Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
rapport-giec

Rapport du Giec, où en est-on ?

Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui produit des rapports sur la situation climatique, a été créé en 1988.

Cet organisme rassemble des experts du monde entier, envoyés par leurs Etats.

Son mandat est d’évaluer la situation climatique de la planète.

C’est ce groupe d’experts qui fait, si je puis parler ainsi, la pluie et le beau temps sur les prédictions climatiques.

Une institution internationale pour évaluer le climat 

Le Giec produit un grand rapport tous les 5 ans. Le dernier date de 2014 et le prochain doit sortir en septembre 2022. (1)

Ce sont des cycles d’évaluation qui portent sur trois grandes thématiques :

  • les éléments scientifiques ;
  • incidences, adaptation et vulnérabilité ;
  • atténuation du changement climatique.

Nous sommes actuellement dans le 6e cycle d’évaluation du GIEC.

En Août 2021, le groupe de travail sur les éléments scientifiques a rendu son premier rapport.

En Février 2022, c’est le 2e groupe de travail qui a publié le fruit de son travail. Ce document accessible sur le site Internet du GIEC contient à lui seul près de 3000 pages ! (2)

Heureusement, un résumé a été prévu pour les responsables politiques. Il tient en 64 pages. Ouf !

Le dernier groupe de travail s’est réuni en avril et devrait partager ses résultats durant l’été.

La synthèse générale sera donc rendue en Septembre prochain.

Que nous apprend le rapport de février ? 

Les émissions de gaz à effet de serre ont continué à augmenter pour tous les gaz concernés notamment le méthane et le CO2. (3)

C’est en Asie que l’augmentation est la plus forte. En Europe et aux Etats-Unis, elle stagne.

Ce n’est pas une surprise : les pays occidentaux ont délocalisé la production de la plupart de leurs biens de consommation courante en Asie.

Les téléphones, les voitures, les jouets, etc. tout cela est produit en Chine, en Malaisie, en Thaïlande, etc.

Le rapport toutefois souligne l’utilité des politiques et des législations menées contre les émissions de gaz à effet de serre.

Selon les experts, la situation serait pire si rien n’avait été fait. (3)

Les experts réclament une action urgente

Le rapport met en avant différents scénarii.

Dans le pire des cas, personne n’est sûr qu’il y ait un 7e cycle d’évaluation des experts du GIEC !

Les scénarii moins alarmistes prévoient une amélioration d’ici 2030 ou 2040 si des efforts supplémentaires sont consentis par les Etats et les populations.

Toutefois, si rien ne changeait d’ici 2025, il y aurait un risque que la température de la planète augmente de manière irrémédiable, ce qui inquiète les experts. (3,4)

Le problème, c’est que dans l’ensemble, l’humanité ne semble pas partager l’inquiétude des chercheurs du GIEC.

Entre les confinés de Shanghai, les victimes de la guerre d’Ukraine, les problèmes d’approvisionnement alimentaire ou énergétiques, tout le monde a la tête ailleurs.

Et de plus en plus de citoyens contestent les conclusions du GIEC.

Le réchauffement climatique est-il un prétexte ? 

Autour de moi beaucoup de personnes refusent de s’inquiéter davantage du réchauffement climatique.

Beaucoup considèrent que le changement climatique sert essentiellement aux grands de ce monde à faire peur aux autres et à limiter ainsi leur liberté.

Par ailleurs, les travaux du GIEC, malgré tous les chiffres, et toute la bonne volonté des chercheurs cachent des d’âpres combats politiques.

Car d’un pays à l’autre les positions par rapport au réchauffement climatique varient.

Tout le monde n’est pas touché de la même manière. Les peurs ne sont pas les mêmes et les intérêts non plus.

Ainsi les Australiens seraient inquiets d’avoir à fermer les centrales à charbon. (5)

L’Arabie Saoudite, elle, s’inquiète des efforts pour décarboner l’économie mondiale. Ses exportations de pétrole en pâtiraient… (5)

La Norvège, à la pointe des techniques de capture du CO2 et pays très riche, souhaiterait que ces techniques soient mentionnées par les experts.

Le Brésil et l’Argentine défendent la viande de bœuf…(5)

La France et d’autres défendent le nucléaire.

Bref, tout le monde défend son bifteck !

Qui s’intéresse encore au réchauffement climatique ? 

Ce qui est vrai des Etats, l’est également des citoyens.

Tout le monde a mieux à faire dans l’immédiat que de chercher à contrer le réchauffement climatique.

Pourtant ce réchauffement pourrait avoir des conséquences graves pour de nombreux citoyens : tempêtes, sécheresse, enfoncement des villes, élévation du niveau des mers, multiplication des feux de forêt, transformation de la faune et de la flore, manque d’eau, migrations et guerres diverses, etc.

Mais,

  • si vous habitez à l’intérieur des terres, la montée des mers ne vous concerne peu ;
  • si  vous habitez au Canada ou en Sibérie, le réchauffement de la température est une bonne nouvelle ;
  • si vous habitez dans un pays en guerre, en crise ou en voie de développement, le réchauffement climatique n’est pas forcément votre priorité.
  • Si vous êtes en ville, vous ne vous sentez peut-être pas concerné par l’agroécologie ;
  • Etc.

Finalement, seuls les habitants des petites îles du Pacifique et des Caraïbes ont un intérêt direct et immédiat à s’investir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour eux, il s’agit d’une question de survie à court ou moyen terme.

Pour les autres, c’est une question à moyen ou long terme. Cela leur paraît trop loin.

Proposer une vision écologique plus large et plus concrète pour susciter l’enthousiasme 

Pourtant, les efforts que l’on fait aujourd’hui permettent de limiter ceux de demain.

Par exemple, les bâtisseurs de la grande muraille verte du Sénégal : botanistes, jardiniers, agriculteurs, etc. plantent des arbres sur une vaste bande de terre qui part de la Casamance.

Cette bande verte permet de faire reculer le Sahel. Elle maintient l’eau dans la terre, permet d’éviter l’érosion et lutte contre le réchauffement climatique.

À moyen terme, ce projet permettra de nourrir leurs enfants. Ce n’est pas un détail !

Ce projet ambitieux est censé aller jusqu’à Djibouti de l’autre côté de l’Afrique mais les avancées du projet sont inégales.

Dans les zones de guerre et d’instabilité politique, il est au point mort.

La lutte contre le réchauffement climatique ne peut avoir de sens pour les citoyens que s’ils y trouvent leur compte rapidement.

Il est temps d’intégrer la lutte contre le réchauffement climatique dans un cadre écologique et économique plus large.

La terre est notre maison, ou plutôt notre jardin. Nous avons tous intérêt à en prendre soin !

Cela passe par :

  • moins de béton : la fabrication du ciment, l’un des constituants du béton, serait responsable de 7 à 8% des gaz à effet de serre. Par ailleurs, la bétonisation des villes, villages, littoraux et bord de rivière menace les écosystèmes, englouti des terres arables et peut favoriser l’érosion ;
  • la suppression du plastique qui pollue les rivières et les océans et menace la santé animale et humaine ;
  • l’amélioration de la qualité de l’eau  ;
  • la dépollution de l’air ;
  • la protection de la faune et de la flore.
  • Etc.

En fin de compte, le vrai sujet n’est pas tant le réchauffement climatique que la capacité des humains à vivre en harmonie avec leur planète en utilisant durablement ses ressources.

Ce n’est pas une simple “lutte”, c’est un véritable programme de vie.

Articulé intelligemment, il pourrait redonner beaucoup de sens à la vie de nombreux citoyens.

Au travail !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

S’abonner
Notification pour
118 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
andreanaz
1 mois il y a

Bien d’accord avec votre article: il faut commencer par arrêter de culpabiliser les gens: ça ne sert à rien et ça rapporte gros question soumission aux démocratures.
Le tri sélectif a endormi tout le monde: réveillons-le!
Les humains, les animaux ont toujours migré, là n’est pas le problème! le problème c’est le monde fou qui se croit moderne et qui s’imagine que ses joujoux sont tellement précieux qu’on peut tout tuer autour de soi pour les conserver.
Relocaliser; rendre la frugalité attrayante… mais juste pour notre bonheur et notre santé!!! le climat suivra, vous verrez.

Gilot
1 mois il y a
Répondre à  andreanaz

Vous rêvez ? La Nature est «consciente »! Lorsque l’homme entrave d’une manière ou d’une autre, son mécanisme…Hé bin, elle se rebiffe !! Grosse erreur de l’humanité !!! S’éloigner de la Nature ! Comme la science !

Chatfouin34
1 mois il y a

Merci! Je me sens un peu moins seule à vous lire. C’est pourtant pas compliqué: moins de béton, zéro plastique, supporter le dérangement des arbres et des animaux et arrêter de se croire les rois de l’univers. Mais le confort, aaah le sacrosaint confort! On ne va quand même pas revenir dessus, non? Ben non! On va crier au complot plutôt. Parce que les été à 45°, les sécheresses et les inondations, c’est politique, c’est certain. Et le bon sens? Sans doute un complot aussi. Je vous laisse, j’ai une friteuse a l’huile de palme à acheter en importation du Hiemen, pour faire des beignets au nutella à mes enfants.
L’égo, quelle merveilleuse découverte quand même!

DALMON
1 mois il y a

Nous sommes tous ou presque très égoïstes, certains ne sont que peu touchés pour l’instant, donc pourquoi agir, d’autres sont directement impactés et demandent des résultats et des actions. Personnellement j’avais 18 ans et j’ai décidé de ne pas avoir d’enfants, sentant que nous étions trop nombreux et que nous allions à la catastrophe. J’ai 64 ans maintenant et je pense avoir eu raison de ne pas procréer. Certains me disent que je suis égoïste, mais ce n’est-il pas les mêmes qui sont égoïstes et ne pense qu’a perpétuer leur nom et laisser une trace dans le temps ?

Gilot
1 mois il y a
Répondre à  DALMON

Bravo ! 👍🏼😌🌹

Hervé
1 mois il y a

Comment les Vikings ont-ils appelé la première grand terre qu’ils découvrir en Amérique du Nord ? Le Groenland ! Qui veut dire pays vert … dans les années 800-900. Nous n’en sommes pas encore là. Et à l’époque il n’y avait pas d’industrie, de pétrole etc…
Se battre contre la pollution des plastique : ok, et c’est urgent. Ils peuvent se recycler et même détruits très vite par des bactéries. Pour le réchauffement relire l’histoire de la planète depuis son existence, et laisser nous tranquille. L’éolien est pire que le nucléaire, mais qu’est-ce qu’il rapporte à certains sur le dos de l’usager de l’électricité !!!

Sylvain Lauzon
1 mois il y a
Répondre à  Hervé

Vous avez mis dans le mille. Merci!

Nat
1 mois il y a
Répondre à  Hervé

a la différence prêt que le réchauffement cette fois ci est de notre faute, et qu’il est très rapide, ça n’a plus rien à voir avec ce qui c’est déjà passé !! Mais si vous considérez que la nature, les animaux, les insectes et nos/vos enfants peuvent disparaitre comme les dinosaures (c’était une météorite à cette époque) tout est parfait …

Bernard GUILHON
1 mois il y a
Répondre à  Nat

« le réchauffement cette fois ci est de notre faute », mais exclusivement celle du Blanc occidental.
« et qu’il est très rapide, ça n’a plus rien à voir avec ce qui c’est déjà passé » Mais alors ce n’est plus un réchauffement climatique, mais météorologique. Dérapage sémantique et subreptice.
« Mais si vous considérez que la nature, les animaux, les insectes et nos/vos enfants peuvent disparaitre comme les dinosaures » Bonjour la propagande. A ce niveau stratosphérique, j’ai rarement vu. La terre se porterait vraiment mieux après disparition de pantins acéphales (lapins-tambours) dont vous fournissez un superbe exemple.

Bachir Bengourari
1 mois il y a

Ça fait un bail qu’ils organisent des BLA BLA BLA , conférence, débat, sommets g1,2, PINGOUINS,4,5…ect …constat …. que du ,BLA BLA BLA ET IL N’Y A AUCUNE PRATIQUES.. QUE BLA BLA BLA BLA BLA BLA UNE ENQUÊTE DE TERRAIN A CONSTATÉ DANS TOUT LES LIEU CEVESO … RIEN N’A ÉTÉ FAIT..SAUF BLA BLA BLA BLA

Affreux
1 mois il y a

Vous le rappelez, le GIEC est une institution qui réunit des « spécialistes » qui s’érigent au rang d’expert, mais qui sont en fait pilotés par les lobbyistes du monde financier.
Ce qui est suspect, c’est qu’en dehors du « discours officiel », vous n’avez pas le droit d’exister. Toute thèse qui s’inscrit contre, même très partiellement, est voué à la vindicte politique et médiatique, vous êtes taxés de complotisme et si vous êtes chercheur ou scientifique, vos crédits et votre avenir sera compromis. Et pourtant, des météorologues nous expliquent depuis des années que les prévisions climatiques au delà d’une huitaine de jours sont de la poudre aux yeux, car il reflètent des modèles mathématiques tronqués, comprenez que quand votre prévision est faite « au doigt mouillé ». Dans le meilleur des cas, on ne se trompera pas en affirmant qu’il fera froid à Noël, mais prévoir le temps pour dans trente ou cinquante ans est illusoire. On a certes une modification lente du climat, mais au niveau global, l’affirmation que l’homme est la cause de tel ou tel effet est parfois contestable. Il suffit d’un volcan en islande pour en faire plus sur le climat que la circulation automobile en France. Le GIEC lui-même a revu plusieurs fois sa copie en matière de prévision entre chaque rapport pour mieux faire coller « les chiffres alarmants ».
Quand une Journaliste inculte pond un livre se réclamant du climato GIECquisme, bourré de poncifs et de « conneries » hénaurmes, personne ne bronche. Et même Mme Météo se fend de son petit apport pour expliquer le GIEC aux masses…
CAR si vous vous opposez au GIEC, organisme aux méthodes STALINIENNE, vous êtes MORTS!
Mais en attendant, après nous avoir bien culpabilisé, nombreux se bourrent les poches avec nos impots, nos taxes et voudraient par exemple nous faire croire en produits miracles le panneau solaire qui charge la nuit, la voiture électrique qui ne pollue pas (l’électricité, on la produit comment?), les batteries miracles, la production d’hydrogène…
En fait, ça fait des décennies que l’on explore sans succès ces technologies, et si on les a abandonné, c’est pour de bonnes raisons.
Et personne ne s’inquiète de toute ces dépendances nouvelles aux technologies et matériaux asiatiques, de l’argent des subventions pour l’éolien qui alimente des financiers obscurs en Suisse ou aux Bahamas et de tout un tas de cas ou les Politiques idiots ont invoqué le GIEC pour nous pourrir la vie avec des idées qui dans le pire des cas nous feront revenir à l’éclairage à la bougie et l’entassement dans des taudis urbains surpeuplés.
Et ce qui me fera rire, c’est que l’on va encore s’imposer de nouveaux risques technologiques et de nouvelles contraintes absurdes dans les années qui viennent, sans raison valable.
Un bel exemple: les bus électriques qui s’enflamment tous seuls, on en parle, mais pas des dizaines de cas de voitures électriques qui brûlent, au moindre choc ou sans raison lors de la recharge!
Alors que le législateur veut imposer des postes de recharge jusque dans les parkings souterrains des copropriétés. Imaginez le risque si rien n’est fait au niveau sécurité incendie, des feux que nul pompier ne saura éteindre au pied des immeubles…
Avec beaucoup d’humour, on vous conseillera peut-être bientôt de rouler avec un groupe électrogène diesel en remorque, ou même pour soutenir la filière bois, d’installer un gazogène sur le toit de votre « traction »…

Jacqueline Bidoilleau
1 mois il y a
Répondre à  Affreux

Vous avez raison. Le GIEC Sert à faire peur. Comme beaucoup d’autres choses en ce moment.

LE MIEN
1 mois il y a
Répondre à  Affreux

FAUT ÊTRE OU DEMEURÉ OU PARTISAN (COMPLOTISTE? POUR ACCUSER LE GIEC DE MANIPULATIONS!! CE TEXTE EST L’OEUVRE D’UN MALADE!!

Elia
1 mois il y a
Répondre à  Affreux

Un gazogène, tiens tiens, pourquoi pas 😉

DUCELIER
1 mois il y a
Répondre à  Affreux

Tout a fait d’accord. De plus le GIEC n’est pas un groupement de scientifiques experts comme la mauvaise traduction de l’anglais le laisse entendre, mais simplement un »pannel international » (groupe en français) de membres dans lequel il y a surtout des politiques parachutés par Green Peace, WWF etc… qui ont fait de ce sujet une religion. Les quelques scientifiques présents dans le groupe ne sont pas ailleurs pas des climatologues, alors si vous demandez à biologiste son avis sur le climat, je ne pense pas qu’il soit vraiment le meilleur pour répondre à la question.
Les rapports du GIEC comprennent de nombreuses contre vérités, des courbes fausses, des conclusions sans démonstration, j’en passe et des meilleurs

Lefevre
1 mois il y a

Il serait bien que le respect de la planète soit un peu mieux traiter, que le monde entier agisse correctement, en pensant aux autres.Bien évidemment enlever toutes zones de ciment qui nous détruit la santé en y mettant de la pelouse, plus sain et rafraichissant…

Daniel Lehleyder
1 mois il y a

Vous l expliquez très bien: tant que l on outsourcera toutes les productions s en Asie, tant qu on ne réduira pas le nombre de porte containers, qui polluent je crois comme 40 Boeing 747, les autres actions, comme l écologie punitive française, ne serviront à rien.

Tizzian
1 mois il y a
Répondre à  Daniel Lehleyder

Comme vous avez raison !.. On accuse toujours le lampiste, mais jamais le responsable.

1 mois il y a
Répondre à  Daniel Lehleyder

Je suis bien d’accord que notre responsabilité n’est pas encouragée par le comportement des gouvernements qui paient un GIEC pour des études qu’ils éludent au profit d’une course économique qui tourne à la guerre entre pays.
https://lejustenecessaire.wordpress.com/2022/04/06/le-neoliberalisme-detruit-lecologie-pour-leconomie/
Budget record pour l’armement, toujours plus de pub pour consommer, et des milliardaires qui émettent des milliers de tonnes de CO2 pour quelques minutes d’apesanteur … et on nous demande d’économiser tout en consommant plus.

Beatrice Couturier
1 mois il y a

En plus, d’autres experts non alignés prédisent qu’on irait plutôt vers une ère glaciaire. Surtout si le Gulf Stream s’en va…

E.G
1 mois il y a

Arrêtons d’être égoïstes, soyons responsables de tous nos actes, arrêtons la surmultiplication humaine. Nous sommes beaucoup trop nombreux !

Dupont
1 mois il y a

Veuillez lire les livres de Mr christian Gerondeau
La religion écologiste
les12 mensonges du GIEC

DUCELIER
1 mois il y a
Répondre à  Dupont

Très bon ouvrage écrit par un ingénieur !!!

bacci
1 mois il y a

Arrêter déjà la guerre avant de demander aux pauvres gens de rouler en voitures électriques pendant que les riches vont dans la lune ou se faire bronzer sur des croisières. marre de ces rapports alarmants qui ne servent a rien dans 20 ans le problème sera le même mais ça occupe et enrichi toujours les memes.

Loupgaulois
1 mois il y a

Le réchauffement climatique n’existe pas ! C’est un moyen devtaxer encore plus les peuples

Jacquin
1 mois il y a

Oui je suis d’accord avec les recommandations du GIEC mais la première des choses à faire arrêter tous les conflits guerriers qui utilisent les bombardements massifs,les utilisateurs de produits de descructions massives parce que on nous demande beaucoup d’efforts que nous suivons du mieux possible sans résultat.comment ne pas se démoraliser et parfois baisser les bras

Serge HUTEAU
1 mois il y a

Il n’y a malheureusement pas que le changement climatique qui nous menace à cause de nôtre économie mortifère qu’est le capitalisme, mais il y a aussi l’épuisement des matières premières. Alors, réduisons la voilure et sortons du productivisme. Vive la sobriété et la décroissance

Dorbes
1 mois il y a
Répondre à  Serge HUTEAU

Je suis d’accord avec vous
là, pas bouger !!!
une petite balade en forêt suffit a changer d’air.

DALMON
1 mois il y a
Répondre à  Serge HUTEAU

Je suis bien d’accord avec vous !

Philippe
1 mois il y a

Le GIEC est unescroquerie ! Combien de climatologues en font partie qui ne soient pas achetés par des corporations?

Delmotte
1 mois il y a

Le GIEC… Quels experts ? https://youtu.be/0nS0P2fv7sE

1 mois il y a

je suis malheureusement entièrement par cette analyse, mais les décideurs politiques et patrons sont trop occupés par leur réélection et leurs profits. J’ai très peur pour l’avenir des jeunes générations qui en plus contrairement à ce qui se dit polluent plus que nous.

DANIEL
1 mois il y a

Très intéressant, mais il y a un sujet dont on parle beaucoup moins, c’est la remise en cause du modèle économique basé sur la croissance, ainsi que les gaspillages énormes que l’on constate (au hasard sur le textile) partout et aussi la maîtrise de la démographie particulièrement dans certains pays.

corinne
1 mois il y a
Répondre à  DANIEL

Je suis tout à fait d’accord mais les états doivent faire des efforts pour le long terme et pas seulement les gens: En Algérie la grande barrière verte contre l’avancée du désert à été plantée pendant 40 ans par les conscrits ( au lieu de faire la guerre) et des volontaires: Plus de 900km de long sur 20km de large. Sans doute cela a-t-il ralenti l’avancée du désert mais maintenant… cette bande est exploitée! Sous Napoléon III aussi on a planté la forêt des Landes pour éviter l’érosion. Et puis, quelle est la part des variations cycliques de la position de la Terre part rapport au soleil, et des variations de l’axe d’inclinaison de la terre? Une minute de degré à son importance. Le premier siècle a connu une période de chaleur et de sécheresse qui a poussé les romains aux conquêtes. Le 16ème et 17ème siècle une mini période de très grands froids. Mais jamais on a autant ressorti des entrailles de notre bonneTerre des poisons qu’elle a mis des millions d’années à enfouir et qui partent en émanations nocives. De plus nous avons éliminé une grande partie des régulateurs naturels des populations tant animales qu’humaines sauf la guerre et les virus!

1 mois il y a

Le GIEC, foutaise et combines, lisez le livre de Philippe Verdier,

ROBERT CABASSUT
1 mois il y a
Répondre à  Catoire

Le GIEC est plus politique qu’autre chose: leurs résultats sont orientés dans le sens des quelques grands dirigeants mondiaux. Ils refusent de grands scientifiques qui ne sont pas de leur avis. En réalité, la température de la terre a varié depuis qu’elle existe (périodes glaciaires ou de canicules) ce qui est dû uniquement au soleil puisque l’industrie n’existait pas et que la population était extrèmement faible. De plus, il viendrait d’être prouvé que le CO2 ne serait pas un gaz à effet de serre!

Tizzian
1 mois il y a
Répondre à  ROBERT CABASSUT

Je suis bien d’accord avec vous, tout ceci n’est qu’un gigantesque enfumage de plus, pour culpabiliser les peuples On fait dire aux chiffres ce qu’on a envie qu’ils disent.

1 2 3 6

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

118
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x