Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
total-energies

Total change de nom… et de métier ?

Peut-être avez-vous suivi l’affaire. Au mois de mai dernier, les actionnaires du groupe pétrolier Total ont validé son changement de nom et de logo. (1)

Le groupe devient TotalEnergies.

Cette résolution s’accompagne d’un engagement d’investir 20% de ses investissements nets au moins dans les énergies renouvelables et l’électricité d’ici à 2030.

Patrick Pouyanné, le directeur du groupe énergétique – mais encore très pétrolier – a néanmoins défendu la poursuite des projets d’exploration pour les hydrocarbures dans le but, notamment de financer les énergies renouvelables…

Cette nouvelle orientation va dans le sens des autres grands groupes européens du secteur comme British Petroleum (BP) ou Shell.

En revanche, les groupes américains restent très centrés sur les énergies fossiles.

La démarche de TotalEnergies n’est pas exactement spontanée.

Un certain nombre de gros actionnaires comme la Banque Postale, le Crédit Mutuel ou encore Meeschaert AM poussent depuis longtemps le groupe à s’engager davantage en faveur du défi écologique et plus particulièrement du réchauffement climatique. (2)

Les nouveaux projets d’exploration suscitent la controverse

Les ONG Greenpeace et Reclaim finance n’ont absolument pas soutenu la démarche de Total.(3)

Pour elles, il s’agit d’une stratégie de diversion et une tentative de contrer une résolution sur le climat de ses actionnaires.

Pour Lucie Pinson, fondatrice de Reclaim Finance, « on n’est pas du tout en face d’une entreprise en transition ».

Elle pointe du doigt la signature récente d’accords pour de gros projets pétroliers en Ouganda et un gros projet gazier en Papouasie.

D’après Greenpeace, l’activité de TotalEnergies est toujours liée à 99,7% aux énergies fossiles.

En 2020, le groupe disposerait ainsi de 447 unités de production d’énergies fossiles pour 1 unité d’énergies renouvelables.

L’histoire n’est peut-être pas aussi noire – sans mauvais jeu de mot – que ne l’entendent Greenpeace & Co.

En effet ce changement de cap, même s’il est pour l’heure un peu cosmétique, est le fruit d’une pression d’une partie de l’actionnariat.

Cela montre une évolution réelle en provenance d’un certain nombre d’investisseurs importants.

La transition écologique se fera beaucoup plus vite si tous les acteurs de la vie économique vont dans le même sens : les acteurs écologistes, financiers, industriels et étatiques.

Certains s’imaginent que les efforts individuels pourraient suffire pour sortir du pétrole ou limiter, par exemple, la consommation de plastique.

Mais c’est sans compter les multiples stratégies des industriels pour faire durer leurs sources de revenus.

En soi, leur comportement est compréhensible. C’est une tentative de survie. L’ennui c’est que cette démarche nuit à la survie générale !

Sortir du plastique

Par exemple, la consommation de plastiques représente entre 4 et 8 % de la consommation de pétrole dans le monde.

Ce chiffre est en constante augmentation. Il a même doublé depuis l’an 2000 !

Si rien n’est fait, ce domaine pourrait représenter 20% des débouchés du pétrole en 2050. (4)

Et les industriels du pétrole comptent sur le plastique pour se refaire. En 2019, ils misaient sur un accroissement du marché du plastique.

Ce serait une catastrophe pour les mers, les rivières, les poissons et les oiseaux marins !

Ce n’est juste pas possible.

Il est grand temps que le plastique soit tout bonnement interdit.

Il existe de multiples alternatives crédibles au plastique (5):

  • le coton biodégradable pour les sacs et les vêtements ;
  • le plastique de chanvre pour les emballages, les meubles, les pièces de véhicules et pour à peu près tout ;
  • le magnésium pour les pièces de véhicules ; (6)
  • le bois ou le plastique de chanvre pour les jouets.

Et ce ne sont que quelques exemples. Il est possible et nécessaire de bannir le plastique de notre société. Cela passe très probablement par la loi plutôt que par la vertu des uns et des autres.

Cela dit, si les choses sont bien faites, le consommateur verra à peine la différence.

Exit alors 4 à 8% de la consommation de pétrole.

Le poids des transports

C’est LE domaine où la consommation est la plus forte. Entre 50 et 60% du pétrole est consommé pour faire avancer les voitures (23%), les poids lourds (16,3%), les avions (5,8%) et les navires (5%). (7)

Il est évident qu’une meilleure maîtrise de la consommation d’énergie et le passage à l’électrique lorsqu’il est possible permettra une baisse de la consommation de pétrole.

Du point de vue du changement climatique, cette transition ne sera hélas pas suffisante.

Fabriquer des voitures thermiques ou électriques reste une activité polluante et énergivore.

L’idéal serait d’avoir des modèles qui durent le plus longtemps possible mais paradoxalement, les “éco-lois” sur les voitures ont plutôt tendance à doper la consommation.

On interdit les vieux modèles pour en imposer de nouveaux : l’industrie est contente !

Et l’agriculture ?

Elle ne représente qu’une petite partie de la consommation du pétrole liés à la consommation massive d’engrais ainsi qu’au carburant utilisé par les tracteurs.

Il n’empêche, développer les petites surfaces et l’agriculture biologique permettrait de faire baisser la consommation de pétrole dans ce domaine également.

Et TotalEnergies ?

Ce changement de cap ne leur fera pas changer de métier !

Les contraintes, voire parfois les contradictions que j’ai citées plus haut montrent que le défi n’est pas simple.

Une fois de plus, la seule manière d’y parvenir est que tous les acteurs petits et gros s’y mettent.

Et lorsqu’une entreprise fait le choix d’aller vers un peu plus d’écologie, j’ai décidé de m’en réjouir, même si le chemin est encore long et que le temps presse.

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notifier de
84 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
2 mois il y a

Si plus de particuliers investissent dans les panneaux solaires pour produire leur électricité et rouler avec des voitures électriques cela peut faire baisser la consommation de pétrole(chez Totalengie aussi).

Cros Maria
2 mois il y a

Albert Jaccard nous rappelait : bruler du pétrole dans les moteurs de voiture c’ est bruler ce qui doit être préservé pour de la chimie fine.
Et, Ghandi : Vivre simplement pour que d’ autres simplement vivent.

Francois DE GIRARDIER
2 mois il y a

Salut Julien, super travail de recherche et toujours une aussi jolie plume que je reconnaîtrais entre toutes…
Pour en revenir au sujet je ne suis pas convaincu que les énergies fossiles soient la cause de tous les maux ainsi que les écolos-gauchos le laissent entendre, car ce qui est déraisonnable n’est pas la production mais la transformation et la consommation, mais cependant je préfère tout comme toi me réjouir, en attendant que les choses évoluent du côté des industriels qui poussent à la sur-consommation.
Amicalement
François

Jean-Luc SUCHAIL
2 mois il y a

Si la france effectuait une politique du recyclage du plastique comme cela est fait ici aux Pays Bas, le probleme serait different. Toujours en retard en france, sauf pour la dictature du vaccin.

Someil
2 mois il y a

Je lisais dernièrement un article traitant du  » contentement  » et de la qualité et du bonheur de vivre qui en découle en se contentant de ce qu’on a sans vouloir encore et toujours plus . Nous sommes agressés en permanence par tous les médias qui s’octroient le droit de penser à notre place et nous poussent à consommer toujours plus , créant là où il n’existait rien auparavant , des besoins que très vite nous souhaitons satisfaire . Mais à toujours courir après quelque chose qui nous semble vital ,mais dont nous pourrions très facilement nous passer ,nous entretenons un sentiment de frustration permanent,et nous ne savons pas être heureux . Nous ne savons pas nous  » contenter » de l’ordinaire . Notre frénésie de consommation entraine directement une frénésie de pollution . Pourquoi changer de cartable à chaque rentrée scolaire quand le précédent est encore en très bon état ? Pourquoi changer de voiture quand la précédente pourrait rouler encore 5 à 10 ans de plus ? Et tout à l’avenant. La France avec ses 0,9 % de population mondiale ne peut pas faire grand chose contre la pollution . Mais les français peuvent modifier leur mode de vie en n’achetant pas, « moins cher « , de la  » camelote  » asiatique à bas prix , vite hors d’usage et qu’il faudra renouveler rapidement et qui donc au final coutera plus cher qu’un article de qualité . Total change de nom pour donner le change (pardon du jeu de mot) Mais Total reste par définition un pétrolier, soucieux d’améliorer son image de marque , mais pétrolier quand même tant que dure la demande de produits issus du pétrole . A chacun de réfléchir sur sa façon de faire baisser la demande

Jean Pierre Longo Efengu
2 mois il y a

Bien bien qu’à petit pas,la marche vers la transition énergétique est irréversible.

SELORON
2 mois il y a

Les voitures électriques c’est bien … mais si on fabrique l’électricité avec du charbon comme dans 38 % des cas sur la planète …
J’ai vu, dans les commentaires, une proposition d’hydrolienne. Cela pourrait être ne bonne idée si ça fonctionnait.

Francis
2 mois il y a

Agriculture: développer les petites surfaces et l’agriculture biologique ne permettrait pas de faire baisser la consommation d’énergie. ça n’a aucun rapport sauf à revenir au travail entièrement manuel comme il y a un siècle. Ce que plus aucun salarié français n’accepterait de faire pour un salaire à la mesure de la très faible productivité de ce travail manuel. La véritable réponse à ce défi est l’agroécologie.

Obsidienne
2 mois il y a

Bonjour. J’ai trouvé cette lettre particulièrement intéressante. Je suis Greenpeace et j’ai regardé les 4 épisodes de leur série consacrée à Total. Je comprends votre optimisme quant aux pressions de leurs actionnaires, mais je préfère rester rationnelle: l’argent restera toujours leur leitmotiv.

Pierre JALLAMION
2 mois il y a

Bonjour, J’ai lu très attentivement votre article, mais permettez-moi, avec tout le respect que je vous doit, de vous dire que certains passage relèvent de l’utopie !…
Je n’ai JAMAIS vu que les constructeurs de maisons individuelles posaient le toit avant d’élever les murs !…C’est un peu ce qui se dit au sujet des éoliennes .. des voitures électriques et de tout le reste !…Mais quel Q.I. ont ces beaux parleurs qui ne voient absolument pas la projection dans l’avenir des mesures qu’ils souhaitent imposer ….
Avant que d’imposer des mesures impossibles il faudrait d’abord commencer par des bases solides, ce qui est loin, même très loin d’être le cas !…Imaginons les départs en congés avec tous les vacanciers à bord de voitures électriques !… quelle panique sur les routes avec des embouteillages pour recharger les batteries !…Et je ne parle pas de tout ce qui en découle !…
Bon courage … mais dans ces conditions, sans moi !…
Autre choses également… faites donc replanter les haies par les agriculteurs qui ont arraché des centaines de millier d’ha ou nichaient les petits oiseaux dévoreurs d’insectes nuisibles … et qu’il a fallut remplacer par des pesticides, empoisonnant les sols ….
Je m’arrête là, car il y aurait tellement de choses à dire !….

de Man
2 mois il y a

Que pourions-nous, consommateurs, faire pour contrer ces démarches « Totalitaires », désastreuses pour le climat déjà trop perturbé et ses conséquences (innondations, incendies, …)? Des pétitions? Lobbying chez nos politiciens! Désinvestir notre argent que nous avons confié aux banques qui investissent dans l’industrie pétrolière (et du gaz naturel) et le transférer à des banques écologiques (Triodos, …)! Aux armes financières, citoyens!

Benjelloun
2 mois il y a

Il me semble qu’il faut distinguer :

  • Les fossiles fortement producteurs de gaz à effets de serre
  • Les fossiles faiblement producteur de gaz à effet de serre. Exemple l’électricité d’origine nucléaire qui, /MWh et sur le cycle complet de vie de l’installation, produit moins de gaz à effet de serre que les énergies dites « renouvelables » (éoliennes, photovoltaique)!
  • Les énergies non fossiles (éolien, photovoltaique) avec production de gaz à effet de serre sur le cycle de vie complet de l’installation. Qui peuvent produisent plus de gaz à effet de serre que l’énergie fossile faiblement carbonnée (électricité d’origine nucléaire)
  • Les énergies non fossiles sans gaz à effet de serre (électricité d’origine hydraulique).
  • Autres ? Géothermie ?

Et le débat parallèle devrait être également la nationalisation de Total avec un rachat par exemple de GDF (ENGIE) dmde Total pour utiliser les dividendes de Total pour financer les investissements de transition énergétique !? Et ainsi servir le développement durable et l’avarice des financiers très souvent contraire aux enjeux de protection de l’environnement !

Raherimandimby Marson
2 mois il y a

Merci pour ces initiatives obligatoires pour tous les citoyens du monde afin de protéger la planète Terre.

Baldit
2 mois il y a

Total a arraché des milliers d hectares d arbres en Indonésie, pour y planter des
Palmiers, pour l energie verte, cela est une honte, il n as pas change de metiers, mais en plus il massacre des forêts avec les milliard que lui donne le gouvernement Francais,j en suis écœurée,

Sigonnnez
2 mois il y a

Bonjour,
Dommage que la 1ère référence citée provienne de BFM TV !
Je ne suis pas du tout en phase avec cette TV qui ne présente que ce qui fait de l’audition et non pas la vérité.
Bien cordialement,
Patrick

Dupont
2 mois il y a

Le nucléaire restera indispensable et il ne dégage pas de gaz carbonique (CO2) . Total devrait s’y engager s’il veut sauver la planète !

WOLFF
2 mois il y a

Il faut faire comprendre à TOTAL qu’il n’a pas tout les drroits. Pas en changeant de nom qu’il nous fera oublier ses agissements par le passé, et ses ambitions loin d’être louables!!Malheureusment il a le soutien des politiques et côté impôts il se débrouille pour ne pas payer ce qu’il devrait!

Delphine
2 mois il y a

Se rejouir d’un accroissement d’installation d’éoliennes dans les villages de France qui a pour conséquence
_la réduction de la surface agricole (qui souffre déjà de manque de terre)
_qui défigure nos beaux paysages ( plusieurs villages ont maintenant une ou plusieurs éoliennes en arrière plan de leur église),
Les ingénieurs devraient plutôt se pencher sur une autre manière de consommer, l’éducation de nos enfants vers un autre mode de consommation ( à quand des modules d’enseignement en écologie dès le plus jeune âge ?).
La seule chose qui permettra la diminution de la consommation d’énergie fossile est tout simplement la diminution de nos consommations d’énergie, mais ça on peut toujours rêver.
Tant que le modèle économique primera sur l’urgence écologique nous mettrons des pansements sur une plaie ouverte.

Marc
2 mois il y a

Le plastique se recycle extrêmement bien, mieux sans doute que le verre ou le métal puisqu’un broyage à froid suffit. Votre désinformation concernant le plastique est donc affligeante. OK pour réduire la production de plastique à partir de pétrole, vive le recyclage, mais arrêtez de considérer que les pailles finissent dans le nez des tortues. Je ne vois pas comment ma paille mise à la poubelle en Isère, incinérée à Bourgoin, finirait à la mer. Et la bouteille en PET que je mets au conteneur finira en pull clair, puis en pull foncé, puis en pièce plastique noire etc……Tout à fait d’accord pour réduire la consommation de pétrole mais votre plastique bashing ignorant est pénible.

PJP
2 mois il y a

De mon point de vue, à leur époque, les cueilleurs-chasseurs n’auraient pas pu conduire au changements climatiques, les dinosaures non plus. Néanmoins quels phénomènes auraient conduit au réchauffements puis aux grandes glaciations ? Ne serait ce pas une répétition d’un de ces cycles immuables auquel nous assisterions aujourd’hui ? Si oui, dans quelles mesures l’homme pourrait il influer sur ces cycles ?

J’ai la forte impression que les écologistes s’emballent à côté de la plaque en ce qui concerne les émissions de CO2 et leur conséquences climatiques.

En comparaison des facteurs de Milankovitch, elles ne semblent qu’une petite partie du problème exacerbée par le fait que les grands arbres des grandes forêts vierges sont abattus au profit de plantations de palmiers à huile… Combattre la pollution aux plastiques est une excellente chose; les cycles de vie des produits devraient êtres rallongés…

La théorie de Milutin Milankovitch, élaborée en 1941, rend compte de l’alternance des cycles glaciaires et interglaciaires durant le Quaternaire. Une glaciation se produit lorsque les hautes latitudes de l’hémisphère nord reçoivent un minimum de rayonnement solaire durant l’été. Trois paramètres astronomiques jouent un rôle important dans la distribution de l’insolation sous les hautes latitudes : l’excentricité de l’orbite terrestre, l’obliquité de l’axe de rotation de la Terre par rapport au plan de l’écliptique et la précession des équinoxes.

L’excentricité de l’orbite terrestre. L’orbite terrestre est une ellipse, dont le Soleil est l’un des foyers. L’excentricité de l’ellipse mesure la différence de distance entre les deux foyers. Lorsque l’excentricité est faible, l’orbite terrestre est presque circulaire. L’excentricité est engendrée par les attractions gravitationnelles exercées entre la Terre et les autres planètes. La période caractéristique de variation du paramètre est de 100.000 ans. Bien qu’il fasse varier de 1 % seulement l’énergie solaire reçue sur Terre, ce paramètre est pourtant le plus influant. (Texte extrait de Futura Sciences)

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

84
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x