Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email

Le Parlement européen vote la fin de la voiture thermique en 2035. Est-ce une bonne nouvelle ?

Mercredi 8 juin 2022, les députés européens ont voté pour qu’à partir de 2035 il n’y ait plus de voitures thermiques en Europe. (1,2)

Plus précisément, ils ont décidé qu’il ne devait plus y avoir de moteur émettant des émissions de CO2 d’ici 13 ans, ce qui revient à éliminer les moteurs thermiques. (1,2)

Fini, les moteurs diesel, essence ou même les biocarburants, voici le tout électrique !

339 députés ont voté pour, 249 contre et 24 se sont courageusement abstenus. (1)

Ces derniers prennent certainement le train pour Strasbourg et n’ont donc pas d’avis concernant la voiture !

Les uns ont défendu le climat, les autres l’industrie automobile et ses emplois.

Les débats ont été âpres.

Que diront les ministres des Etats-membres de l’Union européenne ?

Ce vote n’est cependant pas la position européenne finale.

Il faut encore que les Etats membres l’acceptent. C’est la particularité des institutions européennes, les exécutifs nationaux sont aussi législateurs au niveau européen.

La Commission européenne propose, les parlementaires votent, puis les ministres des Etats membres votent et leur vote est prépondérant. (3)

Puis, la Commission européenne s’assure que tout le monde applique la décision votée par les ministres et les députés. (3)

Le pouvoir législatif au niveau de l’UE est donc partagé entre vos ministres et les députés du Parlement européen dont l’avis est essentiellement consultatif.

Quand vos ministres disent : “c’est de la faute de l’Europe”, ne les croyez pas. C’est eux qui ont voté !

Malgré tout, cette décision du Parlement européen est historique.

Elle pourrait envoyer à la casse toutes vos voitures thermiques si les ministres nationaux suivent les députés européens.

Les médias ou du moins une bonne partie d’entre eux semblent trouver que cette décision va dans le bon sens mais est-ce le cas ? (1,2)

J’aime bien les députés européens, et je suis tout-à-fait disposé à faire des efforts pour le climat, la planète ou encore l’avenir de nos enfants mais que voulez-vous, malgré toute ma bonne volonté, j’ai des doutes sur l’importance réelle de cette décision.

Un tiers d’émissions de Gaz à effet de serre (GES) en moins depuis 2000 !

Avant toute chose, il paraît important de rappeler que les citoyens européens ont déjà fait d’incroyables efforts en 20 ans.

De 1990 à 2020, l’UE a ainsi réduit de 31 % ses émissions de GES. Comme personne ne vous félicite, je me permets de le faire à la place de ceux qui nous servent de guide.

Bravo et merci à vous chers lecteurs, qui avez participé à cette baisse !

Les citoyens européens font mieux que les objectifs fixés par leur responsable politique. (4)

Evidemment, il ne faut pas être totalement naïf, les délocalisations hors d’Europe, notamment d’entreprises industrielles ont aussi participé à cette baisse des émissions de GES et la majeure baisse observée, celle de 2020, (-10% par rapport à 2019) semble en grande partie causée par la pandémie de Covid-19.

Mais, les efforts dans le domaine de l’énergie ont aussi joué avec une augmentation substantielle de la part des énergies renouvelables un peu partout dans l’UE.

Et le transport ?

La plupart des secteurs d’activité ont baissé leurs émissions de Gaz à effet de serre (GES) sauf le transport. (4)

Cela explique sans doute pourquoi les autorités européennes ont souhaité frapper un grand coup dans ce domaine.

Car les transports représentent 25% des émissions de GES au sein de l’UE. (5,6)

Sur ces 25%, le transport routier compte pour 70%.

Les voitures, quant à elles, comptent pour 60% de ces 70%. (5,6)

Le reste vient des camions, des camionnettes et des deux roues.

Ainsi, la circulation automobile compte pour 10 à 12% du total des émissions de GES en Europe.

Production, circulation et destruction : tout compte dans l’équation !

Mais dans ce calcul, il faut prendre en compte la production, le temps de circulation puis la destruction.

Or, au niveau de la production et de la construction, les voitures électriques émettent autant que les thermiques.

Seul compte donc le temps de circulation.

Dans une étude récente menée au Japon, des scientifiques sont même arrivés à la conclusion que la stratégie la plus sûre restait de miser sur la longévité des voitures. (7)

Permettre à ces dernières de durer serait plus efficace que de passer brusquement du thermique à l’électrique !

En effet, si l’interdiction de la vente des voitures thermiques s’accompagne d’une forte croissance des voitures électriques, l’effet sur l’environnement sera, dans un premier temps, limité.

La décision du Parlement européen si elle est validée pourrait être bénéfique par rapport au GES mais à moyen terme.

Dans l’immédiat, il est probable que l’envolée des prix du pétrole en Europe soit déjà bien plus efficace pour limiter la consommation que le passage au moteur électrique…

Le tout électrique, est-ce viable ?

Le vote du parlement européen intervient exactement au moment où survient une crise des semi-conducteurs dans le secteur de l’automobile. (8)

Les semi-conducteurs sont des composés chimiques solides. (9)

Leur rôle est de conduire l’électricité dans certaines conditions mais pas dans d’autres.

Ils sont donc indispensables pour les appareils électriques comme les ordinateurs ou les voitures dotées d’électronique.

S’il est possible d’imaginer une voiture thermique avec peu d’électronique, c’est tout de même moins évident pour les voitures électriques !

Par ailleurs, si tout le parc automobile passait à l’électrique, on manquerait de batteries et de matériaux notamment de lithium pour les produire ! (10,11)

Car pour l’heure, le nombre de batteries suffit simplement à répondre à la demande actuelle.

Pour répondre à une explosion de la demande, il faudra sérieusement augmenter la production de batteries.

Ce n’est pas impossible. Mais cela demande des investissements et cela a un coût… écologique !

Une pollution chasse l’autre

La fameuse transition écologique ressemble furieusement à un passage de relais de l’industrie pétrolière à l’industrie minière, qui n’est pas exactement innocente en matière de protection de l’environnement ! (12)

Au lieu de planter des derricks, on creusera des trous ! On passe du puits à la mine et tout le monde applaudit. N’est-ce pas un peu rapide ?

Le remplacement des voitures thermiques par des voitures électriques devrait améliorer la qualité de l’air des villes. Tant mieux pour les citadins !

Cela pourrait avoir un effet sur les émissions de GES… à moyen terme. C’est un bel effort !

Mais il ne faut pas oublier que ces fameux GES ne représentent pas l’unique menace écologique du moment.

Protéger la vie : l’urgence de toutes les urgences !

Il faudrait commencer par éliminer de nos vies le plastique, l’aluminium et un grand nombre de substances chimiques qui ont sur le monde vivant un effet peut être encore plus néfaste que le CO2. (13)

Il est grand temps de :

  • sortir du monde chimique qui nous entoure,
  • cesser de consommer des médicaments à vie,
  • cesser de consommer des crèmes solaires et des cosmétiques chimiques,
  • supprimer les pesticides et autres substances cancérigènes et pathogènes de l’agriculture ;
  • protéger les abeilles, les pollinisateurs et la biodiversité ;
  • protéger les fonds marins et notamment les écosystèmes fragiles ;
  • Etc.

Répondre à tous ces enjeux passe par beaucoup d’éducation, de nouveaux projets plus respectueux de la nature et un brin de sobriété !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

Références 

  1. https://www.france24.com/fr/%C3%A9co-tech/20220609-automobile-le-parlement-europ%C3%A9en-vote-la-fin-des-moteurs-thermiques-en-2035
  2. https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/06/08/climat-les-eurodeputes-s-opposent-a-un-texte-de-reforme-du-marche-carbone_6129406_3244.html
  3. https://www.vie-publique.fr/fiches/20326-pouvoir-executif-legislatif-et-judiciaire-au-sein-de-lunion-europeenne
  4. https://www.touteleurope.eu/environnement/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-dans-lunion-europeenne/
  5. https://www.europarl.europa.eu/resources/library/images/20220602PHT32029/20220602PHT32029_original.jpg
  6. https://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/society/20190313STO31218/emissions-de-co2-des-voitures-faits-et-chiffres-infographie
  7. https://www.kyushu-u.ac.jp/en/researches/view/218/
  8. http://blog-auto.autojm.fr/article-semi-conducteurs-lautomobile-en-crise,642.html
  9. https://www.journaldunet.fr/web-tech/dictionnaire-de-l-iot/1440700-semi-conducteur-definition-usages-et-raisons-de-la-penurie-de-ce-materiau/
  10. https://www.caradisiac.com/voitures-electriques-il-y-a-assez-de-ressources-pour-produire-les-batteries-pour-l-instant-195955.htm
  11. https://youmatter.world/fr/transition-energetique-plan-climat-lithium-reserves/
  12. https://www.youtube.com/watch?v=2lHTHINmNVk
  13. https://www.moncoachzerodechet.fr/le-plastique-pourquoi-est-il-dangereux/
S’abonner
Notification pour
295 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jacqueline COLLADO
2 jours il y a

Il faut arrêter d emmerder les citoyens avec le tout electrique . Nous n avons pas les moyens de changer les voitures comme on achète une baguette de pain. Il faut taper sur les riches et les gouvernants . Qu ils commencent à être corrects. Et les batteries qu en fait on ??????.

Patrice
2 jours il y a

Tout à fait d’accord avec cette analyse. D’autant que la précipitation (bien qu’inscrite à l’échelle d’une décennie) ne peut résoudre le problème dans sa globalité. Vous l’avez d’ailleurs souligné. Gardons et entretenons nos véhicules, afin de générer le moins de pollution possible, engendrés par la construction / déconstruction de ceux-ci.
Il existe déjà tellement de technologies qui permettraient de diminuer la pollution engendrée par les déplacements automobiles. Je pense notamment au moteur rotatif, qui, en supprimant la friction, réduit l’usure, le bruit et la consommation de carburant. Et ce n’est qu’un exemple !

Nettdo Gaston
3 jours il y a

Mon Dieu, Pardonnez les car ils ne savent pas ce qu’ils font !

Reine
3 jours il y a

Le plus grand problème, c’est que chacun veut laisser une trace dans l’histoire. Le bien véritable de l’humanité n’est pas leur préoccupation

Catteville
3 jours il y a

Bonjour,
Tout d’abord, merci pour votre article.
Je suis tout à fait d’accord avec vous. La voiture électrique a ses avantages, mais elle ne me semble pas non plus être la solution miracle qu’on veut nous faire croire. Les composants des batteries ne se recyclent pas et polluent. Les batteries s’usent trop vite et doivent être remplacées très régulièrement, ce qui a en plus un coup important pour le consommateur.
Accepter cette solution en remplacement total du Park automobile est ridicule et me paraît être encore une fois une idée de production et consommation déguisée.
Avec mon époux nous avons eu une petite électrique en leasing pendant 4ans. Nous avons adoré son côté économique, car la recharger ne nous a pas coûté énormément, son silence et sa manipulation fluide, ainsi que ces accélérations facile. Mais en deux ans, la batterie n’ était déjà plus à son maximum. Pour éviter une consommation rapide de la batterie, nous ne devions pas utiliser la climatisation, très consommatrice, et j’ai ajouté de petites couvertures à l’arrière pour mes enfants l’hivers.
Je ne suis donc pas prête à en acheter une. En leasing, ça peut-être une solution, à condition que celle-ci ne soit pas une ruine du porte monnaie.

Aymard Michel
4 jours il y a

Je ne peux qu’être d’accord avec votre analyse. Nos dirigeants, bien ou malintentionnés, bien ou mal renseignés ? ne semblent pas voir les choses dans leur ensemble. Ils sont sans doute les otages des lobbies. Je crains que toutes ces décisions qui ne prennent pas en compte l’ensemble des phénomènes, ne fassent qu’aggraver à court terme une situation qui semble déjà catastrophique pour la planète.

Claude Alaux
4 jours il y a

Ces gens veulent ignorer les catastrophes financières qui suivront cette idée débile. Supprimer aussi avions, cargos, ferries, croisières etc. La fourniture d’électricité pour animer un égal parc de voitures électriques demanderait combien de dizaines d’années ? Et comment ?

Bluemarilyn
4 jours il y a

Un parc auto tout électrique alors qu’EDF nous demande chaque été de limiter les clim et chaque hiver de limiter le chauffage parce qu’ils n’arrivent pas à produire assez… et toutes ces bornes rechargeables alors ? Devant chaque maison… chacun n’a pas une station essence à demeure. Enfin le coût de l’électricité qui augmente… pour moi c’est un très mauvais calcul.

Veronique Douay
5 jours il y a

Oh oui, c’est flippant et toujours contre le peuple……ils nous roulent dans la farine…..tj leur intérêt, la corruption européenne et USA crève les yeux!!!!!Restons zen pour survivre, éveillés à notre conscience…..le jugement arrivera!

Jérémy Crabbe
5 jours il y a

Bonjour à tous.
Je pense sincèrement qu’il est primordial de revoir nos approvisionnement en général.
Un seul super paquebot produits plus de CO2 que l’ensemble de nos voitures.
Le tout électronique est de la fumisterie.
Bien à vous

WYTZELL
5 jours il y a

je suis d accord comment penser que nos centrales actuelle et les prochaines prevues soient capables d absorber cette surconsommation,d autre part les voitures hybrides comme la yaris sont lourdes et leur performance n est pas au rendez vous .
A PART B LEAMAIRE QUI Y CROIT

5 jours il y a

Combi pour pondre une telle avbsurditéen les députés ont ils touché

5 jours il y a

Combien de commissions sonnantes et trébuchantes les députés européens ont ils touchés pour pondre une telle connerie

Joëlle Deront
5 jours il y a

Merci pour cette analyse pleine de bon sens.

lebellois
6 jours il y a

Donc , si je veux me déplacer et continuer de mettre de l’essence dans mon véhicule , je peux soit me déplacer : en avion , en péniche , en camion , en camionnette en moto , en cyclomoteur , en voiture de très grand luxe , aux motrice de traction diesel de chemin de fer etc …. Et je suppose que cette mesure s’applique aux peuples et non aux élus .

Coraux
6 jours il y a

Excellent analyse sur ce sujet poli-factoriel et complexe de l’avenir de la voiture thermique condamnée par des raisonnements simplistes faussement écologiques:
Il eut été de loin préférable de jouer notamment sur:

  • une amélioration technologique permettant des véhicules plus légers, plus sobres( moins de cylindrées, bridage des moteurs, hybridation partielle…)
  • une surtaxation de l’utilisateur dès l’achat du second véhicule par foyer et que dire du troisième!
  • la régulation du trafic par plus d’intelligence artificielle dans nos mégapoles.
  • des formes de bonifications financières(taxes allégées, assurances…)pour conducteurs vertueux

Moyennant adoption de mesures courageuses politiquement on pourrait envisager cette transition de façon à éviter l’hémorragie d’emplois qui va se produire là encore au profit de pays à bas coût de main-d’œuvre et/ou qui n’adhérerons pas à cette vision fort justement.
Il faudrait aussi nous expliquer comment on peut oser prétendre( et certains de nos responsables politiques ont l’outrecuidance de le supposer ) que l’on pourrait parvenir à stocker dans des batteries(aussi perfectionnées soient-elles!) l’énergie équivalente de ce que la biosphère et la nature ont mis des millénaires à stocker naturellement en profondeur avec un rendement énergétique imbattable.

Demonceaux
6 jours il y a

Bonsoir nous avions dans notre bourgade une « cabane à dons » chacun y laissait ou bien y prenait ce qu’il voulait ,il y a deux jours une voiture électrique se gare à côté, sa batterie explose ,plus d’auto plus de cabane à dons. Il semblerait que certains aient confondu, progrès et évolution. Cordialement

Caroline Bremard
6 jours il y a

« Il faudrait commencer par éliminer de nos vies le plastique, l’aluminium et un grand nombre de substances chimiques qui ont sur le monde vivant un effet peut être encore plus néfaste que le CO2. (13)
Il est grand temps de :

  • sortir du monde chimique qui nous entoure,
  • cesser de consommer des médicaments à vie,
  • cesser de consommer des crèmes solaires et des cosmétiques chimiques,
  • supprimer les pesticides et autres substances cancérigènes et pathogènes de l’agriculture ;
  • protéger les abeilles, les pollinisateurs et la biodiversité ;
  • protéger les fonds marins et notamment les écosystèmes fragiles ;
  • Etc.

Répondre à tous ces enjeux passe par beaucoup d’éducation, de nouveaux projets plus respectueux de la nature et un brin de sobriété ! »

Le changement de paradigme que cela éxige est énorme , et peu de personnes sont prêtes à l’accepter , encore moins les gouvernements qui sont inféodés aux lobies
pétroliers , maritimes , routiers , industriels etc …
Quel gouvernement aura le courage , au risque de se faire destituer , de proclamer les lois liberticides qui protègeraient notre Environnement ???
Nous courons à notre perte les yeux fermés et sans aucune volonté d’appuyer
sur le frein !

GERARD MENY
6 jours il y a

Comment construire un consensus par John Coleman créateur du CNN Weather Channel: https://vk.com/video620014717_456239577 interviewé par un « science Po » de CNN. Pourquoi amuser le Monde avec des corrélations falsifiées qui ne démontre rien alors que jadis en 4ième Moderne quand on disposait des données de 2 paramètres comme la température et le taux de CO2 et si le dernier de la classe supposait la moindre corrélation (ou relation de cause à effet entre les deux paramètres) sa première réaction primaire voire inconsciente, était de tracer la température en fonction du Taux de CO2 ce que je me suis surpris à faire pour contredire JM Jancovici et VM Delmotte qui ont « oublié » d’y penser n’ayant pas le courage de vous présenter cette fonction polynomiale originale mais impossible. Les données sont sourcées, issues de: NASA, NOAA, CRU et Berkeley. Bientôt GIEC et MAT

21 10 15 Temp fonct du CO.png

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

295
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x