Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
rapport-giec

Rapport du Giec, où en est-on ?

Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui produit des rapports sur la situation climatique, a été créé en 1988.

Cet organisme rassemble des experts du monde entier, envoyés par leurs Etats.

Son mandat est d’évaluer la situation climatique de la planète.

C’est ce groupe d’experts qui fait, si je puis parler ainsi, la pluie et le beau temps sur les prédictions climatiques.

Une institution internationale pour évaluer le climat 

Le Giec produit un grand rapport tous les 5 ans. Le dernier date de 2014 et le prochain doit sortir en septembre 2022. (1)

Ce sont des cycles d’évaluation qui portent sur trois grandes thématiques :

  • les éléments scientifiques ;
  • incidences, adaptation et vulnérabilité ;
  • atténuation du changement climatique.

Nous sommes actuellement dans le 6e cycle d’évaluation du GIEC.

En Août 2021, le groupe de travail sur les éléments scientifiques a rendu son premier rapport.

En Février 2022, c’est le 2e groupe de travail qui a publié le fruit de son travail. Ce document accessible sur le site Internet du GIEC contient à lui seul près de 3000 pages ! (2)

Heureusement, un résumé a été prévu pour les responsables politiques. Il tient en 64 pages. Ouf !

Le dernier groupe de travail s’est réuni en avril et devrait partager ses résultats durant l’été.

La synthèse générale sera donc rendue en Septembre prochain.

Que nous apprend le rapport de février ? 

Les émissions de gaz à effet de serre ont continué à augmenter pour tous les gaz concernés notamment le méthane et le CO2. (3)

C’est en Asie que l’augmentation est la plus forte. En Europe et aux Etats-Unis, elle stagne.

Ce n’est pas une surprise : les pays occidentaux ont délocalisé la production de la plupart de leurs biens de consommation courante en Asie.

Les téléphones, les voitures, les jouets, etc. tout cela est produit en Chine, en Malaisie, en Thaïlande, etc.

Le rapport toutefois souligne l’utilité des politiques et des législations menées contre les émissions de gaz à effet de serre.

Selon les experts, la situation serait pire si rien n’avait été fait. (3)

Les experts réclament une action urgente

Le rapport met en avant différents scénarii.

Dans le pire des cas, personne n’est sûr qu’il y ait un 7e cycle d’évaluation des experts du GIEC !

Les scénarii moins alarmistes prévoient une amélioration d’ici 2030 ou 2040 si des efforts supplémentaires sont consentis par les Etats et les populations.

Toutefois, si rien ne changeait d’ici 2025, il y aurait un risque que la température de la planète augmente de manière irrémédiable, ce qui inquiète les experts. (3,4)

Le problème, c’est que dans l’ensemble, l’humanité ne semble pas partager l’inquiétude des chercheurs du GIEC.

Entre les confinés de Shanghai, les victimes de la guerre d’Ukraine, les problèmes d’approvisionnement alimentaire ou énergétiques, tout le monde a la tête ailleurs.

Et de plus en plus de citoyens contestent les conclusions du GIEC.

Le réchauffement climatique est-il un prétexte ? 

Autour de moi beaucoup de personnes refusent de s’inquiéter davantage du réchauffement climatique.

Beaucoup considèrent que le changement climatique sert essentiellement aux grands de ce monde à faire peur aux autres et à limiter ainsi leur liberté.

Par ailleurs, les travaux du GIEC, malgré tous les chiffres, et toute la bonne volonté des chercheurs cachent des d’âpres combats politiques.

Car d’un pays à l’autre les positions par rapport au réchauffement climatique varient.

Tout le monde n’est pas touché de la même manière. Les peurs ne sont pas les mêmes et les intérêts non plus.

Ainsi les Australiens seraient inquiets d’avoir à fermer les centrales à charbon. (5)

L’Arabie Saoudite, elle, s’inquiète des efforts pour décarboner l’économie mondiale. Ses exportations de pétrole en pâtiraient… (5)

La Norvège, à la pointe des techniques de capture du CO2 et pays très riche, souhaiterait que ces techniques soient mentionnées par les experts.

Le Brésil et l’Argentine défendent la viande de bœuf…(5)

La France et d’autres défendent le nucléaire.

Bref, tout le monde défend son bifteck !

Qui s’intéresse encore au réchauffement climatique ? 

Ce qui est vrai des Etats, l’est également des citoyens.

Tout le monde a mieux à faire dans l’immédiat que de chercher à contrer le réchauffement climatique.

Pourtant ce réchauffement pourrait avoir des conséquences graves pour de nombreux citoyens : tempêtes, sécheresse, enfoncement des villes, élévation du niveau des mers, multiplication des feux de forêt, transformation de la faune et de la flore, manque d’eau, migrations et guerres diverses, etc.

Mais,

  • si vous habitez à l’intérieur des terres, la montée des mers ne vous concerne peu ;
  • si  vous habitez au Canada ou en Sibérie, le réchauffement de la température est une bonne nouvelle ;
  • si vous habitez dans un pays en guerre, en crise ou en voie de développement, le réchauffement climatique n’est pas forcément votre priorité.
  • Si vous êtes en ville, vous ne vous sentez peut-être pas concerné par l’agroécologie ;
  • Etc.

Finalement, seuls les habitants des petites îles du Pacifique et des Caraïbes ont un intérêt direct et immédiat à s’investir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour eux, il s’agit d’une question de survie à court ou moyen terme.

Pour les autres, c’est une question à moyen ou long terme. Cela leur paraît trop loin.

Proposer une vision écologique plus large et plus concrète pour susciter l’enthousiasme 

Pourtant, les efforts que l’on fait aujourd’hui permettent de limiter ceux de demain.

Par exemple, les bâtisseurs de la grande muraille verte du Sénégal : botanistes, jardiniers, agriculteurs, etc. plantent des arbres sur une vaste bande de terre qui part de la Casamance.

Cette bande verte permet de faire reculer le Sahel. Elle maintient l’eau dans la terre, permet d’éviter l’érosion et lutte contre le réchauffement climatique.

À moyen terme, ce projet permettra de nourrir leurs enfants. Ce n’est pas un détail !

Ce projet ambitieux est censé aller jusqu’à Djibouti de l’autre côté de l’Afrique mais les avancées du projet sont inégales.

Dans les zones de guerre et d’instabilité politique, il est au point mort.

La lutte contre le réchauffement climatique ne peut avoir de sens pour les citoyens que s’ils y trouvent leur compte rapidement.

Il est temps d’intégrer la lutte contre le réchauffement climatique dans un cadre écologique et économique plus large.

La terre est notre maison, ou plutôt notre jardin. Nous avons tous intérêt à en prendre soin !

Cela passe par :

  • moins de béton : la fabrication du ciment, l’un des constituants du béton, serait responsable de 7 à 8% des gaz à effet de serre. Par ailleurs, la bétonisation des villes, villages, littoraux et bord de rivière menace les écosystèmes, englouti des terres arables et peut favoriser l’érosion ;
  • la suppression du plastique qui pollue les rivières et les océans et menace la santé animale et humaine ;
  • l’amélioration de la qualité de l’eau  ;
  • la dépollution de l’air ;
  • la protection de la faune et de la flore.
  • Etc.

En fin de compte, le vrai sujet n’est pas tant le réchauffement climatique que la capacité des humains à vivre en harmonie avec leur planète en utilisant durablement ses ressources.

Ce n’est pas une simple “lutte”, c’est un véritable programme de vie.

Articulé intelligemment, il pourrait redonner beaucoup de sens à la vie de nombreux citoyens.

Au travail !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour
117 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marie-Françoise Belaïzi
15 jours il y a

Très bien vu !
Il faut informer et sensibiliser.
Merci pour votre engagement.
Marie-Françoise

frejusien
15 jours il y a

Ne pas mélanger deux sujets distincts ; le réchauffement et la pollution créée par les activités humaines. Le réchauffement fait partie du cycle naturel de la terre. La pollution est produite par une très mauvaise gestion des ressources globales de la planète. Nous ne pouvons rien contre les agissements du soleil. Nous pouvons tout pour stopper la gabegie et le saccage de notre environnement.

LE MIEN
15 jours il y a

Juste pour répondre à Chatfoin34: C ‘est bien mais utiliser l’huile de palme pour votre cuisine c’est la pire méconnaissance sur l’environnement/l’écologie. En efet, pour produire cette saloperie, car il n’y a pas d’autre terme possible, il faut planter des palmiers et pour planter on DÉFORESTE à tour de bras car cela a été fait (et continue de le faire!) en asie du sud est avec des conséquences dramatiques…..pour les CRÉATURES ANIMALES endémiques (comme les Orang-Outangs) qui ont été soit traumatisés par les engins qui raclaient toutes ces forêts primaires, soit massacrés ou perdues……Tout ça pour faire des beignets! Pourquoi ne pas réfléchir lorsque l’on veut cuisiner se renseigner sur l’innocuité directe ou indirecte des denrées qui constitueront vos plats car on ne peut plus produire sans réfléchir sinon la planète va mourir et NOUS avec…Ça, moi perso. ça ne me gène pas car l’homme représente, à ce jour l’espèce la plus PRÉDATRICE de tous les temps… Sa spécilaité, tuer, massacrer, détruire et bétonner! Et on a eu l’occasion de voir les énormes dégâts-CHEZ NOUS- par le mecton que nous hérité et reconduit pour le malheur de la nature et surtout ds MERVEILLEUSES CRÉATURES ANIMALES QUI Y « SURVIVENT ». Oui car cet espèce d’engeance à lui tout seul a fait diviser par 5 (OUI PAR 5!) le montant du permis d’assassiner ces merveilles.. Et pourquoi? Pour faire jouir avec plaisir sadique des demeurés arriérés massacrant à tour de bras… Ça c’est la preuve du nouveua monde dans lequel il voulait que nous entrions ce…!ET son crédo en matière de stratégie c’est d’utilser les outils des dictateurs et des faibles, dont le mensonge, les affabulations, la manipulation et bien sûr les promesses. Cet individu n’a aucun scrupule à nous raconter des conneries à longueur de temps pour que lui et ses potes poursuivent leur boulot de destruction….IL FAUT SE RÉVEILLER! les politiques ne sont pas gentils ils sont terrifiants et ils cherchent tous les moyens pour vous endormir. IL FAUT PRENDRE NOTRE DESTIN EN MAINS CAR SINON NOUS ALLONS NOUS FAIRE « DÉFONCER » PAR CETTE FAUNE d’élus QUI NE VEULENT QUE POURSUIVRE LEUR GRAND CONFORT QUEL QU’EN SOIT LE PRIX. Enfin pour terminer, il vous renseigner (décidément vous avez du boulot!) car cette saloperie d’huile de palme est un danger pour la santé car elle est hydrogénée est elle impacte de façon non négligeable la santé!!!

Lahsen
15 jours il y a

Le réchauffement climatique est une arnaque, le Giec nous ment.

Souad houssein
15 jours il y a

Des propositions
Des suggestions
Des budgetisations
Bref des solutions et des resolutions tenues.
Je sais c’est facile mais ça y est dans l’ensemble nous avons compris la gravité de la situtation.
Nos experts ne doivent pas unisuement nous alarmer ils doivent rechercher des solutions.
J ai une doleance c est un constat : autant nous prevenir edt important même tardivement autant j aimerais que certains films ou series d’anticipation sur des catastrophes naturelles pourraient être limitées, nous sommes déjà inquiéts.
Tres inquiets !

BENOIT
15 jours il y a

Ce sujet d’importance, n’est pas, à mes yeux, de savoir si cela est exagéré ou uniquement pour faire peur aux populations, mais de choisir une bonne politique pour NE PAS FAIRE PAYER les couches populaires par des restrictions supplémentaires pour VIVRE.
De l’argent, il y en a plus qu’il ne faut pour régler un système mondial, puisque la mondialisation c’est le capitalisme planétaire. Donc, remuez-vous pour atteindre cet objectif politique.

Francois DE G
15 jours il y a

Mon commentaire n’apparait pas…
On en parlera aussi de vive voix alors !

Yannick Tritt
15 jours il y a

Je suis bien d’accord et sur tout avec vous. A notre petite échelle de citoyen, je fais ce que je peux (je n’achète plus rien sous plastic, j’ai réduit mon chauffage, je trie mes déchets…). Que peut-on faire de plus ? n’est-ce pas à nos gouvernements de faire des choses de plus grande ampleur ? J’en ai mare d’être culpabilisée…

Servais
15 jours il y a

Merci pour ce résumé clair et concis

Chris Worst
15 jours il y a

Malheureusement, c’est inexorablement et invariablement les puissants de ce monde et leur foutu striatum, obsédés par la recherche maladive de jouir toujours plus de puissance, de fortune, de « biens matériel » et qui précipite la perte de tout un chacun dans l’ultime élan des catastrophes à venir très bientôt. Sapiens périclitera mais mère nature survivra. Trop tard pour nous, pauvres imbéciles, nous ne serons plus de ce monde, candidats à une hypothétique chance de survie, pour tirer les leçons de notre état navrant d’erreurs de la Nature, à commencer par nos dirigeants…!!!

Jacqueline Bidoilleau
15 jours il y a

Les sois disants experts du GIEC sont des hommes aux ordres. Ils ne sont pas plus experts que vous ou moi. Cela vient d’être démontré. Il n’y a pas de réchauffement climatique. Faites vos recherches.
mais bien entendu, les diverses pollutions doivent être drastiquement arrêtées.

TUROT
15 jours il y a

Très bonne analyse. Dans 20 ou 30 ans la pression immigrationniste des réfugiés climatiques vers les contrées encore habitables deviendra quasiment incontrôlable, au moins de façon « civilisée ». Il ne reste plus beaucoup de terres « libres » pour accueillir ces réfugiés! Le Canada serait prêt à « monter » sa population jusqu’à 100 millions..ce qui fait beaucoup…mais est bien peu par rapport aux besoins. La Sibérie est le seul grand territoire vraiment « libre » de population; les successeurs de M. Poutine peuvent se faire du souci…encore plus que pour l’Ukraine!
Si dans les années 70 on avait un peu écouté les démographes conscients et « honnêtes » qui, comme Alfred Sauvy, proposaient d’appliquer le birh control sur toute la planète (qui selon de rapports de l’époque ne peut faire vivre en se régénérant correctement que 4 milliards d’habitants), on n’en serait pas là. Mais le sujet est vite devenu politique et tabou. Seuls les Chinois l’ont fait, et ils en tirent les dividendes. Je lisais hier que selon certains experts leur PNB per capita en PPA serait déjà presque équivalent à celui des occidentaux..et il continue à augmenter.
Et si nos dirigeants se mettaient à refléchir un peu au lieu de bavarder? A TUROT

Leïla
15 jours il y a

Merci beaucoup pour ces informations qui effectivement ne font pas la Une , même si on les recherchent en dehors des médias habituels devenus si pauvres en véritable information ; reportage est très intéressant ;
Bien d’accord avec certains commentaires , je retiens « Relocaliser  » bien sûr , c’est très urgent , et « arrêtons de se croire les rois de l’univers  » , ça , ce serait génial , oui si on respectait beaucoup plus les animaux , les plantes , la planète , notre jardin !
encore merci pour ces partages !

krys
15 jours il y a

Le GIEC contrairement a vos affirmations et a l’appellation Française n’a jamais été un groupe d’experts « Intergovernmental Panel on Climate Change » c’est juste un groupe de lecture de merde destiné a faire peur aux populations pour justifier un dictat politique.
Que cela puisse influencer sur certains comportements, c’est très bien, mais comme ça devient une religion intégriste la c’est encore mieux pour qui ?

De la Hubaudière
15 jours il y a

Le réchauffement climatique est dû à l’un des 3 mouvements naturels de la terre, et il n’est pas plus raisonnable d’espérer l’empêcher que d’empêcher la nuit d’arriver après le jour ou l’hiver d’arriver après l’automne. Sur quels éléments de comparaison se fonde le GIEC ? Deux questions suffisent : quelle est la durée des derniers réchauffements climatiques ? Où en sommes-nous par rapport au dernier ? Si ça peut vous rassurer, d’après les observations des (vrais) scientifiques tels que les géologues pollinologues, nous avons 4 degrés de retard par rapport au dernier, qui a duré environ 100 000 ans. Et pourtant l’activité humaine était nettement plus faible qu’aujourd’hui.

Thierry
15 jours il y a

Bravo pour cette excellente synthèse !

feuillard
15 jours il y a

bonsoir toute activité humaine pollue donc il faut régler la surpopulation,dommage pour les gros groupes industriels,et puis,comme le dis hervé le groenland c’est « la terre verte »et puis il est temps de reflechir sur l’interet de cette vie de consommation effrenée a plus alain

Sylvain Lauzon
15 jours il y a

« Contrer le réchauffement du climat » Nos descendants vont rire de nous. Ils vont dire: ils croyaient vraiment qu’ils y étaient pour quelque chose dans les variations du climat. Ils se faisaient des peurs qu’ils fondaient sur une science arriérée. Tout le monde gobait cela allégrement. Ils se trompaient heureusement.

eric royer
15 jours il y a

1) aucune personne du groupe d’expert du GIEC n’est expert en climatologie, l’ approche est 100% politique, et cela c’est la première tromperie !
2) nous ne pouvons pas diagnostiquer un quelconque dérèglement climatique, vu que le climat sur terre n’a jamais été réglé, de tout temps il a toujours varié dans d’immense proportion ! l’histoire même récente le démontre (exemple depuis ces 3000 dernières années )
3) rien ne prouve que l’activité humaine (avions..) a un impact sur le climat, ou sur la tectonique des plaques !
4) si le relâchement d’une infime quantité de CO2 ( complètement négligeable) peut (peut être) accroitre l’effet de serre en altitude ( avant de redescendre vers le sol) , il faut se rappeler que le CO2 est très bénéfique à basse altitude du fait quelle favorise (accélère) la croissance des plantes, cela tombe bien si l’on envisage de replanter les déserts pour faire carburant SAF.

assurément le « réchauffement climatique » est un outil de management, de régulation et un outil pour faire du fric, à l’instar de la pseudo pandémie COVID 19 qui ne tue que les personne qui ont déjà un pied dans la tombe

Par contre je suis tout a fait d’accord pour dire que l’espèce humaine est responsable de l’extinction de masse (vie animale…etc ) observé mais c’est parce l’homme est con, et con de façon abyssale !
si les romains avaient des aqueducs, nos contemporains eux sont hélas des trouducs !

Odile Bougon
15 jours il y a

Je rejoins complètement les constats que vous posez, et j’habite en ville. Mais nous sommes tous concernés. Tous . Nous pouvons tous participer à ce sauvetage : moins d’eau, pas de clim, moins de chauffage, aucun achat sous plastique, replanter dees arbres etc…
Allons y ! Tous ensemble !

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

117
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x