Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
portugal-lithium

Le Portugal va-t-il devenir l’un des pays les plus riches du monde grâce au lithium ?

Le Nord du Portugal, si calme habituellement, est en pleine effervescence.

Cela se passe dans la région de Montalegre, non loin de la frontière espagnole.

C’est un paysage rural fait de collines, de champs et de petits pâturages. Les gens y vivent tranquilles depuis des générations. Leur mode de vie est traditionnel. Ils vivent au rythme des saisons, un peu en dehors du temps.

Leurs villages sont faits de granit, la pierre du pays, et n’ont presque pas changé depuis le XIIè siècle 1.

Sur ce territoire se trouve le seul parc national du Portugal qui s’étend sur les districts de Braga, Viana do Castelo et Vila real.

Petit à petit s’y est également développée une activité de tourisme vert. Les touristes viennent visiter les montagnes, les vallées abruptes d’où jaillissent des torrents. Ils se promènent le long des gorges et admirent les canyons.

Ils sont au calme. Ils profitent des beautés de ce lieu sauvage et préservé, riche d’une biodiversité extraordinaire 1.

Cette tranquillité pourrait ne plus durer.

Toutes ces collines si pittoresques sont aussi riches en lithium, un métal de plus en plus convoité dans le monde pour les batteries des appareils électriques petits ou gros : c’est votre téléphone, votre future voiture électrique et la future éolienne au pied de votre maison.

La question est un peu la même que celle des gaz de schiste : peut-on accepter d’abîmer l’environnement pour produire plus d’énergie ?

Mais en Europe, l’interdiction de l’exploitation des gaz de schiste fait consensus.

Pour les mines de lithium, les choses sont moins évidentes.

Un projet dans l’air du temps

Car le lithium sert à faire une énergie “propre”, ou en tant plus propre que celle produite par les hydrocarbures.

Et au Portugal cela veut dire quelque chose.

L’énergie renouvelable y représente un tiers de la production totale, c’est deux fois plus qu’en France 2.

L’idée de prendre part à l’effort européen pour la transition écologique tout en participant à l’économie de demain est une perspective enthousiasmante.

Pourtant, de plus en plus d’observateurs s’inquiètent de cette évolution énergétique, qui pour eux, n’est pas vraiment écologique 3.

On passerait d’une énergie au pétrole à une énergie au minerai. Car les éoliennes, les panneaux solaires et les batteries de toutes les tailles consomment ces matériaux en quantité.

Un projet portugais et européen

Au Portugal, 10% du territoire pourraient receler du lithium !

Les réserves seraient si importantes qu’elles permettraient à l’Europe d’être autosuffisante en lithium, alors qu’aujourd’hui 86% de sa consommation est importée depuis le Chili, la Chine et l’Australie 2.

C’est la raison pour laquelle la Commission européenne suit de près ce dossier qu’elle encourage totalement.

Le gouvernement du Portugal y est également favorable. L’enjeu pour les responsables politiques de ce pays est à la fois de créer de l’emploi et un savoir-faire national.

Ils soutiennent l’implantation de mines et d’au moins une raffinerie. En effet, la transformation du minerai est une activité à plus forte valeur ajoutée. Elle permet de former et de faire venir des ingénieurs de haut niveau.

L’idéal pour les Portugais serait de disposer en outre d’une usine de batteries. Ils auraient alors sur leur sol toute la filière, du minerai au produit fini. Mais il y a déjà des usines en Allemagne. Il n’est pas dit que le soutien européen aille jusque-là !

En attendant, deux entreprises prospectent : Savannah Resources, une compagnie anglaise, et Lusorecursos, une société locale.

Et cette phase d’exploration est prometteuse. Ces entreprises pensent être en mesure d’extraire le précieux métal blanc d’ici 2024 ou 2025. C’est demain !

Polluer un peu ici ou beaucoup ailleurs

Si toutes les collines du Portugal contenant de lithium étaient ouvertes pour extraire du lithium, ce serait une catastrophe écologique.

La question essentielle est donc de savoir si les Européens sont capables de mener ce type de projet sans détruire les paysages, ni trop polluer.

L’un des arguments des défenseurs du projet est de dire qu’il est préférable de polluer un peu au Portugal dans le cadre d’un projet maîtrisé, bénéfique pour tous et d’abord les Portugais, plutôt que de continuer à importer de larges quantités de lithium en provenance de pays qui ne respectent pas les mêmes exigences environnementales.

Selon eux, les mines seraient enterrées et les eaux traitées et utilisées en circuit fermé. Les rivières alentours seraient préservées.

L’opposition vent debout contre les mines de lithium

Mais les locaux n’y croient pas.

Dans différents villages du nord du pays, des rassemblements ont lieu régulièrement pour faire pression sur les autorités 2.

Ces dernières attendent le résultat d’une étude environnementale ainsi que d’une consultation publique.

Certaines associations estiment toutefois que c’est de la poudre aux yeux et que personne n’a demandé leur avis…

Dans le beau reportage que la chaîne Arte a consacré au sujet 2, l’un des opposants pose une question centrale : pourquoi faut-il que nous consommions toujours plus ?

Qu’en pensez-vous ?

Ce projet vous concerne aussi.

D’abord parce qu’indirectement vos impôts vont le financer par le jeu des solidarités européennes.

Mais aussi parce que cette question pourrait se poser demain dans de nombreuses régions en France. Ce ne serait pas le lithium, mais le magnésium ou un autre minerai qui prendrait soudainement de la valeur.

Il me semble que des projets miniers européens pourraient être acceptables à cinq conditions :

1/ Que les populations locales soient d’accord et qu’elles expriment leur consentement par un référendum officiel ;

2/ Que les mines soient enterrées, que les eaux utilisées soient séparées des eaux naturelles aux alentours et qu’elles soient traitées. Plus généralement, que le projet réponde à un cahier des charges environnemental précis et transparent. S’il pouvait être validé par référendum, ce serait bien aussi !

3/ Qu’un “après-projet minier” soit prévu et financé par ceux qui vont exploiter le site ;

4/ Qu’en même temps que l’on développe de nouvelles sources d’énergie, un plan d’économie de l’énergie soit mis en place aux niveaux européen, national et local.

5/ Que soient créées des zones sanctuaires auxquelles on ne touche pas.

L’Europe sera-t-elle capable de relancer une économie minière sans tout détruire ?

L’avenir le dira !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : Vous voulez réagir à cet article ou évoquer votre ressenti ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour
199 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guillou
1 année il y a

Surtout ne pas faire confiance aux politiques et aux industriels qui portent des oeillères, qui non qu’un but, faire du fric, tant pis pour l’environnement et les populations des alentours. l’exemple de la Chine,avec l’industrialisation à tout va, du brésil avec la destruction des forêts pour l’élevage intensif, du Chili avec l’exploitation des mines de cuivre et création de centrale au charbon pour le traitement du cuivre, on peu en cité des dizaines de pays ou on a fait miroité le bien être, malheureusement une fois sur place ces industriels on semés le chaos.

Montiel Casado. Ana
1 année il y a

Il faudra bouger pour empêcher de laisser aboutir ce projet…Nous n’avons pas assez avec tout ce qu’on a déjà provoqué?

Geneviève P.
1 année il y a

Votre article est particulièrement précis et complet quant aux tenants et aboutissants du projet. Difficile de prendre parti trop de choses sont en jeu. L’essentiel restant la préservation des sites naturels à tout prix. La terre ne nous appartient pas nous ne faisons que l’emprunter pour la passer à nos enfants. Vigilance maximum donc et accords des populations à tous les stades d’un tel projet

Jacques COQUELIN
1 année il y a

Tjrs le même problème : l’intérêt collectif peut-il prévaloir ?
Extraire le lithium n’est pas en soi extraire une énergie, mais c’est contribuer à la mise en place de technologies qui seraient préférables à l’exploitation d’énergies fossiles ou nucléaires. Évidemment, si le lithium était dans mon jardin… Serait-il mien ? Nous savons bien que la réponse est : non ! Se concerter sur le pourquoi et le comment de tout nouveau projet, c’est l’idéal, pourvu qu’on débouche sur qqch dans un délai raisonnable. Que laisser derrière soi lorsque la mine ne satisfait plus la demande, lorsque la demande s’effrite ou disparaît ? Le référendum, c’est tout et ce n’est rien. Je m’en passerais volontiers.

Franck
1 année il y a

Enorme fumisterie, tout ce business pour alimenter les futures poubelles électriques pour ce déplacer soit disant écologiquement…on nous barbe avec tout çà !! Faux problème…

gil
1 année il y a

la solution est que les mines soient enterrées et les eaux traitées et utilisées en circuit fermé, voilà , que cela soit une exigence

Treiber
1 année il y a

Pensez-vous vraiment que ceux qui « bouzillent » les terres pour extraire le lithium (ou autres métaux précieux)vont prendre des précautions ??? UTOPIE!!!partout ils ont dévastés et pollués! et ces pays n’en ont aucunement « profités » bien au contraire…PORTUGAIS, ne les laissez pas faire ! les voitures électriques sont une HERESIE! il n’y aura pas de recyclage! que vont-ils faire des batteries? les abandonner dans la nature et les « enfouir »???ça ne diminue pas le CO2 bien au contraire!c’est l’inverse….le réchauffement climatique est dû à l’activité humaine avant tout….Savez-vous que les « grands argentiers » du monde pour extraire du pétrole en Arctique ont procédés à des tirs répétés sous les couches profondes de la banquise??? ils sont prêts à tout pour s’enrichir toujours plus…..au détriment des peuples…dont ils n’ont rien à faire……

Joly
1 année il y a

Pourquoi ? Qui va subir, souffrir de ces exploitations = les portugais; Qui va s’enrichir ? les exploitants.
C’est une aberration, il faut arrêter d’exploiter les sous-sols mondiaux pour des téléphones, des voitures électriques parce que très vite nous serons dépassés par les vieilles voitures électriques comme déchets nucléaires.

Marguerin
1 année il y a

Tres difficile de savoir quelle est la meilleure solution ,évidement que cela pourrait enrichir le Portugal mais si c’est au détriment de l´écologie …

Isabelle C
1 année il y a

Je lis les posts et je suis en accord avec beaucoup. Je ne suis pas certaine qu’un véritable cahier des charges sera effectué . Bien souvent pas de projection dans le temps. Car si l’on veut se donner les moyens de produire propre et en total respect des écosystèmes cela coûte très cher, et je pense pas rentable. Donc pas pas assurée que la protection de l’environnement sera une priorité. Qu’en est il des stockages pour énergie nucléaire et des surveillances d’ancienne usine? Est qu’à l’époque tout ceci était dans leur cahier des charges? Le bénéfice risque pour les habitants et le lieu? Je ne fais plus confiance. Je pense que le Portugal devrait voir à long terme pour protéger le pays. Nous avons besoin de poumon vert ils veulent des billets verts.

Isabelle C
1 année il y a

Je pense que tout ceci n’est pas très bon pour la terre et pour les personnes qui la peuplent. Je reste persuadée qu’il existe d’autres solutions énergétiques plus respectueuses mais que pour l’instant elles ne sont pas données. Enfin je m’interroge car en ce moment il y a menace de confinement Portugal, une liaison? En France pendant confinement beaucoup de décrets en défaveur de l’écologie sont passés.

Catherine VERNEUIL
1 année il y a

Bonjour, je pense qu’il faut arrêter la recherche de nouvelles exploitations. En amont, il faut commencer par changer nos modes de consommation, et penser la vie autrement. Dire non à tout sans expliquer qu’à la base il faut stopper le formatage financier, l’individualisme de la consommation à outrance avec ces objets inutiles…un grand chantier et renversement sociétal est nécessaire. Plus vite nous accepterons cet inflexion moins nous aurons mal….allez le faire comprendre aux lobbing de pouvoir et à nos gouvernants…dans ce cas présent, et j’imagine qu’il va en naître de toute part sur la planète pour toujours consommer plus- la transition moins douloureuse pourrait passer par un pacte d’exploitation sur 10 ans et remise en état obligatoire. Dix ans pour infléchir la courbe et penser la vie différemment….C’est à nous tous de faire acte à chaque instant dans notre proximité pour que cela devienne une évidence. Le peuple doit se prendre en main et ne doit rien attendre de nos politiques. c’est mon avis, et je reste optimiste.

Berkache
1 année il y a

Stop à l’épuisement des ressources et à la destruction de la nature!!!!!! Il faut absolument utiliser les brevets classés !!!! Il y a des inventions pertinentes qui utilisent la physique quantique…. Declassons les et laissons la planète tranquille 🙏💖

cholley
1 année il y a

il faut arrêter de toujours détruire la biodiversité il existe sans doute d’autres alternatives sans abimer la nature nous en avons de plus en plus besoin, ce projet va causer sans doute beaucoup de dégats c’est désespérant.

Cosson
1 année il y a

Cet article sur un sujet encore méconnu est très intéressant !
Les 5 conditions que vous posez avant la mise en œuvre des éventuels projets miniers européens sont équilibrées et pleines de bons sens.
Cela ne doit pas nous empêcher de réfléchir aux moyens de consommer moins d’énergie, quelles que soit ses sources et de modifier radicalement nos modèles économiques, modes de vie et de consommation…

piot
1 année il y a

Que les populations locales soient consentantes pour un projet « destructeur » en vue de certains profits est une chose, ce consentement est obligatoire , ok mais il devrait être à parité avec un comité crée à cet effet (donner son consentement) car les locaux ne sont pas toujours les mieux éclairés. Les lieux n’appartiennent pas aux seuls occupants du moment.

Bonnafous
1 année il y a

Les mines de lithium comme toutes les mines, sont extrêmement polluantes lorsqu’elles sont en fonctionnement mais aussi quand elles ne réduisent plus et sont laissées à l’abandon, elles polluent pour des centaines d’années et tuent lés écosystèmes mais aussi indirectement des générations d’hommes et de femmes avec des cancers comme en France avec la mine de Salsigne dans l’Aude.
Arretons le massacre.

ferrari
1 année il y a

il ne faut pas laisser détruire une région pour les batteries qui sont encore plus polluantes que le reste : que vont-elles devenir quand elles seront finies ? au fond de l’océan poour que cela ne se voit pas ! que font les écolos pour çà; ils devraient se battre sur ce genre de projet au lieu de s’acharner sur nos voitures et la pollution ; les batteries sont bien plus polluantes que le reste mais cela doit rapporter bien sur beaucoup plus d’argent aux fabricants ! les portugais doivent se battre pour ne pas laisser détruire cette belle région !il vaut mieux avoir moins d’argent pour vivre mais vivre sainement !

Philippe
1 année il y a

Pourquoi au nom de l’écologie
veut on arrêter la pollution aux
hydrocarbures, et en échange
on va aller vers une autre pollution
au lithium, peut-être pire !
au nord du Portugal, les gens vivent en paix avec leurs traditions
laissons les profiter de la beauté de leurs paysages !
de plus on nous parle de rouler à l
électrique et RTE ces jours ci nous avertit qu’en cas de grand froid
s’il n’y a ni soleil ni vent, il ne pourra fournir l’électricité nécessaire ! Qu’en sera t il lorsque le parc auto sera conséquent ?
posons nous les bonnes questions avant de construire des batteries !

monique BRULE
1 année il y a

trés bon article, trés intéressant

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

199
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x