquoi cette course effrénée vers toujours plus de technologie ce qui nous mène vers une catastrophe inéluctable et la fin d’ un monde vivable pour une majorité de gens.

Catherine Delemer
1 année il y a

On ne pense pas au recyclage des appareils qui contiennent du lythium
Ce serait pourtant vraiment utile AVANT d’en cherchercher ailleurs !!!

Dubois
1 année il y a

Hors de question!!!!!! Il faut consommer moins et empêcher d’infliger des blessures supplémentaires à notre si belle Terre!

Franco
1 année il y a

Qu’est-ce que je vous sers? Un petit Porto au Lithium? Pile ou face? C’est monstrueux un tel projet! On veut faire des batteries alors qu’elles ne sont pas même recyclables, Ah, mais ne vous inquiétez donc pas, on les enfouira dans les galeries de couloirs de mines désaffectées, un peu comme à stocamine!!!!Juste au dessus de la nappe phréatique la plus importante d’Europe…Avec quoi allez-vous les recharger ces batteries? Ah, un petit projet de centrale nucléaire? Pourquoi pas! Tant qu’on y est, Quant aux déchets, pas de soucis, autour de Narbonne, de grands bassins se chargent de dissiper ce qu’on vous cache…Vivement que Bruxelles revienne à ses frites et fiche la paix au Portugal. Tiens, un gisement signalé par le Manneken-Piss! Ah mais non, une fois, pas ici, ça pollue!

Heuzey
1 année il y a

J’adhère à votre questionnement et en s’informant on découvre les aberrations des énergies renouvelables qui n’existent que par une surexploitation de matières premières et une destruction massive des paysages. L’environnement est très menacé par une fausse écologie, propre d’un côté et sale de l’autre, (même très sale).

Patrick NEVEUX
1 année il y a

Très intéressant votre article et tout à fait d’accord avec vous particulièrement sur les 5 propositions.
Que d’enjeux qui ne sont pas franchement rassurants et peut on faire confiance aux instances dirigeantes ?

Dominique F
1 année il y a

Cette proposition de relocaliser l’exploitation des métaux rares part d’un bon sentiment : au lieu de polluer des continents lointains, polluons les nôtres, en contrôlant le niveau de pollution y induit. C’est sympa ! Les industriels qui tireront profit de cette opération ne sont pas des anges, malheureusement, et la population normale n’aura bien sûr aucun pouvoir d’intervention pour freiner leurs appétits de pouvoir. On aura juste déplacé la question, qui est systémique : le système capitaliste est en train de tout détruire. Il ne s’agit pas de le réformer, mais de passer à autre chose et c’est urgent, on le voit ici et maintenant. Le problème, dès lors, est : comment ? et pour mettre quoi à la place ? Commençons par nous interroger sur l’industrie numérique, les ravages qu’elle cause et les besoins artificiels et nocifs qu’elle génère. C’est un début de désintoxication qui prépare peut-être la naissance d’une autre vision du monde ?

Richard
1 année il y a

Je ne pense pas , que l’extraction de minerais telle que les mesures l’environnementales l’exigent , puisse ètre concurencielle à l’import , de ces matières première . Tout comme toute production , correctement rémunérée et respectant l’environnement . Tout étant problème financier , je doute …..

CHRISTIAN BALLASTEGUIN
1 année il y a

Lithium = batteries pour voitures électriques ! est-ce que les voitures électriques sont vraiment l’avenir ?

vallaud nathalie
1 année il y a

Mais également de faire des fautes de grammaire!
L’être humain n’apprend rien de ces erreurs passées.

vallaud nathalie
1 année il y a

C’est hallucinant comme l’être humain n’apprenne rien de ses erreurs! Gloire au pognon!

1 8 9 10

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

199
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x