Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
total-energies

Total change de nom… et de métier ?

Peut-être avez-vous suivi l’affaire. Au mois de mai dernier, les actionnaires du groupe pétrolier Total ont validé son changement de nom et de logo. (1)

Le groupe devient TotalEnergies.

Cette résolution s’accompagne d’un engagement d’investir 20% de ses investissements nets au moins dans les énergies renouvelables et l’électricité d’ici à 2030.

Patrick Pouyanné, le directeur du groupe énergétique – mais encore très pétrolier – a néanmoins défendu la poursuite des projets d’exploration pour les hydrocarbures dans le but, notamment de financer les énergies renouvelables…

Cette nouvelle orientation va dans le sens des autres grands groupes européens du secteur comme British Petroleum (BP) ou Shell.

En revanche, les groupes américains restent très centrés sur les énergies fossiles.

La démarche de TotalEnergies n’est pas exactement spontanée.

Un certain nombre de gros actionnaires comme la Banque Postale, le Crédit Mutuel ou encore Meeschaert AM poussent depuis longtemps le groupe à s’engager davantage en faveur du défi écologique et plus particulièrement du réchauffement climatique. (2)

Les nouveaux projets d’exploration suscitent la controverse

Les ONG Greenpeace et Reclaim finance n’ont absolument pas soutenu la démarche de Total.(3)

Pour elles, il s’agit d’une stratégie de diversion et une tentative de contrer une résolution sur le climat de ses actionnaires.

Pour Lucie Pinson, fondatrice de Reclaim Finance, « on n’est pas du tout en face d’une entreprise en transition ».

Elle pointe du doigt la signature récente d’accords pour de gros projets pétroliers en Ouganda et un gros projet gazier en Papouasie.

D’après Greenpeace, l’activité de TotalEnergies est toujours liée à 99,7% aux énergies fossiles.

En 2020, le groupe disposerait ainsi de 447 unités de production d’énergies fossiles pour 1 unité d’énergies renouvelables.

L’histoire n’est peut-être pas aussi noire – sans mauvais jeu de mot – que ne l’entendent Greenpeace & Co.

En effet ce changement de cap, même s’il est pour l’heure un peu cosmétique, est le fruit d’une pression d’une partie de l’actionnariat.

Cela montre une évolution réelle en provenance d’un certain nombre d’investisseurs importants.

La transition écologique se fera beaucoup plus vite si tous les acteurs de la vie économique vont dans le même sens : les acteurs écologistes, financiers, industriels et étatiques.

Certains s’imaginent que les efforts individuels pourraient suffire pour sortir du pétrole ou limiter, par exemple, la consommation de plastique.

Mais c’est sans compter les multiples stratégies des industriels pour faire durer leurs sources de revenus.

En soi, leur comportement est compréhensible. C’est une tentative de survie. L’ennui c’est que cette démarche nuit à la survie générale !

Sortir du plastique

Par exemple, la consommation de plastiques représente entre 4 et 8 % de la consommation de pétrole dans le monde.

Ce chiffre est en constante augmentation. Il a même doublé depuis l’an 2000 !

Si rien n’est fait, ce domaine pourrait représenter 20% des débouchés du pétrole en 2050. (4)

Et les industriels du pétrole comptent sur le plastique pour se refaire. En 2019, ils misaient sur un accroissement du marché du plastique.

Ce serait une catastrophe pour les mers, les rivières, les poissons et les oiseaux marins !

Ce n’est juste pas possible.

Il est grand temps que le plastique soit tout bonnement interdit.

Il existe de multiples alternatives crédibles au plastique (5):

  • le coton biodégradable pour les sacs et les vêtements ;
  • le plastique de chanvre pour les emballages, les meubles, les pièces de véhicules et pour à peu près tout ;
  • le magnésium pour les pièces de véhicules ; (6)
  • le bois ou le plastique de chanvre pour les jouets.

Et ce ne sont que quelques exemples. Il est possible et nécessaire de bannir le plastique de notre société. Cela passe très probablement par la loi plutôt que par la vertu des uns et des autres.

Cela dit, si les choses sont bien faites, le consommateur verra à peine la différence.

Exit alors 4 à 8% de la consommation de pétrole.

Le poids des transports

C’est LE domaine où la consommation est la plus forte. Entre 50 et 60% du pétrole est consommé pour faire avancer les voitures (23%), les poids lourds (16,3%), les avions (5,8%) et les navires (5%). (7)

Il est évident qu’une meilleure maîtrise de la consommation d’énergie et le passage à l’électrique lorsqu’il est possible permettra une baisse de la consommation de pétrole.

Du point de vue du changement climatique, cette transition ne sera hélas pas suffisante.

Fabriquer des voitures thermiques ou électriques reste une activité polluante et énergivore.

L’idéal serait d’avoir des modèles qui durent le plus longtemps possible mais paradoxalement, les “éco-lois” sur les voitures ont plutôt tendance à doper la consommation.

On interdit les vieux modèles pour en imposer de nouveaux : l’industrie est contente !

Et l’agriculture ?

Elle ne représente qu’une petite partie de la consommation du pétrole liés à la consommation massive d’engrais ainsi qu’au carburant utilisé par les tracteurs.

Il n’empêche, développer les petites surfaces et l’agriculture biologique permettrait de faire baisser la consommation de pétrole dans ce domaine également.

Et TotalEnergies ?

Ce changement de cap ne leur fera pas changer de métier !

Les contraintes, voire parfois les contradictions que j’ai citées plus haut montrent que le défi n’est pas simple.

Une fois de plus, la seule manière d’y parvenir est que tous les acteurs petits et gros s’y mettent.

Et lorsqu’une entreprise fait le choix d’aller vers un peu plus d’écologie, j’ai décidé de m’en réjouir, même si le chemin est encore long et que le temps presse.

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notifier de
84 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Mottae
1 mois il y a

Favoriser le fret ferroviaire plutôt que le transport routier avec des poids lourds iraient aussi dans le Bon sens. Mais ce sont des décisions politiques qui n ont malheureusement pas été prises dans le passé !!! Peut on envisager une nouvelle orientation ds ce sens?

Devaux
1 mois il y a

Je trouve bien que sur un site de protestations, il y ait un commentaire posé comme le vôtre à la fois ouvert, à la fois critique. C’est courageux, sachant qu’il est bien difficile de connaître la vérité sur la démarche de TOTAL.
Cordialement

flo
1 mois il y a

Les chiffres sont détournés. Non ce ne sont pas les voitures des particuliers qui consomment le plus mais bien les avions et les navires !!
Il faut cesser de faire reporter la faute sur le conducteur de voitures car vous soutenez ainsi la politique du tout électrique – avec la pollution inhérente des batteries et des véhicule réservés au plus riches – et du transport en commun…désormais accessible uniquement à une certaine catégorie de personnes.
Donc dans 10 ans, plus de voitures à essence et circulation dans le pays conditionné à …quel droit de circuler ???

Lucien Borrot
1 mois il y a

Bonjour,
Article intelligent, qui au de la des oukases il pose les bonnes questions et on aimerai que cela soit plus souvent le cas et on s’en porterait mieux.
Bonne journée

Angeline Valero
1 mois il y a

Merci pour votre information, je ne savais pas que le plastique pouvait être réaliser à base de chanvre c’est super, car je suis bien interpellée par les effets néfastes du plastique dans l’environnement, je limite son utilisation de + en + mais me heurte à son coté incontournable certaines fois, donc optons pour une production plus saine.
Nous devons nous mobiliser pour lutter efficacement et vite pour protéger la planète et ses occupants.
Je souhaite que Total comme toutes les grandes entreprises prennent enfin conscience de l’intérêt vital de protéger notre planète.

LOUIS Pascale
1 mois il y a

Bonjour,

J’essaie de créer le moins possible de déchets, en emportant au marché tous les contenants nécessaires et réutilisables de nombreuses fois. Donc je n’ai aucun papier ou plastique à jeter en rentrant chez moi.
Très petite action « colibri », mais si chacun faisait sa part, le désastre pourrait être stoppé, en tout cas amoindri…
Mais je suis atterrée du nombre de plastiques et papiers distribués à chaque stand et à chaque client, pratiquement !

Oliveira
1 mois il y a

En septembre dernier, sous la pression de l’agence brésilienne IBAMA qui avait encore un certain pouvoir,Total a renoncé à son gigantesque projet d’exploitation de l’embouchure de l’Amazone qui mettait en danger une barrière de récifs coraliens essentiels à la reproduction de la vie marine dans toute la région qui va de la Guyane au sud de l’état brésilien du Maranhão. Mais il a « repassé » ce projet à Petrobras, la compagnie brésilienne des pétroles. Sous le gouvernement Bolsonaro, le pouvoir d’IBAMA a été pratiquement annulé et Petrobras est en train d’être vendue, ou plutôt bazardée, par morceaux et à des prix dérisoires à qui veut. L’ Amazone est plus que jamais en danger grâce à Total qui veut maintenant se refaire une réputation pour engendrer plus de dividendes. La compagnie n’a donc pas changé de métier, elle opère un changement stratégique pour assurer ce qui a toujours été son objectif.

Topa
1 mois il y a

Bravo pour cet article, intéressant et le sujet brûlant. En effet , je me suis demandé pourquoi le logo de Total a changé. Vous avez répondu à ma question et bien au delà.
Et je vous en remercie.
Continuez!

cordialement
AT

Arnaud
1 mois il y a

La filière plastique sera en 2050 le principal débouché pour l’industrie pétrolière, c’est déjà une certitude.
Alors il faut dénoncer ces perperctives affichées auprès des entreprises comme total, mais il faut aussi et au premier chef, interpeller nos gouvernements et l’Europe sur leur immobilisme et leur attentisme à ce sujet et les sommer d’interdire dès demain l’usage de plastique à usage unique, dans tous les domaines, pas seulement pour les touillettes et les gobelets !
Et chacun doit aussi s’interroger ses propres modes de consommation.

Castillo Mathilde
1 mois il y a

Tant mieux que les idées et les choix soient posés par les particuliers et surtout les grands industriels, mais nous sommes au début du 21ième siècle et il y a peu fait .
Et la Tâche est immense ,alors que tous nous nous retroussions les manches , et contre les energies fossiles, n’en déplaise aux grossiums qui polluent à tout va et remplissent l’atmosphère de CO2.
Castillo M.

beaugrand
1 mois il y a

Excellente analyse. Merci pour cet éclairage réfléchi, de bon sens, loin des propos disproportionnés …. beaucoup de sagesse et j’apprécie !

Perrier
2 mois il y a

Merci Julien pour toutes ces infos.
Juste envie d’exprimer mon ressenti…
Mais oui tous ces grands groupes pétroliers et autres doivent être les acteurs de cette transformation écologique et énergétique sans quoi notre planète va mourir…
Que les consciences s’ouvrent mon Dieu !
Et même si les libertés s’amenuisent on n’ enlèvera jamais à chaque être humain la possibilité de faire sa » part du colibri »…

Fraysse
2 mois il y a

Yvon Fraysse.
Le réchauffement climatique a commencé il y a plus de 150 ans( dixit mon Père Météorologiste) Il y a un siècle et demi, qu’elle Industrie ??? Combien de voitures ??? Combien d’Avions ??? Vous faites erreur, l’avenir c’est commencer à s’adapter …Et non à penser changer le cours des choses…

A. C
2 mois il y a

La culture du coton, même bio, demande énormément d’eau, donc pas très écolo, quant aux éoliennes, elles tuent tout les volatiles, chauve-souris et oiseaux, tout spécialement pendant les migrations, car lorsqu’ils passent à proximité, la variation de pression, provoque un barotraumatisme, une hémorragie interne fatale.

leullier
2 mois il y a

En fait Total veut contrôler tout le mix énergétique international pour toujours plus de revenus pour ses actionnaires!
Afin de diminuer les émissions de G.E.S., l a France au lieu de faire produire en pratiquant le dumping social, ferait mieux de dépasser le capitalisme pour par exemple activer le projet de fusion nucléaire d’ I.T.E.R. à Cadarache sachant que l’éolien et le photovoltaique sont des énergies intermittentes et non pilotables et devrait surtout réduire ses dépenses militaires.
L’exemple du manque de production de vaccins dominée par Big Pharma devrait nous faire réfléchir!
Sauvons l’Humanité et sa planète en investissant dans la coopération et le codéveloppement pour la grande Paix humaine.

hervé
2 mois il y a

Le réchauffement menace de libérer le méthane contenu dans le permafrost. En quantités phénoménales. Bien plus à effet de serre que le CO2. Pourquoi chercher encore du pétrole – à peu près sans danger là où il est – plutôt que de devancer une réelle catastrophe?

Bernadette TRAN VAN
2 mois il y a

Merci pour ces informations.
On voit bien dans votre discours que le tout electrique est loin d’etre la seule solution, nous ne maitrisons pas le recyclage des batteries, ni meme leur production.
Pour sensibiliser plus les populations ne faut il pas plus les eduquer et leur apprendre à mieux vivre en pensant aux generations futures. Eviter le gaspillage, recycler, reutiliser, apprendre à partager, utiliser et préférer les ressources locales quoi qu’il en coûte

Someil
2 mois il y a

Ah je vois que le commentaire que j’ai fait hier a été retiré de la discussion …? Est-ce qu’il dérangeait quelqu’un ?

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

84
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x