Facebook
Twitter
Telegram
Email
WhatsApp

RIC Espoir, il est temps d’entrer dans le 21e siècle !

Il y a 15 ans, à peu près, Nicolas Sarkozy était élu Président de la République en France. (1)

Au moment de son élection, il s’est passé deux événements qui ont marqué un tournant dans la relation entre le peuple de France et ses dirigeants.

Le premier a été un peu oublié alors qu’à l’époque il avait profondément choqué les Français.

À peine élu, le Président de la République était parti faire une croisière de vacances sur le yacht de son ami, Vincent Bolloré, un oligarque français.

 

Le peuple se fait voler la vedette…

Les gens étaient sidérés par cet étalage de luxe clinquant qui venait s’ajouter à l’épisode du Ritz, le soir de l’élection.

On a dénoncé une faute de goût. (2)

En réalité, c’était une faute de jugement.

Car c’était faire un pied de nez à la démocratie.

Dans le fond, ce que les citoyens ont perçu c’est qu’ils étaient cocus.

Ils venaient d’élire un homme à la présidence suprême, pour conduire la politique de leur pays.

Mais au lieu de s’intéresser aux affaires du pays, il a fait un acte d’allégeance à un homme d’affaires.

 

Le dernier référendum des Français n’a pas été respecté

Quelques temps plus tard, Nicolas Sarkozy faisait valider par le parlement, le traité sur la constitution européenne que les Français avaient pourtant rejeté par un NON assez net.

55% des électeurs étaient contre ce traité. (3)

Il est vrai que Nicolas Sarkozy avait prévenu, lors de sa campagne, qu’il allait faire cela.

Mais il y a une différence entre faire campagne et gouverner.

Ce jour-là, le Président de la République et le Parlement se sont assis sur une décision très claire des Français.

C’est comme si le Parlement britannique était revenu sur le Brexit.

Les députés britanniques auraient aimé le faire.

Ils ne l’ont pas fait.

En France, la voix du peuple consulté par référendum n’a pas été respectée.

Et depuis, il n’y a plus eu de référendum.

Ce qui est logique.

Si l’exécutif estime que la voix du peuple ne compte pas, il n’y a pas de raison de le consulter.

Et c’est aussi pour cela que les citoyens ne votent plus ou moins qu’avant. (4)

Ils se disent “à quoi sert mon vote?”.

Cet événement a marqué la fin de la démocratie pour de nombreux citoyens.

En réalité, il a marqué la fin de la Ve république telle qu’elle avait été imaginée par le général de Gaulle, un régime fort, légitimé par un peuple souverain.

 

Le lien entre l’exécutif et le peuple semble coupé

Depuis 20 ans, voire 30, l’écart se creuse entre les hauts responsables politiques et le peuple.

La confiance dans le monde politique a chuté.

Surtout, les Français ne pensent plus qu’ils peuvent avoir une influence sur les décisions politiques.

Ils manifestent, certes, mais ils ne participent plus aux réunions des partis politiques, ils ne se syndiquent pas, ils laissent d’autres prendre des décisions pour eux et se désintéressent de la question. (5,6)

Espoir RIC et l’équipe Les Lignes Bougent souhaitent vous annoncer une grande victoire pour le RIC Constituant : notre voix a été entendue !

Grâce à plus 6600 signatures, la commission des lois est maintenant obligée d’examiner à nouveau les revendications du mouvement Espoir RIC lors de leur prochaine réunion qui aura lieu en octobre.

La démocratie et l’esprit de dialogue reculent

Ces dernières années, le passage en force de l’exécutif est devenu la marque de fabrique du Président Macron.

Lors de la crise sanitaire, les débats au parlement ont été contournés par l’état d’urgence sanitaire qui permettait au gouvernement de prendre toutes les décisions par décret. (7)

Sur la question des retraites, le débat à l’Assemblée a été sabordé par l’usage récurrent du 49.3. (8)

Cette mesure d’exception prévue par la Constitution en cas de blocage à l’Assemblée est devenue la norme ou presque.

Depuis le début de la nouvelle mandature d’Emmanuel Macron, cette procédure a été utilisée plus d’une dizaine de fois ! (9)

Dans la crise des gilets jaunes, aucune des idées mises en avant par les citoyens en colère n’ont été reprises.

Les Français ne sont jamais consultés sur des sujets particuliers.

Ils votent aux élections nationales.

Ensuite, ils sont priés de se taire.

Mais un seul homme ou un seul parti politique peuvent-ils incarner l’ensemble des opinions d’un électeur ou même d’une majorité d’électeurs sur l’ensemble des sujets ?

Non, évidemment.

Ces derniers temps, les Français ont élu des candidats qui leur paraissaient être le moins pire des deux.

En aucun cas, il ne s’agit d’un blanc-seing pour celui qui est élu avec une base électorale, d’un quart de la population. (10)

 

Vous n’avez pas été consulté sur les grands sujets qui conditionnent votre avenir et celui de vos enfants…

Vous a-t-on demandé votre avis sur la dette gigantesque contractée par l’Etat français au moment du covid 19 au nom du “quoi qu’il en coûte” ? (11)

Vous a-t-on demandé votre avis sur la vaccination obligatoire ? (12)

Quand, à côté de chez vous, de grands parcs éoliens sont installés, êtes-vous consultés ?

Quand un champ de menhir est rasé pour faire construire une grande surface, les locaux sont-ils consultés ? (13)

Jamais.
Pourtant, avoir recours à des référendums nationaux ou locaux aurait permis de régler très vite et avec toute la légitimité nécessaire de nombreuses questions de société comme :

  • le mariage pour tous ;
  • l’aéroport de Notre Dame des Landes ;
  • les grandes bassines des Deux-Sèvres et de Charente ;
  • le report de l’âge des retraites ;
  • la dette ;
  • les sanctions économiques à l’égard de la Russie.

Tous ces sujets auraient pu faire l’objet d’un vote citoyen.

 

Quel modèle de gouvernance voulez-vous ?

Le 21e siècle risque d’être déterminant pour les êtres humains.

Il y a tellement d’enjeux cruciaux que nous allons devoir affronter collectivement : la pollution, le climat, l’intelligence artificielle, la menace nucléaire, la gestion de l’eau, la préservation des cultures locales, l’éducation, les libertés, etc.

Il existe aujourd’hui deux grands modèles pour affronter ces défis : l’un favorise le dialogue, l’autre la contrainte.

Il y a le modèle de la Suisse et de la votation où pour chaque décision importante au niveau confédéral ou local, les citoyens sont consultés.

Il y a le modèle chinois qui fonctionne au contrôle social.

Choisissons la démocratie directe !

En Suisse, les citoyens sont consultés par référendum pour tous les sujets importants depuis 1848 ! (14)

Et cela fonctionne.

Tous les ans, les citoyens participent à 2, ou 4 votations ! (15)

 

Les Suisses ont voté deux fois sur le climat

Très récemment, les citoyens suisses ont pris position sur le climat en adoptant une loi ambitieuse qui vise à atteindre un bilan carbone neutre d’ici 2050. (16)

Le texte prévoit notamment des mesures de soutien pour accompagner les citoyens à changer leurs systèmes de chauffage au mazout par des alternatives plus respectueuses de l’environnement. (17)

De même, une enveloppe est prévue pour encourager les entreprises à innover dans ce domaine.

Ce vote vient effacer un refus de 2021 pour une loi climat similaire mais assortie de lourdes taxes. (18)

Une fois de plus, la votation en Suisse a permis de construire un consensus responsable autour d’un sujet qui, ailleurs, divise les opinions publiques.

Le NON des citoyens lors du premier vote a été respecté.

Il a permis d’aboutir à un consensus.

Nous pouvons introduire ce système en France.

Nous devons, pour cela, convaincre l’ensemble des parties aux prochaines élections, à chaque élection, d’en faire leur priorité politique n°1.

Il en va de la souveraineté des peuples, de la liberté des individus et de l’avenir collectif de la société.

 

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

P.S.S. : Cliquez ici pour consulter la pétition officielle pour le RIC Constituant.

P.S.S.S. : Cliquez ici pour partager cet article sur Facebook.

Partagez-nous vos idées et vos textes de pétition en cliquant ici.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

Vous aussi, prenez part à la mobilisation citoyenne !

(1) https://www.lemonde.fr/societe/article/2007/05/09/l-escapade-de-m-sarkozy-suscite-de-vives-critiques_907619_3224.html
(2) Idem
(3) https://reporterre.net/Le-traite-de-Lisbonne-est-une-trahison-de-la-democratie
(4) https://www.fondapol.org/dans-les-medias/a-la-recherche-des-militants-perdus-comment-les-partis-politiques-tentent-de-se-reinventer/
(5) Idem
(6) https://www.lesechos.fr/economie-france/social/le-nombre-de-salaries-syndiques-a-nettement-baisse-1903186
(7) https://www.vie-publique.fr/fiches/273947-quest-ce-que-letat-durgence-sanitaire
(8) https://www.insee.fr/fr/statistiques/6652827
(9) https://www.planetegrandesecoles.com/article-49-3-explications-fonctionnement
(10) https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2022/(path)/presidentielle-2022/FE.html
(11) https://www.lexpress.fr/economie/finances-publiques-pourquoi-le-quoi-quil-en-coute-continue-de-faire-flamber-la-dette-P7KYN33G4FC7VJM3M65OFQUNCQ/
(12) https://www.europe1.fr/politique/discours-dedouard-philippe-les-vaccins-infantiles-aujourdhui-seulement-recommandes-deviendront-obligatoires-en-2018-3380027
(13) https://www.20minutes.fr/societe/4040211-20230607-bretagne-39-menhirs-carnac-detruits-construire-magasin-bricolage
(14) https://mjp.univ-perp.fr/constit/ch1874l.htm
(15) https://www.rts.ch/decouverte/monde-et-societe/economie-et-politique/systeme-politique-suisse/9075568-les-votations-comment-ca-marche.html
(16) https://www.swissinfo.ch/fre/economie/votations-18-juin-2023_la-loi-sur-le-climat-devrait-passer-la-rampe/48593894
(17) Idem
(18) Idem

S’abonner
Notification pour

81 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Isabelle D
9 mois il y a

Très récemment, les citoyens suisses ont pris position sur le climat en adoptant une loi ambitieuse qui vise à atteindre un bilan carbone neutre d’ici 2050. Notre gouvernement doit prendre exemple sur la Suisse et consulter les citoyens, c’est urgent car tout ce dont il parle n’est pas le plus urgent, c’est du changement climatique qu’il devrait parler.Sachons voter aux prochaines élections pour notre futur et l’avenir de l’humanité

THIKONE
9 mois il y a

Le 21 ème siècle c’est le peuple au pouvoir. C’est le conseil national de transition français canal historique

9 mois il y a

Il serait urgent de faire un R.I.C pour sortir de l’Europe et virer macron net son gouvernement. A ce jour il n’y a aucun homme politique qui soit digne de confiance. On peut très bien faire comme les Suisses Toutes les décisions doivent être prises par les citoyens légitimes. Aux prochaines décisions liberticides que le gouvernement voudra prendre à notre encontre, il ne faudra pas avoir peur de DÉSOBÉIR, il y va de nos vies et celles de nos enfants et petits enfants. UNISSONS NOUS pour ne pas être soumis au régime tyrannique et totalitaire qu’on veut nous proposer.

Fleur3
9 mois il y a

Vous êtes extrêmement naïfs ! Macron se fiche de l’opinion du peuple. Cela fait 40 ans que l’on n’a pas eu de référendum en France et en effet, la France n’est plus souveraine depuis très longtemps. Ce sont des instances étrangères et des stés financières comme Blackrock ou VANGARD qui gouvernent en mettant un pantin comme Macron ! 90% de la BDF appartient à Rothschild et sa clique, les Soros, les Klaus SCHWAB, et l’Europe, l’ONU et l’Otan qui prennent toutes les décisions à la place des peuples ! On l’a vu avec la crise COVID, la crise énergétique, la Guerre en Ukraine, etc… Leur stratégie est d’amener la peur afin que les peuples se couchent et pour toutes les crises, cela a été la même chose ! Il faut que les peuples se réveillent et comprennent qu’ils sont manipulés !

9 mois il y a

Il est grand temps de faire participer le peule aux décisions cruciales, les élus ne doivent plus être les décideurs, c’est au peuple de décider.
Au plus petit niveau ,les municipalité prennent des décisions sans aucune information populaire, cela doit cesser.
Vive le RICC

jms
10 mois il y a

Les suisses croient donc aux mensonges du GIEC sur e prétendu réchauffement climatique et l’influence de l’activité humaine qui repose sur aucune démonstration scientifique cohérente

Styr
10 mois il y a

Il me semble que vous n’avez pas tous pris en compte.
Déjà pour moi, le système de république est a mettre a la poubelle car nous devons choisir un représentant plutôt que de voter nous même ce qui est la base d’une démocratie.
Le système électoral ne vaut plus rien a part légitimiser le pouvoir en place, l’un des points majeurs pour moi c’est la non comptabilisation du vote blanc dans les suffrages exprimés.
1-les candidats ne sont pas présent dans notre intérêts et pour ceux qui sortiraient de ce carcans, ils n’auront pas les voix nécessaires car il y a du chantage a ceux qui les soutiendraient (moins de subventions etc…)
2-le financement des campagnes de plusieurs candidats par les oligarques ainsi que la propagande et la censure des opposants dans leurs médias!
3-non comptabilisation du vote blanc qui force a choisir un candidats et donc a le légitimer et ainsi légitimer le système.
4-même si les 3 premiers points seraient bon, le président n’a le pouvoir que sur des choses mineur car 80% des décisions sont prises par l’ue via les gope, tfue etc… , il n’a donc le pouvoir que sur la manière d’accéder a leurs requêtes ou le reste, ceux qui ont voter ont donc l’impression que rien ne change précisément parce que la source du problème reste le même!

avis du conseil constitutionnel: »D’après le Conseil constitutionnel, la comptabilisation des bulletins blancs dans les suffrages exprimés pourraient avoir des « conséquences techniques indésirables » : il faudrait que le nombre de bulletins blancs débouche sur un résultat (car le président est élue à la majorité absolue) et « qu’il soit permis de mesurer la neutralité ou l’hostilité de l’électeur à l’égard des options en présence », indique l’instance.

« Le scrutin est mis en place pour élire un dirigeant. Si on pousse la logique du vote blanc, elle impliquerait un dysfonctionnement institutionnel : soit on se retrouve avec un président totalement délégitimé, soit on annule purement et simplement l’élection », explique Jérôme Sainte-Marie président de l’institut de sondage PollingVox dans l’Express.

Pour Aurélia Troupel, les explications du Conseil constitutionnel cachent autre chose. « C’est intentionnel de la part des décideurs politiques, cette non-reconnaissance du vote blanc ». »
A partir de la, la seule chose a faire pour moi et de ne pas légitimiser et donc s’abstenir de voter.

Il y a bien d’autre points a rajouter sur le système en lui même, corruption, liens/conflits d’intérêts, scandale, pression a tout les niveaux de toutes les institutions et y compris dans la police…, le chantage a la dette (dette provoqué intentionnellement car avant l’ue nous pouvions emprunter a taux zero auprès de la banque de france), L’organisation de notre dépendance par l’ue et les politiques ainsi que les oligarques etc… mais cela risque d’être fortement indigeste en un seul message.

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

81
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x