Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
rapport-giec

Rapport du Giec, où en est-on ?

Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui produit des rapports sur la situation climatique, a été créé en 1988.

Cet organisme rassemble des experts du monde entier, envoyés par leurs Etats.

Son mandat est d’évaluer la situation climatique de la planète.

C’est ce groupe d’experts qui fait, si je puis parler ainsi, la pluie et le beau temps sur les prédictions climatiques.

Une institution internationale pour évaluer le climat 

Le Giec produit un grand rapport tous les 5 ans. Le dernier date de 2014 et le prochain doit sortir en septembre 2022. (1)

Ce sont des cycles d’évaluation qui portent sur trois grandes thématiques :

  • les éléments scientifiques ;
  • incidences, adaptation et vulnérabilité ;
  • atténuation du changement climatique.

Nous sommes actuellement dans le 6e cycle d’évaluation du GIEC.

En Août 2021, le groupe de travail sur les éléments scientifiques a rendu son premier rapport.

En Février 2022, c’est le 2e groupe de travail qui a publié le fruit de son travail. Ce document accessible sur le site Internet du GIEC contient à lui seul près de 3000 pages ! (2)

Heureusement, un résumé a été prévu pour les responsables politiques. Il tient en 64 pages. Ouf !

Le dernier groupe de travail s’est réuni en avril et devrait partager ses résultats durant l’été.

La synthèse générale sera donc rendue en Septembre prochain.

Que nous apprend le rapport de février ? 

Les émissions de gaz à effet de serre ont continué à augmenter pour tous les gaz concernés notamment le méthane et le CO2. (3)

C’est en Asie que l’augmentation est la plus forte. En Europe et aux Etats-Unis, elle stagne.

Ce n’est pas une surprise : les pays occidentaux ont délocalisé la production de la plupart de leurs biens de consommation courante en Asie.

Les téléphones, les voitures, les jouets, etc. tout cela est produit en Chine, en Malaisie, en Thaïlande, etc.

Le rapport toutefois souligne l’utilité des politiques et des législations menées contre les émissions de gaz à effet de serre.

Selon les experts, la situation serait pire si rien n’avait été fait. (3)

Les experts réclament une action urgente

Le rapport met en avant différents scénarii.

Dans le pire des cas, personne n’est sûr qu’il y ait un 7e cycle d’évaluation des experts du GIEC !

Les scénarii moins alarmistes prévoient une amélioration d’ici 2030 ou 2040 si des efforts supplémentaires sont consentis par les Etats et les populations.

Toutefois, si rien ne changeait d’ici 2025, il y aurait un risque que la température de la planète augmente de manière irrémédiable, ce qui inquiète les experts. (3,4)

Le problème, c’est que dans l’ensemble, l’humanité ne semble pas partager l’inquiétude des chercheurs du GIEC.

Entre les confinés de Shanghai, les victimes de la guerre d’Ukraine, les problèmes d’approvisionnement alimentaire ou énergétiques, tout le monde a la tête ailleurs.

Et de plus en plus de citoyens contestent les conclusions du GIEC.

Le réchauffement climatique est-il un prétexte ? 

Autour de moi beaucoup de personnes refusent de s’inquiéter davantage du réchauffement climatique.

Beaucoup considèrent que le changement climatique sert essentiellement aux grands de ce monde à faire peur aux autres et à limiter ainsi leur liberté.

Par ailleurs, les travaux du GIEC, malgré tous les chiffres, et toute la bonne volonté des chercheurs cachent des d’âpres combats politiques.

Car d’un pays à l’autre les positions par rapport au réchauffement climatique varient.

Tout le monde n’est pas touché de la même manière. Les peurs ne sont pas les mêmes et les intérêts non plus.

Ainsi les Australiens seraient inquiets d’avoir à fermer les centrales à charbon. (5)

L’Arabie Saoudite, elle, s’inquiète des efforts pour décarboner l’économie mondiale. Ses exportations de pétrole en pâtiraient… (5)

La Norvège, à la pointe des techniques de capture du CO2 et pays très riche, souhaiterait que ces techniques soient mentionnées par les experts.

Le Brésil et l’Argentine défendent la viande de bœuf…(5)

La France et d’autres défendent le nucléaire.

Bref, tout le monde défend son bifteck !

Qui s’intéresse encore au réchauffement climatique ? 

Ce qui est vrai des Etats, l’est également des citoyens.

Tout le monde a mieux à faire dans l’immédiat que de chercher à contrer le réchauffement climatique.

Pourtant ce réchauffement pourrait avoir des conséquences graves pour de nombreux citoyens : tempêtes, sécheresse, enfoncement des villes, élévation du niveau des mers, multiplication des feux de forêt, transformation de la faune et de la flore, manque d’eau, migrations et guerres diverses, etc.

Mais,

  • si vous habitez à l’intérieur des terres, la montée des mers ne vous concerne peu ;
  • si  vous habitez au Canada ou en Sibérie, le réchauffement de la température est une bonne nouvelle ;
  • si vous habitez dans un pays en guerre, en crise ou en voie de développement, le réchauffement climatique n’est pas forcément votre priorité.
  • Si vous êtes en ville, vous ne vous sentez peut-être pas concerné par l’agroécologie ;
  • Etc.

Finalement, seuls les habitants des petites îles du Pacifique et des Caraïbes ont un intérêt direct et immédiat à s’investir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour eux, il s’agit d’une question de survie à court ou moyen terme.

Pour les autres, c’est une question à moyen ou long terme. Cela leur paraît trop loin.

Proposer une vision écologique plus large et plus concrète pour susciter l’enthousiasme 

Pourtant, les efforts que l’on fait aujourd’hui permettent de limiter ceux de demain.

Par exemple, les bâtisseurs de la grande muraille verte du Sénégal : botanistes, jardiniers, agriculteurs, etc. plantent des arbres sur une vaste bande de terre qui part de la Casamance.

Cette bande verte permet de faire reculer le Sahel. Elle maintient l’eau dans la terre, permet d’éviter l’érosion et lutte contre le réchauffement climatique.

À moyen terme, ce projet permettra de nourrir leurs enfants. Ce n’est pas un détail !

Ce projet ambitieux est censé aller jusqu’à Djibouti de l’autre côté de l’Afrique mais les avancées du projet sont inégales.

Dans les zones de guerre et d’instabilité politique, il est au point mort.

La lutte contre le réchauffement climatique ne peut avoir de sens pour les citoyens que s’ils y trouvent leur compte rapidement.

Il est temps d’intégrer la lutte contre le réchauffement climatique dans un cadre écologique et économique plus large.

La terre est notre maison, ou plutôt notre jardin. Nous avons tous intérêt à en prendre soin !

Cela passe par :

  • moins de béton : la fabrication du ciment, l’un des constituants du béton, serait responsable de 7 à 8% des gaz à effet de serre. Par ailleurs, la bétonisation des villes, villages, littoraux et bord de rivière menace les écosystèmes, englouti des terres arables et peut favoriser l’érosion ;
  • la suppression du plastique qui pollue les rivières et les océans et menace la santé animale et humaine ;
  • l’amélioration de la qualité de l’eau  ;
  • la dépollution de l’air ;
  • la protection de la faune et de la flore.
  • Etc.

En fin de compte, le vrai sujet n’est pas tant le réchauffement climatique que la capacité des humains à vivre en harmonie avec leur planète en utilisant durablement ses ressources.

Ce n’est pas une simple “lutte”, c’est un véritable programme de vie.

Articulé intelligemment, il pourrait redonner beaucoup de sens à la vie de nombreux citoyens.

Au travail !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour
117 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Didier
9 jours il y a

Bonjour,
Votre article est très intéressant à plusieurs titres et il a le grand mérite de sortir des sentiers parcourus par la plupart des médias télévisés par exemple qui parlent de dérèglement climatique pratiquement tous les jours (j’emploie le terme dérèglement climatique à dessein) et bien souvent lorsqu’il s’agit juste d’un phénomène météo.
Le GIEC, on en a fait la pensée unique. Si tu ne penses pas comme ces experts, tu es un climatosceptique. Trop facile! D’ailleurs si il y avait plus de scientifiques et moins d’experts au GIEC et sans les hommes politiques, peut-être que leurs rapports seraient un peu différents. Rappelons que le GIEC a une mission et qu’il est financé pat l’ONU!!
Il y a des livres très sérieux, de scientifiques, qui dénoncent les projections du GIEC sur l’évolution du climat avec l’augmentation des gaz à effet de serre (qui sait ce que ça veut vraiment dire d’ailleurs) et l’implication de ceux-ci dans l’évolution observé. Par exemple « L’urgence climatique est un leurre » de François Gervais, bourré des centaines de références, et son précédent livre « l’innocence du carbone » posent question.
Vous avez tout résumé sur l’importance de prendre soin de notre maison. Le combat il est là : le béton, le plastique et la protection de la faune et de la flore, mais on a déjà tant détruit!
Tant qu’on mélangera Ecologie – la science – et l’écologisme politique on doutera de ce vers quoi il faut aller.
Didier

De smet
10 jours il y a

C est bien mais j ai regardé sur Arte une émission qui m a étonné l éruption qui d est passée en Islande il y a quelques années à déclenché une variation des courants et automatiquement une variation du climat est ce vrai ????

10 jours il y a

Merci pour votre article si juste. Oui, des solutions, il y en a mais il faudrait que l’être humain ait un peu plus de bon sens et de compassion pour le monde vivant. Honte à nous, les hommes, au xxi siècle de détruire ainsi nos ressources naturelles, patrimoine mondiale de TOUS les êtres vivants, notre environnement et par la même, d’accentuer encore et de plus en plus les inégalités entre les hommes.

Oui, comme vous, je m’aperçois que la majorité des personnes autour de moi, se voilent la face et continuent d’encourager par leur achat, des filières néfastes pour la santé de notre planète et ses habitants, dont nous sommes ! Elles oublient que tout est interdépendant. On ne peut être parfait sur toute la ligne, bien entendu mais il y a de nombreuses actions que l’on peut entreprendre, rien que par nos achats, sans se ruiner pour autant, contribuant à ralentir ce dérèglement climatique et de beaucoup, les injustices sociales, sanitaires et environnementales.

Et parlons aussi de ces êtres sans défense que l’on exploite à outrance, les animaux.

Oui, boycotter les élevages intensifs mettant fin par la même aux mutilations honteuses inadmissibles, injustifiées, faites aux animaux (mais les humains qui se sentent tellement supérieurs, pensent toujours que ces êtres ne connaissent pas la souffrance. Incroyable, non ?…).
Acheter de la chair animale provenant de filières respectueuses, ce serait la moindre des choses. Ces êtres sensibles qui donnent leur vie pour nourrir les hommes et penser surtout à diminuer drastiquement la consommation de tout ce qui est issu de l’animal en général etc… Ces élevages qui n’ont pas éradiquer la famine ! Sans parler de pillage des océans !

L’homme du XXI siècle, très évolué et plein de compassion ??

Boycotter l’agriculture intensive mortifère et encourager la permaculture, l’agro-écologie, en achetant éthique et de saison surtout !!!!! Acheter en vrac etc… Faire sa lessive un jeu d’enfant, stopper le plastique et acheter son shampoing en savon par exemple etc… tant de belles choses à inventer ou réinventer et qui ne coûtent pas plus cher finalement. Croyez-moi.

Il y a de plus en plus de personnes qui inventent d’autres façons de « produire » et c’est là la belle et nécessaire évolution-révolution de notre espèce. Bien entendu, ces filières éthiques font aussi du marketing.
Mais pourquoi ne le feraient-elles pas comme les autres ?

Le modèle des pays industriels (quel horrible mot) qui produisent à outrance n’est pas fiable et génère toujours plus de misère, d’inégalité, d’injustice sociale, sanitaire, environnementale ! Est-ce acceptable !

On pourrait écrire des heures à ce sujet.

Reconnaître nos erreurs, faire autrement, essayer au moins… Se remettre en question.

Des ouvrages à lire, à voir à tous prix (parmi d’autres) « l’homme a mangé la Terre » (tout y est et dès le collège, ce film devrait être étudié), Seaspiracy, Cowspiracy, Terriens, Animal… L’Humanité en péril de Fred Vargas etc…
Bien d’autres, bien d’autres, pardon de ne pas les nommer.

Nous sommes tous concernés et responsables et chacun peut agir à son échelle. Nous sommes tous locataires de Gaïa et de passage.

Lorsqu’une personne que l’on aime tombe malade, voire très malade, on fait tout ce qui est en notre pouvoir pour la soigner, la guérir.

La Planète est notre mère nourricière, notre maison à tous alors soyons humbles et respectons-là. Cessons de la voir comme un simple décor et d’en faire un « objet » de profit. le profit, toujours le profit. Les hommes n’ont-ils que ce mot à la bouche ?

Soyons solidaires des autres pays qui souffrent du manque d’eau potable, de mal nutrition et j’en passe. C’est inadmissible.

Protégeons le monde animal dont nous sommes et ayons de la compassion, de l’empathie et nous serons plus heureux.

Un grand merci à Julien pour tous ses beaux articles si nécessaires qui devraient faire BOUGER les choses !

Merry Aguilera
11 jours il y a

Planter des arbres. Simple et éfficace.

11 jours il y a

Le réchauffement est la partie émergée des catastrophes à venir, la perte de la biodiversité, la pollution toujours croissante, l’hyper consommation poussée par la publicité des multi-nationales, les difficultés grandissantes à extraire des matières premières qui s’épuisent, et les conséquences d’une démographie non maitrisée, tout cela engendre des frictions entre pays (ex.: la Russie) or il n’y a aucun gendarme du monde (respecté) pour remettre de l’ordre entre les pays et éviter de futures guerres entre des pays sur-armés.
Les gouvernements sont coupables de maintenir une compétition au service de l’économie qui se fout de l’écologie et de l’humanité.
Le respect est un mot qui est oublié.
https://lejustenecessaire.wordpress.com/2022/04/06/le-neoliberalisme-detruit-lecologie-pour-leconomie/
Tant qu’on vivra pour l’économie, l’écologie n’existera pas.

Isabelle
11 jours il y a

Très juste… tout est dit…

Le Brun Nathalie
12 jours il y a

En ce qui me concerne je suis une angoissée du changement climatique.Le sort des baleines et des ours polaires me désespère, les feux de forêts me consternent et je voudrais tellement que les Amérindiens reprennent leur territoire en main. Et cela ne date pas d hier puisqu à dix ans j avais decrete que je ne possederais pas de voiture, à 18 ans que je n’ aurais pas d enfants en raison de la surpopulation humaine source des maux de la planète…j en ai 57… J ai fini par avoir les deux mais très tardivement. Un fils unique, ça reste raisonnable. Et la voiture reste beaucoup au parking.
Si tout le monde raisonnait comme moi, il n y aurait ni constructions neuves ni zones industrielles, les arbres mourraient de leur belle mort, on renoverait les bâtiments anciens,
tellement plus beaux …leur démolition serait d’ailleurs interdite puisque tout ce qu on crée actuellement enlaidit le monde.
Peut être même vivrait on encore dans des cavernes…

Dies Irae
13 jours il y a

Bonsoir
Si cela vous intéressé, voici mes commentaires
Des nouveaux talibans verts… chauffés à blanc et à l’esprit délavé par des années de propagandes « écolo »
Qui par ailleurs installés dans une ferme, crèverait de faim au bout de 3 mois…
Les extrêmes centristes du camp du bien !
Qui n’hésite à parler de « décroissance »
Considération de bobos hors sol qui ne se sent pas concernée par ce qu’elle dit !
Discuter les conclusions du Gieec : vous êtes immédiatement mis à l’index et la mort sociale n’est pas loin…
D’ailleurs plus aucun scientifique dit « climato sceptique » n’est invité dans les médias
La pensée unique et totalitaire. C’est devenu une croyance irrationnelle
Comme la peur de l’an mille, le communisme ou « l’Europe »… sus aux hérétiques qui ne partagent pas la propagande dominante !
Les climats ont toujours changés, de tout temps !
Lire et relire l’histoire du climat d’Emmanuel Leroy Ladurie !
Mon père était géophysicien : il avait ramené du désert du Sahara des pointes de silex d’hommes préhistorique du temps ou ce désert était une …. Forêt !
Mon oncle était professeur de géologie à l’Université de Dijon. Il nous amenait dans les carrières en Bourgogne casser des pierres pour trouver des fossiles marins à l’intérieur… et oui, la Bourgogne a été recouvert par des océans à certaines ères !
Et la meilleure preuve que tout ceci est une vaste fumisterie : personne n’évoque jamais comme remède au changement climatique, de maitriser la surpopulation du globe et particulièrement la démographie plus que galopante de l’Afrique et des pays musulmans… Pourtant, X milliards d’humains en plus sur terre, cela va en créer du CO2, gaz à effet de serre et autre épuisement de la planète !
La déraison s’est emparé de nos sociétés, alimentée par des médias de propagande
Ce n’est pas glorieux !
Cordialement

Martel
13 jours il y a

Et bravo! Au relais docile de la propagande mondialiste du réchauffement climatique s’ajoute maintenant la censure des commentaires divergents! Vous êtes à vomir 🤮

Martel
13 jours il y a

Je vois que ce site est l’élève docile et soumis à cette gigantesque fumisterie de « réchauffement » climatique. D’ailleurs on ne dit plus « réchauffement » mais « dérèglement » (comme si le climat avait jamais été « réglé »!😂). Et tout y passe, montée des eaux et tutti quanti. Où voit-on de la montée des eaux? L’île de Sein est-elle en voie d’être submergée ? Bref, ce site participe à cette escroquerie intellectuelle qui ne sert que des intérêts financiers de l’oligarchie mondialiste et des intérêts politiques visant à instaurer la peur des peuples pour mieux les soumettre. Les druides disaient aux gaulois que le ciel leur tomberait sur la tête s’ils ne se soumettaient pas, aujourd’hui on nous menace des flammes de la fournaise et de la montée de la mer, avec les mêmes références de prétendus experts du GIEC, alors que l’immense majorité de ses membres ne sont que des lobbyistes, et des politiques. A cela s’ajoutent quelques « scientifiques » corrompus, qui ne sont pas climatologues pour autant. Quant aux vrais climatologues qui sont plus que réservés sur ces conclusions fumeuses, ils sont purement et simplement ignorés, ou censurés ou ostracisés et donc privés de financement. Je quitte ce site qui relaie naïvement ou en toute conscience toutes ces balivernes qui sont très loin d’être désintéressées.

PIMPAUD
13 jours il y a

bravo bien vu , nous sommes tous concernés et responsables , mais quand il s’agit de se remettre en question , chacun regarde ailleurs , donc l’humanité décadente est en train de se suicider, mais chacun continue sa petite politique de l’autruche ça me fait peur pour mes enfants et petits enfants.

Vincent
13 jours il y a

Bonjour,
Le vrai problème c’est l’extinction des sols. Répondre à cette problématique résout presque tous les autres problèmes. Je vous invite à consulter le mouvement récemment lancer pour sauver les sols nommé « Save Soil » (youtube) afin d’en apprendre les immenses et insoupçonnées enjeux.

sven
13 jours il y a

Le Groupe d’experts intergouvernemental pour le climat (GIEC) (an anglais : IPCC- Intergovernmental Panel on Climate Change)

En anglais lPCC veut dire groupe intergouvernemental du changement climatique, il n’est absolument pas question d’experts, encore moins d’experts en climat, ce sont des fonctionnaires de chaque pays qui ont tout a gagner, car ils sont très bien payés et prennent l’avion tout le temps, pour nus faire avaler cette fadaise.

Monique Denoncin
13 jours il y a

On parle de sauver notre planète, et jamais des surfaces immenses de béton coulé dans la carcasse de feraille sous les éoliennes et par dessus leur socle. Sachant pourtant que la fabrication de ces éléments polluent intensément et rendent les sols stériles.
Le GIEC donne de l’emploi pour nous noyer dans 3.000 pages qui ne serviront a rien.

Gilot
13 jours il y a

Il est urgent d’arriver à un consensus planétaire, afin de mettre en place des périodes régulières de confinement (sans masque), pour permettre à la Nature de se régénérer. Je ne vois que cette solution ! 🌹

13 jours il y a

Bonjour, je comprends parfaitement l’état de notre planète dû aux problèmes du climat, et je pense que si nous nous battons pour le climat en négligeant le combat des oligarques et les pires qui dominent la planète nous nous tromperions de combat, car les deux sont liés étroitement. Il n’y a pas de fumée sans feu et les politiques y sont pour leur grade. Pensons y plus fort qu’eux afin que la vie subsiste sur terre par tous les moyens et ensemble.

Fabien
13 jours il y a

Mettre sur le même plan le charbon australien, le pétrole du Moyen Orient et le nucléaire français est une entourloupe de plus des écolos auto-proclamés dont les résultats se font attendre depuis plus de 50 ans
Le climat est la première victime de la désinformation propagée par les écolos allemands qui rêvent de privatiser EDF et d’exporter en France leurs recettes magiques (comme Nordstream 2)
Juste lamentable

CAPITAINE
13 jours il y a

le GIEC…..ne sert strictement a rien !

Nicole LEPAGE
13 jours il y a

Merci de proposer d’intégrer la lutte contre le réchauffement climatique dans un cadre écologique et économique plus large, C’est une évidence, c ‘est essentiel. On a l’impression qu’il y a des personnes, des politiques qui mettent en avant le réchauffement climatique et laissent de côté la pollution sur terre et dans les océans. C’est une seule et meme Lutte.
PS: Une suggestion: Et si le ramassage des tonnes de plastiques et autres déchets dans la nature était un peu rétribué, un peu encouragé, ne verrait-on pas un énorme nettoyage exécuté par des petites mains , qu’elles soient intéressées pour elles-mêmes ou pour une bonne cause ?. A méditer…

Bernard LLORCA
13 jours il y a

la seule solution durable pour sauver ce qui peut encore l’être, c’est d’arrêter de faire des enfants!
la surpopulation mondiale, là est le problème!
pour les accros aux calinous, il y a l’adoption; pas forcément l’adoption définitive (très longue et terriblement procédurale) mais l’adoption simple (sorte de parrainage en fait) très rapide à mettre en place mais qui ne concerne que des enfants inadoptables, (abandonnés ou placés, mais non orphelins)
arrêtons d’infliger la vie!
au moins durant quelques générations…

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

117
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x