Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
voiture-hydrogene

Le gouvernement va-t-il vous offrir une voiture à hydrogène ?

En pleine crise épidémique et économique, le gouvernement français, qui ne trouve pas d’argent pour l’hôpital public, a réussi à dégager 7,2 milliards d’euros pour développer les véhicules à hydrogène. C’était en octobre 20201.

L’Allemagne, de son côté, investit 9 milliards d’euros.

L’objectif est de créer une filière européenne de l’hydrogène1.

Ces efforts financiers sont considérables. Quelle mouche a donc piqué le gouvernement ?

Pourquoi, par ailleurs, y a-t-il un tel enthousiasme autour de l’hydrogène ?

Décarboner l’économie

Le grand problème de notre temps – à part le Covid-19 bien sûr – c’est le réchauffement climatique.

Il est accéléré par les activités humaines qui augmentent les émissions de gaz à effet de serre, dont le CO2.

Or, l’hydrogène pourrait être une solution pour réduire ces émissions. En effet, un véhicule qui se déplace grâce à l’hydrogène ne produit que de l’eau !

Par ailleurs, les Chinois, les Américains, les Japonais et les Coréens ont investi dans ce domaine.

Les Européens ont peur d’être à la traîne2

Comment fonctionne votre voiture à hydrogène ?

Votre véhicule à hydrogène contient une réserve d’hydrogène contenue dans des bonbonnes en carbone ultrarésistantes pour éviter les risques d’accident3.

Durant le transport, l’hydrogène est envoyé dans une pile à combustible où elle se mêle à l’oxygène de l’air qui vient d’une aération à l’avant du véhicule. Cela produit de l’électricité qui va actionner un moteur.3

Votre pile à combustible est une centrale électrique embarquée. N’est-ce pas ingénieux ?

Sa taille étant réduite par rapport aux batteries, ce système est très avantageux.

Pour autant, et j’y reviens plus bas, l’hydrogène consomme de l’énergie, parfois de l’électricité, pour être produite.

Ce n’est donc pas, en tant que telle, une source d’énergie. Stockée, dans un véhicule et près d’une pile à combustible, c’est de l’électricité en puissance.

La pile à combustible fonctionne pour les voitures dont l’autonomie est de 500 km à 700 km3.

Elle est également opérationnelle pour les camions, les bus, dont certaines villes de France sont déjà équipées.

L’Allemagne dispose déjà de ses premiers trains à hydrogène et la France pourrait en commander 800 dans les années qui viennent4.

Le gouvernement espère que les navires et les avions pourront bientôt en être équipés.

L’enthousiasme des industriels

Pour Alstom ou Airbus, l’argent frais versé par les pouvoirs publics dans le transport à l’hydrogène est une aubaine. C’est à la fois une opportunité économique et l’occasion de développer des trains et des avions “propres”4.

Pour ces entreprises, il s’agit même d’une voie salutaire.

Pour Air Liquide, qui fabrique déjà de l’hydrogène pour les engrais et différentes applications industrielles, c’est un nouveau débouché.

Les constructeurs automobiles y voient une autre manière de développer la voiture électrique.

Les constructeurs d’éoliennes et de panneaux solaires se frottent les mains : on va encore avoir besoin d’eux ! Cela est d’autant plus vrai que l’hydrogène rend leur technologie moins aléatoire. En effet, l’une des difficultés des éoliennes et des panneaux solaires est leur dépendance au climat.

Ainsi les panneaux solaires produisent davantage d’électricité lorsqu’il y a beaucoup de soleil, c’est-à-dire l’été lorsque personne n’a besoin d’électricité pour le chauffage…

Produire à la fois de l’électricité et de l’hydrogène pour une centrale d’énergie est donc utile.

Lorsque les besoins en électricité sont importants, la centrale fournit 100% d’électricité, lorsque les besoins baissent le surplus d’électricité de la centrale est utilisé pour faire de l’hydrogène.

Combien ça coûte ?

Hélas, il y a plusieurs écueils ! Le premier est le prix des véhicules électriques utilisant la pile à combustible.

Pour une voiture, comptez 60 000 euros minimum et pour un bus, 600 000 ! Seules des villes très aisées ou très endettées peuvent s’équiper en bus à hydrogène !

Pour l’instant seules quelques entreprises se sont dotées de voitures à pile à combustible.

Il y en aurait une centaine en France qui s’approvisionnent dans les quelques stations à hydrogène que compte le pays3.

Si le prix est si élevé c’est parce que, pour l’instant, les piles à combustible ont besoin de platine pour fonctionner. Or, c’est un métal qui coûte aussi cher que l’or !

À terme, la technologie pourrait évoluer et ainsi le prix baisser, surtout si la demande suit.

Comment produit-on l’hydrogène ?

Dans l’univers, l’hydrogène serait l’élément le plus répandu. Formidable !

Hélas, sur terre, il est toujours associé à d’autres éléments. En produire nécessite une opération de transformation qui coûte de l’énergie.

Plus de 90% de l’hydrogène vendu sur le marché aujourd’hui est fait à partir du méthane grâce au vaporeformage, un procédé qui permet de séparer le méthane (CH4) de l’hydrogène (H). Cette opération émet du CO2 et utilise de l’énergie4.

Il existe une alternative au vaporeformage.

Elle est connue des écoliers : c’est l’électrolyse. On envoie un courant électrique dans l’eau (H2O), ce qui permet de séparer l’oxygène de l’hydrogène4,5.

Le problème est que pour cette opération il faut de l’électricité.

D’après Jean-Marc Jancovici, ingénieur spécialisé dans les questions d’énergie, il est illusoire de penser que l’on pourrait utiliser l’hydrogène pour remplacer les véhicules à essence6.

Selon lui, il faudrait soit augmenter le nombre de centrales nucléaires soit multiplier par 15 le parc éolien actuel. Il y aurait des éoliennes partout !

En clair, même si l’hydrogène est utilisé notamment pour rentabiliser les éoliennes et les panneaux solaires, cette solution risque de mettre du temps à se mettre en place et ne sera probablement qu’une solution à la marge.

En attendant que la technologie ne s’améliore vraiment, il sera difficile d’échapper à la seule voie réaliste : les économies drastiques d’énergie. C’est une consommation locale, des maisons mieux isolées, des véhicules plus efficients et des activités humaines mieux gérées.
C’est une croissance, voire une décroissance maîtrisée. Mais personne n’a très envie d’en parler car c’est une voie difficile !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : Faites passer le message à votre entourage : partagez cet article sur Facebook en cliquant ici.

P.P.S. : Vous voulez réagir à cet article ou évoquer votre ressenti ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

S’abonner
Notifier de
69 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Juan
5 mois il y a

À mon sens, la problématique est qu’ on limite toujours la gestion matériellement à l’ économie de la monnaie et c’ est une grossière erreur humaine. Tout psychologue sait que la gestion des émotions aussi impalpable soit-elle est très importante compte tenu que sa qualité rendra les décisions objectivement plus efficaces. Aussi la voiture à hydrogène, une énergie propre influera bénéfiquement sur la gestion naturelle de Mère-Nature contre le CO2.

Et le plus important est que la voiture à hydrogène contribuera progressivement à nettoyer la planète contre la crise sanitaire.

Quant aux autres pays qui vont de l’ avant pour la voiture à hydrogène, il est vrai que les retardataires de notre époque aime mettre l’ accent sur la ‘ conccurence économique monnétaire ‘ alors qu’ il s’ agit d’ une collaboration mondiale inconsciemment intelligente évoluant dans un bien commun.

Si l’ on fait la balance sur les diverses possibilités d’ organisation de notre monde, c’ est l’ énergie propre qui obtient gain de cause pour la simple raison d’ une impartiale nécessité à restaurer la santé planétaire et parallèlement humaine avant tout.

Et c’ est là que l’ on se rend compte combien l’ économie a été gaspillée sur tous les plans comme le soulignait si bien l’ économiste Joseph Stiglitz Prix nobel d’ Économie 2001 en rappelant que la gestion économique et celle écologique vont de paire, que l’ une ne va pas sans l’ autre.

En somme, quels que soient les obstacles que la voiture à hydrogène présente – comme toute voiture à énergie propre -, s’ investir sur ce projet réparera nombre d’ erreurs humaines polluantes causées antécédemment. Il est grand temps que l’ énergie à fossiles (polluante) adresse son salut. Laquelle peut être utilisée de façon plus mesurée sans pour autant nuire à notre planète.

Ce qui est d’ ailleurs un bonne exemple de mauvaise gestion dont les grands gérants de notre planète en portent une sensible responsabilité pour trop avoir orienté leurs objectifs à des fins privés plutôt que générales et dont notre globe fait partie.

Je rappellerai un principe qui me tient à coeur justement pour s’ assurer que la voiture soit énergisée en permanence sans risque de panne fréquente : l’ énergie solaire.

Tous mes encouragements pour la suite.

Reyal Jean-Pierre
5 mois il y a

Le problème n’est-il pas le stockage de l’hydrogène plutôt que sa production? Le photovoltaïque est une source d’électricité très facile à mettre en œuvre.

claude CHAMPLON
5 mois il y a

Le CO2 n’est présent qu’à 0.3 ou 0.4 % dans l’atmosphère. L’activité industrielle et humaine ne l’impacte qu’aux 2/3. Le CO2 est indispensable à la vie (voir photosynthèse)

Delacour
5 mois il y a

Bonjour je peux vous confirmer que la lugne haute tension aura bien lieu les demandes d expropriations sont sur le bureau du ministère compétent comment je sais cela c est suite à la mienne qui a été abandonné par le spw en avril 2018 et que je suis dans les mains des ministres méfier vous quand vous votez ps et ecolo be font que 1 partit suffit de regarder les compte Facebook de personnes travaillant pour les ministre ecolo ou ps

RIVIER
5 mois il y a

Comme par hasard , on sort cette source d’énergie du sac alors que elle est depuis longtemps dans le tiroir , et comme de bien entendu , on ne trouve pas d’argent pour les hôpitaux !!!!!!!!!!!!! Si on n’est pas gouverné par des fous et par un état profond qui n’en a rien à foutre de son peuple …………………………………..!

5 mois il y a

Le système hybride Toyota permet déjà une réduction très importante de 30 à 40% de gaz nocifs, il y a l’air comprimé qui fonctionne sans pollution.

Bayard
5 mois il y a

Si l’on se précipité sur les voitures à hydrogène, c’est parce que les chinois sont très avancés dans ce domaine. On ne peut pas leur résister plus longtemps sans être envahis. En Europe, on a utilisé nos dernières cartouches sur les véhicules électriques.

MALAS
5 mois il y a

Énergies fossiles, électricité ou hydrogène, la seule solution serait la réduction du parc qui a eu une croissance démesurée en 60 ans (j’ai 66 ans et il n’y avait qu’une voiture dans le village, aujourd’hui on est passé à 3 voitures par foyer) Normalement avec le développement du télétravail, le besoin d’avoir plusieurs voitures devrait diminuer.

LARROQUE-DARAN
5 mois il y a

Le nucléaire par fission et surtout plus tard par fusion ,comme l’hydrogène, voila l’avenir!!!!

hélène
5 mois il y a

Merci pour votre éclairage clair et concis.

Honoré Jean-Marie
5 mois il y a

Article bien analysé ! espérons que l’humain aura la sagesse de réduire sa consommation d’énergie…

patphil
5 mois il y a

pour une fois que ce gouvernement investit dans un projet d’avenir !

Facon
5 mois il y a

On peut utiliser l Electricite pendant les heures creuses ou produire avec des panneaux solaires dans les déserts ou outre-mer

Croteau
5 mois il y a

Il ne faut surtout pas utiliser l’eau pour faire de l’hydrogène car l’eau va devenir très bientôt notre survie et de plus pour fabriquer l’hydrogène ça prend énormément d’électricité alors pourquoi continuer à faire mourir des personnes qui n’ont même plus d’eau potable pour survivre ou cultiver ?

JPR
5 mois il y a

Contrairement à l’électricité qui doit être consommée sur place, le transport d’électricité par les lignes haute tension subit en moyenne 50% de pertes, l’hydrogène peut être produit au pied de la centrale puis transporté comme le gaz naturel. On peut imaginer, par exemple, des cellules solaires dans le Sahara entourant des unités de production d’hydrogène.

Salinier
5 mois il y a

Bonjour, croyez-vous que tout le monde va pouvoir changer sa voiture. C’est se moquer encore des pauvres.
Bien cordialement.

5 mois il y a

C’est le monde à l’envers. On ferme des sociétés qui ont besoin d’être aidées financièrement pour en créer d’autres qui finalement ne pourront pas donner satisfaction à tous les endroits pour le placement des bornes, sans compter le temps d’attente pour la recharge, et la queue à faire, c’est vraiment dingue, dingue. Merci pour cet éclairage

Marin
5 mois il y a

Vous me voyez absolument ravie qu’il soit enfin envisagé de changer vraiment de combustible pour les moyens de transport !!!
Je ne suis absolument pas ingénieur en quoi que ce soit mais j’encourage ceux qui le sont à trouver des solutions. Le monde a suffisamment de têtes pensantes pour surmonter les obstacles qui se présentent. Reste à changer les mentalités…

Riru
5 mois il y a

Un peu cher…..cela insite à continuer de polluer!!! Dsl

Noel
5 mois il y a

Il n’y a qu’un seul carburant gratuit c’est l’air pas encore pour aujourd’hui certes mais c’est ce qui se fera lorsque le monde sera prêt

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

69
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x