Share on facebook
Share on twitter
Share on telegram
Share on email
Share on whatsapp
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on telegram
Telegram
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on facebook
Share on whatsapp
Share on twitter
Share on telegram
Share on email
Tramadol pétition opioïdes

Le Tramadol sous surveillance : une 1ère victoire contre les opioïdes !

Il y a quelques mois, un membre de la communauté LLB a fait part de son inquiétude sur la dangerosité du marché des opioïdes en France à Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn à travers une pétition signée par plus de 20’000 personnes.

Aujourd’hui, les choses ont enfin changé car nous apprenons dans le journal Le Monde que le Tradamol, l’un des antidouleurs de cette catégorie de médicaments, va être placé sous surveillance dans notre pays.[1]

Pour rappel les opioïdes, ce sont ces médicaments forts parmi lesquels on retrouve l’OxyContin® ou le Durogesic® (à base d’oxycodone), le Fentora® (fentanyl), le CoDoliprane (codéine) et le dramatique Tramadol.

Ces opioïdes forts « légaux » peuvent être cent fois plus addictifs que des drogues dures – l’héroïne, l’opium ou morphine, toutes les études le montrent [2].

Le Tramadol, plus particulièrement, présente de nombreux effets secondaires terribles : [3] vomissements, vertiges, nausées, troubles du sommeil, réactions cutanées, accélérations du rythme cardiaque, sensations d’étouffement.[4]

Des milliers de personnes disent vivre un enfer sous son emprise.

A partir du 15 avril 2020, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé va rendre obligatoire le fait que l’ordonnance de Tramadol doit être renouvelée tous les 3 mois contre 12 actuellement.

Le but de cette mesure ? Diminuer les risques d’addiction ou de surdosage.

En 2017, 6.8 millions de Français en ont pris au moins une fois selon Le Monde !

Réjouissons-nous de cette avancée majeure dans le contrôle des prescriptions mais soyons réalistes : il reste beaucoup de chemin à parcourir car la classe des opioïdes concerne de nombreux autres médicaments dangereux et le mieux serait d’interdire le Tramadol tout simplement !

Il est plus que jamais nécessaire de :

–      Renforcer le contrôle des prescriptions de tous les opioïdes

–      Faire une enquête de toxicité pour tous ces médicaments

–      Exiger une transparence totale des laboratoires qui les fabriquent

C’est pour cela que je vous invite à ne pas baisser les bras et à continuer ce combat contre des substances toxiques et dangereuses qui n’ont rien à faire dans notre pays.

Signez dès maintenant la pétition Médicaments opioïdes : stop au marché de la honte ! et joignez vos forces aux nôtres.

Les opioïdes sont déjà responsables d’au moins 4 décès par semaine. Ils sont devenus la première cause d’overdoses mortelles entre 2000 et 2015. Signez la pétition !

Vous l’avez déjà signée ? Faites le savoir à votre entourage : transférez tout simplement cet email à vos contacts ou partagez cet article sur Facebook en cliquant ici.

Nous sommes déjà plus de 20’000 à avoir signé cette pétition mais ils nous entendront davantage si nous sommes 50’000 !

Un petit pas vient d’être fait pour le Tramadol, nous ne nous battons donc pas pour rien !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Les opioïdes sont déjà responsables d’au moins 4 décès par semaine. Ils sont devenus la première cause d’overdoses mortelles entre 2000 et 2015. Signez la pétition !

Références : 

[1] https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/01/16/l-agence-nationale-du-medicament-place-sous-surveillance-le-tramadol-un-medicament-opiace_6026029_3224.html

[2] Morphine et opioïdes forts : puissants contre les douleurs mais très addictifs, pourquoidocteur, décembre 2018, consulté en avril 2019, disponible sur : https://www.pourquoidocteur.fr/Traitement/6-Morphine-et-opioides-forts-tres-puissants-contre-les-douleurs-intenses/p-43-MOLECULES-Morphine-et-opioides-forts

[3] Opiacés et opioides, Sos Sos Sos craving tramadol, psychoactif, février 2014, témoignages consultés en mai 2019, disponible sur : https://www.psychoactif.org/forum/t9864-p1-Sos-Sos-Sos-craving-tramadol.html

[4] Base de données publiques des médicaments, TRAMADOL BIOGARAN LP 150 mg, comprimé à libération prolongée, mars 2019, consulté en mai 2019, disponible sur : http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=67774686&typedoc=N

S’abonner
Notifier de
92 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Anne-Marie
1 année il y a

Désolée, je ne signe pas moi non plus. Pour ma part je suis intolérante au paracétamol qui est mauvais pour le fois. L’aspirine, quand à elle, est mauvaise pour l’estomac. Le Tramadol est un opioïde. Il est le dernier recours avant les AINS, qui sont également « torrides » pour l’estomac. Alors!! Dites-moi!! On fait quoi maintenant?
Comme toutes les témoins précédents, je me pose la question… On se flingue tout de suite ou on souffre en silence. Merci. Bonne journée.

Isabelle Avisse
1 année il y a

Je trouve votre texte absolument scandaleux, vous parlez sans savoir de quoi vous parlez, avec un esprit sectaire et partisan tout à fait effrayent, interdire le tramadol ? Et comment feront les gens qui souffrent et qui ne trouvent la paix que grâce à ce médicament extraordinaire ?… Je prendrai mon exemple : voilà 6 ans que je prends du tramadol tous les jours pour des discopathies dégénératives qui me font beaucoup souffrir et me handicapent terriblement. Grâce à ce médicament, j’ai pu retrouver une vie à peu près normale : me déplacer à pied, en voiture, partir en vacances, aller passer des soirées chez les amis, rester assise alors que je ne le pouvais plus… En outre, je le supporte très bien : aucun des effets secondaires que vous mentionnez ne m’ont jamais affectée. En 6 ans, j’ai arrêté 3 fois d’en prendre deux mois durant, sans aucun effet d’addiction à déplorer : aucun sentiment de manque ou autre effet secondaire. Que proposez-vous, « Monsieur-je-sais-tout-en-vérité-je-n’y-connais-rien-du-tout » aux gens qui ont des douleurs chroniques incurables ? Qu’ils continuent à souffrir, à être empêchés, juste parce que des incompétents de votre classe, dont on ne sait même pas d’où ils sortent, décrètent que ce sont des poisons ? Il n’existe pas d’autres médicaments que les opiacés pour les gens douloureux (et souvent, handicapés) incurables comme c’est mon cas, et je le répète : ce médicament m’a rendu la vie ! Et vous voulez le faire interdire ?… Les mots me manquent pour vous dire ce que je pense de vous…

Valérie Martens
1 année il y a

Bonjour,
Je rejoins les personnes ici qui ne comprennent pas votre souhait de bannir ce médicament. On voit que vous n’en avez jamais eu besoin. Tant mieux pour vous. Mais les autres?

Non. Je ne signerais pas non plus votre bannière de guerre. Pas tant qu’on n’aura pas trouvé une molécule pour le remplacer.

Cest très bien de renforcer la surveillance du tramadol, mais le supprimer? Quid des dizaines de milliers (millions ?) de personnes qui parviennent à vivre debout grâce au Tramadol?

Voulez-vous nous mettre d’emblée sous morphine? Pour combien de temps ? Jusqu’à la fin de notre vie pour beaucoup ? Et quid de ceux qui ne supportent pas la morphine ?

Atteinte d’une sclérose en plaques depuis 1994 et d’une hernie discale peu après (suite à un geste maladroit d’un ostéopath me laissant avec une sciatique paralysante bilatérale) je suis sous Tramadol LP 200mg depuis 2002, qui soulage les deux types de douleurs qui bombardent mon enveloppe terrestre depuis cette date. Je remercie chaque jour les médecins et laboratoires qui ont développé cette molécule.

Je suis désolée pour ceux qui ne supportent pas la molécule ou qui ont une fragilité d’addiction, mais l’interdire ? Et les autres alors? La majorité silencieuse ?

On les colle sous morphine.. ou rien?

Pour certaines pathologies qu’on ne sait pas encore traiter, il ne reste que la patience et la gestion de la douleur, à vie.

Je souffrais déjà terriblement avec la sep et lorsque les suites de la hernie (opérée pourtant) s’y sont ajoutées, je ne pouvais pas dormir plus de 1h30 d’affilée (quand j’y arrivais!) à cause de la douleur. Je ne supporte pas la morphine et j’ai fait une grave dépression au bout de 2 ans sans sommeil. On ne peut pas vivre sans sommeil. Le tramadol m’a sauvé la vie: Tramadol + Lyrica et l’enfer s’est dissipé. J’ai le même dosage depuis 18 ans.

Je ne serais plus ici sans le Tramadol. Donc non. Je ne signerais pas votre pétition.

Deze
1 année il y a

Je ne suis pas totalement d’accord avec vous. Je prends tramadol depuis 2000 et ouf que je l’ai eu car là douleur était insupportable. J’ai gardé une fibrose suite à une hernie discale. J’ai essayer d’arrêter quelques années après et malheureusement la douleur revenait. J’en prends toujours actuellement mais depuis plus d’un an je diminue la dose tout doucement. Car il ne faut pas que ce soit brutal. Du coup de 200mg. J’en suis à 150 tous les 2 jours le matin et 100mg le soir . Je vais d’ici 3 mois redescendre à 100mg matin et soir et diminuerait à 50 mg en 6 mois. Effectivement la dépendance est très forte , car quand vous l’oubliez vous avez des agaceries dans les membres et il vous faut plus de 2h après pour ne plus en avoir. (Je souffre d’insomnie aussi) et La douleur revient sinon et vous êtes très très fatigué sans votre dose quotidienne. Il est vrai que ce médicament est une drogue mais ne donne pas d’effet de voir des éléphants roses. Sans ce médicament je n’aurais pu supporter la douleur. Par contre il faut diminuer très progressivement sinon sa ne marche pas. J’espère ne plus en avoir besoin d’ici 1 an voir 1 an et demi. Donc oui pour ce médicament mais pour une diminution lente après coup.
L’interdire serait une bêtise car j’en avais essayer de nombreux à l’époque et c’est le seul qui as su m’oter la douleur.
Cordialement Jean Yves.

LEPETIT
1 année il y a

Je suis tout a fait d’accord avec les autres commentaires. Que proposez-vous comme médicaments moins toxiques lorsque les douleurs sont insupportables. Arretez de tout interdire. Nous sommes en démocratie mon cher Julien

Ferrere
1 année il y a

J’ai une sclérose en plaques avec des douleurs neurologiques que seuls les malades peuvent comprendre
J’ai eu des bolus de cortisone tous les 6 mois que je gérai bien pendant des décennies comme traitement
La neurologue qui me donnait ce traitement est partie à la retraite
Son remplaçant vient vient de me supprimer le traitement de corticoïdes et a augmenter les anti douleurs dont le tramadol….
Les bolus de cortisone reviennent chers alors quelques antidouleurs….

Jantelet
1 année il y a

Je vis grâce en partie au tramadol et c’est le troisième médicament antidouleur qui va m’être retiré.. merci aux veilleurs en bonne santé qui vont nous permettre de vieillir un peu plus isolés.

Appert
1 année il y a

Je prends de Xprim (tramadol+paracetamol) depuis 2012 !
Et je compte bien continuer…..sinon je ne peux 0lus marcher ni bouger et deviendrais exécrable !
Je vais consulter mon médecin….radios etc….ordonnance pour 3 mois et mon pharmacien contrôle
Je suis en accord avec ceux qui ont posté leur avis sur cet article…que propose vous comme alternative, ?
On ne prends pas cet anti douleur pour se « shooter » …mais tout simplement pour « vivre ».
La souffrance sur terre doit être à bannir car elle ne mènera pas au paradis.

Six
1 année il y a

Quand vous aurez un membre de votre famille (ou vous-même) qui souffre vraiment beaucoup ou même atrocement, vous ne parlerez pas de la honte des opiacés mais vous vous féliciterez que ce type de médicament existe…en France…
Il ne faut pas confondre le mésusage des médicaments et les médicaments eux-mêmes.
J’ai honte de votre pétition !

Cathwi
1 année il y a

Le tramadol m’a soulagée après une opération d’une hernie discale paralysante. Je l’ai pris pendant 10 mois, et s’il a fallu une semaine de «  manque » à la fin du traitement,ce n’est vraiment rien comparé aux douleurs à hurler de ma pathologie…

Marie-Pierre Verdier
1 année il y a

Je ne suis pas d’accord avec cette pétition, je suis pour une dispensation CONTRÔLÉE des opiacés de niveau 2, on n’a pas déjà pas beaucoup d’analgésiques de disponibles, que faire quand les antalgiques de niveau 1 ne suffisent pas ?

COLOMBAUD-LIBES
1 année il y a

Il y a quelques mois, j’ai eu une grosse bronchite et en toussant je me suis fracturée une côte et je peux dire que c’est extrêmement douloureux et si je n’avais pas eu de tramadol pendant plus de quinze jours plus un autre opioïde a pendre a la demande. Lorsque je suis allée mieux, avec mon médecin nous avons mis en place la période de sevrage et il n’y a pas eu de problème. Si il y a des imbéciles qui profitent de ces médicaments pour se droguer, qu’ils pensent a ceux qui sont vraiment malades. Parce qu’à force de supprimer des médicaments qui servent a soigner des malades, a cause d’inconscients, que vont faire les malades ?

Girardeau
1 année il y a

Je prend du tramadol 150 matin et soir depuis 5ans et pas de problème par contre si j’en prend pas je reste coucher je peut pas me lever en ce moment je prend du 200suite a une opération du genou je préfère prendre ça a la morphine car je n’est pas dallucination si l’on respecte les doses c’est très bienet je prend du Doliprane 1000 4a5fois par jour en plus

Nath
1 année il y a

Je ne signe pas. Les contrôler oui, les interdire non.
J’ai donné avec succès du Tramadol à mes animaux il y a quelques années (sous ordonnance vétérinaire bien sur, et la pharmacie a relevé le n° de ma carte d’identité. ) En revanche je suis tout à fait d’accord pour que, au lieu de vendre une bouteille de 300 ml par exemple alors qu’il n’y a besoin que de 100 pour la totalité du traitement, elle puisse délivrer la dose exacte nécessaire. D’ailleurs c’est comme cela que ça se passe pour les médicaments vétérinaires (Baytril en antibiotique, Métacam en anti-inflammatoire par exemple.) J’ai obtenu un flacon plein (dont il est resté du rab qui a fini rapporté à la pharmacie) parce que c’est un médicament d’abord vendu « pour les humains. »
De plus, j’ai appris dernièrement que les vétos sont très vigilants car certains propriétaires d’animaux profiteraient de la délivrance de ces médicaments pour le marché noir ! Alors oui, un contrôle renforcé est plus que nécessaire. Une interdiction pure et simple c’est dans certains cas bien dommage d’être privé d’un antidouleur qui marche, tant qu’on en fait bon usage bien sur.

Luciani
1 année il y a

Ah bravo ! Avez vous pensé à tous ces gens qui souffrent tous les jours et qui ne voient un peu d’espoir que dans la prise de ces medicaments, du tramadol, de la codeine, vous qui avez l air si fort et intelligent que puis je faire, que puis je prendre donnez des solutions au lieu d’emmerder ceux qui souffrent avec vos bonnes paroles. Êtes vous déjà allé dans un centre anti douleurs? Alors fermez là vous et tous ces beaux parleurs et laissez nous nous soigner comme nous pouvons. Bien sûr que nous avons des nausées, bien sûr que nous avons des effets secondaires, mais au moins nous avons l’impression de ne pas souffrir 24 heures sur 24.

phil
1 année il y a

Interdire le tramadol ?
Et pour les personnes qui souffrent de douleurs non soulagées par les antalgiques de 1ère intention ? On donne quoi ? Des huiles essentielles de lavande ?
C’est n’importent quoi…

SERRAT
1 année il y a

Que reste-t-il aux personnes qui souffre d’une manière permanente ou récurrente, si l’on met des interdits sur tout. La posologie doit être adaptée par le médecin, et les pharmaciens doivent veiller à une juste observation des ordonnances.
Je ne signe pas, on parle de l’accompagnement de la douleur et l’on enlève petit à petit les médicaments qui ont une efficacité sur celle-ci.

Jean-Pierre ZOZIME
1 année il y a

Cet appel à pépétition diabolise un produit bien utile et donne informations inexactes et partisanes.
Par exemple le travail n’est pas plus dangereux ni plus addictogéne que l’Héroïne. Il est délivré sur prescription médicale de doute façon.
Qu’est-ce qui motive un tel acharnement ? Nous ne sommes pas aussi USA.

Daniel Camarotto
1 année il y a

Lorsque vous avez une douleur intense en permanence due à des rhumatismes déformants au point d’envisager de mettre fin à vos jours tellement c’est insupportable, quelle solution avez vous ?
j’ai fait le tour des thérapies alternatives, car comme beaucoup, je ne veux pas être dépendant de ces produits forts, efficaces.
Comment faire malgré, les désagréments que ces derniers occasionnent, pour diminuer de manière notoire cet enfer de la douleur ?
Je vous remercie de m’apporter une solution efficace pour enfin pouvoir vivre sans les désagréments insupportable de la douleur d’une part et d’autre part des vertiges et vomissements générés par les médicaments.

Daniel Camarotto

nicole vast
1 année il y a

c’est certainement une saleté mais quand vous avez la maladie du trijumeau , vous etes bien contents de prendre tout et n’importe quoi du moment que ça vous soulage , connaissez vous cette maladie qui vous fait hurler de douleur ? non , certainement pas , trouvez la solution qui nous empechera de souffir et ensuite jetez le tramadol !

1 2 3 5

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

92
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x