Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email
Tramadol pétition opioïdes

Le Tramadol sous surveillance : une 1ère victoire contre les opioïdes !

Il y a quelques mois, un membre de la communauté LLB a fait part de son inquiétude sur la dangerosité du marché des opioïdes en France à Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn à travers une pétition signée par plus de 20’000 personnes.

Aujourd’hui, les choses ont enfin changé car nous apprenons dans le journal Le Monde que le Tradamol, l’un des antidouleurs de cette catégorie de médicaments, va être placé sous surveillance dans notre pays.[1]

Pour rappel les opioïdes, ce sont ces médicaments forts parmi lesquels on retrouve l’OxyContin® ou le Durogesic® (à base d’oxycodone), le Fentora® (fentanyl), le CoDoliprane (codéine) et le dramatique Tramadol.

Ces opioïdes forts « légaux » peuvent être cent fois plus addictifs que des drogues dures – l’héroïne, l’opium ou morphine, toutes les études le montrent [2].

Le Tramadol, plus particulièrement, présente de nombreux effets secondaires terribles : [3] vomissements, vertiges, nausées, troubles du sommeil, réactions cutanées, accélérations du rythme cardiaque, sensations d’étouffement.[4]

Des milliers de personnes disent vivre un enfer sous son emprise.

A partir du 15 avril 2020, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé va rendre obligatoire le fait que l’ordonnance de Tramadol doit être renouvelée tous les 3 mois contre 12 actuellement.

Le but de cette mesure ? Diminuer les risques d’addiction ou de surdosage.

En 2017, 6.8 millions de Français en ont pris au moins une fois selon Le Monde !

Réjouissons-nous de cette avancée majeure dans le contrôle des prescriptions mais soyons réalistes : il reste beaucoup de chemin à parcourir car la classe des opioïdes concerne de nombreux autres médicaments dangereux et le mieux serait d’interdire le Tramadol tout simplement !

Il est plus que jamais nécessaire de :

–      Renforcer le contrôle des prescriptions de tous les opioïdes

–      Faire une enquête de toxicité pour tous ces médicaments

–      Exiger une transparence totale des laboratoires qui les fabriquent

C’est pour cela que je vous invite à ne pas baisser les bras et à continuer ce combat contre des substances toxiques et dangereuses qui n’ont rien à faire dans notre pays.

Signez dès maintenant la pétition Médicaments opioïdes : stop au marché de la honte ! et joignez vos forces aux nôtres.

Les opioïdes sont déjà responsables d’au moins 4 décès par semaine. Ils sont devenus la première cause d’overdoses mortelles entre 2000 et 2015. Signez la pétition !

Vous l’avez déjà signée ? Faites le savoir à votre entourage : transférez tout simplement cet email à vos contacts ou partagez cet article sur Facebook en cliquant ici.

Nous sommes déjà plus de 20’000 à avoir signé cette pétition mais ils nous entendront davantage si nous sommes 50’000 !

Un petit pas vient d’être fait pour le Tramadol, nous ne nous battons donc pas pour rien !

Solidairement,

Julien

 

P.S. : vous voulez réagir à cet article ? Évoquez votre ressenti lors de la signature de la pétition ou cliquez ici pour laisser un commentaire au bas de cet article.

Les opioïdes sont déjà responsables d’au moins 4 décès par semaine. Ils sont devenus la première cause d’overdoses mortelles entre 2000 et 2015. Signez la pétition !

Références : 

[1] https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/01/16/l-agence-nationale-du-medicament-place-sous-surveillance-le-tramadol-un-medicament-opiace_6026029_3224.html

[2] Morphine et opioïdes forts : puissants contre les douleurs mais très addictifs, pourquoidocteur, décembre 2018, consulté en avril 2019, disponible sur : https://www.pourquoidocteur.fr/Traitement/6-Morphine-et-opioides-forts-tres-puissants-contre-les-douleurs-intenses/p-43-MOLECULES-Morphine-et-opioides-forts

[3] Opiacés et opioides, Sos Sos Sos craving tramadol, psychoactif, février 2014, témoignages consultés en mai 2019, disponible sur : https://www.psychoactif.org/forum/t9864-p1-Sos-Sos-Sos-craving-tramadol.html

[4] Base de données publiques des médicaments, TRAMADOL BIOGARAN LP 150 mg, comprimé à libération prolongée, mars 2019, consulté en mai 2019, disponible sur : http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=67774686&typedoc=N

S’abonner
Notification pour
95 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Joel Rambaud
2 années il y a

La connerie Americaine a rejoint la France .
Je suis sous un regime de Norco et Tramadol , nous avons essaye tous ce qui est disponible depuis 7 ans , les uns m’ont donne des ulceres , les autres plus dormir alors pillule pour dormir . J’ai trouve refuge avec le Norco et le tramadol .
Vous ,Mesdames et messieurs les bon pensant , le jour ou vous pleurerez de douleur et vous trainerez sur le plancher ou les carreaux de la sale de bain , pour avoir un semblant de vie . ALORS VOUS COMPRENDREZ ,
Quand a ceux qui en abusent et il y en a , c’est simple cure de desintoxication enfermee , pour les medecins , pharmaciens et toute personne qui poussent ces medicaments a ceux qui n’en non pas besoin , La PRISON .

Dr hadida
2 années il y a

Il ne reste donc aux médecins que la morphine!
Allez! Tous a la morphine!
Constipations, nausées, pauses respiratoires…et dépendance en prime
Ouvrez nous les centres de désintoxication avec les drogués pour nos opérés

Dominique Pierre
2 années il y a

Avant le générique tramadol il y avait le zaldiar que j’ ai pris a petite dose quand je ne supportais plus mes douleurs….mais en essayant de ne pas être dépendante quand on m a prescrit le tramadol a la place je n ai jamais pu le prendre. C était comme une drogue j’ étais dans le flou ….j en ai parlé à mon médecin qui m’a soigne autrement……..il faut l interdire c est dangereux

Babeth Civet
2 années il y a

J’en prend tout les jours et je ne ressent aucun désagrément, maintenant si vous avez une autre solution à me proposer, bien, si non laissez nous se qui nous permet d’avancer tout les jours ou du moins supporter nos douleurs

Maxime Muller
2 années il y a

Bonjour,
Quand on souffre de l’arthrose et que seul le doliprane ne vous soulage pas, je prend de la codéïne qui me soulage, à 79 ans je ne crains plus rien, et puis ne pas tout mélanger (dans l’article) la codéïne vendue en France sous forme de doliprane codéïné et l’oxycontin qui est une drogue dure qui tue aux USA. Je n’ai jamais augmenté la dose de trois comprimés/jour, donc si je n’augmente pas je ne suis pas accro et je souffre moins ce qui me permet de faire du vélo et de la randonnée.

Boudaoua
2 années il y a

Bonjour,
Ça fait 3 ans que je prends du tramadol suite algodystrophie. Au début j étais à 300-350 mg. Maintenant je suis à 150 mg. En plus je suis allergique au nexen et je ne peux pas prendre n importe quoi. Je renouvelle l ordonnance tous les 3 mois. Comment je fais si vous le faites interdire ?? C est le seul que je supporte. À part le fait que je cherche mes mots c est le seul inconvénient.
Merci de votre réponse

Françoise T
2 années il y a

Il est évident que vous n’avez jamais souffert d’une maladie dont la sévérité des symptômes est une torture quotidienne que le Tramadol contribue grandement à soulager – dans mon cas, la maladie de Willis- Ekbom ( le syndrome des jambes sans repos). Maladie incurable et difficile à traiter. Le Tramadol a fait ses preuves dans le soulagement des symptômes pour des milliers de personnes, dans le cadre d’un suivi par un médecin spécialiste. Bien sûr l’abus opiacés est à condamner, mais appeler à l’interdire totalement est complètement irresponsable .

Muriel IDELOT
2 années il y a

Il ne faut pas oublier la prise en charge de la douleur des personnes aux douleurs très vives dans de nombreuses maladies et qui ne sont pas soulagées

Leloup
2 années il y a

Pris de façon raisonnable il n’y a pas de danger, bien au contraire. Marre d’interdire pour une minorité d’irresponsables qui de toute façon se rabatteront sur une autre substance. Oui au tramadol pour réduire la douleur

ANNE GUEDES
2 années il y a

Pour ma part cela m’entraine une insomnie, chose qui n’est pas répertoriée. Mais c’est le seul qui me soulage pour les migraines. Par contre ma fille ne le supporte pas. Alors laissez-nous le Tramadol pour ceux qui le supportent !

Lampert
2 années il y a

Je résume la pensée du monde à ce sujet:

Moi je suis devenu dépendant -> à jeter, à bas les gens qui souffrent
Moi je souffre -> je me fous des gens dépendants

Je lisais deja:

Les magasins devraient être ouverts le dimanche… mais je ne veux pas bosser le dimanche

Le nucléaire pollue la planète… mais je ne veux pas ramer pour avoir de l’électricité

Ne peut-on pas simplement, comprendre que l’homme ne souhaite pas souffrir exagérément ? On lui offre une solution, plutôt bonne, mais pas parfaite, en ce qui concerne sa douleur et mauvaise dans ses effets secondaires, pour certaines personnes.

La souffrance et la dépendance sont propres à l’individu. Personne ne va souffrir comme son voisin, personne ne va devenir dépendant comme son voisin.

Ici on assiste au lynchage d’une partie de la population ou de l’autre. On se croirait en pleine guerre.

La dépendance à une drogue ne peut pas se calculer avec nos moyens de mesure. On ne ressent pas la douleur ou la dépendance du voisin, on ressent les notre qui seront bien différentes. De plus, il ne sera pas possible de mettre un indicateur référence de la douleur ou de la dépendance, car l’expression de ces situations ne sera pas la même d’un individu à l’autre.

Concernant l’ordonnance à 3 mois. Ca ne règle pas, selon moi, le problème de dépendance. Et pour ceux qui souffrent, ca va compliquer la chose.

Si vous souffrez et que le médicament agit plutôt dans le bon sens, vous allez devoir lutter pour renouveler l’ordonnance.
Si vous êtes dépendant, rien ne dit qu’à moins de 3 mois vous ne le serez pas. Il s’agit de la réaction de votre personne propre à la durée du traitement et à la dose prescrite.
Dans ce cas, si vous développez une dépendance, il faudra à nouveau renouveler l’ordonnance pour réduire petit à petit. Là aussi, il y aura un problème pour se voir renouveler l’ordonnance.

Dans mon sens, il y a un risque de fragilisé ces deux catégories d’individus.

En ce qui concerne la toxicité à tester:

Evidemment! Mais c’est le cas de tout médicament. De nos jours on teste encore sur l’animal (car plus proche) et on retire du marché des produits qui ont tués. D’autres sont laissés « libre d’accès », j’entends par là que vous pouvez l’acheter par vous même, ou trouver un médecin qui vous le prescrira; Et sont, encore une fois, mauvais (c’est à dire ayant un rapport positif inférieur au négatif).

Je trouve dommage que les mesures du gouvernement rendent les gens imperméables à la souffrance de l’autre.

Une réaction sensée dans les commentaires:

« Mais dans vos arguments vous ne pouvez pas dire que le tramadol peut être 100 fois plus addictif que l’héroïne et la morphine. »

Si on se réfère à l’individu, comme je le disais, rien n’est égal d’un être à un autre.
Si on se réfère aux études plutôt fiables à ce sujet: il n’existe pas de notion de 100x plus. De cas de fortes dépendances oui, mesurée à 100x plus… non.
Avec un peu de bon sens, il est très peu probable qu’un opiacé rende 100x plus dépendant, qu’un… opiacé. Mais sur ce point, je peux me tromper. Je n’ai rien contre l’apprentissage.

Au passage, je relis votre phrase et vous écrivez: « toutes les études ». Cela me fait penser qu’un avis personnel ne vaut pas TOUTES les études du monde.
Précision: si vous écrivez « toutes », c’est bel et bien partir d’un point de vue personnel, car en règle générale TOUTES les études ne s’accordent pas, surtout à un degré de précision tel que « 100x plus ». Les manifestants qui disaient « tous le monde déteste la police », en est l’exemple type. Tous le monde ne déteste pas la police, mais on fait d’un point de vue, centré sur soi, une généralité. Des gens détestent la police = tous le monde déteste la police.
Toutes les études = certaines études… vont dans notre sens. On est toujours plus tenté de dire que 100% des cas collent parfaitement à notre cause, pour justifier notre pensée (ou qu’il s’agit effectivement de 100% des études mais que seule 1, voir 2 ou 3 études ont été faites et dans ce cas, ce n’est pas très réglo non plus).

verschaeve
2 années il y a

Bonjour,
En tant que pharmacienne j’approuve la limite de prescription et je ne cesse de prévenir les patients de la mauvaise tolérance et de l’addiction du tramadol. Mais dans vos arguments vous ne pouvez pas dire que le tramadol peut être 100 fois plus addictif que l’héroïne et la morphine.
L’héroïne est sans commune mesure bien plus dangereuse!

Rachel ICARD
2 années il y a

Bonsoir, je suis infirmière et ma question est simple : on a supprimé le Di-Antalvic sous prétexte que des britanniques s’étaient suicidés en en prenant ! A présent, vous demandez à ce qu’on supprime le Tramadol, et , pourquoi pas, le Codoliprane : comment comptez vous soulager les patients ???
Vous n’avez pas affaire à la douleur au quotidien, je pense, celle qui peut rendre fou et empêcher de vivre normalement ! Alors critiquer un médicament est aisé, mais le remplacer l’est beaucoup moins !!! Je suis fatiguée d’entendre des critiques incessantes de tous les traitements sous prétexte qu’ils peuvent être dangereux. C’est vrai, ils peuvent l’être, notamment si les posologies sont mal respectées. Mais personne ne prend de médicaments pour le plaisir, et s’il faut songer à mieux informer les patients, je suis contre la suppression des traitements qui soulagent, que ce soit le rhume (essayez donc d’assumer une journée de travail sans avoir fermé l’oeil de la nuit parce que vous avez le nez bouché !) ou la douleur.
Sachez que parmi mes patients, il y en a qui me parlent de se suicider si on ne parvient pas à les soulager, tellement ils n’en peuvent plus !!! Que vaut-il mieux : la dépendance, ou le suicide ???

Sylvie Langlet
2 années il y a

Et quand c est le seul médicament qui vous soulage . Vous faite quoi ? Vous vous en passez ? Vous êtes très fort tant mieux pour vous

Parmentier
2 années il y a

J’ai eu la malchance de devoir en prendre à dose maximale durant des années, le seul médicament qui me soulageait bien, pas de débordements de ma part, après intervention chirurgicale plus besoin, mais peut-être remplacé par le protocole par un équivalent, a l’arrêt total sur plusieurs jour des médicaments de remplacement aucun inconvénient repéré, pas d’addiction. Par contre plusieurs années après reprise pour un autre cas semblable arthrose, gêne trouble pendant plusieurs jours, nouvelle intervention comme précédemment aucune manifestation. Comme tout produit ce doit-être dangereux, le seul à me soulager.

marie pelfort
2 années il y a

Bonjour,
Vous faites comment quand vous avez mal aux dents?
Vous faites comment quand vous avez une personne agée percluse de douleurs au point de ne pas pouvoir faire la réeducation suite à une fracture du col du femur? Dans ce cas là -il s’agit de ma mère- c’est la morphine qui lui a permis de remarcher et à quatre vingt dix ans je crois que ce n’est pas grave d’être morphinomane! surtout quand ça permet de vivre sans trop souffrir sur les plans physique et psychique.
Je suis assez satisfaite que la morphine et les opioïdes soient dédiabolisés, ce n’est pas le cas dans tous les pays.En plus, je suis contente car, quand je serais trés vieille ,je n’aurais pas besoin d’aller finir mes jours en Asie dans une fumerie d’opium!
Je plaisante mais je ne comprend pas votre démarche sur ce sujet.Je peux vous assurer que les prescriptions sont trés, trés controlées.
Arty

Freytag
2 années il y a

Bonsoir,

Je rejoindrai moi aussi beaucoup des témoignages des internautes et « collègues de la douleur » ci-dessous…vivre tous les jours avec la douleur… le Tramadol a été et est le seul médicament à pouvoir m offrir un peu de répit ce qui me permet de bouger et d avoir accès à une vie sociale et à continuer à être pour mon fils un soutien dans son handicap. Ne tomber pas dans la généralisation basique de la dépendance …Il appartient à chaque malade avec son médecin de mesurer le bénéfice risque et de prendre ses propres décisions en conséquence. Vouloir supprimer le Tramadol non souligner ses effets secondaires oui mais les médecins le font déjà et avec plus d objectivité !

Dupuy
2 années il y a

Je me demande QUI a intérêt à supprimer ce produit qui soulage tant de gens qui souffrent. Cela dérange QUI . Si vous aviez des douleurs atroces, vous feriez des pieds et des mains pour être soulagé. Alors foutez la paix à ceux qui ont mal et arrêtez de raconter des foutaises pour effrayer les gogos

Cornet
2 années il y a

Vous êtes des malades !
Le Tramadol n’est dangereux ou addictif que si vous dépassez les doses ou si vous le prenez en permanence…
Un médicament est fait pour un traitement et la durée de ce traitement.
Après des opérations osseuses et la pose de prothèses, j’ai eu recours à ce médoc pour la durée de la cicatrisation + 2 semaines. Sans cela c’était insupportable. J’ai arrêté sans problème en diminuant les doses dans le temps du traitement.
Ceux qui se shootent ou qui prennent de l’alcool avec ou je ne sais quoi, sont dans les contre-indications et c’est leur problème. Mais foutez la paix à ceux qui en ont un besoin clinique contrôlé…
On ne conduit pas une voiture avec des freins défectueux, le Tramadol c’est la même chose, comme beaucoup de médicaments : Ne pas dépasser la dose prescrite.
Faire interdire l’ibuprofène en vente libre, ça oui !!! Le Tramadol NON !
Ah oui, j’ajouterais que les labos ce ne sont pas mes amis…

Sophie Lemoine
2 années il y a

Le « spécialiste » qui a écrit cette pétition pourrait-il m’expliquer comment il se fait que des médecins délivrent des ordonnances de tramadol valables un an, alors que pour tous les autres médicaments, l’ordonnance est donnée pour « un mois, renouvelable deux fois, » ce qui veut dire trois mois maximum, ce qui oblige pour par exemple, une banale ordonnance de Lévotyrox à aller consulter son médecin tous les trois mois. Alors du Tramadol pour douze mois, je rêve

Pourquoi créer une pétition ?

Il est important et nécessaire que les opinions et valeurs des citoyens soient prises en compte en permanence et pas uniquement au moment des échéances électorales.

Une pétition est un moyen d’action efficace, pour que les citoyens reprennent le pouvoir sur les combats qui leur semblent justes.

95
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x